Littérature

George Orwell, La Ferme des animaux : résumé, personnages et analyse

Ecrit par lesresumes
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Résumé du livre La Ferme des animaux de George Orwell

Dans ce texte, nous allons faire un résumé chapitre par chapitre du livre La Ferme des animaux de George Orwell. Avant de débuter le résumer, nous ferons une présentation de l’auteur du livre et des personnages qui sont présents dans La Ferme des animaux. Nous conclurons ce texte avec une analyse de l’œuvre.

Qui est George Orwell ?

George Orwell est le nom de plume d’Éric Arthur Blair. Il est né le 25 juin 1903 en Inde et est décédé le 21 janvier 1950 à Londres. George Orwell est un écrivain, chroniqueur et journaliste britannique. L’auteur marque ses écrits par ses engagements et son expérience personnelle. Il aime parler de l’impérialisme britannique, de la justice sociale et du socialisme et du totalitarismes nazi et stalinien. Il fait partie du Syndicat national des journalistes et du Parti travailliste indépendant.

Résumé chapitre par chapitre du livre La Ferme des animaux de George Orwell

Maintenant que nous avons évoqué l’ensemble des personnages présents dans La Ferme des animaux, nous allons pouvoir résumer ce livre chapitre par chapitre. Ce livre est assez court puisqu’il est composé de 10 chapitres.

Chapitre 1

L’histoire se déroule dans une vieille ferme en Angleterre. Monsieur et Madame Jones gèrent cette ferme et en sont les propriétaires. Un soir, lorsque le fermier était absent, les animaux ont organisé une réunion dans la grange. Sage l’Ancien, le cochon, est à l’initiative de cette réunion. Plusieurs animaux sont donc présents pendant cette scène à savoir le chien de la ferme, Douce et Malabar le couple de chevaux, Edmée la chèvre, Fleur et Constance deux chiennes de la ferme, l’âne Benjamin, Lubie la jument et la chatte de la ferme. Cette réunion n’est pas due au hasard. Le cochon Sage l’Ancien, à l’initiative de ce rendez-vous, a cauchemardé la nuit dernière et lui a paru être une révélation. Les animaux de la ferme pensent que Sage l’Ancien est leur allié, mais, en réalité, il est plutôt leur ennemi. Dans sa réunion, il prône l’égalité entre les animaux. Il essaie d’unir les animaux de la ferme à travers son discours. Tous convaincus par son discours, tous les animaux présents à ce rendez-vous chantent un chant partisan pour acter leur accord. Ce boucan réveille, bien évidemment, le fermier qui se muni de son arme. Il donne un coup vers la grange pour faire régner l’ordre et arrêter cette chanson. Pris de panique, les animaux retournent immédiatement dans leur enclôt pour s’endormir.

Chapitre 2

Deux jours s’écoulent sans que rien ne bouge. Mais, la troisième nuit, Sage l’Ancien meurt. La relève est prise par trois autres cochons : Brille-babil, Napoléon et Boule de Neige. Pour faire honneur à Sage l’Ancien, ils décident de fonder leur groupe avec leur pensée philosophique qui reprend également les pensées de Sage l’Ancien. Ce mode de pensée se nomme l’animalisme. Les trois cochons cherchent à réunir tous les autres animaux autour de cette façon de penser. Moïse résiste face à ce nouveau mode de penser. Il préfère avoir un discours religieux et croire au Paradis. Il ne va donc pas être d’accord avec la cause des cochons. Il s’agit, dans ce passage, d’une parodie du discours religieux. Monsieur Jones est porté sur l’alcool. Ses ouvriers sont donc en charge de la ferme. Ces derniers n’occupent pas bien leur poste puisque les animaux n’ont ni à manger ni à boire. Ils sont même battus, par les ouvriers, lorsqu’ils s’échappent pour chercher de la nourriture. Les animaux se retournent donc contre les ouvriers en se jetant sur eux. Cela fait fuir les ouvriers et Monsieur Jones. La ferme devient donc la propriété des animaux. Les cochons renomment la ferme avec le nom de « Ferme des animaux ». Les cochons instaurent un règlement et inscrivent, sur le mur, les 7 commandements que chaque animal doit respecter. Certains animaux commencent à se plaindre. Les vaches sont traitées par les cochons qui dérobent le lait.

Chapitre 3

Les cochons sont devenus les véritables leaders de la ferme. Les récoltes se portent mieux que lorsque le fermier s’occupait de sa ferme. Les animaux sont apaisés, heureux et mangent à leur faim. Boule de Neige organise des cours de lecture aux animaux et résume les 7 commandements par la maxime suivante : « quatre pattes, oui ! Deux pattes, non ! ». Napoléon, de son côté, forme 9 chiots. On apprend également que le lait qui avait disparu a été bu par les cochons.

Chapitre 4

Toute la région est au courant de ce qui se passe dans la ferme. Les hommes commencent à avoir peur. Monsieur Jones aimerait récupérer sa ferme. Pour cela, il va faire appel à Monsieur Pilkington et Monsieur Frederick, qui ont tout deux leur ferme aux alentours. Les animaux se préparent au combat et font face à l’assaut. Un mouton meurt et Boule de Neige est grièvement touché pendant cet affrontement. La bataille porte le nom de « la bataille de l’étable » et elle est remportée par les animaux.

Chapitre 5

Lubie est portée disparue. Elle a été vue en compagnie d’un homme peu de temps avant. Boule de Neige souhaite fabriquer un moulin, mais Napoléon refuse cette idée. Tout deux veulent défendre leurs idées et convaincre les autres animaux. C’est au moment où les neuf chiens attaquent la ferme que les autres animaux se rendent compte qu’ils ont été formé par Napoléon. Ce dernier déclare alors qu’il est le seul leader de la ferme. Les animaux acceptent puisqu’ils préfèrent cette situation plutôt que voir le retour du fermier. C’est alors que la ferme devient une dictature. Napoléon va finir par ordonner la construction du moulin.

Chapitre 6

Napoléon annonce qu’il doit faire des affaires avec les hommes, et notamment du commerce, dans l’intérêt de tous. Les animaux acceptent, mais demeurent inquiets de la situation. Monsieur Whymper fait affaire avec eux. La fierté des animaux est forte puisqu’ils voient un cochon commander un homme. Les cochons s’autorisent de plus en plus de choses et vont même jusqu’à dormir dans la maison des fermiers et même jusqu’à occuper leurs lits. Une tempête dévaste le moulin en novembre. Les animaux avaient mis beaucoup de temps à le construire. Boule de Neige est accusé, par Napoléon et exécuté. Les autres animaux sont contraints de reconstruire le moulin sous les ordres de Napoléon.

Chapitre 7

L’hiver est dur. Un grand nombre des animaux ont faim. Ils tentent de faire bonne figure devant les hommes. Napoléon fourni des œufs aux hommes en contrepartie de provisions. Napoléon devient fou et accuse les animaux de trahison et va même jusqu’à ordonner leur exécution. Les animaux encore en vie commencent à se questionner.

Chapitre 8

Il est désormais compliqué de s’adresser à Napoléon. Ce dernier s’est constitué une garde. Le fermier Frederick a, en réalité, arnaqué la ferme. Napoléon souhaite sa mort. Le lendemain, la ferme est attaquée par Monsieur Frederick et ses hommes. Le moulin est, une fois de plus, détruit. Les animaux gagnent cet affrontement, mais avec difficultés. Beaucoup d’entre eux sont blessés durant le combat.

Chapitre 9

Contrairement aux cochons et aux chiens qui mangent à leur faim, les animaux ont de plus en plus faim. Les cochons sont traités comme des rois et ne vivent plus du tout de la même façon que les autres animaux de la ferme. Malabar, qui est assez vieux, fait un malaise au travail. Napoléon décide de l’envoyer à l’hôpital pour le sauver. Benjamin découvre que la personne qui est venue le chercher souhaite, en réalité, l’emmener à l’abattoir. Le cochon Brille-Babil annonce le decès de Malabar aux animaux de la ferme. Il dément la rumeur de l’abattoir.

Chapitre 10

Les années s’écoulent et la ferme devient de plus en plus riche. Les animaux s’acharnent au travail pendant que les cochons se goinfrent et deviennent énormes. Les cochons marchent désormais sur deux pattes. Ils renomment leur slogan « Quatre pattes, bon ! Deux pattes, mieux ! ». Une nouvelle inscription est écrite sur le mur « Tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres. » Dès que le travail ne s’exécute pas rapidement, les animaux sont fouettés. Ces derniers s’aperçoivent alors que les cochons sont devenus des humains.

La présentation des personnages du livre

Dans son livre, George Orwell a créé des personnages reflétant les animaux. À travers les caractéristiques de chaque animal, l’auteur a souhaité représenter des personnes connues et dénoncer des faits. Nous vous expliquons les personnages qui seront présents tout au long du récit.

Sage l’Ancien : le cochon le plus âgé de la ferme

Sage l’Ancien rêve d’un autre monde. Celui où les animaux seraient libérés de leur condition d’esclaves. Caractère plutôt révolutionnaire, Sage l’Ancien appelle les animaux à se révolter contre le fermier. Ce personnage fait référence au communiste Karl Marx et à Lénine, avant qu’il ne soit corrompu par des dirigeants.

Napoléon : le chef des cochons

Ce personnage s’est très vite imposé comme le leader de la ferme. Napoléon a des traits de caractères bien à lui : tyran, gourmand, corrompu et avide de pouvoir. Dans ce personnage, l’auteur symbolise Staline.

Boule de Neige : le second de Napoléon

Boule de Neige est l’allié de Napoléon mais finit par s’opposer à lui lorsque Napoléon va tenter de le chasser de la ferme. Il est perçu comme un traite et il est tenu pour responsable de tous les malheurs des personnages. Le personnage de Boule de Neige est inspiré de Trotski.

Brille-babil : le porte-parole de Napoléon

En tant que porte-parole de Napoléon, Brille-babil va à la rencontre des animaux pour leur annoncer les décisions de Napoléon. Persuasion et intimidation sont les deux mots qui caractérisent le mieux le cochon Brille-babil. Il tente de rallier tous les animaux à la cause de leur chef. Il fait référence à la propagande.

Minimus : le cochon poète

Minimus apporte un peu de gaieté avec la rédaction de poèmes. Il rédige des poèmes à la gloire de Napoléon. Ce personnage identifie le poète russe Maïakovski.

Malabar : le cheval

Le cheval de trait évoque le travail acharné. Malabar fait preuve d’une grande admiration face à Napoléon. Il représente, dans ce contexte, le stakhanovisme.

Moïse : le corbeau

Moïse a un rôle protecteur puisqu’il tente de rassurer les autres animaux. Il leur évoque qu’un monde meilleur existe. Il travaille pour le fermier et pour Napoléon. Il reflète la religion et dissuade de se révolter.

Lubie : la jument

Lubie aime le luxe et préfère même le luxe à la liberté. Son personnage incarne les personnes qui ont choisi de quitter le pays lors de la révolution.

Benjamin : l’âne

Benjamin est un visionnaire. Avant le commencement de la révolution, il portait ni l’espoir ni l’enthousiasme des autres animaux. Il présentait une fin tragique. Benjamin représente George Orwell, l’auteur de ce roman.

Les neuf chiens

Les neuf chiens sont aux ordres de Napoléon. Ils font régner l’ordre dans la ferme. Ils sont violents et sèment la terreur partout où ils passent. Ils caractérisent, à travers leurs personnages, la police soviétique.

Les poules et les moutons

Ils représentent les animaux stupides et soumis. Dans ce livre, ils font référence au peuple exploité et endoctriné.

Le fermier Jones

Le fermier Jones est le propriétaire de la ferme. Maltraitance, négligence envers les animaux, voilà les termes qui caractérisent le fermier. Il oubliait même de les nourrir. Ici, il fait référence au Tsar renversé lors de la révolution.

M. Whymper : le bras droit de Napoléon

Il s’occupe des transactions entre les humains et les animaux. Il fait référence au président américain Roosevelt.

M. Frederick et M. Pilkington

Ces deux personnages sont les propriétaires des deux fermes voisines. M. Frederick représente Hitler et M. Pilkington caractérise Churchill.

L’analyse de l’œuvre de George Orwell

Dans ce livre de George Orwell, les sujets traitent de la critique du Stalinisme et de la révolution Russe. À travers ses personnages fictifs, l’auteur évoque l’Histoire de l’URSS. Dans cette satire, les hommes sont pointés du doigt et représentent les ennemis. L’auteur montre le pouvoir de persuasion de certains personnages et la capacité de réflexion pour jouer avec les peurs des autres. Lorsque Napoléon devient le chef de la ferme, un système de culte de personnalité est mis en place. En mettant tous les animaux au travail, Napoléon les fatigue et les empêche de réfléchir. Le chef promet l’utopie aux animaux pour les tromper et les faire travailler. Grâce à la présentation des personnages, faites ci-dessus, nous pouvons associer les personnages animaliers à la véritable personne.

Dans cette fable, l’auteur dévoile sa vision de l’Histoire de l’URSS, une vision qui se veut septique. Il étudie les différents mécanismes qui ont facilité la création du gouvernement. Les manipulations sont ainsi expliquées clairement en utilisant les animaux. Sans citer clairement de mouvement dans son livre, George Orwell a répandu son livre dans le monde et réussi a donné une nouvelle vision de l’Histoire sans en avoir l’air.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

lesresumes

Laisser un commentaire