Littérature

Beatrice Sparks, L’Herbe bleue : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

L’Herbe bleue (Go Ask Alice) est un livre qui a été publié de manière anonyme en 1971 sous la forme d’un journal intime d’une jeune fille de quinze ans. Néanmoins, quelques années plus tard,
Beatrice Sparks a avoué en être l’auteur. Elle a expliqué que le livre était basé en partie sur le journal intime d’une de ses patientes, mais qu’elle y avait ajouté des événements fictifs inspirés de son travail avec d’autres adolescents en difficulté. Plongeons ensemble dans cette œuvre destinée à sensibiliser les jeunes sur la drogue et ses conséquences.

Résumé détaillé de L’Herbe bleue de Beatrice Sparks

PREMIER CAHIER

SEPTEMBRE

La narratrice exprime sa douleur car Roger ne s’est pas présenté à leur rendez-vous, et cela la déprime. Elle a du mal à affronter ses camarades et se sent inutile même en écrivant dans son journal intime. Elle est agacée par sa mère qui lui demande de faire des tâches ménagères et ne remarque pas sa détresse émotionnelle. À l’école, elle a feint l’indifférence face à l’absence de Roger, mais elle a mal à l’intérieur. Elle se sent laide et grotesque et ne comprend pas pourquoi les gens s’acharnent sur elle. Elle est heureuse d’apprendre que sa famille va déménager et veut prendre de bonnes résolutions pour se transformer en une tout autre femme. Elle pense qu’elle sera toujours amoureuse de Roger, mais estime qu’il l’aimera quand elle aura atteint ses objectifs. Elle implore son journal de l’aider à être forte pour accomplir sa métamorphose.

OCTOBRE

La narratrice a perdu trois livres et s’apprête à déménager avec sa famille dans une grande vieille maison de style espagnol. Elle est passionnée de lecture depuis qu’elle s’est fait renverser par une voiture lorsqu’elle avait dix ans. En ce mois d’octobre, elle a de bonnes notes et elle s’entend mieux avec sa mère. Toutefois, elle se demande si elle est devenue ce que sa mère souhaitait ou si cette dernière est moins exigeante. Elle a perdu cinq kilos et a été invitée au cinéma par Scott Lossee. Elle apprécie Scott, mais pense toujours à Roger, son premier grand amour. Elle espère le retrouver à l’université et ne veut pas coucher avec un autre homme que lui.

NOVEMBRE-DECEMBRE

Les premiers jours, la narratrice a passé du temps avec ses grands-parents et a beaucoup apprécié leur compagnie. Cependant, les jours suivants, elle se plaint de sa relation avec sa mère qui la force à manger des aliments qu’elle considère comme étant trop caloriques, ce qui ruine son régime. Elle se pose également des questions sur sa relation avec ses amies et sa famille, et regrette de ne pas être plus authentique avec les autres.
La narratrice partage également ses réflexions sur l’amour et la romance. Elle rêve d’avoir un petit ami, mais ses parents ne sont pas d’accord. Elle se sent bouleversée après avoir été embrassée par Dick Hill, mais ne sait pas comment interpréter ce geste. Enfin, la narratrice apprécie la fête de Noël et les cadeaux qu’elle a reçus, mais est triste de devoir quitter sa maison.

JANVIER

La narratrice a passé le réveillon du Nouvel An chez Scott, mais elle était trop excitée de déménager. Leur nouvelle maison était froide et sombre. La narratrice doute qu’elle puisse s’adapter à cette nouvelle ville. Elle appréhende de ne pas être acceptée. Au lycée, elle se sent seule et isolée, et personne ne lui parle. Elle se réfugie dans la nourriture et se demande si elle n’est pas le mouton noir de sa famille.

DE FÉVRIER À AVRIL

Depuis le déménagement, elle a pris du poids et est constamment critiquée par sa mère qui n’approuve pas son apparence et son comportement. De plus, son frère l’insulte devant ses amis, ce qui accentue son mal-être. Cependant, elle a trouvé une nouvelle amie, Greta, qui est également mal dans sa peau. Lorsque la mère de la narratrice a fait une remarque désobligeante sur l’apparence de Greta, la narratrice a pris cette critique pour elle-même et a commencé à se sentir encore plus mal dans sa peau. Sa mère a accepté qu’elle aille passer l’été chez sa grand-mère à condition qu’elle améliore ses résultats scolaires, la narratrice décide de se reprendre en main. Malgré cela, elle continue à se sentir mal à l’aise à la maison, en raison des comparaisons constantes de sa mère avec ses frères et sœurs.

MAI

Au début, elle exprime sa haine contre ses professeurs. Puis, elle rencontre une fille nommée Beth qui vit une vie similaire à la sienne. Elles deviennent amies. La narratrice se rend compte qu’elle n’a jamais eu d’amie juive auparavant et apprécie passer du temps avec Beth en raison de leurs intérêts communs et de leur souci pour décrocher de bonnes notes. Elle préfère Beth à son autre amie, Greta, car Beth n’est pas tout le temps en train de la corriger. La narratrice partage un moment heureux lorsque Beth vient chez elle. Sa famille l’apprécie. Elles discutent de tout, et même de religion. La narratrice souhaite en savoir plus sur sa propre religion pour mieux en parler avec son amie.

JUIN

La narratrice discute avec son amie Beth de la sexualité et apprend une coutume juive qui veut que la femme soit vierge avant le mariage. Elles se demandent comment on peut prouver cela et Beth prévoit de demander à sa grand-mère. Plus tard, Beth présente à la narratrice un garçon juif lors d’une soirée. Ils vont au cinéma mais la narratrice n’a pas aimé le film et le garçon n’a fait que la tripoter. Les deux amies sont déçues d’être séparées pendant les vacances, Beth est envoyée en colonie et la narratrice chez sa grand-mère. La narratrice est triste lorsque Beth part, mais ses parents essaient de lui changer les idées.

JUILLET

La narratrice s’ennuie chez sa grand-mère, elle aurait aimé revoir ses anciennes amies, mais elles sont toutes les trois occupées. Elle rencontre Jill Peters lors d’une sortie avec son grand-père et lui ment en lui disant que sa vie dans sa nouvelle ville est géniale. Jill aimerait aller à l’université où le père de la narratrice travaille. Jill invite la narratrice à une soirée où elle prend du LSD, à son insu, ce qui altère sa perception sensorielle. Par la suite, elle veut essayer de fumer de l’herbe pour connaître ses effets, mais elle essaye d’autres drogues comme les torpilles et du speed avec Bill. Elle assiste à la crise cardiaque de son grand-père et décide de ne plus prendre de drogues. Elle aide alors sa grand-mère dans les tâches du quotidien et refuse une invitation de Jill pour continuer à s’occuper de ses grands-parents. Elle refuse de rentrer chez ses parents pour rester auprès de sa famille plus longtemps.

AOÛT

Elle résiste à la tentation de prendre des drogues jusqu’au moment où elle accepte l’invitation de Bill. Pendant qu’elle est défoncée, celui-ci en profite pour coucher avec elle. La narratrice se sent mal, elle a peur d’être enceinte, d’autant plus qu’elle revoit Roger et il s’embrasse. Elle culpabilise parce qu’elle aurait aimé faire sa première fois avec lui. En rentrant chez elle, elle est dévastée. Elle a subtilisé les somnifères de son grand-père. Il n’y a que ça pour l’aider à dormir. Sa mère s’inquiète et lui demande d’aller voir le docteur. Celui-ci lui prescrit des somnifères, mais très vite, elle demande plutôt des tranquillisants. Cela l’apaise et elle se sent un peu mieux. Ses règles arrivent, annonçant qu’elle n’est pas enceinte. Elle sent mieux.

SEPTEMBRE

La narratrice a retrouvé Beth, mais elle est jalouse, car elle passe beaucoup trop de temps avec son nouvel amoureux, un garçon juif qu’elle a rencontré en colonie. Elle achète de nouveaux vêtements et coiffe ses cheveux raides, mais sa mère n’aime pas sa nouvelle apparence et ils ont une discussion houleuse à ce sujet. Elle est heureuse d’avoir un petit ami, Roger, mais celui-ci lui apprend qu’il part dans une école militaire. La narratrice est triste, mais sa nouvelle amie, Chris, lui donne un petit bonbon qui la remet d’aplomb. Chris lui trouve un job et elles se rapprochent en fumant de l’herbe ensemble. La narratrice se sent bien dans sa nouvelle vie et attend que Roger revienne.

OCTOBRE

La narratrice et son amie Chris vendent de la drogue pour gagner de l’argent, tandis que leurs petits amis Ted et Richie travaillent dur à l’université. La narratrice souhaite arrêter l’école pour aider Richie à devenir médecin. Un jour, elles les surprennent en train de coucher ensemble. Elles se rendent compte qu’ils ne sont intéressés par elles que parce qu’elles vendent de la drogue pour eux. Après avoir dénoncé Richie aux autorités, la narratrice décide de déménager à San Francisco avec Chris. Elles ont du mal à trouver du travail, mais sont déterminées à réussir ensemble.

NOVEMBRE

La narratrice et son amie Chris se sont promenées dans la ville. La narratrice a trouvé du travail dans une boutique de mode minable. Puis elle a quitté ce travail pour travailler dans une boutique de bijoux appartenant à Mr Mellani. Elle a trouvé en lui une nouvelle famille et a été témoin de leur affection les uns envers les autres. Les filles ont été invitées à une soirée organisée par Sheila, la patronne de Chris, et ont expérimenté la drogue, ce qui a conduit la narratrice à se demander si elle était enceinte et à prendre la décision de prendre la pilule. Enfin, la narratrice a découvert que leur patronne Sheila recevait un bon revenu grâce à la pension alimentaire de son ex-mari, ce qui lui permettait de se fournir en drogue pour ses “amis“.

DÉCEMBRE

La narratrice et Chris ont été violées après avoir été droguées par Sheila et Rod. Elles décident de déménager et ouvrent un magasin de bijoux dans un nouveau quartier de la ville. Elles attirent les gamins qui viennent dépenser leur argent dans leur magasin et décident de faire payer le coca et le droit de regarder la télévision. La narratrice réalise qu’elle veut rentrer chez elle et reprendre ses études. Elles rentrent chez elles pour Noël et sont heureuses de voir leur famille. La narratrice réfléchit à sa vie et décide d’enfouir ses anciens souvenirs au plus profond d’elle-même.

JANVIER

Au début de l’année, la narratrice a passé un joyeux réveillon avec des amis de son père et a repris l’école quelques jours plus tard. Elle a déjeuné avec Chris, mais a eu du mal à se remettre dans les études. Joe Driggs l’a abordée pour savoir si elle avait quelque chose à vendre, mais elle lui a expliqué qu’elle avait fait une croix sur la drogue. Elle a été invitée à une fête, mais a demandé à sa mère de partir en week-end pour éviter la tentation. Elle a passé un agréable week-end en montagne avec sa famille et Chris. Peu de temps après, elle a été alpaguée par Lane qui était en manque et cherchait un nouveau contact. Elle lui a expliqué la même chose qu’à Joe. Durant le bal, Joe et Lane ne font que la tourmenter. Elle a été obligée de mentir à George pour expliquer le comportement de Lane. La narratrice finit par replonger dans la drogue avec Chris et elle décide de se débarrasser de George. Lane lui a trouvé un plan pour des stimulants.

FÉVRIER

En voyant que le téléphone sonne régulièrement, la mère de la narratrice est heureuse de voir que sa fille est aussi populaire. Plus tard, Lane se fait attraper, toutefois, du fait de son âge, il n’est pas condamné. La narratrice et Chris cherchent toujours de la drogue malgré les risques, mais Chris est perquisitionnée et la police les interroge sur leur implication. La mère de la narratrice s’inquiète pour sa fille et lui demande de consulter un médecin, mais la narratrice arrive à la convaincre qu’elle n’a pas besoin de le voir. La bande se dissout, Lane part en cure tandis que la narratrice doit suivre des séances de psychanalyse. La narratrice se sent étouffée par ses parents qui la traitent comme une enfant et, pour se venger, elle pense à impliquer son petit frère dans la drogue.

MARS

La narratrice se sent prisonnière. En allant chez le “réducteur de tête“, la narratrice dresse un portrait très pessimiste de l’homme. Pendant qu’ils recevaient leur copie, Jacquie lui a passé deux copilotes. Elle va pouvoir se défoncer ce soir.

La descente aux enfers

La narratrice a quitté sa maison et a voyagé en auto-stop jusqu’à Denver, puis est arrivée à Coos Bay, dans l’Oregon, en compagnie de deux enfants qu’elle a rencontrés durant son voyage. Elle est dans une situation précaire, sans revenu. Par chance, elle a été accueillie et soignée par la mission de l’Armée du Salut après s’être rendue dans une église. Elle y a rencontré Doris, qui l’a invitée à rester chez elle. Les deux filles ont exploré la ville et ont pris de l’acide. Malheureusement, leur situation financière est maintenant critique, ils n’ont plus d’argent, d’herbe ou de nourriture, et envisagent de faire la manche pour pouvoir se nourrir afin d’obtenir leur dose.

La déchéance

La narratrice est dans un état d’agitation et de confusion mentale. Elle cherche de quoi soulager sa douleur et son ennui. Elle rencontre des gens qui ont des difficultés, bien souvent pire que les siens. Comme Doris qui s’est fait violer par un de ses beaux-pères et, plus tard, par les enfants de sa “nouvelle famille“. Toutefois, la narratrice n’a pas de véritable empathie pour leurs souffrances. Elle a des pensées confuses sur son orientation sexuelle et sur sa place dans le monde. Elle est en colère contre la société et contre elle-même pour ne pas savoir quoi faire de sa vie. Impuissante, elle se sent incapable de prendre des décisions ou de trouver un sens à sa vie.

Prise de conscience

Finalement, elle s’est rendue chez un vieux prêtre. Après avoir discuté des raisons qui poussent les enfants à quitter leur foyer, il a appelé ses parents. Ces derniers étaient fous de joie d’avoir des nouvelles d’elle. La narratrice était étonnée que ses parents continuent de l’aimer malgré tout ce qu’elle leur a fait subir. Elle a réalisé qu’elle devait se racheter et passer le reste de sa vie à leur faire plaisir. Elle ne voulait plus jamais penser ou parler de son passé. Elle était déterminée à aimer sa famille autant qu’ils l’aimaient.
La narratrice prend conscience qu’elle veut aider les enfants comme elle-même a été aidée par l’église. Elle décide de devenir assistante sociale ou d’étudier la psychologie. Elle est également heureuse d’avoir arrêté la drogue. Elle estime que la seule solution pour elle est de refaire sa vie en aidant les autres, auquel cas elle risque de finir par se suicider.

DEUXIÈME CAHIER

AVRIL

La narratrice est heureuse de commencer une nouvelle vie avec sa famille, mais se demande si elle sera continuellement une charge pour les autres. Après avoir fait l’expérience de la drogue, elle souhaite devenir conseillère pour convaincre les jeunes de ne pas toucher à la drogue et place son espoir en Dieu pour l’aider.
La narratrice se sent de plus en plus isolée à l’école et est cataloguée comme une “camée“, ce qui la peine, car elle rêve d’une belle histoire d’amour. Elle refuse une proposition de drogue de son amie Jan, mais a l’impression que celle-ci pense qu’elle va rechuter. La narratrice se sent malheureuse. Elle a des moments traumatisants où son cerveau déraille et où elle a des flashbacks de différentes scènes. Elle essaie de trouver des moyens de s’occuper pour oublier. Elle participe à une soirée où elle refuse la drogue, mais se sent toujours isolée à l’école. Elle aimerait changer d’école, mais ne sait pas comment en parler à ses parents.

MAI

L’accent est mis sur l’expérience de la narratrice avec la maladie et la mort de son grand-père, et sur ses efforts pour s’occuper de sa famille pendant cette période. D’autre part, la narratrice réfléchit à ses propres problèmes de toxicomanie et assiste à une réunion pacifiste avec son père à l’université, où ils discutent des problèmes qui touchent les jeunes. Vers la fin du mois, la narratrice fait la connaissance d’un étudiant plus âgé, Joël, avec qui elle aime passer du temps, tout en gardant le secret sur les projets de son père qui souhaite lui décrocher une bourse. La narratrice est ignorée par les autres dans son école.

JUIN

La narratrice a vu sa grand-mère pleurer pour la première fois. En gardant l’enfant de Mrs Larsen, elle a une altercation avec Jan qui souhaitait s’occuper du bébé alors qu’elle était défoncée. La narratrice a dû appeler ses parents. Le lendemain, Jan lui fait des menaces et fait circuler des rumeurs sur elle. Cela l’atteint énormément, elle s’isole ce qui inquiète Joël. Jan la menace une nouvelle fois, lui faisant comprendre qu’elle pourrait droguer son frère ou sa sœur. En revenant du magasin, des gamins se mettent à l’insulter d’indic. Elle vit une situation anxiogène entre les “camés” qui lui font vivre la misère et les autres qui ne veulent pas avoir à faire à elle. Sa grand-mère meurt et cela l’attriste énormément. Joël est présent pour la soutenir et il se met à l’embrasser. L’école est finie, mais elle continue de se sentir seule. Personne ne l’invite en soirée. Lors d’une partie, des gamins ont été embarqués et Jan est persuadée que c’est de la faute de la narratrice. Cette dernière manque de se faire violer alors qu’elle est tranquillement en train de marcher dans la rue, mais elle ne souhaite pas en parler à ses parents. L’été arrive et la narratrice s’ouvre à de nouvelles perspectives.

JUILLET

La narratrice regrette l’absence de Joël, qui est rentré chez lui pour les vacances. Pour combler son ennui, elle s’est mise au piano et travaille sur un concerto pour l’impressionner. Elle rencontre Jane et Marcie lors d’une promenade avec Tim, mais elles semblent la laisser tranquille. Plus tard, elle se retrouve à l’hôpital et souffre de douleurs à cause de l’acide qu’on lui a fait prendre à son insu. Elle découvre qu’elle sera envoyée dans un asile psychiatrique à cause de fausses accusations. Elle rencontre des difficultés pour s’exprimer et se fait aider par le docteur Miller. Elle entend l’histoire de Babbie, dont la chambre est voisine à la sienne, mais également celle de Tom X… qui n’a pas l’air d’avoir décroché. Elle participe à une séance de groupe et souhaite faire partie du Groupe UN pour aller visiter les grottes dans les montagnes et s’éloigner de cet enfer.

AOÛT

Durant cette période, ses parents sont venus la voir régulièrement et ont tenté de convaincre les filles qui l’avaient accusé de changer leurs versions des faits. La narratrice fait part au docteur Miller de son intention de travailler dans le domaine social. Celui-ci lui conseille d’interroger les patients sur leurs histoires de consommation de drogues. Elle est finalement libérée de l’asile et peut enfin rentrer chez elle avec sa famille. Elle a prié pour Jan et Marcie et a pensé à sa relation avec Joël. Son père a eu l’opportunité de partir pour deux semaines dans une autre université. Sa famille est venue avec lui pour profiter de leurs vacances.

SEPTEMBRE

La narratrice décide de ne pas aller à Chicago pour permettre à son père de rentrer plus rapidement à l’université. Elle retrouve sa chambre et décide de faire une sieste. Elle rencontre Fawn qui l’invite à nager dans sa piscine et à organiser une fête. La narratrice est mal à l’aise avec les garçons, mais prend du plaisir à participer à la soirée. Elle est ravie d’apprendre qu’elle va jouer un solo lors d’une audition. Elle achète un pull sans manches pour l’anniversaire de son père. Le lendemain de l’anniversaire de son père, tout le monde est présent pour fêter son anniversaire et Joël est venu pour lui faire la surprise. Elle décide d’arrêter d’écrire dans son journal afin de partager ses préoccupations avec d’autres personnes.

EPILOGUE

Trois semaines après sa décision de ne plus écrire dans un journal, son auteure a été retrouvée morte par ses parents en revenant du cinéma. Personne ne sait ce qu’il s’est vraiment passé, toutefois ce “n’est qu’une des cinquante mille victimes de la drogue qui succombèrent cette année-là.

Présentation des personnages

La narratrice

La narratrice est une jeune fille de quinze ans qui ne se sent pas bien dans sa peau. Elle manque cruellement de confiance en elle. En pleine crise d’adolescence, elle est en quête d’identité, d’idéal et s’oppose farouchement à ses parents. C’est une fille passionnée qui s’intéresse à plein de choses et qui rêve de rencontrer une belle histoire d’amour. Toutefois, elle se trouve trop laide et pas assez bien pour espérer sortir avec un garçon. En changeant de ville, elle pense que les choses vont aller mieux, mais les choses empirent. Elle se sent seule, isolée et incomprise. Le 10 juillet, elle va se mettre à prendre du LSD à son insu. C’est à cet instant que sa vie va basculer. Elle va essayer de nombreuses drogues et elle va vivre une vie complètement décousue. Elle va tenter de se reconstruire après chacune de ses rechutes et de trouver un sens à sa vie. C’est ironique de se dire qu’au moment où elle a enfin réussi à affronter ses démons, elle se retrouve à prendre de l’acide à son insu. Cette vengeance malveillante de la part de Jan et Marcie va lui être salutaire. En effet, en hôpital psychiatrique, elle va avoir la chance de s’ouvrir, de mettre des mots sur ce qui lui fait mal. Cela va lui faire comprendre qu’elle n’a pas forcément besoin d’un cahier pour se confier. La narratrice incarne le combat que tout drogué rencontre dans sa vie, celui de vivre sa vie sans substances et d’apprendre à s’aimer sans artifices.

Les personnes qui vont lui apporter de l’aide

Les parents de la narratrice sont aimants et bienveillants. Peu importe ce que leur fait subir leur fille, ils restent auprès d’elle et la soutiennent du mieux qu’ils peuvent. Au fond, ils sont surtout impuissants et ne savent pas vraiment comment faire pour l’aider. La mère de la narratrice est en opposition totale avec sa fille au début de l’histoire. Cela permet clairement de souligner que la narratrice est en pleine crise d’adolescence. La mère fait du mieux qu’elle peut avec les moyens qu’elle a. Le père de la narratrice est professeur à l’université. Au départ, il est plutôt absent, mais progressivement, il montre le visage d’un père aimant qui est prêt à tout pour soutenir sa fille. Les parents symbolisent clairement que le rôle de l’aidant n’est pas de tout repos.

Alexandria et Tim sont les frères et sœurs de la narratrice. Bien qu’ils soient un peu plus effacés, nous savons que Tim est l’enfant du milieu. Lorsque la narratrice déraille à de nombreuses reprises, Tim est doublement sollicités, d’une part, il devient le “grand frère” de la maisonnée et d’autre part, c’est un garçon qui joue le rôle de “l’homme de la famille” quand son père n’est pas là. Tim est un enfant qui, du fait des problèmes de sa grande sœur, a du grandir trop vite. Il est très mature et plutôt responsable. Alexandria est la plus jeune. Elle apparaît comme un être fragile et sensible.

Ses grands-parents sont des personnes bienveillantes et aimantes qui cherchent à être présents pour leur petite-fille du mieux qu’ils peuvent. La crise cardiaque de son grand-père va être un électrochoc et elle va arrêter de se droguer pendant un petit moment. Durant l’histoire, le grand-père va mourir et sa femme va le suivre quelques mois après. Leur mort va fortement impacter la narratrice.

Dr Langley est le médecin qui lui prescrit des somnifères puis des tranquillisants.

Dr Miller est le médecin addictologue qui va prendre le temps de l’écouter et de la soutenir dans son projet de travailler dans le social.

Joël est un garçon de dix-huit qui a perdu son père lorsqu’il n’avait que sept ans. Malgré son jeune âge, il est déjà en troisième année à l’université et il travaille dans un job pour se payer ses études. Il va rapidement se rapprocher de la narratrice et il va lui être d’un grand soutien. Si au départ, il ne connaît qu’une partie de son passé, lorsque le père de la narratrice lui révélera le reste, il ne la laissera pas tomber. Au contraire, il saura utiliser les mots justes.

Les personnes qui vont la faire régresser

Jill Peters est celle qui l’initie dans la drogue. Durant sa fête, la narratrice va boire du coca où il y aura du LSD à l’intérieur. Par la suite, Jill va l’inviter à de nombreuses fêtes pour qu’elle vienne se droguer avec eux.

Bill est un autre personnage qu’elle rencontre lorsqu’elle est en vacances chez ses grands-parents. Il va profiter du fait qu’elle soit défoncée pour coucher avec elle.

Chris est une jeune fille qui va la préserver dans le milieu de la drogue lorsqu’elle va revenir de chez ses grands-parents. Toutefois, on pourrait la classer dans celle qui l’aide, car lorsqu’elles fuient à San Francisco, elles se soutiennent toutes les deux afin de ne pas replonger. Toutefois, Chris sera responsable d’une rechute de la narratrice.

Ted et Richie sont deux hommes qui seraient étudiant à l’université. La narratrice sort avec Richie tandis que Chris sort avec Ted. Les filles se mettent à vendre de la drogue pour eux. En réalité, ils sont homosexuels et ils ne font que se servir d’elles pour revendre leur drogue. La narratrice finira par dénoncer Richie avant de prendre la fuite à San Francisco.

Sheila est la patronne de Chris lorsqu’elle et la narratrice sont à San Francisco. Si elle se présente comme une femme adorable, très vite, elle invite les filles dans un style de soirée mondaine qu’elle organise tous les soirs. Elle reçoit une bonne pension alimentaire par son ex-mari et peut se permettre ce genre d’extra (fêtes et drogues). Avec Rod, elle les drogue puis ils abusent d’elles au cours d’une soirée. Ainsi, sous ses airs de femme compatissante et bienveillante, elle n’est qu’une femme perverse qui jouit de la crédulité et de l’innocence des jeunes filles pour mieux les duper.

Joe et Lane sont deux camarades d’école de la narratrice. Lorsqu’ils se rendent compte que celle-ci ne vend plus de drogues, ils sont au plus mal. Durant le moment où elle sera “clean“, ils essaieront de la tourmenter. Après sa rechute, Lane sera présent pour elle afin de lui donner ses contacts.

Jan et Marcie sont beaucoup plus perverses et beaucoup plus mesquines que Joe et Lane. Sous leurs airs de petites filles modèles, ce sont des camés qui, grâce à l’aide de leurs parents, arrivent à se sortir de tous les scandales. D’ailleurs, elles arrivent très bien à donner le change puisque la mère de la narratrice suggère qu’elle pourrait être de très bonnes amies pour sa fille. À plus d’une reprise, Jan menace la narratrice. On peut supposer qu’elles sont responsables de l’avant-dernière rechute de la narratrice. D’autant plus qu’elles donnent de fausses accusations au tribunal pour la faire interner. Elles seront contraintes, par le père de la narratrice, de revenir sur leurs déclarations. On peut supposer qu’elles ne sont pas innocentes dans la mort de la narratrice.

Les personnages neutres à la situation

Roger est le premier garçon pour lequel elle a de l’amour. Après l’avoir invité à sortir avec lui, il lui posera un lapin ce qui lui fera beaucoup de mal. Par la suite, il la reverra chez ses grands-parents, ils échangeront un baiser, mais il n’arrivera pas à comprendre la narratrice. Il finira par partir pour l’armée.

Mrs Larsen est une jeune maman qui va demander à la narratrice de garder son bébé de quatre mois parce que Jane a décommandé à la dernière minute. Par la suite, elle demandera une nouvelle fois sa sollicitation pour l’aider dans les tâches domestiques suite à un accident de voiture où elle s’est cassée le pied. C’est chez les Larsen que la narratrice va être droguée à son insu.

Greta est la première amie qu’elle se fait lorsqu’elle déménage. Tout comme elle, elle est mal dans sa peau.

Beth est une amie juive qu’elle rencontre après qu’elle ait déménagée. Elles seront très complices jusqu’à ce que celle-ci tombe amoureuse d’un garçon juif qu’elle a rencontré en colonie.

Mr Menelli est le patron de bijou pour lequel la narratrice va travailler lorsqu’elle sera à San Francisco. Il pense qu’elle est orpheline et il la prend sous son aile. Il lui propose à elle et à Chris de venir régulièrement manger chez eux le midi. C’est un homme bienveillant.

George est un jeune garçon amoureux de la narratrice. Toutefois, lorsque cette dernière rechute, elle le laisse complètement tombée. Blessé, il finira par l’ignorer quand elle ira mieux.

Babbie, Tom X.., Julie, Carter, Julie Ann sont des patients qu’elle rencontre lorsqu’elle est internée à l’hôpital psychiatrique.

Analyse de l’oeuvre

L’herbe bleue traite de manière franche et réaliste la toxicomanie chez les jeunes. Il montre comment une adolescente normale tombe progressivement dans la drogue. En effet, la narratrice se sent mal dans sa peau et elle n’arrive pas à s’accepter telle qu’elle est. Elle se met à faire des régimes pour avoir un corps plus joli afin de plaire aux garçons. Cette attitude montre clairement à quel point le culte de la personnalité peut faire des ravages sur les jeunes adolescents. D’ailleurs, lorsque sa mère la force à manger, elle pense à se faire vomir. Implicitement, Sparks explique que la méconnaissance de la drogue est un facteur aggravant dans le processus addictif. Bien que la narratrice soit droguée à son insu, elle se rend compte que l’expérience qu’elle a vécue n’est pas aussi horrible que ce qu’on a pu lui dire. C’est pour cette raison qu’elle souhaite expérimenter les autres drogues dans un premier temps. Toutefois, progressivement, l’expérience laisse place à la dépendance et la narratrice adopte des comportements ordaliques (coucher sans protection pendant qu’elle est défoncée, …). Sparks souligne les conséquences négatives de la toxicomanie sur la santé mentale et physique, ainsi que sur les relations sociales et familiales. Effectivement, même si la narratrice aura le soutien de sa famille tout au long de l’histoire, ce ne sera pas le cas pour tous les autres personnages. Babbie, par exemple, se retrouve seul parce que son père et sa belle-mère ne veulent plus en entendre parler. Sparks souligne tout le problème des personnes dépendantes en faisant intervenir le personnage du Dr Miller “’l’hôpital ne pouvait pas m’aider, que le personnel et les professeurs ne pouvaient pas m’aider, et que le programme qui s’était révélé excellent ne pouvait pas m’aider si je ne voulais pas m’aider moi-même !“. C’est pour cette raison que la famille se retrouve épuisée lorsqu’elle se retrouve face à ce genre de dilemme. Il est difficile de se dire qu’on ne peut pas aider la personne que l’on aime et c’est justement ça le problème. Une personne dépendante ne peut être aidée que lorsqu’elle reconnaît qu’elle a un problème et qu’elle souhaite le régler.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !