Littérature

Ali Baba et les Quarante voleurs : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Ali Baba est une figure emblématique des contes populaires arabes et persans, célèbre pour son rôle de héros dans Ali Baba et les Quarante voleurs. Ce conte raconte comment il a réussi à découvrir la cachette de voleurs en prononçant les mots magiques “Sésame, ouvre-toi“. Bien que l’auteur de ce conte soit inconnu, il a été intégré dans le recueil de contes populaires Les Mille et Une Nuits, compilé à partir du VIIIe siècle. La première version en français de Les Mille et Une Nuits, traduite par Antoine Galland en 1704, a rendu ce conte célèbre dans le monde occidental. Explorons cette œuvre ensemble.

Résumé détaillé de Ali Baba et les Quarante voleurs

Sésame, ouvre-toi

L’histoire se déroule aux confins du royaume, dans une ville de Perse. Deux frères, Cassim (ou Kassim selon les versions) et Ali Baba, se sont partagé équitablement le peu de biens que leur père leur a laissé à sa mort. Toutefois, Cassim a eu l’opportunité de jouir d’une situation confortable en tant que riche marchand après avoir épousé une femme qui a hérité d’une boutique. Ali Baba, quant à lui, a épousé une femme aussi pauvre que lui, l’obligeant à couper du bois pour le revendre en ville afin de subvenir aux besoins de sa famille.
Un jour, alors qu’il était dans la forêt, Ali Baba se rendit compte que des cavaliers approchaient. Estimant qu’il s’agissait de brigands, il abandonna ses ânes pour se cacher dans un arbre. Il vit quarante personnages s’approchaient d’un rocher avec des valises bien lourdes, le chef s’avança et prononça les mots : “Sésame, ouvre-toi”. Le rocher s’ouvrit, ils y entrèrent et il se referma. Sachant qu’ils pouvaient sortir à tout moment, Ali Baba fut obligé de rester dans son arbre. Le rocher se rouvrit, les brigands sortirent et ils s’en allèrent.

Le trésor d’Ali Baba

Ali Baba attendit d’être sûr que les brigands soient vraiment partis avant de descendre de son arbre. Quand il le fit, il voulut examiner l’endroit où les brigands avaient déposé leur magot. Il trouva facilement la porte, prononça la formule magique et y entra. Il vit énormément de trésors, dont une quantité incalculable de sacs remplis de pièces d’or. Il en prit autant que pouvaient en supporter ses trois ânes, il recouvrit les sacs de bois et retourna chez lui.
Il expliqua ce qui lui était arrivé à sa femme et il décida d’enterrer le trésor. Curieuse de savoir le nombre de pièces qu’ils avaient, et ignorant les conseils de son mari, la femme d’Ali Baba alla chez son beau-frère pour obtenir un petit appareil de mesure. Celui-ci n’étant pas là, elle tomba sur sa belle-sœur. Cette dernière aussi curieuse qu’elle et sachant leur pauvreté, mis de la suif sous la mesure pour savoir qu’est ce qu’elle comptait mesurer. Quand elle lui rendit l’appareil, elle y trouva une petite pièce d’or. Elle se demanda où ils avaient pu trouver des pièces d’or. Quand Cassim rentra chez lui, elle lui révéla ce qu’il s’était passé.

La mauvaise fortune de Cassim

Jaloux, il alla voir son frère le lendemain pour le menacer de le dénoncer à la justice s’il ne lui donnait pas les renseignements qu’il voulait. Ali Baba fut contraint de tout lui révéler dans les moindres détails. Satisfait, Cassim alla au lieu indiqué par son frère avec dix mulets pour voler le trésor. Après être entré, il fut surpris de voir que le repaire comptait plus de richesses qu’il ne l’imaginait. Il se mit à récupérer autant de sacs qu’il put porter, et lorsqu’il voulut sortir, il fut incapable de se rappeler du mot “Sésame”. Il resta bloqué dans la grotte avec ses sacs. Il entendit les brigands arriver, et lorsque la porte s’ouvrit, il s’élança pour prendre la fuite. Il fit tomber le capitaine, mais les autres voleurs lui bloquèrent la route et il fut tué. Ne s’apercevant pas que des sacs avaient été volés par Ali Baba, les brigands pensèrent que Cassim était entré par un autre moyen que la porte, ce qui pouvait expliquer pourquoi il était incapable d’en sortir. Toutefois, ils décidèrent de découper son cadavre et de disposer les morceaux de telle façon à ce qu’ils puissent effrayer quiconque souhaiterait s’aventurer ici. Puis, ils s’en allèrent assurer que leur repaire était sûr.

L’enterrement de Cassim

Inquiète que son mari ne soit toujours pas revenu, la femme de Cassim alla voir son frère. Celui-ci attendit le jour venu pour aller chercher son frère. Il vit du sang près de la porte et lorsque celle-ci s’ouvrit après avoir prononcé les mots magiques, il vit les quatre morceaux de son frère. Il les ramassa et prit plusieurs sacs de pièces d’or qu’il recouvrit de bois et il retourna chez lui. En allant chez sa belle-sœur, il tomba sur Morgiane, l’esclave de la maison. Ils se présentèrent devant la belle-sœur de Cassim et Ali Baba lui révéla que son mari était mort. Il lui révéla son plan, celui de l’épouser et de feindre que Cassim était mort d’une cause naturelle. Morgiane alla demander un remède chez l’apothicaire. Elle s’y rendit une nouvelle fois, le lendemain, la mine affreuse, indiquant l’état de son mari. Le soir venu, ils pleurèrent la mort de ce frère et de ce mari qui venait de les quitter.

La bonne fortune d’Ali Baba

Le lendemain, Morgiane alla chercher Baba Moustafa pour qu’il puisse recoudre Cassim. Elle lui banda les yeux pour l’amener chez sa maîtresse, puis tout en lui offrant des pièces d’or pour acheter son silence, elle le reconduisit,en lui bandant les yeux une nouvelle fois. Ali Baba et Morgiane s’occupèrent de laver le corps, de le parfumer. Après l’avoir mis dans la bière, Ali Baba enferma le cadavre de son frère entre quatre planches puis son frère fut enterré. Ali Baba s’installa chez sa belle-sœur pour officialiser son mariage avec l’ancienne épouse de son frère. Le fils d’Ali Baba, qui avait fait un stage chez un marchand, hérita de la boutique de son oncle. Il lui promit de le marier prochainement s’il faisait preuve de bonne conduite.

L’échec des voleurs

En retournant dans leur repère, les brigands virent que le corps avait disparu et que leurs sacs d’or avaient bien diminué. Le capitaine comprit que l’homme qu’ils avaient tué avait un complice. Il décida de le trouver pour se débarrasser de lui. Un des voleurs accepta de trouver le complice en acceptant la peine de mort en cas d’échec. Il se rendit en ville et alla chez Baba Moustapha qui ne mit pas longtemps pour lui révéler les informations. Toutefois, il lui expliqua qu’il ne savait pas quel était la maison étant donné qu’on lui avait bandé les yeux. Le voleur lui proposa de l’or pour lui bander les yeux et qu’il essaie de se souvenir de l’endroit où il était allé. Baba Moustafa le guida jusqu’à la maison de Cassim. Le voleur marqua la maison à la craie blanche et repartit voir sa bande. Morgiane arriva et trouva la marque. Craignant pour ses maîtres, elle marqua les autres maisons aux alentours avec la même marque blanche. De ce fait, lorsque les voleurs arrivèrent, ils furent dans l’impossibilité de savoir quelle était la bonne maison. Le voleur fut condamné à mort pour son échec.
Souhaitant se venger de la mort d’un de ses semblables, un autre voleur entreprit de trouver la maison. Il alla voir Baba Moustafa, refit le trajet et marqua la maison avec du rouge puis il partit alerter les autres. Morgiane qui vit la marque, la refit sur d’autres maisons. Le deuxième voleur fut tué pour son échec.

L’ultime tentative

Le capitaine des brigands décida de trouver la maison lui-même après que Baba Moustafa la lui eut montrée. Il l’examina attentivement pour être sûr de pouvoir s’en rappeler, puis exposa son plan à ses sbires : se faire passer pour des marchands d’huile tandis que les autres voleurs se cacheraient dans des vases remplis d’huile, attendant le signal. Le capitaine des voleurs partit en direction de la maison avec ses mulets et ses trente-sept complices dissimulés dans des vases. Il demanda l’hospitalité à Ali Baba, qui accepta. Après le dîner, Morgiane guida l’invité à sa chambre avant de redescendre pour préparer ce que son maître lui avait demandé. Toutefois, n’ayant pas suffisamment d’huile pour maintenir la flamme du pot-au-feu, elle demanda de l’aide à Abdalla, qui lui suggéra d’en prendre un peu chez le marchand. Elle découvrit que les trente-sept vases abritaient les voleurs. Elle décida alors de faire brûler de l’huile dans une grande marmite afin d’ébouillanter et de tous les tuer. Ainsi, lorsque le capitaine voulut passer à l’action, il se retrouva seul. Quand il réalisa que tous ses hommes avaient péri, il quitta la maison et s’enfuit, laissant ses complices et les vases remplis d’huile derrière lui. Le lendemain, Ali Baba fut surpris de constater que son hôte était parti sans ses marchandises, et Morgiane lui révéla ce qui s’était réellement passé.

Sauvé par Morgane

Ali Baba promit qu’il mettrait tout en œuvre pour la récompenser de lui avoir sauvé la vie. Il enterra les voleurs avec l’aide de son esclave puis s’arrangea pour dissimuler toute cette histoire aux habitants de la ville. De son côté, le capitaine des voleurs avait fui jusque dans sa grotte. Reconnaissant son échec, il était bien décidé à se venger en se débarrassant d’Ali Baba. Il se déguisa une nouvelle fois en marchand et se rapprocha du fils d’Ali Baba en se présentant sous le nom de Cogia Houssain. Cela lui donna l’occasion d’aller souper chez Ali Baba. Toutefois, Morgiane ne fut pas dupe et reconnu le capitaine des voleurs. Après leur avoir donné leur repas, en ayant pris soin de ne pas mettre de sel, comme le souhaitait Cogia, elle s’éclipsa dans la cuisine avec Abdalla. Ogia était prêt à tuer Ali Baba mais il fut obligé de remettre sa vengeance à plus tard en voyant arriver Morgiane qui se proposait de leur faire un divertissement de danse. Elle dansa sous les notes de tambours d’Abdalla puis, pendant sa performance, elle planta le poignard pour tuer Ogia. Ali Baba et son fils furent mécontents mais elle leur révéla qu’il s’agissait du capitaine des voleurs. Ils décidèrent donc de l’enterrer et Morgiane épousa le fils d’Ali Baba.

Ne sachant pas où étaient les deux derniers voleurs, Ali Baba ne retourna pas dans la grotte. Toutefois, après plus d’un an, il s’y rendit et constata que celle-ci avait été laissée tel quel. Il comprit alors que tous les voleurs avaient péri. Le secret se transmit de père en fils et les descendants d’Ali Baba purent jouir d’une bonne fortune tout au long de leurs vies.

Présentation des personnages

Ali Baba est pauvre bûcheron qui vit avec sa femme et ses enfants dans une petite maison située à l’extérieur d’une ville de Perse. En découvrant un trésor caché par des voleurs, il va s’enrichir, mais devoir dissimuler la provenance de sa richesse pour protéger sa vie et celle de sa famille. Il sera protégé par son esclave, Morgiane. Ali Baba est un personnage généreux qui fait preuve de courage. Il est prêt à risquer sa vie pour protéger sa famille et ses biens. Bien qu’il finisse par jouir d’une grosse fortune, ce personnage reste un homme bon et humble.

Cassim est le frère d’Ali Baba qui a eu la chance de devenir riche en épousant une femme qui a hérité d’une boutique florissante. C’est un homme qui ne se contente pas de ce qu’il a. Aussi, lorsqu’il comprend que son frère jouit d’une plus grande fortune que lui, il décide de s’en emparer. Toutefois, il oubliera le nom de la formule magique et finira par être tué par les voleurs. C’est un personnage cupide qui se montre imprudent. Sa soif de richesse le conduira au tombeau. Sa mort permettra d’alerter Ali Baba que les voleurs sont sans pitié.

Morgiane est l’esclave de Cassim qui tentera de protéger Ali Baba lorsqu’il épousera sa maîtresse. En ayant été impuissante pour défendre son précédent maître, elle sera plus vigilante lorsqu’il s’agira d’Ali Baba. Très astucieuse, elle dispose d’une grande intelligence. Elle n’hésite pas à prendre des risques pour protéger la maisonnée. Bien qu’elle soit esclave, elle incarne la femme forte et indépendante.

Le capitaine des quarante voleurs se présente comme un personnage ambitieux et impitoyable qui est prêt à tout pour conserver le secret de son repère. C’est un personnage intelligent et rusé qui est capable de se dissimuler sous diverses personnalités (marchand d’huile, Cogia Houssain) pour arriver à ses fins. Toutefois, à aucun moment, il n’arrive à duper Morgiane. Cette dernière finira par le tuer en lui plantant un poignard dans le cœur.

La belle soeur et la première femme d’Ali Baba sont très brièvement décrites. La belle-sœur se montre toutefois tout aussi cupide que Cassim. C’est une femme opportuniste qui n’a pas l’air d’être si triste que ça d’avoir perdu son mari. En effet, elle a gagné au change et elle le sait. Il est intéressant de noter que la première femme d’Ali Baba est totalement effacée lorsqu’il se marie avec sa belle-sœur.

Le fils d’Ali Baba n’a pas un rôle très significatif dans ce conte. Il hérite de la boutique de son oncle et se rapprochera de Cogia (le capitaine des voleurs) pour qu’il puisse se rapprocher d’Ali Baba. À la fin du conte, il se marie avec Morgiane et son père lui révélera le secret de leur trésor familial afin qu’il soit transmis de père en fils.

Les voleurs sont au nombre de trente-neuf. Confondus dans la masse, ces personnages ne sont pas très détaillés. Seuls deux voleurs sortent du lot, les plus courageux, qui essaient de découvrir l’homme qui connaît leur secret au péril de leurs vies.

Analyse de l’oeuvre

Analyse thématique

Les inégalités sociales

Dans ce conte populaire, nous avons à faire à deux frères qui jouissent d’une situation sociale bien différente. Ali Baba est un pauvre bûcheron qui a du mal à subvenir aux besoins de sa famille, tandis que son frère jouit d’une situation confortable. S’ils ont reçu le même héritage de leur père, constitué de peu de bien, Cassim a pu jouir d’un mariage qui lui a assuré une bonne fortune.

La ruse et l’intelligence

Si Morgiane est celle qui symbolise la ruse dans ce conte, en déjouant les tentatives de meurtre des voleurs, elle n’est pas la seule. En effet, le capitaine des voleurs fait preuve d’ingéniosité en se faisant passer tour à tour pour un marchand ou pour Cogia. Si ses entreprises rencontrent un certain succès chez ses potentielles victimes, elles n’arrivent pas à duper Morgiane.

La justice divine

En cherchant à s’emparer de la richesse que son frère a trouvé, Kassim trahit la confiance de son frère. En un certain sens, sa mort peut être vue comme une sorte de justice divinela trahison entraîne la mort. De son côté, Morgiane, en faisant preuve de loyauté envers Ali Baba se retrouve récompensé en étant affranchie et en ayant l’opportunité d’épouser le fils de son maître. Cette vision, certes manichéenne, permet de faire une distinction entre les mauvaises personnes, qui sont punies, et les bonnes personnes, qui sont récompensées pour leurs bonnes actions. D’autre part, cette justice divine est visible où les voleurs ainsi que le capitaine finissent par être punis pour leurs méfaits.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !