Littérature

Arthur Conan Doyle, Le Chien des Baskerville : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Le Chien des Baskerville est un célèbre roman policier écossais de Arthur Conan Doyle. Il marque le retour de Sherlock Holmes et Watson est le protagoniste principal. L’histoire mêle le fantastique à l’univers des enquêtes de Holmes. Partons à la découverte de l’un des romans les plus célèbres de l’auteur écossais.

Résumé détaillé chapitre par chapitre de Le Chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle

CHAPITRE 1 – Monsieur Sherlock Holmes

En examinant une canne oubliée par un visiteur, Sherlock Holmes déduit qu’il s’agit d’un médecin de campagne, adepte de la marche et membre d’un club de chasse. Cependant, lorsqu’il le rencontre, Holmes apprend qu’il s’agit en réalité d’un médecin récemment marié qui a quitté un hôpital de Londres. Holmes ajuste donc ses déductions en conséquence et engage une conversation avec le médecin sur son expertise. Le médecin sollicite l’aide de Holmes pour un problème sérieux et inhabituel, reconnaissant Holmes comme un expert pratique.

CHAPITRE 2 – La malédiction des Baskerville

La légende des Baskerville

Le Dr Mortimer présente à Sherlock Holmes un ancien manuscrit datant du XVIIIe siècle (1742), qui relate l’histoire de la famille Baskerville. Le manuscrit raconte comment Hugo Baskerville, un homme cruel et sauvage, a poursuivi une jeune fille sur la lande, et qu’il a fini par être tué par une bête monstrueuse. Le document met en évidence la légende entourant le chien des Baskerville, qui aurait tourmenté la famille depuis lors. Le Dr Mortimer demande l’aide de Holmes pour résoudre une affaire urgente liée à cette histoire. Holmes, plutôt sceptique, considère cette histoire comme un simple conte folklorique.

Les Faits publics

Cependant, le Dr Mortimer lui raconte l’histoire qui est arrrivé à l’un de ses amis, Sir Charles Baskerville. Cet homme riche et respecté, est mort dans des circonstances mystérieuses à Baskerville Hall. L’enquête suggère que sa mort était naturelle, peut-être due à ses problèmes de santé existants. Cependant, certains éléments étranges entourant ses derniers moments, tels que des changements dans ses empreintes de pas et un visage déformé par la peur, soulèvent des questions. L’absence de violence et la confirmation d’une maladie préexistante fournissent une explication prosaïque. L’héritage de Baskerville Hall revient au neveu de Sir Charles, M. Henry Baskerville, qui vit actuellement en Amérique.

Les Faits privés

Après avoir parlé des faits publics, le docteur Mortimer révèle les faits privés concernant la famille Baskerville. Sir Charles Baskerville était obsédé par une malédiction qui pesait sur sa famille et croyait à une présence fantomatique sur la lande. Peu de temps avant sa mort, Sir Charles avait été témoin d’une étrange apparition. Le docteur Mortimer avait conseillé à Sir Charles de se rendre à Londres pour améliorer sa santé, mais il est mort la nuit même. Le docteur Mortimer a enquêté sur les circonstances de sa mort et a découvert des empreintes de pas d’un chien géant près du corps.

CHAPITRE 3 – Le problème

Sherlock Holmes et Watson discutent de la mort mystérieuse de Sir Charles Baskerville. Le Dr Mortimer a révélé avoir découvert d’étranges empreintes à proximité du corps, bien qu’il ne les ait pas mentionnées dans les faits publiques. La conversation dérive vers la légende d’un chien démoniaque hantant la lande. Holmes, intrigué, décide d’approfondir l’enquête. Il conseille au Dr Mortimer de rencontrer Sir Henry Baskerville, le nouvel héritier, à la gare. En analysant une carte de la région, Holmes émet l’hypothèse que Sir Charles aurait pu attendre quelqu’un sur la lande. Il suspecte un possible crime derrière la mort de Sir Charles, mais préfère attendre la rencontre avec Sir Henry Baskerville pour affiner ses déductions.

CHAPITRE 4 – Sir Henry Baskerville

Sir Henry Baskerville rencontre Sherlock Holmes, et sollicite son aide au sujet d’une lettre étrange qu’il a reçue, menaçant sa sécurité à Baskerville Hall. Après avoir analysé la lettre, Holmes découvre qu’elle est constituée de mots découpés d’un magazine du Times, sauf pour le mot “Lande” qui a été écrit à la main. Par la suite, Holmes et Watson tentent de suivre un individu suspect qui semble épier Sir Henry Baskerville et le Dr Mortimer depuis un fiacre, mais celui-ci se rend compte qu’il a été repéré et s’enfuit. Cependant, Holmes a le réflexe de noter le numéro du fiacre. Pour obtenir plus d’informations concernant la lettre, Holmes envoie un jeune messager rechercher une page manquante du journal dans plusieurs hôtels. Holmes et Watson prévoient de démasquer l’identité du cocher numéro 2704.

CHAPITRE 5 – Trois fils se cassent

Sherlock Holmes fait preuve de son habileté à se libérer mentalement lorsqu’il s’intéresse brièvement à l’art avant de revenir à l’affaire de Sir Henry Baskerville. En consultant le registre de l’hôtel où séjourne Sir Henry, Holmes découvre que la personne qui surveille Sir Henry n’est pas descendue dans son hôtel. Il en déduit qu’elle veut le surveiller sans être vue. Après avoir perdu un soulier marron, Sir Henry perd un vieux soulier noir, ce qui le met fortement en colère. Ne pouvant pas l’accompagner, Holmes charge le Dr Watson d’accompagner Sir Henry dans le Devonshire pour résoudre le mystère de la malédiction des Baskerville. On apprend que l’héritage de Sir Charles s’élève à près de sept cent quarante mille livres et que, si Sir Henry venait à décéder, la fortune reviendrait à M. James Desmond, un cousin éloigné. Holmes pense que la personne qui suit Sir Henry pourrait être Barrymore, le domestique du manoir de Baskerville. Il envoie un télégramme pour vérifier s’il y est. L’homme y est bien présent, donc Barrymore semble être écarté comme suspect potentiel. Le jeune messager apprend à Holmes qu’il n’a retrouvé aucune page du Times dans les hôtels. Ils rencontrent le cocher, John Clayton, qui explique que l’homme qu’il a transporté serait un détective. Holmes apprend que l’homme s’est fait passer pour lui. Il comprend qu’il lui a adressé un message. Holmes se dit préoccupé par l’affaire et espère que Watson reviendra sain et sauf.

CHAPITRE 6 – Le manoir des Baskerville

Sir Henry Baskerville, accompagné du Dr Mortimer et du Dr Watson, se rend à Baskerville Hall. Sherlock Holmes a chargé le Dr Watson de collecter des informations sur la famille Baskerville et leurs voisins. Sur le chemin, ils apprennent qu’un dénommé Selden, surnommé “l’assassin de Notting Hill“, s’est échappé de la prison de Princetown.
À leur arrivée au manoir, le majordome, Barrymore, exprime son désir de quitter les lieux avec sa femme, bouleversés par la mort de Sir Charles. Sir Henry et le Dr Watson entreprennent d’explorer le manoir, qui leur paraît sombre et sinistre. Pendant la nuit, le Dr Watson entend les sanglots d’une femme.

CHAPITRE 7 – Le Stapleton de Merripit

Les Barrymores sont-ils nets ?

Sir Henry et Watson discutent des pleurs d’une femme qu’ils ont tous deux entendus la nuit précédente. Barrymore nie que sa femme ait pleuré, mais lorsqu’il croise son regard, Watson s’aperçoit qu’elle a les yeux rouges. Watson comprend alors que Barrymore ne lui dit pas toute la vérité et décide d’enquêter sur la remise du télégramme à Barrymore. Il découvre que ce dernier a été remis à sa femme et que le jeune facteur n’a pas vu M. Barrymore. Watson s’interroge sur le domestique du manoir : serait-il responsable de la mort de Sir Charles ?

Les Stapleton

Watson rencontre ensuite M. Stapleton sur la lande. Ils discutent de la légende du chien des Baskerville et du décès de Sir Charles. Stapleton lui montre des endroits dangereux sur la lande, comme le grand marais et les vestiges de colonies préhistoriques. Watson assiste à la chasse d’un insecte par Stapleton, puis rencontre Mlle Beryl Stapleton. Celle-ci, le prenant pour Sir Henry, lui demande de quitter la lande. Lorsque Stapleton les rejoint, elle fait comme si de rien n’était. M. Stapleton explique avoir choisi de vivre là pour sa passion pour la botanique et la zoologie. Poliment, Watson refuse de rester plus longtemps avec eux et se dirige vers le manoir de Baskerville. En chemin, Beryl, la sœur de Stapleton, rattrape Watson pour s’excuser de sa confusion et le prie d’inciter Sir Henry à quitter la région à cause de la légende du chien des Baskerville. Beryl ne donne pas plus de détails, mais ses paroles troublent Watson. Il poursuit son chemin vers le manoir.

CHAPITRE 8 – Premier rapport du docteur Watson

Watson fait part des événements à Holmes par le biais de lettres en évoquant l’influence sinistre de la lande et la présence d’un forçat évadé. Il mentionne également l’intérêt croissant de Sir Henry Baskerville pour la sœur de Stapleton. Il décrit une excursion sur la lande, les discussions sur les légendes locales et ses doutes concernant Stapleton.

Enfin, Watson évoque une visite dans l’allée sombre où Sir Charles est mort. Des questions subsistent quant aux circonstances du crime. Watson parle d’un autre voisin, M. Frankland. Ce passionné de lois est impliqué dans de nombreux procès. Il aime semer la discorde et est obsédé par les règles anciennes. Malgré cela, il est aimable et possède un télescope avec lequel il essaie de chercher l’évadé de Princetown. Il envisage également de poursuivre le docteur Mortimer pour des fouilles sans consentement.

Watson récapitule les récents événements impliquant le fugitif, les Stapleton, le docteur Mortimer et Frankland de Lafter Hall, et se concentre sur les Barrymore dont le comportement s’avère suspicieux. Une nuit, Watson raconte avoir été réveillé par les pas de Barrymore qui se déplaçait furtivement et observait la lande depuis une chambre vide. Watson explique qu’il a des plans avec Sir Henry et promet un prochain rapport assez croustillant.

CHAPITRE 9 – Lumière sur la lande. Second rapport du Docteur Watson

Rendez-vous secret de Barrymore

Après une excursion nocturne, Watson suspecte Barrymore d’avoir un rendez-vous clandestin. Il en informe Sir Henry, qui propose de surveiller Barrymore ensemble. Sir Henry est éperdument amoureux de Miss Stapleton. Un jour, il a refusé la compagnie de Watson lorsqu’il s’est rendu sur la lande, et ce, malgré les avertissements de Holmes.

Un rendez-vous qui finit mal

Watson a tout de même décidé de le suivre discrètement et a observé Sir Henry et Miss Stapleton lors d’un rendez-vous sur la lande. Stapleton les a rejoint brusquement, visiblement en colère, et a insulté Sir Henry. Miss Stapleton semblait distante et a fini par partir avec son frère. Sir Henry, déconcerté, a demandé des explications à Watson. Les avances de Sir Henry ont été rejetées sans même que Miss Stapleton ait eu l’occasion d’exprimer son opinion, ce qui était troublant.

Plus tard, Stapleton est revenu s’excuser auprès de Sir Henry pour son comportement impulsif, expliquant que sa sœur jouait un rôle essentiel dans sa vie. Il n’était pas au courant que Sir Henry était tombé amoureux d’elle et a réagi violemment par peur de la perdre. Stapleton a proposé de mettre fin à leur querelle si Sir Henry promettait de ne pas poursuivre sa cour à sa sœur pendant trois mois. Ce mystère explique pourquoi Stapleton se montrait hostile envers Sir Henry malgré ses qualités.

Le secret des Barrymore

Watson informe ensuite Holmes que Barrymore avait des rendez-vous nocturnes avec Selden, qui se trouve être le frère de Mrs Barrymore. Ils ont tenté de capturer Selden, sans succès. En le poursuivant, Sir Henry et Watson ont entendu l’aboiement d’un chien au loin. Même si les informations recueillies semblent minces, Watson croit que son rapport contient des éléments potentiellement utiles pour Holmes. Les motivations des Barrymore ont été découvertes, mais la lande et ses habitants conservent leur part de mystère. Watson invite donc Holmes à venir sur place pour obtenir plus d’éclaircissements.

CHAPITRE 10 – Extrait de l’agenda du Docteur Watson

16 Octobre

Watson est convaincu que des forces sinistres les entourent, une conviction renforcée par la légende familiale, des apparitions d’une bête monstrueuse et des bruits mystérieux. Il suspecte également la présence d’un espion à Londres, ainsi qu’un inconnu qui semble les suivre. Suite à un échange avec Barrymore, Watson accepte de garder le silence sur Selden. Barrymore finit par révéler qu’il possède des informations concernant la mort de Sir Charles. Apparemment, ce dernier aurait reçu une lettre signée par une certaine “L.L” qui lui aurait fixé rendez-vous la nuit de son meurtre, mais l’identité de cette personne demeure inconnue pour Barrymore.

17 Octobre

Watson contemple la pluie battante, se souvenant de Selden à l’extérieur. Il se tourne vers le docteur Mortimer pour l’interroger sur la femme dont les initiales sont “L.L“. Mortimer pense qu’il pourrait s’agir de Laura Lyons, la fille de Frankland résidant à Coombe Tracey. Watson envisage de s’y rendre pour mener son enquête.
Par ailleurs, Barrymore l’informe de la présence d’un autre homme caché sur la lande, ce qui l’inquiète davantage. Barrymore exprime ses propres craintes face aux manigances et à la malveillance entourant l’affaire. Watson, résolu à dénouer ce mystère, pense qu’il serait préférable que Sir Henry quitte la région pour sa propre sécurité.

CHAPITRE 11 – L’homme sur le pic

Watson se rend chez Madame Laura Lyons à Coombe Tracey pour enquêter sur sa relation avec Sir Charles Baskerville. Madame Lyons admet avoir écrit une lettre demandant un rendez-vous à Sir Charles le jour de sa mort, dans l’espoir qu’il pourrait l’aider financièrement à divorcer de son mari. Cependant, elle nie avoir assisté à ce rendez-vous, expliquant qu’elle a reçu de l’aide de quelqu’un d’autre.
Watson tente de trouver cet homme inconnu vivant dans l’une des nombreuses cabanes abandonnées sur la lande comme lui a dit Barrymore. Il souhaite découvrir son identité et la raison de sa surveillance constante. Sur le chemin du retour, il rencontre M. Frankland, qui se vante d’avoir remporté deux victoires juridiques. Frankland affirme avoir vu, grâce à son télescope, un enfant apporter de la nourriture à l’inconnu. Feignant l’indifférence, Watson utilise à son tour le télescope et surprend le jeune garçon en flagrant délit. Il décide alors de suivre l’enfant. Il y trouve un endroit qui sert de cachette à quelqu’un. Il voit un morceau de papier où est écrit : “Le docteur Watson est allé à Coombe Tracey“. Watson comprend qu’il est surveillé par quelqu’un.

CHAPITRE 12 – La mort sur la lande

Watson s’aperçoit que l’homme qui utilise l’endroit comme cachette n’est autre que Holmes. Ils discutent de la façon dont Watson l’a retrouvé et de leurs récentes découvertes. Holmes explique pourquoi il ne l’a pas prévenu de sa présence. Holmes félicite Watson pour son travail et lui demande des informations sur sa rencontre avec Laura Lyons, soulignant son importance dans l’affaire. En effet, cette dernière croit fermement que Stapleton est célibataire, alors que la femme qu’il présente comme sa sœur est en réalité son épouse.
Un cri terrifiant déchire la nuit sur la lande. Holmes et Watson se précipitent pour découvrir la source du cri. Malheureusement, ils arrivent trop tard et trouvent le cadavre d’un homme qui a été poursuivi par un chien. Ils pensent qu’il s’agit de Sir Henry, mais s’aperçoivent finalement qu’il s’agit de Selden. Stapleton les rejoint et reste impassible lorsqu’il se rend compte que ce n’est pas Sir Henry qui est mort. Malgré le manque de preuves, Holmes a un plan pour coincer Stapleton, mais il a besoin de Laura Lyons.

CHAPITRE 13 – Le filet se resserre

Sherlock Holmes rencontre Sir Henry et lui annonce la mort de Selden. Ils discutent également des portraits de famille accrochés au mur, et Holmes découvre que le portrait d’Hugo ressemble étrangement à Stapleton. Holmes comprend alors que Stapleton est un Baskerville.
Holmes décide soudainement qu’ils doivent se rendre à Londres pour une affaire urgente. Sir Henry est déçu, mais accepte de rester au manoir. Holmes donne des instructions précises à Sir Henry sur ce qu’il doit dire à Stapleton puis il lui demande de partir de chez eux en voiture puis de rentrer à pied dans la lande en suivant un sentier spécifique vers Grimpen.
Holmes prépare un plan pour piéger Stapleton et établir sa culpabilité dans la mort de Sir Charles Baskerville. Avec l’aide d’un jeune garçon, Holmes envoie un télégramme à Sir Henry pour lui faire croire qu’il est parti à Londres et demande à Watson de l’accompagner rendre visite à Mme Laura Lyons. Là-bas, Holmes confronte Lyons et révèle que Stapleton est déjà marié. Lyons admet avoir envoyé la lettre à Sir Charles, mais affirme qu’elle ne voulait pas sa mort. Holmes promet de l’aider et part avec Watson. Holmes est convaincu que leur dossier contre Stapleton est en train de se renforcer.

CHAPITRE 14 – Le chien des Baskerville

Holmes amène Lestrade et Watson sur le sentier qu’il a demandé à Sir Henry d’emprunter après être allé chez les Stapleton. Watson observe discrètement Sir Henry et Stapleton. Ils remarquent le comportement inquiétant de Stapleton, qui s’absente brièvement pour entrer dans un appentis avant de rejoindre Sir Henry. L’épouse de Stapleton semble ne pas être présente. Leur mission se complique avec l’arrivée d’un brouillard épais qui risque de compromettre leurs plans. Sir Henry arrive sur le sentier, suivi d’un chien monstrueux qui le poursuit. La bête est abattue et ils remarquent qu’elle a été habilement préparée pour émettre de la fumée et de la lumière. Sir Henry est reconnaissant d’avoir été sauvé.

En fouillant la maison, ils découvrent une chambre transformée en musée d’insectes. Au centre de la pièce, ils trouvent Mme Stapleton ligotée et maltraitée. Ils la libèrent et elle révèle l’endroit où son mari s’est caché. Toutefois, le brouillard empêche toute poursuite.

Le récit se conclut avec la découverte, le lendemain, de l’île où Stapleton avait caché son chien, grâce à Mme Stapleton. Holmes explique comment Stapleton a utilisé le chien pour effrayer Sir Charles, ce qui a causé sa mort. L’endroit révèle les vestiges d’une ancienne mine et des maisons abandonnées. Stapleton est présumé enseveli à jamais dans le vaste marais.

CHAPITRE 15 – Rétrospective

Holmes et Watson démêlent le mystère des Baskerville. Holmes a découvert que Stapleton était en réalité un Baskerville. C’était le fils de Rodger Baskerville qui s’est enfui en Amérique du Sud. Stapleton a épousé Beryl Garcia, “l’une des reines de beauté de Costa Rica”, ils ont volé de l’argent avant de partir pour l’Angleterre, sous le nom de Vandeleur, et de créer un collège qui est tombé rapidement en disgrâce. C’est à ce moment qu’ils ont pris le nom de Stapleton. Stapleton a planifié d’hériter de la fortune familiale en éliminant les héritiers. Il a utilisé la légende du chien des Baskerville pour faire mourir son oncle, Sir Charles, sans éveiller de soupçons. Il a orchestré son plan en se servant de Mme Lyons pour attirer Sir Charles hors de sa propriété. À Londres, il s’est préparé à éliminer le prochain héritier, Sir Henry. Dès le début, Holmes a suspecté les Stapleton et a monté un stratagème pour recueillir les preuves de leurs actions criminelles. Le plan de Stapleton s’est finalement effondré, trahi par sa femme et Mme Laura Lyons.

Présentation des personnages

Sherlock Holmes est un célèbre détective privé qui use d’une méthodologie rigoureuse pour venir à bout de ses enquêtes. Il est connu pour sa méthode de résolution de problèmes souvent qualifiée de “déduction scientifique“. Il utilise son incroyable pouvoir d’observation pour remarquer des détails que la plupart des gens ignorent. À partir de ces observations, il tire des conclusions logiques et résout les mystères les plus complexes. Cet homme grand et mince réside au 221b Baker Street à Londres, en compagnie de son ami et confident, le Dr John Watson. Il est décrit comme ayant un visage anguleux et des yeux perçants. Il porte souvent une cape, un chapeau et une loupe, et est généralement représenté tenant une pipe. Son apparence distinctive et son attitude non conventionnelle en font un personnage immédiatement reconnaissable. C’est un esprit brillant qui dispose d’une bonne capacité à déchiffrer les indices les plus subtils, ainsi qu’une connaissance en matière de médecine légale et de chimie. Outre cela, il se passionne pour le violon.

Le Dr John Watson est une figure centrale des aventures de Sherlock Holmes. Ancien médecin militaire, sa rencontre avec Holmes à Londres mène à leur cohabitation au 221B Baker Street. Watson, bien que moins doué en observation et déduction, impressionne par son intelligence et son sens de la justice. Il est le narrateur de cette histoire, offrant une perspective terre-à-terre sur les enquêtes et témoignant de son admiration pour le détective. En plus d’accompagner Holmes dans son enquête, Watson est également le lien entre le détective et le public. Ce n’est pas seulement un acolyte, mais un ami fidèle qui apporte une dimension humaine à l’univers de Holmes.

James Mortimer est un médecin respecté qui se présente à Sherlock Holmes en raison d’une affaire étrange. Il est décrit comme un homme d’âge moyen, avec des cheveux grisonnants et une barbe bien entretenue. Mortimer est un homme calme et posé, doté d’un esprit analytique. Il consulte Holmes au sujet d’une affaire mystérieuse qui entoure la famille Baskerville. Mortimer est préoccupé par la légende selon laquelle une malédiction pèse sur la famille Baskerville et que chaque héritier est condamné à être tué par un chien infernal. C’est lui qui présente Sir Henry à Holmes. C’est un homme bienveillant et dévoué, qui se soucie profondément de la sécurité et du bien-être des autres.

Laura Lyons est décrite comme une femme belle, élégante et intelligente. Elle est présentée comme étant l’une des victimes des manigances de Jack Stapleton. Cette femme séparée de son mari vit à Coombe Tracey, un village voisin de la lande de Dartmoor. Jack Stapleton l’exploite, la poussant à écrire une lettre à Sir Charles, qui le conduit à s’aventurer sur les Landes la nuit. Stapleton manipule Laura en lui promettant de l’aider à obtenir son divorce pour pouvoir l’épouser par la suite. Cependant, lorsque Laura apprend que Jack Stapleton est en réalité marié à Beryl, elle se sent trahie et elle révèle à Sherlock Holmes des informations cruciales qui aident le détective à résoudre l’affaire.

La Famille Baskerville

Sir Henry de Baskerville, jeune héritier d’une lignée aristocratique ancienne, hérite d’une propriété massive suite à la mort mystérieuse de son oncle, Sir Charles. Auparavant, ce jeune homme d’une trentaine d’années vivait au Canada. Accompagné par Sherlock Holmes et le Dr Watson, Sir Henry doit faire face aux rumeurs d’une malédiction familiale liée à un chien diabolique et joue un rôle crucial dans la résolution du mystère, révélant la vérité derrière la malédiction et démasquant le coupable. Il est décrit comme étant grand, robuste, avec les yeux bruns, les sourcils noirs et un visage éveillé et combatif. Son teint est hâlé et il a une allure assurée, révélant sa bonne éducation et sa position sociale. Courageux et déterminé, il tombe éperdument amoureux de Beryl Stapleton, qu’il croit à tort être la sœur de Stapleton.

Sir Charles Baskerville, l’oncle de Sir Henry, est un homme âgé décédé de manière mystérieuse. Aimable et généreux, il est connu pour son engagement envers sa communauté. C’est un homme préoccupé par la malédiction qui pèse sur sa famille. Son inquiétude concernant la malédiction est exploitée par Stapleton, qui l’utilise à son avantage pour orchestrer sa mort.

Sir Hugo de Baskerville, un ancêtre de Sir Charles et de Sir Henry, est considéré comme responsable de la malédiction qui pèse sur la famille Baskerville. Cet homme cruel et alcoolique a poursuivi une jeune paysanne qu’il avait enlevée en utilisant ses chiens de chasse. La légende raconte qu’il a été tué par un chien démoniaque, déclenchant ainsi la malédiction qui hante sa descendance.

Les Barrymore

John Barrymore est le majordome dévoué du manoir des Baskerville. Marié à Mrs. Barrymore, cet homme bon et loyal vient d’une famille qui a servi les Baskerville sur plusieurs générations. Il est décrit comme un homme imposant, de belle prestance. Par amour pour sa femme, qui est la sœur du criminel en fuite Selden, il tolère et aide le fugitif en lui apportant des vivres.

Mme Barrymore est une femme aux expressions souvent stoïques, ne laissant que peu transparaître ses émotions. Au départ, elle donne l’impression d’être malheureuse et on pourrait soupçonner que le couple cache quelque chose. Cependant, on apprend que sa tristesse est principalement liée à son frère, Selden, un criminel évadé de Princetown. Par amour pour lui, elle cherche à lui apporter de l’aide en lui fournissant vivres et vêtements, en attendant qu’il puisse fuir vers les États-Unis.

Selden, surnommé “l’assassin de Notting Hill“, est un criminel notoire dont l’état mental semble instable. Bien que son passé ne soit pas décrit en détail dans l’histoire, on sait que c’est un enfant gâté qui a mal tourné et a été envoyé à Princetown, d’où il s’est échappé. Il a bénéficié du soutien de sa sœur, Mme Barrymore, qui lui a fourni de la nourriture et des vêtements de Sir Henry. Malheureusement, le fait de porter les vêtements de Sir Henry a conduit à sa mort brutale lorsqu’il s’est trouvé face au chien de Stapleton, qui l’a pris pour Sir Henry.

Les Stapleton

M. Stapleton se présente comme un naturaliste et un spécialiste des papillons vivant à Merripit House, une propriété isolée près de la lande de Dartmoor en Angleterre. Il apparaît comme un voisin amical et serviable, mais se révèle être un individu machiavélique et manipulateur. Physiquement, Stapleton est décrit comme mince, aux cheveux noirs et au visage pointu. Il a une allure distinguée et charismatique qui masque habilement sa véritable nature. Il parvient à gagner la confiance des autres personnages en se présentant comme un gentleman cultivé et respecté. En réalité, Stapleton est l’un des descendants de la famille Baskerville et aspire à prendre possession de la fortune familiale. Pour ce faire, il exploite la légende effrayante de sa famille, celle d’un chien monstrueux qui terrorise la lande. Il utilise ce chien pour tuer Sir Charles et manipuler Sir Henry Baskerville. Intelligent, calculateur et sans scrupules, il est prêt à tout pour atteindre ses objectifs, même si cela implique manipulation, tromperie et meurtre. Il se révèle être un adversaire redoutable pour Holmes. Sa supercherie est finalement démasquée par Sherlock Holmes, avec l’aide de Laura Lyons et de sa prétendue “sœur“, qui est en réalité sa femme.

Beryl Stapleton est décrite comme une jeune femme séduisante, dotée d’une beauté délicate et d’une apparence vulnérable. Elle est initialement présentée comme la sœur de Jack Stapleton et vit avec lui à Merripit House, une propriété isolée sur la lande de Dartmoor. Au fil de l’histoire, on découvre que Beryl est en réalité l’épouse de Jack Stapleton. Originaire du Costa Rica, elle est sous le contrôle et la manipulation de son mari, qui l’implique malgré elle dans ses plans malveillants pour s’emparer de la fortune de la famille Baskerville. C’est un personnage complexe qui apporte une dimension émotionnelle à l’intrigue.

Analyse de l’oeuvre

Le Chien des Baskerville est l’une des œuvres phares de Sir Arthur Conan Doyle dans laquelle on peut voir Sherlock Holmes à l’œuvre.

Ce roman policier emprunte une trajectoire linéaire agrémentée d’une série de tournants dramatiques. L’histoire s’ouvre sur la légende de la bête des Baskerville avant de basculer dans une exploration visant à démêler le mythe de la réalité. Le récit dépeint Holmes et Watson traquant indices et pistes afin d’aboutir à une résolution révélant la vérité du mythe. Doyle explore plusieurs concepts centraux, comme la confrontation entre rationalisme et surnaturel, l’héritage familial et la nature humaine. Le mystère du chien des Baskerville incarne ce conflit entre la foi dans le surnaturel et la confiance en la raison et la science. Nombreux sont ceux qui croient en l’existence de la créature surnaturelle, tandis que Holmes, lui, recherche une explication logique.

Sur le plan stylistique et linguistique, Conan Doyle utilise un langage profondément descriptif pour engendrer un climat de suspense et de mystère. Cela est particulièrement évident lorsqu’il dépeint le manoir des Baskerville et les landes avoisinantes. Le dialogue est aussi habilement utilisé pour souligner les caractéristiques et l’acuité intellectuelle des personnages, notamment par le biais des conclusions pénétrantes de Holmes.

L’histoire est majoritairement relatée du point de vue de Watson. Cela donne aux lecteurs un regard extérieur sur la sagacité de Sherlock Holmes, tout en préservant une part de mystère, puisque les pensées et conclusions de Holmes ne sont pas toujours explicitement dévoilées.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !