Littérature

Albert Camus, L’Etranger : résumé, personnages et analyse

Couverture de la fiche de Lecture Les Résumés d'Albert Camus, L'Etranger
Ecrit par Les Résumés

Résumé chapitre par chapitre de la première partie de L’Étranger

Chapitre 1

Le contexte se situe à Alger. Le personnage principal et narrateur ne sont autre que Meursault, il travaille en tant que fonctionnaire dans une société de transport de marchandises. Un matin, il reçut un message de l’hospice ou il avait placé sa mère il y a 3 ans : cette dernière est décédée. Le message est très bref et n’apporte que peu d’information à Meursault.

Après avoir pu négocier un arrêt de travail pour aller à l’enterrement, il se prépare à rejoindre l’hospice. C’est un endroit qui est situé une centaine de kilomètres de chez lui. Il fait donc un détour chez Céleste, un restaurant ou il a l’habitude d’aller. Il prendra ensuite un bus et marchera plusieurs kilomètres avant de rejoindre le centre. Il rencontre alors le directeur qui lui donne plus de détails sur le décès de sa mère. Face à cela, Meursault semble distant et n’a pas de réelle réaction.

Les funérailles ont lieu le lendemain, le héros n’a pas forcément envie d’y participer. Il ne veut par exemple pas voir le corps à la morgue ou prendre les repas offerts par l’hospice. Il échangera seulement quelques mots avec le concierge. Il sera néanmoins présent à la veillée mortuaire puisqu’elle est obligatoire. Il aborde cette même distance avec les autres participants et n’exprime aucune peine. Le lendemain, il doit suivre le cortège qui amène le corps jusqu’à l’église. C’est une marche de 45 minutes qui est marquée par la présence de Thomas Perez, le fiancé de sa mère. Durant toute la cérémonie, les réactions de Meursault restent les mêmes : il est aussi inexpressif lorsque l’on enterre sa propre mère.

Chapitre 2

L’enterrement avait lieu un vendredi, Meursault est donc rentré ce jour après les événements. Le lendemain, il décide d’aller se baigner dans la mer. Là-bas, il rencontre l’une de ses collègues de travail, Marie Cardona. Il se rend rapidement compte qu’il ne la connaît pas. C’est avec cette même distance qu’il échange avec elle tout l’après-midi. Ils décident cependant de se revoir le soir pour aller voir un film au cinéma. Après cela, ils vont dans l’appartement de Meursault et passent la nuit ensemble. Marie le quitte le lendemain matin et le héros choisit de rester à la fenêtre le reste de la journée à regarder les gens passer. C’est un samedi calme qui n’aborde pas les événements de la semaine. Une fois encore, le personnage principal ne semble pas impactés par le décès de sa mère.

Chapitre 3

Le reste du week-end défile avec ce même ressenti. Meursault revient donc au travail le lundi comme si de rien n’était : c’est une journée de travail normal durant lequel le personnage derrière son bureau le plus clair de son temps. Cette période monotone est seulement séparée d’une pause le temps de midi qu’il prend toujours dans le restaurant de Céleste. À la fin de la journée, Meursault rentre chez lui comme à son habitude. Il croise l’un de ses voisins Salamano et son chien, mais aussi Raymond Sintès qui lui demande de l’aide. C’est un ancien boxeur au passé douteux qui travaille aujourd’hui comme magasinier. Il cherche à rédiger une lettre afin de l’envoyer à son amante qu’il soupçonne de le tromper. Aidé de Meursault, il va écrire un message afin de piéger la maîtresse. L’objectif de Raymond est de la faire revenir pour qu’il puisse se venger sur elle.

Les deux hommes en profitent pour échanger sur des sujets basiques et le proxénète dévoile l’une de sa blessure à la main qu’il a eue en se battant : il craint des représailles. Meursault rédige sa lettre avec indifférence et rentre chez lui.

Chapitre 4

La semaine suivante ressemble exactement à la précédente. Cette fois-ci Meursault planifie une nouvelle sortie avec Marie. Ils décident de se retrouver au même endroit le samedi qui suit. Ils passent une fois encore la journée ensemble et se retrouvent chez Meursault pour la soirée. Le lendemain, Marie reste avec lui pour la journée. Elle en profite pour le questionner sur ces sentiments et sa réponse est sans appel : il ne l’aime pas. Une fois encore, le personnage principal est inexpressif et ne semble rien ressentir. En apprenant cette nouvelle, Marie sembla assez peinée.

C’est à ce moment qu’une bagarre retentit chez le voisin. C’était Raymond qui était en train d’hurler sur une femme tout en l’a frappant. Les cris s’arrêtèrent uniquement lorsque la police est intervenue. Le voisin violent fut arrêté et demanda à Meursault de venir témoigner pour lui. Il alla donc au commissariat et confirma que son voisin avait été trompé par sa maîtresse. Le verdict du juge ne laissa ainsi qu’un simple avertissement à Raymond. Les deux hommes restèrent l’après-midi ensemble et Meursault rentra chez lui. Le soir, il fut dérangé par son voisin Salamano qui a perdu son chien. Il l’avait déjà rencontré dans la journée avec le même affolement, mais malheureusement, l’animal n’était pas rentré. Les sanglots de son voisin firent rappeler l’enterrement de la mère de Meursault. Il le consola avec la distance qui le caractérise et termina son week-end avec Salamano.

Chapitre 5

Pour remercier Meursault de son aide, Raymond l’invite à passer le week-end avec Marie dans un cabanon de Masson en bord de plage. Les amoureux s’y retrouvent et le propriétaire les rejoint. Il prétend qu’il à été suivi par un groupe d’individus dont le frère de son ancienne maîtresse.

Une nouvelle semaine débute et Meursault est convoqué par son patron : il lui offre une promotion qui l’obligerait à partir vivre à Paris. Comme à son habitude, le personnage n’exprime aucune réaction, ce qui lui vaudra une remarque de son supérieur. Il rentre chez lui et affiche la même expression lorsque Marie le demande en mariage. Il finira sa journée en partageant une table chez Céleste avec une femme inconnue qui s’est assise avec lui. A son retour, il croisa Salamano qui a réussi à faire le deuil de son chien. Il discute un peu avec lui et ce dernier lui confie notamment que mettre sa mère en hospice n’était peut-être pas une si bonne idée : c’est une décision qui avait été mal vue par le voisinage.

Chapitre 6

C’est un nouveau week-end qui arrive et le couple retourne au cabanon de Masson avec Raymond. Ils croisèrent de nouveau les membres du groupe qui l’avaient suivi la fois précédente. Ils arrivent sans problème au bord de l’eau et son accueillis par Masson et sa femme. Ils se sont baignés, ils ont mangé et aussi bus beaucoup d’alcool. Plus tard dans la journée, les 3 hommes se baladaient sur la plage. Deux membres du groupe viennent à leur rencontre et Raymond reconnaît le frère de sa maîtresse : il commence à se battre avec lui. Masson commence à se battre avec l’autre individu tandis que Meursault tente de tous les séparer. Malheureusement, Raymond est touché au visage par un coup de couteau et il doit être soigné à l’hôpital. À son retour, il accompagne le personnage principal pour une marche sur la plage. Ils remarquèrent au loin leurs deux agresseurs. Par précaution, Meursault demande à Raymond de lui confier son pistolet pour qu’il n’agisse pas par simple désir de vengeance : il s’exécute. Ils rentrèrent au cabanon, mais le héros souhaite retourner sur la plage encore un peu, il y croise le frère. Ce dernier sort son couteau et aveugle Meursault avec les rayons du soleil. Sans vraiment réfléchir, il sort donc le pistolet et lui tire dessus. L’homme s’écroule sur le sol et est criblé de 3 balles supplémentaires.

Résumé de la seconde partie

Chapitre 1

Cette seconde partie débute par l’arrestation de Meursault. Il est conduit au poste de police et est questionné sur ses agissements. Il passe aussi devant le juge d’instruction. Meursault est toujours aussi détaché de la réalité et ne prend même pas d’avocat. Il lui en sera attribué un d’office. De nombreux éléments seront abordés pendant le jugement. Le juge va ainsi lui parler de sa mère et sera très étonné de voir que Meursault n’a aucune peine à en parler. Il va aborder le crime qu’il a commis, mais découvrira une réaction tout aussi similaire. Enfin, il essaiera de comprendre pourquoi il y a eu un temps entre le premier coup de feu et les suivants : il restera sans réponse.
Tous les moyens sont utilisés pour essayer de le faire réagir. Le juge essaie de le confronter à ses actes, de lui parler de Dieu et son jugement divin, mais rien n’y fait, Meursault est toujours aussi inexpressif. Il sera donc envoyé en prison.

Chapitre 2

Meursault entame donc sa peine. Les premiers temps, il sera dans un espace avec d’autres personnes, en attente de recevoir une cellule individuelle. Les premiers temps sont durs, car c’est un quotidien dans lequel il ne retrouve pas ses habitudes. Il va progressivement s’habituer à ce nouveau mode de vie : son quotidien était principalement orienté autour du fait de dormir ou d’être plongé dans ses pensées. Il occupe aussi son temps avec la lecture d’un seul et unique article qu’il a trouvé dans sa cellule. Certaines choses comme la mer, les cigarettes ou encore les femmes lui manquent, mais il arrive à s’accommoder de ce nouveau mode de vie.
Il reçoit aussi une visite et une lettre de Marie. Durant ces deux instants, il n’y prête pas vraiment attention et reste impassible au soutien que lui apporte cette femme.

Chapitre 3

C’est le procès de Meursault. Un an s’est écoulé depuis son arrestation. Il pense notamment à la procédure et au fonctionnement des procès puisqu’il n’a jamais assisté à un seul. Il a même l’impression d’être spectateur, car c’est une affaire qui est très médiatisée. C’est une effervescence globale de l’assemblée durant le procès. Dès le départ, il ne se sent pas concerné par cette affaire qui est pourtant la sienne.
Le juge arrive et commence la séance. De nombreux témoins vont défiler à la barre. En premier lieu, les personnes qui étaient présentes à l’enterrement de sa mère comme le concierge, le directeur de l’hospice ou encore Thomas Perez. Tous vont mettre en avant le manque d’empathie et le manque de réaction de Meursault. Ce détachement est même pointé du doigt, car il aurait même fumé une cigarette dans la morgue.

Des témoins qui font partie du quotidien de l’accusé vont aussi venir témoigner pour essayer de le défendre. Céleste, Masson et Salamano ont pu mettre en avant l’innocence de Meursault bien que leurs affirmations aient été négligées dans le jugement.
Vient le tour de Raymond de partager son témoignage. Il affirme que celui que l’on traite d’assassin est en réalité innocent. Tout était une question de hasard ; la lettre à sa maîtresse ou encore la balade sur la plage. Leur relation est pointée du doigt par l’accusation et le procureur est maintenant persuadé que les deux personnages ont travaillé ensemble pour commettre cet acte.

Marie est aussi appelée à la barre afin qu’elle puisse partager son avis sur la situation. Elle relate les faits allant de sa rencontre avec l’accusée jusqu’au jour du procès. Ils ont commencé à se voir après l’enterrement de sa mère et à même regardé un film comique le soir de leurs rencontres. Le juge en conclut rapidement que cet événement ne l’avait pas perturbé et qu’il s’était amusé après tout cela. Le comportement de Meursault va dans ce sens puisque même le jour de son procès, il ne semble exprimer aucune réaction ou le moindre remords. Concernant les questions qu’on lui pose sur le meurtre par exemple, il répond seulement que le soleil l’avait gêné. Le lecteur comprend rapidement que le sort de Meursault est joué d’avance et que même malgré le soutien de ses proches, il ne serait pas pardonné de son acte : il est renvoyé en prison dès la fin de son procès.

Chapitre 4

Pour entrer plus en détail dans le procès de Meursault, il est important de prendre en compte les sentiments de l’accusé. En effet, ce dernier se sent exclu des débats et des décisions : son avocat ne le laisse pas parler, il est aussi décrit par le procureur, mais ne se reconnaît pas dans ces affirmations. Il met en avant son côté manipulateur et meurtrier. Pour expliquer cela, il parle de l’insensibilité de Meursault, mais aussi son caractère provocateur à revenir plusieurs fois sur la plage. Pour lui, c’est un véritable monstre qui ne devrait pas faire partie de la société et demande qu’il soit décapité.
Son avocat le défend en le décrivant comme un honnête travailleur qui a toujours été là pour ses amis et ses voisins. C’est une défense qui est vaine puisque Meursault sera condamné à être guillotiné en public.

Chapitre 5

Le personnage principal sait que son heure approche et qu’il n’en a plus pour très longtemps. Il refuse tout de même de rencontrer l’aumônier de la prison pour qu’il puisse l’aider. Il pense avant tout à essayer de trouver un moyen d’éviter cette sentence. Il envisage même de s’enfuir en se demandant si d’autres avant lui avaient déjà réussi cet exploit. Il regrette alors de ne pas s’être renseigné un peu plus sur la question.
Ses pensées s’éloignent et il se souvient d’une histoire que sa mère lui avait racontée. Son père était allé voir un homme se faire guillotiner, mais ce dernier ne voulait pas et avait résisté de toutes ses forces. Il en avait même vomi toutes ses tripes avant d’être finalement tranché au niveau de la nuque. Meursault arrive même à se dire que cette mise à mort à l’avantage d’être rapide.

Par tradition, il sait que les bourreaux viendront le chercher le matin de son exécution. Il décide donc de ne plus dormir à partie de minuit pour ne pas être pris de court lorsque ces derniers viendront le chercher. À chaque heure qui passe, c’est un véritable soulagement pour lui d’avoir vécu un jour de plus. Il termine ainsi en pensant à Marie, chose qu’il ne faisait habituellement pas. Après cela, il décide tout de même de rencontrer l’aumônier, mais l’échange n’est pas constructif : il n’est pas convaincu par ses paroles et le contredit même sur certains points. Il en arrive même à insulter l’aumônier et à le bousculer à plusieurs reprises. Après cette altercation, Meursault se retrouve de nouveau seul et pense cette fois à sa mère. Il espère enfin qu’il y aura du monde à son exécution et qu’ils vont l’accueillir sans trop de mépris : cela pourra peut-être enfin lui permettre d’être un peu moins seul.

Les personnages dans l’Étranger

Meursault : c’est le personnage principal et le narrateur de l’œuvre. Il travaille comme employé de bureau dans la ville d’Alger. C’est un personnage qui est caractérisé par son indifférence à l’égard de tout ce qui lui arrive. Même lorsqu’il va tuer un homme et qu’il sera condamné à mort, Meursault sera cet observateur de sa vie qu’il laisse défiler devant ses yeux.

Marie Cardona : ce sont des collègues de travail qui se connaissent de loin. Après le décès de sa mère, Meursault va pouvoir parler avec elle entretiendra une relation amoureuse qui le laissera indifférent. Ils passeront la plupart de leurs week-ends ensembles et elle le demandera même en mariage.

Raymond Sintes : c’est un voisin et ami de Meursault. C’est un petit homme qui est large et marqué par son passé de boxeur. Aujourd’hui, il se présente comme étant un magasinier et entretient des relations avec diverses femmes. C’est aussi un personnage marqué par sa vulgarité et ses façons de penser irrespectueuses.

Salomono : c’est le deuxième voisin de palier de Meursault. Il entretient avec lui des relations amicales et est caractérisé par le fait qu’il soit tout le temps avec son chien. Lorsque son animal de compagnie prendra la fuite, il sera totalement détruit et s’effondrera totalement.

Céleste : c’est une homme qui tient un restaurant à proximité du lieu de travail de Meursault. Étant accoutumé à venir manger ses repas dans cet établissement, cette femme est devenue l’amie du héros principal de l’œuvre.

L’Arabe : c’est un personnage qui est très peu décrit dans le récit. C’est le frère de la maîtresse de Raymond. Il sera présent dans différentes altercations avec le groupe principal et sera même tué de 4 coups de feu par Meursault.

Analyse de l’œuvre de l’étranger

Un personnage étranger à sa vie

Bien que Meursault soit le personnage principal et le narrateur du récit, il semble totalement en décalage. Il aborde le rôle d’observateur et à tendance à décrire les événements de sa vie avec objectivité plutôt que les partager en tant que témoignage. En premier lieu, c’est un étranger dans le sens social : il n’a pas conscience et ne respecte pas les règles en communauté. Il va par exemple fumer dans une morgue ou va voir un film comique au retour du décès de sa mère. Il est aussi étranger aux hommes qui l’entourent. En effet, c’est un personnage qui est difficile à cerner et il est très difficile pour ses amis et ses proches de le décrire. Il fait tout de même parti d’un tout puisqu’il travaille, se marie, va au restaurant ou à la mer. Il semble cependant que Meursault fasse ses actions parce qu’il doit les faire et non par plaisir. Toutes les activités qui marquent sa journée semblent être mécaniques, et même lorsqu’il en parle, c’est avec beaucoup de distance.

Malgré cela, il est possible de mettre en avant une certaine authenticité. En effet, toutes les réactions qu’il partage semblent réelles. Le problème moral du personnage ne vient pas de ce qu’il pense ou de ce qu’il fait, mais plutôt de ce qu’il ressent. C’est une coquille vide pour qui les émotions ne signifient rien. Il communique ainsi cette simplicité ce qui lui donne cette image de personnage insensible. Cette vison très objective du monde est probablement dû à un choc plus ou moins ancien : il ne se sent même pas vivant et souffre d’une extrême solitude qui le pousse à ne rien ressentir. C’est comme s’il s’était résolu à vivre pleinement sa vie, car vivre ces émotions n’a plus aucun sens. Même lorsqu’il est sur le point de mourir, il n’est pas effrayé et accepte son sort. Bien qu’il tente de sortir de cette situation, il va rapidement renoncer et se laisser porter par les événements. Ces absences, durant lesquelles il semble ressentir des émotions, sont rapidement étouffées par le personnage qui revient dans ce rôle de spectateur de sa vie.

Un témoignage qui souligne l’absurdité

Il serait possible de décrire le sentiment de l’absurde comme étant l’ensemble des angoisses qui sont liées à un monde dépourvu de sens. C’est le caractère irrationnel du monde qui pousse les personnages à agir ainsi et c’est exactement le cas de Meursault et les situations qu’il rencontre.

Le fait même de condamner le personnage principal à mort est absurde. En effet, l’ensemble des personnages, mais aussi les lecteurs cherchent à savoir pourquoi il a commis un tel acte et pourquoi il réagit ainsi. Le faire tuer n’apparaît donc pas comme étant la solution pour trouver des éléments de réponse. La société a choisi d’éliminer ce qui ne pouvait pas être compris. Dans ce sens, le système à tiré des conclusions hâtives entre le fait que Meursault ne réagissait pas et le fait qu’il soit un monstre. D’ailleurs, il ne sera possible d’apprendre le mal-être du personnage que lors des dernières lignes de cet auteur français.

L’absurde prend sa place dans la société même qui entoure le héros. Bien que celui-ci semble en décalage, le lecteur à tout de même tendance à se poser des questions sur l’environnement même dans lequel il évolue. La notion de l’hypocrisie à toute sa place ici puisque se repentir aurait pu offrir une porte de sortie à Meursault. C’est d’ailleurs ce que lui demande de faire son avocat. En lien avec cette détresse, le mensonge est aussi pointé du doigt à plusieurs reprises. C’est enfin un moyen de pouvoir rejeter l’hypothèse religieuse selon laquelle Dieu décide du sort des Hommes. Les actes qui sont commis dans le monde des vivants n’ont pas d’impact dans l’au-delà selon Camus. La mort apparaît comme un non-sens au même titre que de vivre. Cette notion pousse alors le personnage comme étranger au jeu de la vie et ne se range pas dans des idées préconçues.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !