Littérature

Raymond Radiguet, Le Diable au corps : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Résumé de Le Diable au corps de Raymond Radiguet

Résumé du roman

Ce roman l’histoire d’un jeune adolescent de quinze ans (le narrateur) surdoué et très précoce. Doté d’une très grande intelligence, il a du mal à trouver sa place, notamment à l’école. En effet, les études au collège l’ennuient profondément. Il est bien plus intelligent que tous ses camarades. Ce que les autres peuvent apprendre en plusieurs semaines, lui, retient tout en seulement quelques jours. Sa prochaine rentrée doit se faire en classe de seconde dans un lycée parisien très renommé. Ainsi, ses parents acceptent de le laisser terminer son année scolaire chez lui.

Au moment où l’histoire se déroule, la France est en plein cœur de la Première Guerre Mondiale, mais le narrateur, ne mesure pas la portée de cette période relativement importante pour le pays. Il ne comprend pas vraiment ce que la France est en train de traverser. Il compare cette période à de longues vacances. Il faut dire qu’il a seulement quinze et aucun membre de sa famille n’a été enrôlé. C’est pour cela qu’il ne comprend pas la gravité de la Première Guerre Mondiale.

Un jour, le narrateur fait la rencontre d’une jolie jeune fille de dix-neuf ans, issue de la bourgeoisie et qui se prénomme Marthe. Seulement, elle est déjà fiancée à un soldat nommé Jacques et qui a été envoyé au front. Du fait de leur jeune âge à tous les deux, le narrateur et Marthe vont se rapprocher. Ils s’apprécient mutuellement. Alors le jeune adolescent va entrer dans un véritable jeu de séduction pour séduire la jolie Marthe. Ensemble, ils partent faire de longues promenades dans Paris. Au cours de ces balades, il va lui apprendre les secrets et les mensonges. Très vite, il va prendre goût à ces promenades au point de mettre de côté ses études et le lycée. En agissant de la sorte, il risque de se faire renvoyer de son lycée. Même si ce n’est pas ce qu’il veut, inconsciemment, il espère que ses absences répétées arrivent aux oreilles de son père et qu’il, pour une fois, fasse preuve d’autorité envers lui. En effet, ses parents ne lui imposent presqu’aucunes limites. Mais à son grand désarroi, il ne se fait pas renvoyer et reste un lycéen.

Jacques et Marthe célèbrent leur mariage puis s’installent dans une maison bourgeoise qui se trouve au bord de la Marne, dans une petite banlieue. L’intérieur de la maison est coquet et refait à neuf. Or, Marthe n’a pas choisi la décoration d’intérieur avec Jacques. En réalité, elle a tout choisi avec son ami, le jeune adolescent. D’ailleurs, au vu de la décoration, notamment, de la chambre à coucher, il semblerait qu’ils aient décidé de décorer cette maison comme leur futur nid d’amour.

Jacques a profité d’une permission pour pouvoir épouser Marthe, mais elle prend fin et il doit repartir au front. Se séparer de sa tendre épouse est difficile pour lui, c’est pour cela que chaque jour, il lui écrit des lettres. De son côté, Marthe invite très régulièrement son jeune amant dans la maison où il prend vite ses repères, à tel point qu’il dispose même d’un double des clés. À l’abri entre les quatre murs de la maison, une intimité se créée puis une véritable relation. D’abord un tendre baiser, puis un second et encore un autre. Cet amour naissant les conduits inévitablement à avoir des relations charnelles. Pour l’adolescent, c’est la première fois. IL découvre les plaisirs de la chair et aime ça. Mais ce simple plaisir se transforme, peu à peu, en addiction. Il ne peut plus s’en passer et en redemande. Il en a besoin. Alors il découche de chez lui pour passer ses nuits avec Marthe. Au départ, il invente des excuses peu convaincantes pour se justifier auprès de ses parents, mais là encore, ils restent passifs. Le jeune ado décide donc de découcher quand il veut et ne s’en cache même plus.

Heureux et amoureux, Marthe et son jeune amant ne se cache plus et vivent leur amour au grand jour. Ils se promènent dans la rue, main dans la main et n’hésitent pas à s’embrasser aux yeux de tous. Forcément, les gens commencent à parler et la rumeur se répand comme une trainée de poudre. Le monde se prend de compassion pou le mari soldat en train de défendre fièrement son pays pendant que son épouse exhibe son amant de quinze ans.

Lorsque Jacques obtient de courtes permissions, sa femme l’accueille de manière très froide. Elle est de plus en plus distante et Jacques le vit très mal. Il repart, chaque fois au front, le cœur lourd et emplit de tristesse. Malgré tout, il continue d’écrire à Marthe, mais les réponses de la jeune femme sont tout aussi froides. L’adolescent comprend la peine du soldat et décide de dicter les lettres que Marthe lui écrira afin de le ménager un peu.

Dans la petite commune où vivent les protagonistes, cette liaison est un sujet de discussion. Tout le monde est au courant, mis à part les parents de Marthe. En revanche, même si les parents de l’adolescent ont eu vent de toute cette histoire, comme toujours, ils ne disent rien et ne réagissent même pas. Les jeunes amants ne se soucient de rien du tout. Ils continuent à se promener dans la rue et les nuits qu’ils passent ensemble sont particulièrement bruyantes, au point que les voisins se plaignent.

Cette belle histoire aurait pu continuer ainsi pendant longtemps, seulement, Marthe tombe enceinte. Pour l’adolescent, c’est une terrible nouvelle. Il n’a que quinze ans, il n’est pas prêt à être père et, d’ailleurs, il commence même à douter de sa paternité. Peut-être est-ce l’enfant de Jacques ? C’est lorsque Marthe tombe malade que ses parents comprennent enfin toute la vérité. Elle leur explique qu’elle envisage peut-être de divorcer de Jacques.

De leur côté, les parents de l’adolescent décident enfin de réagir et pour stopper cette histoire, ils lui interdisent de sortir la nuit. Étrangement, l’adolescent est satisfait de cette décision.

Plusieurs semaines se sont écoulées et les jeunes amants ne se sont plus revus. Marthe a poursuivi sa grossesse toute seule et a accouché d’un petit garçon. L’adolescent, toujours persuadé que Jacques est le père de l’enfant, souhaite envoyer une lettre pleine d’insultes à Marthe, mais se ravise pour une version plus gentille. Malheureusement, le sort semble s’acharner puisque l’adolescent apprend une nouvelle encore plus terrible que la grossesse de Marthe, il apprend que cette dernière est morte. Il va quitter le monde de l’adolescence et entre dans le monde adulte en commençant par le deuil de son amante.

Présentation des personnages

Ce roman met en scène uniquement deux personnages principaux :

Le narrateur : il s’agit d’un adolescent de quinze ans dont le prénom est inconnu. Le fait que le roman soit écrit à la première personne peut faire penser à une autobiographie. Il sait ce qu’il veut dans la vie. C’est un garçon obstiné et il est très possessif envers les femmes. La relation qu’il entretient avec Marthe aurait pu être une belle histoire, mais à cause de son jeune âge, il ne mesure pas les conséquences de ses actes et ne voit pas à quel point Marthe a sacrifié beaucoup pour lui. L’adolescent est jaloux, mais n’hésite pas à tromper Marthe à plusieurs reprises.

Marthe : C’est une jeune femme de dix-neuf ans, fraîchement marié à Jacques, un soldat. Dans le roman, elle est décrite comme une femme naïve et qui se laisse marcher sur les pieds par un adolescent de quinze ans. Elle est vraiment amoureuse du narrateur et n’hésite pas à tout sacrifier pour lui. Malheureusement, l’adolescent n’est pas prêt pour tout ça. Lorsqu’elle tombe enceinte, elle n’a pas d’autres choix que de retourner vivre auprès de Jacques. Même si l’adolescent refuse cette paternité, Marthe décide, malgré tout, de donner son prénom à son enfant.

Analyse de l’oeuvre

Contexte historique et social

Le Diable au corps se déroule pendant la Première Guerre mondiale, une période de bouleversements majeurs en Europe et dans le monde. La guerre, qui a duré de 1914 à 1918, a mobilisé des millions d’hommes pour combattre sur les différents fronts, laissant derrière eux leurs familles et leurs vies civiles en suspens. Cette situation a profondément modifié les dynamiques sociales et personnelles, créant un cadre unique pour le roman de Radiguet.

Avec la mobilisation générale, une grande partie des hommes valides, notamment les jeunes et les mariés, ont été envoyés au front. Cette absence massive a laissé un vide dans les foyers, les communautés et les relations personnelles. Les femmes, en particulier, se sont retrouvées seules, assumant des rôles et des responsabilités qui n’étaient pas traditionnellement les leurs dans la société de l’époque. Cela inclut non seulement la gestion des affaires domestiques mais aussi, dans certains cas, des activités économiques et professionnelles pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Le départ des hommes a également créé un sentiment d’isolement et de vulnérabilité chez les femmes restées à l’arrière. Ce vide affectif et social a rendu certaines d’entre elles plus susceptibles de chercher du réconfort et de la compagnie auprès d’autres hommes, parfois plus jeunes, restés dans les environs. Ce contexte de solitude et de besoin de soutien émotionnel a facilité l’émergence de relations extraconjugales.

Le roman face à la réalité

Le roman de Radiguet met en lumière cette dynamique par l’intermédiaire de la liaison entre François et Marthe. Cette dernière, dont le mari est au front, se retrouve seule et émotionnellement vulnérable. François, un jeune adolescent en quête de nouvelles expériences et de sensations, devient l’objet de ses affections. Leur relation illustre comment l’absence prolongée des maris a ouvert des opportunités pour des relations qui auraient été impensables en temps de paix.

La société de l’époque, bien que perturbée par la guerre, restait attachée à des normes morales et sociales strictes. Les liaisons extraconjugales, bien que plus fréquentes, étaient encore largement condamnées moralement. Le roman explore cette tension entre les besoins émotionnels individuels et les attentes sociales, mettant en scène des personnages qui naviguent dans ces eaux troubles avec des sentiments de culpabilité, de désir et de défi.

La guerre a également eu un impact psychologique profond sur ceux qui sont restés à l’arrière. Le stress constant des nouvelles du front, les pertes de proches et l’incertitude de l’avenir ont exacerbé les émotions et les tensions. Dans ce contexte, les relations comme celle entre François et Marthe deviennent des moyens de survie émotionnelle, des refuges face à la brutalité et à l’incertitude de la guerre.

Enfin, Radiguet, en tant que jeune auteur, apporte une perspective unique sur cette période. À travers le personnage de François, il explore à quel point la guerre a affecté les jeunes, souvent laissés à la marge du conflit mais profondément influencés par ses répercussions. François représente une génération qui grandit trop vite, confrontée à des réalités adultes dans un monde en guerre.

Style et technique

Clarté et économie de moyens

Le style de Raymond Radiguet dans Le Diable au corps se caractérise par une grande clarté et une économie de moyens, ce qui le distingue de nombreux autres écrivains de son époque. Cette clarté se manifeste par une écriture dépouillée, directe et précise, évitant les ornements superflus et les digressions inutiles. Radiguet parvient à exprimer des émotions complexes et des situations délicates avec une simplicité qui renforce leur impact. Cette approche minimaliste permet de mettre en lumière l’essentiel de l’intrigue et des personnages, sans distraire le lecteur avec des détails secondaires.

Précision des sentiments et des situations

Radiguet excelle dans la précision avec laquelle il décrit les sentiments et les situations. Chaque émotion, chaque geste et chaque interaction sont décrits avec une justesse remarquable, capturant la réalité intérieure des personnages de manière vivante et authentique. Par exemple, les moments de doute, de passion ou de culpabilité de François sont évoqués avec une telle exactitude que le lecteur peut presque ressentir ces émotions. Cette précision permet également de rendre les situations plus crédibles et tangibles, ancrant l’histoire dans une réalité psychologique accessible et compréhensible.

Évitement des excès lyriques

Contrairement à de nombreux auteurs de son époque qui privilégiaient un style richement orné et lyrique, Radiguet choisit une approche plus sobre. Il évite les excès lyriques qui pourraient alourdir le récit et diluer l’impact émotionnel des scènes clés. Cette retenue stylistique permet à l’émotion brute et à la tension dramatique de transparaître de manière plus directe et poignante. En effet, les descriptions de l’amour entre François et Marthe sont puissantes précisément parce qu’elles sont dépeintes sans exagération, rendant leur passion à la fois réelle et intense.

Narration à la première personne

La narration à la première personne est un choix stylistique crucial dans Le Diable au corps. En donnant la parole à François, Radiguet offre un accès direct et intime à ses pensées, ses sentiments et ses perceptions. Ce point de vue permet une introspection profonde, plongeant le lecteur dans l’esprit du protagoniste. L’emploi de la première personne crée une connexion immédiate et personnelle entre le lecteur et François, rendant ses expériences et ses émotions encore plus touchantes et immédiates.

Cette perspective introspective permet aussi de comprendre les motivations et les conflits internes de François. Par exemple, ses réflexions sur la moralité de sa relation avec Marthe, son sentiment de culpabilité, et ses moments de bonheur volé sont tous présentés de manière intime et directe, permettant au lecteur de vivre ces expériences de l’intérieur.

Les thèmes principaux

L’amour et la passion

Le roman explore l’amour adolescent dans toute sa ferveur et son impétuosité à travers la relation entre François, un jeune homme de seize ans, et Marthe, une femme mariée. Cet amour est intense et débordant, marqué par une passion brute qui ne connaît ni limite ni restriction. La jeunesse de François le rend particulièrement vulnérable à cette émotion dévorante, qui occupe toutes ses pensées et dicte ses actions.

L’amour entre François et Marthe n’est pas seulement intense, mais aussi destructeur. Leur relation est clandestine, empreinte de culpabilité et de transgression. La passion qui les unit est comparée à une force diabolique qui les consume, les éloignant de la rationalité et des normes sociales. Ce caractère destructeur est amplifié par le contexte de la guerre, qui ajoute une couche supplémentaire de tension et de danger à leur liaison.

Leur amour se développe dans la clandestinité, à l’abri des regards et des jugements de la société. Cette clandestinité crée une atmosphère de tension constante, où chaque rencontre est à la fois exaltante et risquée. La culpabilité est omniprésente, particulièrement pour Marthe, qui trahit son mari parti au front. François, bien que plus jeune et moins conscient des implications morales, ressent également le poids de cette transgression.

La guerre et ses conséquences

La Première Guerre mondiale plane sur toute l’histoire comme une ombre, influençant les actions et les émotions des personnages. Bien que les batailles et les événements militaires ne soient pas décrits en détail, la guerre est une présence constante qui façonne le cadre dans lequel se déroule l’intrigue.
La guerre crée les conditions propices à l’adultère. L’absence prolongée des hommes mobilisés au front laisse les femmes seules et vulnérables. Marthe, dont le mari est absent, cherche du réconfort et de la compagnie auprès de François. Cette dynamique met en lumière comment la guerre perturbe les relations normales et ouvre la voie à des comportements transgressifs.

La guerre symbolise également la rupture des normes sociales et morales. Le chaos et l’incertitude de la période favorisent une certaine dissolution des conventions bourgeoises. Les personnages sont confrontés à des choix moraux difficiles, et les normes habituelles de conduite sont souvent mises de côté au profit des besoins émotionnels immédiats.

La morale et la transgression

La liaison entre François et Marthe est une violation flagrante des conventions bourgeoises de l’époque. Radiguet aborde de front cette transgression, montrant de quelle manière les personnages naviguent dans un monde où les règles sociales sont contournées. Cette transgression est doublement choquante, car elle implique non seulement l’adultère, mais aussi une différence d’âge significative.

Radiguet explore les conséquences psychologiques de cette transgression. François et Marthe sont tous deux hantés par la culpabilité et le doute. Marthe, en particulier, lutte avec le sentiment de trahir son mari, tandis que François est déchiré entre son amour pour Marthe et la reconnaissance des implications morales de leur relation. Ces conflits internes ajoutent une profondeur psychologique à leurs personnages et rendent leur histoire encore plus tragique.

L’innocence et l’expérience

François se trouve à la frontière entre l’innocence de l’enfance et l’expérience de l’âge adulte. Son histoire avec Marthe est une initiation brutale aux réalités complexes des émotions humaines et des relations adultères. Cette initiation est marquée par des sentiments contradictoires de joie, de passion, de culpabilité et de confusion.
À travers François, Radiguet explore la complexité des émotions humaines. François passe de la naïveté et de l’innocence à une prise de conscience douloureuse des réalités de l’amour et du désir. Cette transition est marquée par des expériences intenses qui le façonnent profondément.
Le parcours de François est aussi une réflexion sur la nature humaine et la manière dont les individus font face à la passion et à la transgression. Radiguet montre comment l’amour peut être à la fois une source de bonheur intense et de destruction, et comment les personnages naviguent dans ce paysage émotionnel complexe.

 

Les thèmes principaux de Le Diable au corps se déploient à travers une exploration profonde de l’amour adolescent, des conséquences de la guerre, de la morale et de la transgression, ainsi que de l’innocence et de l’expérience. Radiguet utilise ces thèmes pour créer une œuvre riche et complexe, qui continue de résonner avec les lecteurs grâce à sa perspicacité psychologique et sa pertinence émotionnelle.

A propos de l'auteur

Les Résumés

3 Commentaires

  • Ce livre était vraiment très pertinent à lire, il m’a beaucoup plu et je le recommande très fortement pour les personnes qui s’intéressent à ce genre d’histoire.

  • Le livre « Le Diable au corps » est un livre incroyable, je le recommande vivement aux passionnés de littérature de ce style. Je n’hésiterai pas à le relire une deuxième fois.

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !