Littérature

François-René de Chateaubriand, Atala – René : résumé, personnages et analyse

Ecrit par lesresumes
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Résumé de Atala de Chateaubriand

Atala est un long poème de Chateaubriand qui se déroule dans le Meschacebé, plus connu sous le nom de Mississippi. Le récit se déroule en 1755 et on y rencontre René, un Français qui, en quête d’aventures, arrive chez un peuple indien, les Natchez. René veut devenir un guerrier parmi ce peuple. Chactas, le chef des Natchez, adopte René et ce jeune garçon lui rappelle les années où lui-même avait voyagé en France. Un soir, René demande à Chactas de lui raconter ses aventures et c’est ainsi que peut réellement commencer le récit d’Atala.

Le père de Chactas, un grand guerrier nommé Outalissi, l’emmena à la guerre contre les Muscogulges. Son père meurt au combat et alors que tout semble perdu, un Espagnol du nom de Lopez le sauve et décide de l’adopter afin de le rendre plus civilisé. Au bout d’un certain nombre d’années, Chactas ne peut plus vivre ainsi et décide de retourner à l’état sauvage dans sa tribu. En voulant retourner d’où il vient, Chactas se fait emprisonner par le chef des Muscogulges et ce dernier lui promet qu’il sera brûlé.

Atala, la fille de Simaghan, s’attache au prisonnier et décide de le libérer. Elle s’enfuit avec lui dans le désert. Une journée d’orage, alors que les deux compagnons se sont mis à l’abri, Atala raconte son histoire à Chactas. En réalité, elle n’est pas indienne et n’est pas la fille du chef Simaghan. Elle est chrétienne et son père est espagnol et se nomme Lopez. Chactas fait rapidement le lien entre son bienfaiteur et le père de la jeune fille qu’il aime. Les deux jeunes gens sont trouvés par le Père Aubry, un missionnaire qui a fondé, non loin de là où ils se sont réfugiés, une colonie d’Indiens convertis au christianisme. Le Père Aubry les emmène dans sa cabane et le lendemain, ils assistent à la messe qui se déroule en plein air.

Chactas veut sceller son amour pour toujours avec Atala, mais celle-ci se croit prisonnière d’une promesse qu’elle avait faite à sa mère avant que celle-ci ne meurt : la promesse de rester à tout jamais vierge. Atala, ne pouvant choisir, préfère renoncer à la vie et boit un breuvage empoisonné. Le Père Aubry n’aura même pas le temps de recevoir sa confession.

Présentation des personnages principaux

Atala ne compte en réalité que trois personnages puisque René n’est présent que pour écouter l’histoire de Chactas.

Atala

C’est une jeune fille indienne et chrétienne. Elle est la fille adoptive du chef Siminiole qui se nomme Simaghan, et la véritable fille de López. López est un espagnol qui accueille au sein de son foyer durant de nombreuses années, Chactas. Atala tombera amoureuse de Chactas quand celui-ci sera fait prisonnier par les Siminioles. Atala est face à un dilemme de taille, d’un côté sa passion dévorante pour Chactas et de l’autre, la promesse qu’elle avait fait à sa mère de rester vierge. Atala ne peut choisir entre les deux et décide de mettre fin à ses jours. Pourtant, elle aurait pu faire annuler sa promesse auprès d’un évêque. Son ignorance en matière de religion aura donc des conséquences dramatiques. Toutefois, bien que naïve, Atala reste fidèle à elle-même tout au long de l’œuvre. Elle illustre à merveille les contradictions des sentiments humains et lui permet de rejoindre le rang des héroïnes nobles de la Grèce antique qui étaient dépassées par des forces supérieures.

Chactas

Chactas est le chef de la tribu des Natchez. Il est à présent aveugle et raconte sa vie passée pleines d’aventures à René. Chactas fut amené contre son gré en France mais retrouve progressivement sa liberté. Il est rapidement présenté au roi de France, Louis XIV, et vit dans l’opulence que connaissent les personnes aisées au XVIIIème siècle. Il revient sur ses terres et c’est à ce moment là qu’il adopte René, un Français qui rêvait de partir de France pour faire parti de la tribu des Natchez. Chactas lui raconte le jour de sa naissance, la perte de son père qui mourut lors d’un combat, l’accueil fait par l’Espagnol López, sa volonté de retourner sur ses terres et son amour pour Atala, à laquelle il continue de penser bien des années après sa mort. Chactas représente la figure du « bon sauvage » qui a été civilisé bien qu’à la fin il retourne à la vie sauvage. Tout au long de l’oeuvre, Chactas évolue lentement et refuse toujours de se convertir au christianisme malgré l’accueil irréprochable que lui fera López et son grand attachement pour cet homme. Mais Chactas assiste tout au long de l’histoire au pouvoir et aux bienfaits de la religion qui prône la tolérance et le courage, la force de la foi qui permet à Atala de contrôler son désir et l’autorité qui permet de maintenir à flot le petit Paradis, qui est la Mission du père Aubry. Ce n’est que lorsqu’Atala vit ses derniers instants que Chactas accepte l’idée de se convertir car cela lui permettra de rejoindre sa bien-aimée au Ciel pour toujours. Toutefois, Chactas ne se convertit que tardivement et reste fidèle aux siens jusqu’au bout. Il meurt en se battant contre les Français, aux côtés de René.

Le père Aubry

Il vit depuis environ trente ans dans une grotte, en harmonie avec les Indiens, à qui il a appris la religion chrétienne. Le père Aubry est un homme sage, intelligent et qui possède une grande force spirituelle. Il incarne toutes les vertus de la religion du Christ telles que l’humilité, le courage, l’amour d’autrui, le respect, le pardon et la tolérance. Il n’hésite d’ailleurs jamais à risquer sa vie pour sauver les autres, comme lors des jours d’orage. Même après avoir été mutilé et torturé par les Indiens, la confiance du Père Aubry envers Dieu est resté la même et il retourne ensuite en Amérique. Il n’a jamais été un évangélisateur violent et meurt en martyr sur le bûcher sans pousser un cri et en restant totalement serein. Cette sérénité qui émane de lui même au moment de la mort pousse quelques Chéroquois à embrasser la religion chrétienne. Il se met une seule fois en colère, lorsque Chactas renie la religion sous prétexte qu’elle est la cause de la mort d’Atala et donc de son propre malheur.

Analyse de l’oeuvre Atala

Atala est un moyen pour Chateaubriand de faire un éloge du christianisme notamment grâce à toutes les péripéties de Chacats, qui finira toujours par être sauvé par Atala. Chateaubriand veut montrer que la religion chrétienne est amour et peut adoucir les comportements.

Cette œuvre s’inspire grandement du voyage de Chateaubriand en Amérique du Nord à l’époque de la Révolution. Ce poème est le premier grand succès de l’auteur.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

lesresumes

Laisser un commentaire