Littérature

Jean Giraudoux, Intermezzo : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Intermezzo est une pièce de théâtre en trois actes écrite par Jean Giraudoux, un dramaturge français. Étudions cette œuvre ensemble.

Résumé détaillé scène par scène de Intermezzo de Jean Giraudoux

ACTE 1

SCÈNE 1

Dans une bourgade d’une commune du Limousin, le Maire arrive suivi par le Droguiste. Ils attendent que le Contrôleur des poids et mesures leur amène l’Inspecteur d’Académie pour une réunion concernant une apparition anormale qui se déroule dans la ville et ses alentours. L’Inspecteur est réputé pour rétablir l’ordre dans les endroits où des événements mystérieux se produisent.

SCÈNE 2

Le Maire et le Droguiste voient passer Isabelle avec ses élèves. Elle leur fait cours en extérieur pour qu’elles se familiarisent avec la nature. Isabelle leur explique qu’elle est à la recherche d’une mandragore.

SCÈNE 3

Le Maire informe le Droguiste que les demoiselles Mangebois souhaitent témoigner devant l’Inspecteur. Le Maire pense qu’elles veulent témoigner contre Isabelle à propos des événements surnaturels qui se déroulent dans la ville. Le Droguiste ne comprend pas comment on peut estimer qu’Isabelle puisse être à l’origine de tout cela.

SCÈNE 4

L’Inspecteur arrive et leur fait comprendre qu’il ne croit pas du tout aux esprits. Pour leur prouver qu’ils n’existent pas, il les met au défi, mais rien ne se passe. Le Droguiste pense qu’il devrait les appeler par leur nom alors l’Inspecteur s’adresse à Asphlaroth, un des esprits connu pour sa cruauté, mais rien ne se passe non plus. Le Droguiste estime que le temps ne s’écoule pas de la même façon dans le monde des esprits et leur monde. Il se pourrait que l’inspecteur ait déjà eu des représailles de la part d’Asplaroth et pense que la tuile qui lui est tombée sur la tête il y a quarante ans en est la preuve, mais l’inspecteur est sceptique. Toutefois, depuis quelque temps, la ville tout entière est plongée dans un état de désordre où les moins puissants se révoltent contre les plus puissants, tandis que tous les désirs des habitants sont facilement réalisés. Ces événements étranges coïncident avec les premières apparitions du fantôme. L’Inspecteur leur répète que les fantômes n’existent pas.

SCÈNE 5

Les deux sœurs Mangebois, Armande et Léonide, font leur entrée, cette dernière est sourde et ajoute une touche comique à la scène. Elles présentent les témoins qui ont aperçu le spectre : le Commandeur du Grand Dragon de l’Annam, l’épicière surnommée “la belle Fatma” et le commandant Lescalard. Les sœurs expliquent à l’inspecteur que le spectre apparaît depuis l’assassinat d’un couple de passage dans la ville. Elles accusent également Isabelle, une éducatrice, de corrompre ses élèves, prouvant leurs allégations en montrant un carnet qu’a trouvé Léonide. L’inspecteur demande au contrôleur d’aller chercher Isabelle, mais celui-ci refuse d’abord avant d’être finalement contraint d’accepter. Léonide lit un autre passage du carnet où Isabelle prétend avoir rendez-vous avec le spectre, avant que le contrôleur ne revienne pour annoncer l’arrivée d’Isabelle. Les sœurs Mangebois quittent alors la scène.

SCÈNE 6

L’inspecteur est dépassé par les méthodes d’enseignement d’Isabelle, qui sortent des sentiers battus. En tuant une chenille qui monte sur lui, les élèves pleurent. L’inspecteur s’indigne car les enfants n’auraient pas réagi ainsi si un merle était venu chasser la chenille. Isabelle lui fait comprendre que c’est l’ordre naturel des choses, puisque la chenille est l’aliment préféré des merles. L’inspecteur explique aux élèves qu’il est prêt à tuer n’importe quel animal qui sera à sa portée, puis il demande à Isabelle de lui présenter la meilleure élève de la classe. Isabelle est embêtée car toutes ses élèves ont le même niveau. En vérifiant leurs connaissances, l’inspecteur prend conscience qu’Isabelle leur a enseigné des choses non-conventionnelles dans toutes les matières. Pour elles, la fleur est “la plus noble conquête de l’homme“, l’éruption volcanique est causée par une force invisible qu’elles nomment “l‘Ensemblier“, et les petits soucis du quotidien sont causés par un dénommé “Arthur“. Lorsqu’il demande ce qui règne entre l’Allemagne et la France, une des élèves répond que c’est “la paix”. Par ailleurs, l’inspecteur remarque que les élèves portent un signe rouge qui permet aux esprits de les reconnaître comme des amis. Elles refusent de l’enlever. C’en est trop pour l’inspecteur qui décide d’écrire aux parents d’Isabelle pour leur expliquer que leur fille déshonore leur famille. Cependant, Isabelle est orpheline. L’inspecteur part en décidant de donner le poste d’instituteur au contrôleur.

SCÈNE 7

Le Droguiste explique à Isabelle que le destin ne cesse de se servir de lui pour effectuer des transitions. Il s’en va après avoir conduit Isabelle à dire le mot “spectre“.

SCÈNE 8

Isabelle rencontre le Spectre et ils parlent de la mort. Isabelle essaie d’en apprendre un peu plus sur cette étape qui vient après la vie. Elle s’étonne que les morts puissent être aussi “morts” elle cherche à comprendre pourquoi, mais le Spectre, après avoir cherché à lui demander son prénom à deux reprises, disparaît.

ACTE 2

SCÈNE 1

Le Droguiste rencontre le Contrôleur pendant qu’il fait un cours d’astronomie en plein jour. Le Contrôleur explique au Droguiste que l’Inspecteur souhaite que les élèves aillent se coucher en même temps que le soleil. Pendant le cours, le Contrôleur tente de punir une élève en la qualifiant d’étoile morte et en lui disant d’éteindre sa lumière. L’élève refuse, car les étoiles mettent plusieurs millions d’années avant de s’éteindre. Le Contrôleur envoie les élèves en récréation pour discuter du spectre avec le Droguiste. Le Droguiste souhaite protéger Isabelle du spectre.

SCÈNE 2

L’Inspecteur montre une lettre au Maire dans laquelle il a les pleins pouvoirs pour capturer le spectre, mort ou vif. Il a prévu de piéger le spectre en utilisant Isabelle comme appât. Le Contrôleur souhaite convaincre Isabelle avant qu’il ne soit nécessaire d’utiliser la force. L’Inspecteur accepte.

SCÈNE 3

Le Contrôleur tente de raccrocher Isabelle au monde des vivants, mais celle-ci souhaite continuer de voir le spectre. Si elle venait à trouver un mari, elle souhaite que celui-ci ne l’oblige pas à choisir entre les deux mondes. En s’apercevant qu’il n’arrive pas à la convaincre de cesser ses relations avec le spectre, le Contrôleur lui avoue que l’Inspecteur tente de tendre un piège au spectre en voulant le capturer mort ou vif. Cela fait bien rire Isabelle. Le Contrôleur veut rester auprès d’Isabelle pour voir le Spectre et prouver son imposture, mais Isabelle ne le veut pas. Elle explique qu’elle serait triste de voir que le spectre pourrait se montrer à une autre personne qu’elle. Le Contrôleur reste déterminé à rester, mais Isabelle feint que le spectre est déjà près d’eux. Le Contrôleur n’y croit pas et Isabelle réussit à lui fausser compagnie.

SCÈNE 4

L’Inspecteur voit arriver deux bourreaux. Conscient que l’un des deux est un usurpateur, l’Inspecteur leur fait passer une série de tests qu’ils réussissent tous deux avec brio. Manquant de temps pour distinguer le vrai du faux, l’Inspecteur décide de les engager tous les deux en leur expliquant qu’une certaine femme (Isabelle) va venir rencontrer un “spectre” et qu’ils devront lui tirer dessus lorsque le mot “vivant” sera prononcé.

SCÈNE 5

Le Droguiste est heureux car il vient enfin de retrouver ses diapasons. Il souhaite les utiliser pour qu’Isabelle et l’Inspecteur aient la même vision du monde. Le Droguiste rassure le Maire en lui expliquant que ses diapasons vont protéger Isabelle.

SCÈNE 6

Isabelle discute avec le Spectre à propos du royaume des morts. Ce dernier lui révèle les raisons qui l’ont poussé à la rencontrer et sourit en constatant qu’elle ne l’a jamais soupçonné de vouloir la tromper en prétendant être vivant. Alors qu’il prononce le mot “vivant“, les deux bourreaux surgissent de leur cachette et ouvrent le feu. Le Spectre s’effondre au sol.

SCÈNE 7

L’inspecteur se réjouit d’avoir éliminé le fantôme en démontrant qu’il était bel et bien vivant. Bien que Le Droguiste lui en tienne rigueur, l’inspecteur se défend. Pendant ce temps-là, un spectre, réel cette fois-ci, s’échappe du corps inanimé et donne rendez-vous à Isabelle pour le lendemain. L’Inspecteur ne veut pas croire ce qu’il voit et cherche à donner une explication rationnelle à chaque fois.

SCÈNE 8

Le Contrôleur s’occupe de réunir les élèves de l’école pour qu’elles puissent rentrer chez elles. Le Droguiste vient le trouver pour lui annoncer qu’il va devoir se battre contre son rival, Le Spectre, au nom de l’amour qu’il éprouve pour Isabelle.

ACTE 3

SCÈNE 1

Le Maire, l’Inspecteur et les élèves se sont introduits chez Isabelle pour essayer de la surprendre pendant son rendez-vous avec le spectre. Le Maire est réticent, car il s’agit d’une effraction, de plus, il manque la loterie mensuelle dont il est le président. L’Inspecteur, quant à lui, ne s’en soucie pas et a pris le temps de retarder toutes les horloges de la ville d’une heure. Il a du mal à gérer les élèves, l’une pensant que les arbres marchent et l’autre que ce sont les maisons. Tout le monde se cache, lorsqu’Isabelle arrive avec le Droguiste.

SCÈNE 2

Sachant que l’Inspecteur a retardé l’heure, le Droguiste s’est arrangé pour amener Isabelle à temps à son rendez-vous avec le Spectre. Ce dernier a besoin d’Isabelle pour disparaître, mais elle lui fait comprendre que leur relation a perdu tout intérêt depuis qu’il s’est montré aux autres. Elle demande alors au Droguiste de rester avec elle, mais celui-ci s’éclipse pour laisser le Contrôleur prendre sa place.

SCÈNE 3

Le Contrôleur arrive vêtu d’un costume très élégant et demande la main d’Isabelle. Cependant, il ne s’attend pas à recevoir une réponse immédiate. Il se présente en lui donnant l’un de ses trois prénoms : Robert. Puis, il entame une conversation sur son métier de Contrôleur. En tant que fonctionnaire, il explique qu’il est capable de faire face à la mort, contrairement à d’autres professions. Il partage avec elle toute l’imagination que son travail lui offre, ainsi que les imprévus qu’il comporte. Tous les trois ans, il doit déménager et changer de ville. On lui propose deux options, et jusqu’au dernier moment, il ignore où il finira. Ce mode de vie semble séduire Isabelle. Profitant de la situation, le Contrôleur ferme la porte à clé pour s’assurer que le spectre ne puisse pas entrer.

SCÈNE 4

Le Spectre parvient malgré tout à déverrouiller la porte. Il demande au Contrôleur de s’éloigner pour discuter quelques instants avec Isabelle, mais ce dernier refuse. Le Contrôleur est déterminé à protéger Isabelle de la mort et fait comprendre au Spectre qu’il est amoureux d’elle et qu’il lui a demandé sa main. Le Spectre essaie de persuader Isabelle en lui expliquant qu’il souhaite lui révéler le secret lié à la mort. Isabelle semble hésitante, mais ne se laisse pas convaincre. Le Contrôleur s’adresse alors au Spectre, et ses mots touchent profondément Isabelle. Voyant que celle-ci est amoureuse du Contrôleur, le Spectre décide finalement de partir. Dans une ultime étreinte avec Isabelle, il disparaît et celle-ci s’évanouit.

SCÈNE 5

L’Inspecteur arrive et tente de ramener Isabelle à la vie en essayant de lui apporter des vérités universelles, mais cela ne suffit pas à la ramener d'”entre les morts“. Paniqué, le Contrôleur appelle le Droguiste.

SCÈNE 6

Le Droguiste arrive et déclare qu’ils doivent rassembler tous les sons typiques de la ville pour ramener Isabelle. Chacun se met à l’ouvrage. Isabelle finit par se rétablir et demande la main du Contrôleur. La ville est revenue à la normale. L’Inspecteur, satisfait d’avoir mené sa mission à bien, annonce qu’il part pour Saint-Yrieix, où un somnambule aurait l’habitude d’agir en plein jour.

Présentation des personnages

Isabelle, une jeune enseignante au charme certain, est capable de communiquer avec un être spectral soupçonné d’être un homme par l’Inspecteur. Dotée d’un esprit ouvert et d’un caractère fort, elle incarne une nouvelle manière de penser. Lorsque tous la mettent au défi d’arrêter de rencontrer cet esprit, elle leur fait face avec courage. Ainsi, elle symbolise la tolérance et l’innovation intellectuelle.

Le Contrôleur des Poids et Mesures est un fonctionnaire qui est vu comme un membre estimé et honorable malgré sa jeunesse. Il fait partie du comité enquêtant sur l’affaire. Il est amoureux d’Isabelle.

Le spectre serait un défunt capable d’établir un lien avec Isabelle. Il apparaît comme un bel homme jeune au teint blafard. Il révèle à Isabelle des mystères concernant l’au-delà. Ce personnage est empreint de mélancolie et de sagesse, mais il est mal à l’aise dans le monde des vivants. En fin de compte, il est isolé et se voit obligé de quitter la seule personne avec qui il a réussi à établir un contact.

L’inspecteur exprime une aversion irrépressible envers tout ce qui est lié au surnaturel. Il se positionne comme adversaire de tout phénomène inexpliqué qui survient. Il reste sceptique face aux pouvoirs des esprits, et ce, même en présence d’événements consécutifs qui devraient le persuader de l’existence du surnaturel.

Les sœurs Mangebois, Armande (la plus jeune) et Léonide (la plus âgée), sont des femmes qui vont signaler le comportement inhabituel d’Isabelle à l’Inspecteur. Léonide, étant sourde, compte sur sa sœur pour la tenir constamment informée des événements. De ce fait, elles échangent sans cesse des chuchotements, illustrant ainsi leur rôle de propagatrices de rumeurs.

Le Droguiste fait partie du comité enquêtant sur le Spectre. Il s’oppose à l’inspecteur dans la mesure où il est superstitieux et qu’il croit aux esprits.

Le Maire est un homme raisonnable qui s’interroge sur le surnaturel. C’est lui qui demande à l’Inspecteur de rejoindre leur comité d’enquête.

Analyse de l’oeuvre

Intermezzo de Jean Giraudoux est une pièce de théâtre qui explore le conflit entre rigueur et harmonie. Bien que ne respectant pas toutes les règles du théâtre classique, la pièce mélange drame, tragédie, comédie et fable, avec un spectre offrant une vie joyeuse à l’institutrice Isabelle. L’humour et la légèreté sont présents tout au long de l’œuvre grâce aux personnages et aux situations, comme le contraste entre la profession d’Isabelle et sa réputation de séductrice. Des situations humoristiques se produisent, comme l’intervention de l’Inspecteur d’académie de Limoges, renforçant l’humour à travers des personnages et des situations incongrues.

Dans l’œuvre de Giraudoux, le personnage de l’Inspecteur incarne l’alliance entre le comique et l’ironie critique. L’auteur critique la hiérarchie rigide du système éducatif et la présence envahissante des inspecteurs d’académie. L’Inspecteur s’oppose à Mademoiselle Isabelle, une jeune remplaçante qui met en place des méthodes novatrices pour éveiller l’esprit de ses élèves. Bien que le bonheur apporté par le personnage spectre soit apprécié par la ville, l’Inspecteur préfère une existence morose et paisible. Ainsi, Giraudoux confronte deux perspectives opposées sur la vie, l’amour, le bonheur et les moyens d’y accéder.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !