Littérature

Carole Martinez, Domaine des murmures : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Du Domaine des Murmures a été publiée pour la première fois le 18 août 2011. Explorons ensemble cette œuvre de Carole Martinez, une auteure française, qui a remporté le prix Goncourt des étudiants l’année de sa parution.

Résumé détaillé du Domaine des murmures de Carole Martinez

La volonté d’Esclarmondew

Au cours du mois de mai 1187, Esclarmonde, alors âgée de quinze ans, doit épouser Lothaire, le fils du seigneur de Montfaucon. Celui-ci est le cadet de la famille, un garçon brutal qu’Esclarmonde porte en horreur. Il est venu sur le fief du père d’Esclarmonde pour que celui-ci le forme au combat.

Le jour du mariage, Esclarmonde refuse de dire “oui”, se coupe l’oreille avec la lame qu’elle avait dissimulé sous sa robe et explique à l’archevêque Thierry II, l’oncle de Lothaire, qu’elle s’est déjà donnée au Christ. Un agneau, lâché par Jehanne, la servante d’Esclarmonde, se dirige vers la promise de Lothaire. Pour l’archevêque, c’est un signe du seigneur. Il apaise la colère de son frère. Esclarmonde souhaite que sa dot serve à construire une chapelle dédiée à Sainte-Agnès aux Murmures pour qu’elle y soit enfermée dans une cellule afin de consacrer toute sa vie au Seigneur.

La construction de la Chapelle

Malgré sa colère et le déshonneur de sa famille, le père d’Esclarmonde consent à construire la chapelle. Il a utilisé les ressources de son fief et la foi de son peuple pour édifier les murs de la chapelle en utilisant les bonnes pierres de sa carrière près de la rivière. Esclarmonde a assisté à la construction de la chapelle pendant deux ans avec passion.
Pendant ses deux années, Esclarmonde passe beaucoup de temps avec Jehanne, qui est sa sœur de lait. Cette dernière souhaite être enfermée avec Esclarmonde, mais celle-ci refuse. Elle l’incite à vivre sa vie et à épouser le chef du chantier, Pierre, pour le suivre hors du pays. Esclarmonde aurait tant voulu parcourir le monde elle aussi, mais, du fait de sa condition, cela lui était impossible. C’est pour cette raison qu’elle a décidé de se donner entièrement au Seigneur.

Violée au matin de son “ensevelissement

Au matin où elle doit être “ensevelie”, Esclarmonde profite une dernière fois de sa liberté. Elle se lève avant l’aube et contemple la forêt en contrebas du château des Murmures. En quittant son poste d’observation, Esclarmonde se fait violer par un homme ivre. En revenant dans ses appartements, elle décide de se confier à Jehanne et lui demande de ne rien dire, par peur de se voir refuser le reclusoir. Elle finit par y entrer et assiste à ses “funérailles”, en compagnie du frère Benoît qui s’est également donné à Dieu.

Esclarmonde a du mal à s’habituer à son nouveau mode de vie au sein de sa cellule étroite et sombre. Elle doit jeûner et ses seuls contacts avec le monde extérieur se font au travers d’une petite grille qui lui sert également pour recevoir de la nourriture. À un moment, elle repense à sa mère, en voyant une fraise des bois, et se rappelle de sa tendresse. Elle se met à pleurer quand elle prend conscience que certaines choses lui sont désormais inaccessibles.

La renommée d’Esclarmonde

Lothaire rend régulièrement visite à Esclarmonde pour la séduire avec ses poèmes et chansons. C’est lui qui a permis à Jehanne, l’ancienne servante d’Esclarmonde, d’épouser son bien-aimé, Pierre. A la demande de sa bien-aimée, Lothaire a demandé au père d’Esclarmonde que Jehanne soit sous ses ordres en compensation du mariage raté. Il l’a ensuite affranchi afin qu’elle puisse vivre sa vie comme elle le souhaite. Lothaire souffre de ne pas pouvoir rejoindre Esclarmonde et veut rester près d’elle. Sa famille le critique pour son comportement peu viril. Au fil du temps, Lothaire change et progressivement, elle tombe amoureuse de lui.

De nombreux pèlerins en route vers Rome ou Saint-Jacques-de-Compostelle font un détour à Hautepierre pour consulter Esclarmonde considérée comme une sainte. Cette dernière a acquis ce statut en raison de la disparition de la mort dans les environs depuis qu’elle y est enfermée.

La “vierge” est enceinte

La vie tranquille d’Esclarmonde est bouleversée lorsqu’elle découvre qu’elle est enceinte et, malgré l’aide des servantes qui veillent à son bien-être en lui fournissant une alimentation adéquate, elle doit accoucher seule dans sa cellule. Elle donne naissance à un petit garçon qu’elle nomme Elzéar. Pendant quelques mois, elle prend soin de l’enfant dans sa cellule, mais la situation devient vite intenable. Esclarmonde décide finalement de révéler l’existence de l’enfant à son père. Ce dernier prend l’enfant et lui troue les mains afin qu’Elzéar ait les mêmes stigmates que le Christ. Les habitants y voient alors un nouveau signe du divin. Très vite, le père d’Esclarmonde sombre dans la folie et finit par se blesser.

Les Croisades

Douce, la belle-mère d’Esclarmonde vient trouver refuge auprès de la recluse. Esclarmonde lui suggère d’aller en croisade en compagnie de l’empereur Frédéric Barberousse. Au départ, Douce, étant enceinte, refuse que son mari la quitte, mais très vite, elle finit par consentir au conseil donné par Esclarmonde et elle s’occupe seule de la régence.

Au cours d’un rêve, Esclarmonde voit à travers les yeux de son père. Elle se rend compte que les croisées sont en déroute face aux Saladins. Son frère, Benjamin, et Amey, le frère de Lothaire, finissent par rentrer vivant. Alors que tout le monde le croyait mort, le comte Amaury de Joux revient des croisades et découvre sa femme, Berthe, dans le lit avec Amey. Ce dernier est tué tandis que Berthe est envoyée en prison. Benjamin souhaite venger son ami, mais il est arrêté par la herse du château qui tranche le cavalier et le cheval.

Le vœu de silence

Esclarmonde est de plus en plus investie dans son rôle de mère. Toutefois, la séparation s’impose, car le jeune enfant, âgé de trois ans, ne sera bientôt plus capable de passer entre les barreaux de sa cellule. Cette séparation a un impact profond sur Esclarmonde, qui commence à perdre lentement sa foi en raison du chagrin causé par l’absence de son fils. Malgré tout, elle utilise ses capacités de sainte pour manipuler les croyants.

À Saint-Jean d’Acres, le père d’Esclarmonde, confie à l’évêque Thierry II qu’il a violé sa fille. Elzéar est donc son enfant. Thierry II lui envoie une lettre, par l’intermédiaire d’un clerc muet, pour lui ordonner de se coudre les lèvres afin de faire vœu de silence. Ainsi, Elzéar et sa mère resteront à jamais liés à la divinité.

Envie de renouveau

Furieuse, Esclarmonde décide d’abandonner son refuge et confie à Bérangère et Martin une missive destinée au pape, qui pourrait déterminer son départ. Cependant, les habitants du village, effrayés par le retour possible de la Mort, incendient la chapelle ainsi que la cellule, pensant que même morte, elle pourra conserver ses pouvoirs de sainte. Ils contraignent également Bérangère et Martin à se jeter dans les eaux du fleuve de la Loue.

Lothaire tente de secourir sa bien-aimée en brisant les murs de la chapelle, mais elle décède dans ses bras.

La mort frappe à nouveau les habitants de Hautepierre. Orphelin, Elzéar est adopté par Douce et devient le seigneur des Murmures. Avec le temps, Esclarmonde finit par être oubliée.

Présentation des personnages

Esclarmonde est la narratrice de cette histoire. C’est l’unique fille du seigneur de Hautepierre. Elle n’a que quinze ans au moment où le roman débute. Elle rêve de parcourir le monde, mais elle sait que sa condition ne peut pas lui permettre. Elle se crée alors un monde intérieur vaste et refuse d’épouser Lothaire pour épouser le Christ. Sa décision déshonore sa famille. Progressivement, elle se laisse aller à ce nouveau mode de vie. Néanmoins, sa nouvelle vie est chamboulée lorsqu’elle tombe enceinte. Elle commence à rêver d’une vie différente. D’autant plus que Lothaire, qu’elle n’a pas voulu au départ, a fini par changer et elle est tombée amoureuse de cette nouvelle version. Ayant banni la mort au sein du territoire de Hautepierre, les habitants ne sont pas prêts à la laisser partir et décident de brûler la chapelle, persuadés que ses “pouvoirs” de sainte vont perdurer à sa mort.

Lothaire est, au départ, un garçon brutal qui court après les filles. Il est destiné à épouser Esclarmonde, mais cette dernière refuse et se donne au Christ. Au départ, nous pouvons penser que c’est lui “l’inconnu” qui a violé Esclarmonde. Néanmoins, au fil du temps, Lothaire change radicalement. Il délaisse les armes et les femmes. Son amour pour Esclarmonde ne cesse de grandir et la recluse finit par tomber amoureuse de lui. Ce personnage symbolise le pouvoir que l’amour investit en chacun de nous. Il montre que tout homme peut être amené à changer et se transformer radicalement.

Le père d’Esclarmonde est le seigneur des Murmures. Au départ, c’est un père bon et aimant. Lorsqu’Esclarmonde, sa fille, refuse d’épouser Lothaire pour se dédier au Seigneur, il se montre cruel et impitoyable envers quiconque prononcera le nom de sa fille. Il en vient à tuer un faucon qu’il aimait tant, pour le manger, sous prétexte qu’il lui a amené une broderie qui comportait le nom de sa fille. Si cette attitude semble être démesurée, nous apprenons au fil du roman qu’il agit ainsi par culpabilité, celle d’avoir violé sa fille pour la rendre “impure” aux yeux de Dieu. En effet, le père d’Esclarmonde ne voulait pas perdre sa fille. Lorsque sa fille donne naissance à un enfant, ce dernier représente, à ses yeux, la preuve de sa culpabilité. C’est pour cette raison qu’il plonge dans la folie et décide de se crucifier. Avant de trouver la mort dans les Croisades, il confesse son péché à l’évêque Thierry II.

Jehanne est la sœur de lait et la servante d’Esclarmonde. Le père de cette dernière refuse qu’elle se marie à Pierre, pour qu’elle continue de s’occuper de sa fille qui a fait le choix de “s’ensevelir”. Toutefois, à la demande de Lothaire, Jehanne sera libérée. Elle se mariera avec Pierre et partira avec lui pour Paris. Aux yeux d’Esclarmonde, Jehanne incarne la liberté et la vie qu’elle aurait tant aimée avoir. Nous pouvons nous en rendre compte lorsqu’elle se met à rêver et à imaginer la vie de Jehanne lorsque celle-ci est partie.

Ivette est la vieille nourrice d’Esclarmonde. Elle s’occupe de cette dernière lorsque Jehanne part avec son mari à Paris. Lorsqu’Elzéar devient grand, la vieille nourrice le prend en charge.

Hormis ces personnages principaux, nous avons également la présence de :

  • Amaury de Joux et sa femme, Berthe ;
  • Douce, la nouvelle compagne du père d’Esclarmonde qui s’occupe de la régence du château lorsque son mari trouve la mort dans les Croisades ;
  • Amey, le frère de Lothaire ;
  • Martin et sa et sa compagne Bérangère, la servante de Douce.

Analyse de l’oeuvre

L’histoire de ce roman est ancrée dans le réel. Pour apporter plus de réalité quant à l’œuvre proposée, Martinez n’hésite pas à faire intervenir des personnages qui ont réellement existé comme Thierry II de Montfaucon qui a été archevêque de Besançon pendant dix ans vers la fin du XIIe siècle ou l’empereur Frédéric Barberousse qui s’est noyé en juin 1190, en Anatolie, lors de la Troisième Croisade.

Dans ce roman, la liberté est l’une des thématiques principales. Esclarmonde est une jeune fille qui désire rester libre. Toutefois, le choix qu’elle prend, celui de s’enfermer dans une cellule est paradoxale quant à son désir de liberté. Or, du haut de ses quinze ans, Esclarmonde a bien conscience de sa situation. Elle sait pertinemment que le monde de dehors ne lui permettra jamais d’être libre. Elle compare d’ailleurs le mariage et les événements qui s’ensuivent comme une vie où elle serait captive. Elle se donne donc la liberté de choisir sa voie, celle d’épouser le Christ. D’ailleurs, en suivant cette voie, elle n’est enfermée que physiquement étant donné qu’elle a la liberté de vivre dans un monde intérieur et de voir ce que le divin peut lui donner à voir.
Néanmoins, cette décision se révèle être illusoire et sa vie est totalement chamboulée lorsqu’elle devient mère. Elle éprouve de la frustration lorsqu’elle doit se séparer de son enfant ce qui l’éloigne de Dieu. La liberté dont elle avait cru jouir jusqu’à présent devient alors pour elle un véritable calvaire. Elle se sent, une nouvelle fois, enfermée et souhaite se libérer pour vivre une nouvelle vie : élever son fils aux côtés de Lothaire, qu’elle a fini par aimer avec les années. Ses différents choix qui s’offrent à elle, peuvent faire penser qu’Esclarmonde ne sait pas vraiment ce qu’elle désire au plus profond d’elle-même. Néanmoins, il ne faut pas négliger l’âge qu’elle a. En effet, Esclarmonde n’a que quinze ans au moment où le roman démarre. Elle finit par être “ensevelie” à l’âge de dix-sept ans.

Dans Du domaine des Murmures, Esclarmonde meurt à deux reprises. Dans un premier temps, on assiste à une mort symbolique dans laquelle elle abandonne le monde des vivants pour rejoindre le monde divin. C’est un moyen pour elle de rejoindre ce monde intérieur dans lequel elle se sent libre. Dans un second temps, Esclarmonde connaît une mort physique où elle décède à la suite de l’incendie de la chapelle par les habitants. Cette deuxième mort symbolise le fait qu’elle n’appartient plus vraiment au monde des vivants et qu’en choisissant de retrouver sa liberté, elle ne peut le faire sans passer par la mort.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !