Littérature

Molière, George Dandin ou le Mari Confondu : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

George Dandin a connu un grand succès à sa première représentation en juillet 1668 à Versailles et en novembre de la même année à Paris. Cependant, elle a suscité des réactions mitigées en raison de son sujet qui montre une femme mariée ayant une relation avec un amant. Certaines personnes ont vu cela comme une punition pour la bêtise du mari, George Dandin, d’avoir épousé la fille d’un homme ridicule. Explorons cette œuvre ensemble.

Résumé détaillé de George Dandin ou le Mari Confondu de Molière

ACTE 1

Scène 1

George Dandin regrette son mariage avec une la fille d’un gentilhomme qui se moque de son nom et ne l’accepte pas pour ce qu’il est. Il se demande s’il n’aurait pas mieux fait de rester dans sa “paysannerie“.

Scène 2

George Dandin surprend Lubin qui sort discrètement de chez lui. Au départ, ce dernier reste très évasif quant à sa venue en ses lieux, mais très vite, il explique qu’il a été gracieusement payé par un certain Clitandre pour délivrer un message à Angélique, la femme de George Dandin. Il a été aidé par Claudine, la servante de George Dandin. Lubin explique que le mari d’Angélique est un homme jaloux, c’est pour cette raison qu’il a dû être très discret. Sans savoir qu’il parle au mari en question, Lubin s’en va et demande à George Dandin de garder tout cela pour lui.

Scène 3

George Dandin se sent humilié par la manière dont sa femme le traite et regrette de s’être marié avec une personne de cette condition, qui lui impose certaines restrictions. Il se sent impuissant et décide de se plaindre à ses parents pour qu’ils soient témoins des problèmes causés par leur fille. Les parents viennent justement d’arriver.

Scène 4

Mr de Sotenville s’aperçoit que son gendre à l’air préoccupé. Il décide de l’interroger. Mme de Sotenville fait bien comprendre à George Dandin qu’ils ne sont pas du même statut social. Elle est méprisante et tente de lui enseigner les bonnes manières. Bien que Mr de Sotenville soit d’accord avec sa femme, il l’interrompt afin de savoir ce qui préoccupe son gendre. Il commence par se plaindre de son mariage cependant le couple lui rappelle tous les “avantages” dont il a pu jouir. Il leur révèle que leur fille n’est pas si vertueuse que ça. Si dans un premier temps, Monsieur et Madame de Sotenville refusent d’y croire, ils finissent par accepter de mener l’enquête pour éviter un scandale.

Scène 5

Clitandre arrive et Monsieur de Sotenville se présente à lui, pour affirmer son rang et sa supériorité. Il le questionne sur un possible amour qu’il nourrirait pour sa fille en lui rappelant qu’elle est mariée à George Dandin. Clitandre soutient que tout cela est faux et souhaiterait savoir qui est la personne qui leur a raconté tout ça pour qu’il lui donne “l’épée dans le ventre“. Quand il apprend que c’est George Dandin, Clitandre abandonne l’idée de vouloir utiliser son épée et explique au gendre de Sotenville que seul son titre le protège.

Scène 6

Mme de Sotenville amène sa fille, Angélique, pour démêler le vrai du faux. Cette dernière prétend que si Clitandre était venu pour lui louer son amour, elle l’aurait envoyé balader. Elle soutient n’avoir commis aucun mal. Claudine, la servante de George Dandin se range du côté d’Angélique pour affirmer que George Dandin n’est pas dans le vrai. Angélique préfère se retirer plutôt que de continuer à être calomniée de la sorte.

Scène 7

Personne ne croit George Dandin. Avant de se retirer, Claudine explique qu’Angélique devrait lui être infidèle pour avoir été calomniée de la sorte. Monsieur et Madame de Sotenville se retournent contre George Dandin.

Scène 8

Monsieur de Sotenville exige que George Dandin présente ses excuses à Clitandre. Toutefois, celui-ci, persuadé d’être abusé, ne souhaite pas le faire. Monsieur de Sotenville s’agace et demande à George Dandin de répéter mot pour mot ce qu’il lui dit pour présenter des excuses à Clitandre. George Dandin s’exécute. Clitandre accepte ses excuses et se retire.

Scène 9

Seul sur scène, George Dandin se lamente une fois de plus sur son mariage. Il ne peut s’en prendre qu’à lui étant donné qu’il souhaitait vraiment faire évoluer son statut social. Il décide de tout faire pour montrer à ses beaux-parents qu’il est dans le vrai.

ACTE 2

Scène 1

Claudine s’entretient avec Lubin. Elle a bien compris que ce dernier n’avait pas été si discret et elle lui demande d’être plus prudent la prochaine fois. Lubin avoue à Claudine qu’il est amoureux d’elle. Cette dernière lui donne sa vision des hommes et du mariage. Pour elle, un homme jaloux, comme l’est son maître, pousse implicitement sa femme à se montrer infidèle. Lubin la demande en mariage en lui assurant qu’il ne se comportera pas en mari jaloux. Étant trop entreprenant, Lubin le repousse et revient sur le sujet de leur entretien. Lubin peut assurer à son maître que son billet sera bien transmis à Angélique. Les deux protagonistes fuient la scène en apercevant Angélique accompagnée de son mari.

Scène 2 & Scène 3

George Dandin explique à sa femme qu’il n’est pas dupe et qu’il sait pertinemment qu’elle se moque de lui. Clitandre arrive sur scène et Angélique lui fait la révérence, ce qui enrage George Dandin. Clitandre et Angélique n’arrêtent pas de se faire des signes pendant que George Dandin est en train de parler avec sa femme. Clitandre se place derrière Angélique pour lui demander “un moment d’entretien” avant de quitter la scène en faisant une révérence à George Dandin.

Scène 4

George Dandin est agacé que sa femme se laisse courtiser de la sorte. Celle-ci lui explique que ce n’est pas sa faute si certains hommes la trouvent belle. Elle a décidé qu’elle n’était pas ce genre d’épouse qui plaît exclusivement à son mari. D’autre part, elle lui rappelle que dans le cadre de ce “mariage arrangé“, il ne l’a pas vraiment épousé puisqu’il ne lui a pas demandé son consentement. Angélique souhaite profiter au maximum pendant qu’il est encore temps. Outré, George Dandin décide de partir.

Scène 5

Claudine rejoint Angélique pour lui apporter le billet de Clitandre. Les mots de ce dernier réjouissent Angélique. Elle décide de lui répondre au plus vite.

Scène 6

Claudine explique à Clitandre qu’avoir envoyé Lubin en guise de messager n’était pas une très bonne idée. Clitandre le reconnaît et souhaite la récompenser pour avoir su les défendre devant les parents d’Angélique. Claudine refuse, mais est contrainte d’accepter. Clitandre apprend qu’Angélique compte lui répondre, toutefois, il aimerait bien s’entretenir avec elle. Claudine profite de l’absence de George Dandin pour organiser une rencontre. Lubin fait des éloges sur Claudine et s’imagine déjà être marié avec elle.

Scène 7

George Dandin recroise Lubin qui ne sait toujours pas qu’il a à faire au mari d’Angélique. Lubin prétend qu’il ne lui dira plus rien, mais finit par avouer que Clitandre est en ce moment même en train de s’entretenir avec Angélique.

Scène 8

George Dandin essaie de déterminer si Clitandre est toujours sur les lieux sans se faire remarquer. Il finit par le voir par le trou de la serrure. C’est à ce moment-là qu’arrivent Monsieur et Madame de Sotenville.

Scène 9

George Dandin explique à ses beaux-parents qu’il a enfin la preuve que leur fille se joue de lui. Ces derniers s’étonnent que leur gendre ne soit pas passé à autre chose. George Dandin leur montre Clitandre qui sort de sa maison suivis de près par Angélique.

Scène 10

Claudine apprend à Angélique que George Dandin et ses parents l’observent. Angélique feint la colère en expliquant à Clitandre que ses avances indécentes n’auront pas raison d’elle. Elle lui fait bien comprendre qu’elle est mariée et frappe Clitandre avec un bâton. Ce dernier se positionne de façon à ce que ce soit George Dandin qui reçoive les coups. Clitandre finit par s’enfuir.

Scène 11

Monsieur et Madame de Sotenville viennent embrasser leur fille qui a su se montrer exemplaire quant à la situation. Toutefois, George Dandin n’est pas dupe et ne souhaite pas remercier sa femme. Cette dernière se retire et Claudine assure à son maître qu’il ne mérite pas une femme comme elle.

Scène 12 et Scène 13

Monsieur et Madame de Sottenville sont heureux que cette mauvaise situation soit finie et ils invitent leur gendre à présenter des excuses à sa femme. Seul sur scène, George Dandin sait qu’il a été humilié une fois de plus, il prie le ciel pour que tout le monde puisse voir que l’on se joue de lui.

ACTE 3

Scène 1

Clitandre s’avance dans la nuit, en compagnie de Lubin, vers la maison de Dandin pour retrouver Angélique. Lubin peste qu’il fasse si noire, mais Clitandre explique que c’est un avantage étant donné que cela lui donne une chance de ne pas être vu. Clitandre frappe des mains, comme lui a suggéré Claudine. Il confie à Lubin qu’il l’a emmené avec lui pour qu’il puisse s’entretenir avec Claudine.

Scène 2

Angélique et Claudine sortent en laissant la porte entrouverte. Dans la nuit, ils ont du mal à rejoindre Clitandre et Lubin. Ce dernier prend Angélique pour Claudine et vice-versa. Angélique explique que son mari est en train de dormir. Quand chacun retrouve sa moitié, ils décident de s’asseoir pour discuter.

Scène 3

George Dandin sort dehors après avoir entendu sa femme descendre discrètement. Il tombe sur Lubin qui le prend pour Claudine. Il lui apprend alors que sa femme est partie rejoindre Clitandre. George Dandin a la ferme intention d’appeler les parents d’Angélique pour lui prouver que celle-ci se moque de lui.

Scène 4

George Dandin fait réveiller son valet afin qu’il aille quérir ses beaux-parents pour essayer de leur prouver que leur fille se moque bel et bien de lui. Ils ont du mal à se trouver et à se comprendre mais Colin finit par aller chercher les parents d’Angélique. George Dandin souhaite attendre dans la maison en attendant ses beaux-parents, mais finit par entendre son épouse qui arrive avec son amant. Il se glisse près de la porte.

Scène 5

Angélique fait savoir à Clitandre qu’elle souhaite partir. Celui-ci est malheureux, il aimerait pouvoir profiter plus d’elle. Angélique lui assure qu’ils fixeront un autre rendez-vous et lui fait comprendre que son mariage avec George Dandin n’est qu’un mariage d’intérêt et qu’elle ne l’aime pas. Clitandre surenchérit en disant qu’elle n’aurait pas dû épouser un paysan. C’en est trop pour George Dandin qui décide de rentrer en fermant la porte de l’intérieur.

Scène 6 & Scène 7

Claudine presse sa maîtresse et Angélique prend congé de Clitandre. Lubin souhaite donner le bonsoir à Claudine qui préfère le recevoir de loin. En arrivant à la porte, Angélique se rend compte que la porte est fermée. Claudine utilise son passe-partout, mais se rend compte que la porte est fermée de l’intérieur. Elles décident d’appeler Colin.

Scène 8

George Dandin se montre à la fenêtre et se réjouit de sa victoire. Il explique à sa femme qu’il s’est arrangée pour que ses parents viennent et se rendent enfin compte qu’elle n’a cessé de les duper depuis tout ce temps. Pris au piège, Angélique demande la clémence lui promettant qu’elle fera tout ce qu’elle peut pour réparer cette erreur. Elle met tout cela sur le compte de sa jeunesse et explique qu’il s’agit d’un écart dont il ne faut pas faire cas. Toutefois, George Dandin n’est pas dupe et maintient sa position. Angélique décide alors de se donner la mort, tout le monde pensera alors qu’il est le meurtrier. Angélique annonce qu’elle compte mourir et le silence s’installe. George Dandin ne pense pas qu’elle puisse en arriver là, mais il souhaite sortir pour vérifier.

Scène 9 à Scène 11

Angélique décide qu’elle et Claudine se cachent toutes les deux sur un côté de la porte. Lorsque George Dandin sort, Angélique et Claudine entrent discrètement dans la maison. En s’apercevant qu’il n’y a personne, George Dandin est rassuré de savoir qu’elle ne s’est pas donnée la mort. Il décide de rentrer pour attendre ses beaux-parents, mais la porte est fermée de l’intérieur.
À la fenêtre, Angélique retourne la situation en prétextant que ce n’est pas une heure pour rentrer au logis. Claudine surenchérit en le qualifiant d’ivrogne. Les deux femmes attendent patiemment les parents d’Angélique pour montrer le mauvais comportement de George Dandin.

Scène 12

Les parents d’Angélique arrivent et cette dernière prétend que son mari est parti s’”ivrogner” toute la nuit. Elle leur explique qu’il ne sait plus ce qu’il dit et semble être sûr et certain qu’elle et Claudine sont sortis cette nuit. Angélique se lamente d’avoir ce mari qui ne cesse de l’injurier. Une fois encore, George Dandin est seul contre tout le monde.

Scène 13

Cette histoire est la goutte qui fait déborder le vase et Monsieur de Sotenville exige que George Dandin présente des excuses à sa fille sur le champ. Voyant que son gendre ne souhaite pas le faire, Monsieur Sotenville le menace.

Scène 14

Angélique ne veut pas d’excuses de sa part et souhaite se séparer de lui toutefois, ses parents, craignant un scandale, lui assure qu’elle doit s’accommoder à tout ça. Angélique accepte à contrecœur. George Dandin capitule et répète mot pour mot des excuses soufflées par Monsieur Sotenville.

Scène 15

Seul sur scène, George Dandin se dit que tout cela est le prix à payer pour avoir voulu épouser une femme afin de faire évoluer son statut social. Il a conscience que le suicide est la seule option pour le tirer de ce mauvais pas.

Présentation des personnages

George Dandin est un riche marchand qui a fait évoluer son statut social en épousant Angélique de Sotenville, ce qui lui a permis d’obtenir de “nombreux privilèges” dont le titre de la Dandinière. Toutefois, ce mari jaloux se rend vite compte que son épouse n’est pas aussi vertueuse qu’elle le prétend. Il tentera de faire éclater la vérité au grand jour, en vain. George Dandin incarne cette classe de la population qui, s’étant enrichi grâce au commerce, décide d’”acheter” leur titre de noblesse via des mariages arrangés. Néanmoins, ce titre n’est qu’illusoire et durant toute la pièce, on comprend qu’aux yeux des nobles, symbolisés par les parents d’Angélique, George Dandin ne fera jamais partie de leur monde.

Angélique de la Dandinière, née de Sotenville, est l’épouse de George Dandin. Elle se lamente de ce mariage arrangé avec un homme qu’elle n’aime pas et se laisse courtiser, en cachette, par son bien-aimé. Angélique est la victime de cette société où les filles de noble ne sont qu’un moyen d’échange, pour les parents, afin d’obtenir plus de titres, de privilèges ou d’argent. Étant fille de noble, sa vertu n’est pas à prouver et elle s’efforce de dissimuler sa relation secrète à ses parents. Elle refuse clairement son rôle d’épouse et compte bien se rebeller sans que ses parents le sachent. C’est un personnage malin qui sait comment arriver à ses fins. Elle arrive toujours à se faire passer pour la victime aux yeux de ses parents. Elle nourrit l’espoir de se séparer de son mari, mais à la fin, elle comprend qu’elle est emprisonnée dans ce rôle d’épouse avec un homme qu’elle n’aimera jamais.

Claudine est la servante d’Angélique. C’est une femme intelligente et maligne qui sait élaborer des stratagèmes pour aider sa maîtresse. Selon elle, si les femmes fautent, c’est avant tout à cause de leurs maris. George Dandin étant trop jaloux, cela incite forcément sa femme à aller voir ailleurs. Elle sait que Lubin est amoureux d’elle, mais elle semble être indifférente à ses charmes.

Clitandre est le bien-aimé d’Angélique qui est bien peinée que cette dernière se soit mariée à un “paysan”. Ce vicomte trouve que ces deux-là sont bien mal assortis. Il jalouse George Dandin. Dans cette pièce de théâtre, il fait figure d’amoureux transi.

Lubin est le valet de Clitandre qui incarne le “bouffon” dans cette histoire. C’est un personnage ignorant qui commet de nombreuses maladresses en révélant la relation secrète entre son maître et Angélique à George Dandin qu’il prend pour un simple passant. Lubin est la petite touche humoristique de cette histoire et sa “romance” avec Claudine prête à sourire étant donné que c’est un amour non-réciproque pour lequel il garde espoir.

Monsieur et Madame de Sotenville sont des portraits caricaturaux de la noblesse. Ils tentent de faire croire à George Dandin que ce mariage lui est prolifique alors qu’en réalité, celui-ci leur a permis de sauver leurs affaires. Monsieur de Sotenville se montre plus compatissant et semble avoir une légère estime pour George Dandin bien qu’il ne soit pas du même monde. Toutefois, il finit par le mépriser, tout comme sa femme, lorsqu’il se rend compte que son gendre n’a de cesse de calomnier Angélique. Madame de Sotenville est une femme suffisante qui affiche un total mépris pour son gendre en réaffirmant sans cesse son statut social.

Colin est le valet de George Dandin, il n’apparaît qu’une seule fois dans l’histoire au moment où son maître l’appelle dehors en pleine nuit pour qu’il aille quérir ses beaux-parents.

Analyse d’oeuvre

Dans George Dandin, Molière nous offre trois procédés comiques :

  • Le comique de caractère où George Dandin est un homme bien naïf de croire qu’en ayant épousé une femme issue de la noblesse, il puisse penser qu’il fait partie de ce monde. Il n’a fait qu’acheter des titres et cette évolution sociale ne lui permet pas d’être à la même position sociale que ses beaux-parents qui le verront toujours pour ce qu’il est, un paysan et rien de plus.
  • Le comique gestuel est présent dans de nombreuses scènes de cette pièce de théâtre. On le retrouve lorsque Clitandre s’immisce dans la discussion entre Angélique et George Dandin (scène 3, Acte II) ou lorsque les personnages se retrouvent dehors au beau milieu de la nuit (scène 2, Acte III).
  • le comique de situation est visible dans la scène 3 de l’acte II ou encore grâce à l’usage du quiproquo où Lubin confond George Dandin avec un simple passant. Une confusion qui se renouvellera une seconde fois.

En tant que personnage, George Dandin est ridiculisé par Molière. C’est un homme qui, à l’instar du Monsieur Jourdain, a voulu faire évoluer son statut social. Néanmoins, George Dandin a réussi à obtenir ce qu’il veut, mais se rend vite compte qu’il ne peut pas obtenir ce qu’il désire réellement. Il tente de prouver à plus d’une reprise qu’il est cocu, mais les parents d’Angélique ne le croient jamais, il préfère écouter un homme comme Clitandre, qui fait partie du même monde qu’eux. Cet échange montre clairement à George Dandin qu’il ne pourra jamais être entendu comme il se doit. Il est conscient qu’il doit prendre sa femme et le “galant” sur le fait accomplis, mais tour à tour, ses tentatives échouent. Du fait de son attitude, un mari jaloux, et de ses idées arrêtées sur le mariage, il devient antipathique pour les spectateurs et nous nous amusons de voir ce personnage se faire humilier durant toute la pièce. Angélique incarne la femme “libérée” qui ne souhaite pas vivre sous le joug de son mari. De surcroît, elle n’est pas amoureuse de George Dandin et n’a fait qu’obéir à ses parents en consentant, malgré elle, à ce mariage arrangé. S’étant marié à un homme qu’elle n’aime pas, elle ne veut pas être emprisonnée et compte bien vivre de la façon qu’elle souhaite. En définitive, Angélique dépeint très bien ces femmes issues de la noblesse qui continuent à compter fleurette, entretenant des relations hors mariage dans la plus grande discrétion afin d’éviter tout scandale.
De plus, Angélique est une femme très intelligente qui arrive toujours à se montrer sous un angle qu’elle n’est pas afin de garder cette “bonne image” que l’on a d’elle. Pour arriver à ses fins, elle n’hésite pas à manipuler George Dandin en lui faisant croire qu’elle compte se suicider.
Néanmoins, le seul personnage de l’histoire a pensé réellement au suicide est George Dandin qui, après s’être rendu compte que personne ne le croira jamais, il envisage l’option de se jeter à l’eau. Cette issue tragique laisse supposer que nous n’avons pas à faire à une œuvre théâtrale, exclusivement comique.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !