Littérature

Rudyard Kipling, Histoires comme ça, Comment le Rhinocéros acquit sa peau : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Comment le Rhinocéros acquit sa peau est un conte écrit par Rudyard Kipling, qui a été publié pour la première fois en 1902. Le conte est inclus dans le recueil de nouvelles intitulé “Just So Stories” (Histoires comme ça), qui comprend plusieurs autres histoires expliquant les origines des caractéristiques de différents animaux. Découvrons ensemble ce conte étiologique destiné aux enfants, mais pas que.

Résumé détaillé du recueil Histoires comme ça – “Comment le Rhinocéros acquit sa peau” de Rudyard Kipling

Dans les temps anciens, sur les rives de la mer Rouge, un Parsi était en train de préparer un gâteau. Alors qu’il s’apprêtait à le manger après l’avoir cuit dans un fourneau, un Rhinocéros surgit et renversa le fourneau. Le Parsi se réfugia dans un palmier, impuissant, regardant l’animal embrocher le gâteau sur sa corne et le dévorer. Une fois que le Rhinocéros fut parti, le Parsi descendit du palmier et entonna un sloka* empli de vengeance à l’encontre de l’animal.

Cinq semaines plus tard, la contrée fut envahie par une vague de chaleur. Le Rhinocéros décida alors de se rafraîchir en enlevant sa peau pour se baigner dans la mer rouge. À cette époque, les peaux de Rhinocéros se détachaient facilement grâce à trois boutons. Pendant qu’il était occupé à se baigner, le Parsi s’empara de la peau pour y glisser des miettes de gâteau “sèches et rêches” ainsi que des groseilles brûlées. Il reposa la peau où il l’avait trouvée avant de remonter dans son palmier en attendant le retour du Rhinocéros. Lorsque celui-ci remit sa peau, il fut agacé par les miettes et les groseilles. Il eut envie de se gratter, mais chaque fois qu’il le faisait, les démangeaisons s’accentuaient. Il se frotta si fort contre le palmier que sa peau se plissa et que les boutons sautèrent, prenant la forme qu’on lui connaît aujourd’hui. Le Rhinocéros rentra chez lui, très irrité. Le Parsi descendit de son palmier et s’en alla.

Depuis ce jour, la peau du Rhinocéros est devenue plissée et, à cause des miettes qui s’y trouvent, celui-ci a acquis un très mauvais caractère.

* skola : (également appelé shloka) est une forme de poésie utilisée dans la littérature indienne ancienne, en particulier dans les textes hindous tels que les Puranas, les épopées Ramayana et Mahabharata, ainsi que dans les textes religieux comme les Upanishads et la Bhagavad Gita.

Présentation des personnages

Le Parsi est un personnage mystérieux à l’apparence exotique qui vit sur une île près de la mer Rouge, qui n’est pas si déserte que ça. Il dispose d’un chapeau, d’un couteau et d’un fourneau de cuisine qu’il ne permet à personne de toucher. Le Parsi est passionné de cuisine et aime particulièrement préparer des gâteaux immenses, appelés “Mets supérieurs“. Cependant, la tranquillité de Parsi est perturbée par un rhinocéros sans éducation qui vient lui voler son gâteau. Parsi, qui a travaillé dur pour avoir le droit de manger cette délicieuse création, est irrité de voir que quelqu’un d’autre profite de son Mets Supérieur. Toutefois, vu la masse du Rhinocéros, il ne peut rien faire d’autre que de se cacher dans un palmier. Il décide alors de se venger, mais doit être astucieux, car il sait qu’il ne peut pas rivaliser physiquement contre le rhinocéros. Symbole de la débrouillardise, Parsi subtilise la peau de l’animal et y ajoute des miettes de gâteau et des groseilles brûlées pour se venger. En faisant cela, il prouve que l’intelligence prime sur la force physique. En outre, Parsi est un personnage créatif qui utilise son imagination pour créer des gâteaux magiques avec des ingrédients simples. En trouvant un moyen de surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route – ici un rhinocéros qui subtilise son Mets supérieur – on peut dire que Parsi est un symbole de résilience.

Le Rhinocéros est un animal puissant qui, à cette époque, ne présente pas encore de plis sur sa peau. Il a deux petits yeux de cochon et il manque de politesse. Il dévaste l’endroit où vit Parsi, s’appropriant son gâteau sans aucune considération pour le travail d’autrui. Affamé, il décide de satisfaire sa faim avec ce qui est à sa portée, peu importe à qui cela appartient. Ce personnage incarne la brutalité, la force et l’ignorance, mais également la nature sauvage et indomptable. Bien que l’on puisse le considérer comme un personnage négatif, le Rhinocéros symbolise également la vulnérabilité de la vie sauvage face à l’intrusion humaine. Ceci est illustré par le passage où la peau de l’animal se plisse de manière permanente après que Parsi l’ait rempli de vieilles miettes de gâteau.

Analyse de l’oeuvre

Schéma narratif

Étape Action
Situation initiale Un Parsi vit sur une île déserte au bord de la mer Rouge avec son chapeau, son couteau et un fourneau de cuisine.
Élément déclencheur Le Parsi confectionne un Met Supérieur et un Rhinocéros descend sur la plage.
Péripétie 1 Le Rhinocéros dévaste tout sur son passage et mange le gâteau du Parsi.
Péripétie 2 Le Parsi trouve la peau du Rhinocéros et la remplit de vieilles miettes de gâteau.
Péripétie 3 Le Rhinocéros remet sa peau et les miettes de gâteau le démangent, créant des plis sur sa peau.
Dénouement Le Rhinocéros a désormais des plis sur la peau et un mauvais caractère.
Situation finale Le Parsi part dans une autre direction. Le Rhinocéros reste seul.

Analyse thématique

Des personnages symboliques

Dans son conte étiologique, Kipling met en scène deux personnages qui symbolisent deux mondes opposés. D’un côté, le Parsi incarne la civilisation, la culture et le savoir-faire culinaire. De l’autre, le Rhinocéros représente la sauvagerie, la brutalité et le manque de savoir-vivre. Cette opposition peut être interprétée comme une allégorie de la lutte entre la raison et l’instinct. De plus, la peau plissée du Rhinocéros, causée par l’action du Parsi, peut illustrer l’influence de l’homme sur la nature et sur le monde animal.

La critique de la société

Dans cette histoire fantastique, Kipling réalise une critique de la société dans laquelle il présente le Parsi comme un personnage marginal qui vit, sans que l’on ne sache pourquoi, sur une île déserte avec peu de possessions. On peut supposer qu’il s’est éloigné, par choix, de la civilisation afin de jouir d’une vie paisible à l’abri de tout. Toutefois dans cette “île déserte“, Parsi n’est pas tout seul. Il cohabite avec un rhinocéros dépeint comme un personnage mal éduqué et incivilisé. Parsi se retrouve donc à partager son univers avec un être grossier et impoli. Ainsi, dans ce conte, on peut y lire une critique de la société qui valorise le matérialisme et la superficialité au détriment de l’éducation et de la simplicité.

L’utilisation de la magie

Contrairement au conte, Comment le Chameau acquit sa bosse, où la magie avait une place importante, dans cette histoire, la magie tient un rôle secondaire. Elle est présente pour apporter une touche de magie à la cuisine. Tout comme un sorcier, Parsi utilise tout un tas d’ingrédients qu’il envoie dans son chaudron magique symbolisé par son fourneau pour créer un “Mets supérieur”. “Un jour, il prit de la farine, de l’eau, des groseilles, des prunes, du sucre et toute sortes de choses pour se confectionner un gâteau de deux pieds de diamètre et trois d’épaisseur. Il s’agissait d’un Met Supérieur“. La magie présente dans ce passage est souligné par l’aparté qui suit cette phrase : “(ça, c’est de la Magie)“. Bien qu’ils n’influencent pas directement l’histoire, ces éléments ajoutent une touche de merveilleux. Ainsi, en apportant un peu de magie dans son conte, Kipling suscite l’imaginaire du lecteur tout en ajoutant une dimension poétique à l’histoire.

Un conte étiologique à la fois drôle et astucieux

Dans son conte court, Rudyard Kipling présente une histoire divertissante et humoristique. Le récit se déroule sur une île présentée comme déserte à la limite de la mer Rouge, où vit un Parsi solitaire. Si cette île est déserte, on peut s’étonner que le Rhinocéros soit présent pour causer autant de soucis à Parsi. Toutefois, en utilisant le terme “désert“, Kipling stipule que Parsi vit sur une île préservée de toute civilisation. Il est donc le seul être humain à vivre en ces lieux. Parsi est un personnage excentrique et mystérieux qui vit avec seulement trois éléments : son chapeau, son couteau et son fourneau de cuisine. Son chapeau illustre à la fois son élégance et son côté oriental, le fourneau symbolise sa passion pour la cuisine. Il permet également d’insérer des touches de magie, où l’auteur réalise une association intéressante entre la magie et la cuisine. Le couteau est le seul élément qui, dans l’histoire, ne sert absolument pas à grand chose. En effet, l’auteur y fait mention au début du récit : “Le Parsi vivait au bord de la mer Rouge avec rien d’autre que son chapeau, son couteau et un fourneau de cuisine du genre auquel il ne faut surtout pas toucher.“. Pourtant, par la suite, le couteau n’apparaît plus, et ce même lorsque le Rhinocéros renverse ce fameux fourneau de Parsi. Si on comptabilise ces trois éléments dans le conte, l’absence du “couteau” devient évidente. Là où le fourneau et le chapeau apparaissent à plusieurs reprises, le couteau n’apparaît qu’une seule fois. Même lorsque Parsi remballe ses affaires, il récupère tout sauf son couteau. Ceci n’est pas anodin, cela permet de souligner le fait que Parsi est un personnage pacifique. D’ailleurs, en réponse aux mauvaises manières du Rhinocéros, Parsi décidera d’utiliser un stratagème astucieux pour se venger alors qu’il aurait pu se servir de son couteau. La violence est donc bannie dans ce conte où l’intelligence prime en cas de conflit.
En insistant sur le partage, le sloka que Parsi récite à la fin de l’histoire montre qu’il a simplement voulu punir le Rhinocéros.

Quelle est la symbolique des trois possessions de Parsi ?

Dans ce conte, Parsi n’a que trois seules possessions : le chapeau, le couteau et le fourneau qui incarnent une valeur symbolique.

Le Chapeau

En introduisant ce chapeau qui reflète “les rayons du soleil avec une splendeur-plus-qu’orientale“, Kipling permet de suggérer au lecteur que Parsi a une personnalité excentrique. Ce reflet se présente comme un éclat qui attire l’attention. Ce chapeau a une importance capitale pour Parsi étant donné que lorsque le rhinocéros arrive, il ne pense à prendre que son chapeau lorsqu’il se réfugie dans le palmier. D’ailleurs, le mot “chapeau” revient à six reprises dans l’histoire contre cinq pour le “fourneau” et une fois pour le “couteau”. Bien plus qu’un chapeau, cet accessoire peut être interprété comme un symbole de son identité.

Le Fourneau

Dans ce conte, le fourneau sert de contexte à la vengeance de Parsi. En effet, en ayant renversé son fourneau “du genre auquel il ne faut surtout pas toucher“, le Rhinocéros provoque la colère de Parsi. Cette action l’amène à vouloir se venger. D’ailleurs, ce fourneau n’est pas n’importe quel fourneau. Outre sa fonction première, la cuisine, ce fourneau symbolise la capacité à créer et à transformer les choses. Avec ce fourneau, Parsi maintient une certaine part de civilisation et de modernité dans cette île sauvage.

Le couteau

Bien qu’il n’apparaisse qu’une seule fois dans le conte, le couteau tient un rôle important dans ce conte. En effet, cet objet permet de se protéger, mais également de se nourrir. Toutefois, à aucun moment dans l’histoire, Parci ne s’en sert. Le couteau est abandonné lorsque Parsi se réfugie dans le palmier pour éviter le Rhinocéros, et même lorsqu’il réalise son plan de vengeance, son couteau n’est pas utilisé. Ainsi, le couteau est présent simplement pour symboliser la nécessité de s’adapter à un environnement hostile, en étant paré à toute éventualité. En dépeignant un personnage qui n’utilise pas le couteau pour se défendre ou se protéger contre le Rhinocéros, Kipling souligne un personnage pacifique.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !