Littérature

Jean-Paul Sartre, Les Mouches : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Écrite par Jean-Paul Sartre, un auteur français, en 1943, Les Mouches est une des pièces de théâtre les plus connues de l’auteur. Découvrons cette œuvre ensemble.

Résumé détaillé scène par scène de la pièce Les Mouches de Jean-Paul Sartre

ACTE 1

SCÈNE 1

Oreste et le Pédagogue, se trouvent sur une place d’Argos où se dresse une statue de Jupiter. Ils rencontrent des vieilles femmes vêtues de noir, qui fuient devant leurs questions. Un idiot est assis au fond de la scène. Ils tentent de trouver la maison d’Egisthe, mais les habitants sont peu coopératifs. Ils rencontrent Jupiter déguisé en Démétrios, qui semble les suivre depuis un certain temps. Des cris horribles retentissent, mais Jupiter leur explique que c’est la fête des morts. Il leur raconte l’histoire d’Argos, du roi Agamemnon, de sa femme Clytemnestre et de son amant Égisthe. Il parle du meurtre d’Agamemnon et des conséquences de cet acte sur la ville. Les dieux ont envoyé des mouches en signe de punition et les habitants vivent dans un constant repentir. Démétrios (Jupiter) interroge une vieille femme sur ses actions lors du meurtre d’Agamemnon. Elle exprime son repentir et celui de sa famille, et implore le pardon des dieux. Jupiter lui parle d’Électre, la fille d’Agamemnon, qui vit dans le palais d’Égisthe. Il mentionne également Oreste, un fils supposé mort. Le pédagogue rappelle à Oreste que les gens de Nauplie ont raconté qu’Égisthe avait ordonné l’assassinat d’Oreste peu après la mort d’Agamemnon. Jupiter exprime l’espoir qu’Oreste soit mort, car s’il revenait un jour, cela pourrait causer une catastrophe pour la ville. Jupiter leur indique le palais d’Egisthe, où habite Électre, la fille d’Agamemnon. Il leur parle d’Oreste, supposé mort. Jupiter espère que ce dernier ne reviendra pas pour éviter une catastrophe. Oreste se présente sous le nom de Philèbe et écoute le conseil de Jupiter. En partant, ce dernier leur montre comment éloigner les mouches avec une formule magique.

SCÈNE 2

Oreste et le pédagogue, se trouvent devant le palais où il est né et où son père a été assassiné par Égisthe. Il se sent déconnecté de cet endroit, n’ayant aucun souvenir de sa vie là-bas. Le pédagogue lui rappelle les leçons qu’il lui a enseignées, la diversité des opinions humaines et la liberté d’esprit qu’il lui a inculquées, mais Oreste se sent encore vide. Il regrette de ne pas avoir de souvenirs personnels du palais et de la vie qu’il aurait pu avoir s’il n’avait pas été emmené par les soldats d’Égisthe quand il était enfant. Le pédagogue craint qu’Oreste ne veuille se venger d’Égisthe et reprendre sa place, mais Oreste avoue qu’il est trop tard et qu’il ne partage pas les mêmes souvenirs que les gens d’ici. Malgré tout, Oreste exprime le désir de commettre un acte, même un crime, qui le connecterait aux mémoires et aux espoirs des gens d’ici, suggérant même qu’il pourrait tuer sa propre mère. Finalement, il décide de partir pour Sparte où il a des amis. C’est alors qu’Électre fait son entrée.

SCÈNE 3

Électre s’adresse avec mépris à la statue de Jupiter, exprimant sa colère et sa révolte contre les dieux. Elle se moque des offrandes des vieilles femmes et apporte elle-même des détritus pour provoquer Jupiter Électre voit Oreste, qui se présente sous le nom de Philèbe de Corinthe. Elle lui souhaite la bienvenue. Oreste demande à rester seul avec Électre et le Pédagogue s’éloigne.

SCÈNE 4

Oreste complimente Électre sur sa beauté, ce qui la surprend, car elle est traitée comme une servante et personne ne lui a jamais dit qu’elle était belle. Elle décrit ses tâches humiliantes, comme laver le linge sale du roi et de la reine, et évoque sa haine à l’égard de sa mère, Clytemnestre. Oreste lui parle de la vie insouciante des jeunes à Corinthe, ce qui contraste fortement avec la vie d’Électre. Elle demande alors à Oreste comment réagirait un jeune homme de Corinthe s’il découvrait que sa famille avait été victime d’un meurtre et que sa sœur était réduite en esclavage. La conversation est interrompue par l’appel de la mère d’Électre, la reine Clytemnestre.

SCÈNE 5

Électre et Clytemnestre s’affrontent verbalement en présence d’Oreste, qui continue de se faire passer pour Philèbe. Clytemnestre ordonne à Électre de se préparer pour la cérémonie annuelle où le peuple d’Argos honore ses morts. Électre refuse, dénonçant l’hypocrisie de la cérémonie et la façon dont elle est traitée par sa mère et son beau-père Égisthe. Clytemnestre exprime ses remords pour les actions passées, en particulier le meurtre de son mari et le fait d’avoir envoyé son fils Oreste aux mercenaires. Électre critique sa mère pour ne pas se soucier d’elle et les deux femmes échangent des insultes. Clytemnestre reproche à Philèbev(Oreste) sa présence, qu’elle juge néfaste, et lui demande de partir. Électre accepte finalement de participer à la cérémonie et demande à Philèbev(Oreste) d’y assister, pensant qu’il y trouvera une occasion de rire. Clytemnestre supplie une dernière fois Philèbe (Oreste) de partir, mais il reste. Jupiter entre ensuite en scène.

SCÈNE 6

Jupiter, qui se fait toujours passé pour Démétrios, vient retrouver Oreste (Philèbe) pour lui dire qu’il peut lui trouver des chevaux pour qu’ils quittent la ville. Toutefois, Oreste (Philèbe) lui fait savoir qu’il ne compte plus s’en aller. Jupiter (Démétrios) souhaite être son compagnon. En partant avec lui, il évoque l’histoire de Télémaque et de Mentor.

ACTE 2

PREMIER TABLEAU

SCÈNE 1

Les habitants d’Argos attendent anxieusement le début de la cérémonie. Une femme prépare son enfant et lui dit d’avoir peur, car cela le rendra honnête. Les gens s’impatientent et appellent Égisthe, le roi. Pendant ce temps, Jupiter, Oreste et le Pédagogue observent la scène. Jupiter se moque de la peur des habitants, tandis qu’Oreste est choqué par leur détresse. Finalement, Égisthe, Clytemnestre et le Grand Prêtre apparaissent sur les marches du temple, prêts à commencer la cérémonie.

SCÈNE 2

Égisthe reproche à la foule d’oublier leurs abjections et attend Électre pour commencer la cérémonie. Clytemnestre pense qu’elle se prépare. Toutefois, les gardes qu’Égisthe a envoyés reviennent sans elle. Égisthe se promet de la sanctionner. Le Grand Prêtre invoque les morts pour qu’ils viennent se venger sur les vivants. La foule, terrifiée, implore la pitié des morts. Égisthe annonce qu’Agamemnon, le plus grand des morts, va apparaître. Furieux, Oreste veut empêcher Égisthe de mentionner son père, mais il est stoppé par Jupiter. Électre apparaît finalement sur les marches du temple, en robe blanche.

SCÈNE 3

Égisthe demande à Électre pourquoi elle porte une belle robe au lieu de vêtements de deuil pour honorer les morts. Électre répond qu’elle n’a pas peur des morts et qu’elle célèbre la vie et le bonheur. Le Grand Prêtre l’accuse de sacrilège, mais Électre danse et demande aux morts de donner un signe s’ils désapprouvent. Les morts restent silencieux, ce qui laisse penser à certains membres de la foule qu’Électre est soutenue par les défunts.
Cependant, Jupiter intervient en déplaçant une pierre, ce qui provoque l’effroi de la foule. Les gens accusent alors Électre d’être une sorcière et demandent sa punition. Égisthe annonce qu’il la chasse de la cité. Il annonce au peuple que tous ceux qui la verraient dans la cité le lendemain pourraient la tuer. Après le départ d’Égisthe et de la foule, Oreste révèle à Jupiter qu’il est le frère d’Électre et souhaite lui parler en privé.

SCÈNE 4

Oreste retrouve sa sœur Électre et l’avertit du danger qui pèse sur elle. Il lui propose de fuir ensemble, mais Électre refuse. Oreste révèle alors qu’il est bien le frère qu’elle attendait, mais Électre reste méfiante et doute de sa capacité à accomplir la vengeance qu’elle espérait. Oreste insiste pour rester auprès d’elle et affirme qu’il ne quittera pas la ville, malgré les mises en garde d’Électre sur sa solitude et son statut d’étranger parmi eux.
Électre et Oreste discutent de leur plan pour venger la mort de leur père. Oreste veut changer de voie après avoir découvert sa véritable identité et la volonté des dieux. Il veut reprendre sa ville et sa sœur en se chargeant des remords et des crimes commis dans la ville pour gagner le respect des habitants. Cependant, pour cela, il doit tuer le roi et la reine. Bien qu’elle soit inquiète, Électre accepte de suivre son frère et de l’aider à réaliser son plan. Pendant ce temps, Jupiter sort discrètement de sa cachette.

DEUXIÈME TABLEAU

SCÈNE 1 & SCÈNE 2

Électre emmène Oreste pour le cacher dans le palais. Deux soldats discutent de la présence de mouches qui ont envahi les lieux. L’un d’eux suggère que les mouches sont attirées par l’odeur des morts. Ils pensent qu’Agamemnon peut être présent dans la pièce. Les soldats cherchent derrière le trône, mais ne trouvent personne. Électre et Oreste sortent de leur cachette. Égisthe, Clytemnestre et des serviteurs entrent alors dans la pièce. Égisthe demande à ce qu’on le laisse seul avec sa femme.

SCÈNE 3

Egisthe avoue qu’il regrette d’avoir puni Électre, et Clytemnestre s’interroge sur la raison de ce regret. Egisthe explique qu’il est épuisé de porter le fardeau des remords de tout un peuple depuis quinze ans, et que tous les vêtements noirs qu’il porte ont fini par déteindre sur son âme. Clytemnestre tente de le réconforter en parlant de ses propres remords, mais Egisthe, craignant qu’Agamemnon les observe du royaume des morts, lui demande de partir. Egisthe reste seul pour se recueillir.

SCÈNE 4 & SCÈNE 5

Pendant qu’Égisthe se plaint d’être vide, Jupiter apparaît. Jupiter avertit Égisthe qu’Oreste et sa sœur Électre cherchent à le tuer. Égisthe refuse d’appeler ses gardes pour arrêter les deux enfants d’Agamemnon, mais Jupiter essaie de le convaincre. Égisthe finit par se ranger du côté de Jupiter et promet d’arrêter Oreste et Électre.

SCÈNE 6

Oreste frappe Égisthe avec son épée. Ce dernier essaie de savoir si Oreste a des remords, mais celui-ci ne ressent aucun regret et affirme que son action est juste. Égisthe les maudit tous les deux et leur dit de prendre garde aux mouches. Oreste souhaite tuer leur mère, Clytemnestre, mais Électre a l’air réticente. Oreste décide d’y aller seul.

SCÈNE 7

Électre se réjouit de la mort d’Égisthe. Elle attend que Clytemnestre soit assassiné par son frère. Elle réalise qu’elle a toujours souhaité leur mort, même si elle ne s’en rendait pas compte, et maintenant qu’ils sont morts, elle ressent une certaine confusion. Elle couvre le visage d’Égisthe avec un manteau et pense à la mort de Clytemnestre. Elle est obsédée par le fait qu’elle veut entendre les cris de souffrance de sa mère. Finalement, Oreste rentre avec une épée sanglante à la main, et Électre court à sa rencontre.

SCÈNE 8

Oreste lui explique que Clytemnestre est morte et qu’elle les a maudits. Électre est heureuse et demande à Oreste de la serrer dans ses bras. Ils parlent de leur acte de vengeance et de leur lien de sang qui les unit. Électre exprime ses craintes quant à leur culpabilité et Oreste lui répond qu’il ne regrette pas ce qu’il a fait et qu’il assumera les conséquences de ses actes. En entendant le bruit des mouches, Électre s’inquiète et pense qu’il s’agit des Érinnyes, les déesses du remords. Des gardes frappent à la porte, Oreste et Électre décident de se réfugier dans le sanctuaire d’Apollon pour la nuit.

ACTE 3

SCÈNE 1

Électre et Oreste dorment au pied d’une statue d’Apollon, entourés par les Érinnyes qui expriment leur désir de torture et de vengeance envers les deux enfants d’Agamemnon qui ont commis le meurtre de leur mère. Les Érinnyes tentent de séduire Électre pour qu’elle accepte leur punition et leur amour cannibale. Oreste tente de la rassurer en lui disant qu’ils sont libres et qu’il ne faut pas se haïr soi-même. La scène se termine par une danse lente des Érinnyes pour tenter de fasciner Électre. Cette dernière finit par haïr Oreste. Elle quitte son frère, entourée par les Érinnyes qui se jettent sur elle.

SCÈNE 2

Jupiter demande aux Érinnyes de laisser Électre tranquille puis il propose aux enfants d’Agamemnon de renier leur crime en échange d’une place sur le trône d’Argos. Oreste refuse, arguant qu’il est libre et que sa liberté s’est retournée contre Jupiter. Ce dernier tente de lui montrer sa toute-puissance, en vain. Jupiter finit par s’en aller, mais ne s’avoue pas vaincu pour autant. Il prévient Électre qu’il faudra choisir d’être contre lui ou avec lui. Jupiter s’en va.

SCÈNE 3

En s’apercevant qu’Électre part, Oreste cherche à savoir où elle va, mais elle refuse de lui parler et souhaite ne jamais l’avoir connu. Oreste avoue qu’il ne peut lui offrir que son crime comme présent. Électre est horrifiée et appelle à l’aide pour se protéger contre Oreste et contre elle-même, tandis que les Érinnyes se rapprochent lentement. Elle finit par sortir en courant.

SCÈNE 4 à SCÈNE 6

Les Érinnyes essayent de suivre Électre, mais la première Érinnye les arrête. Elle annonce qu’Oreste sera leur prochaine cible et qu’elle a déjà des plans pour lui. Oreste est inquiet pour sa sœur, et le Pédagogue arrive sur scène.
Ce dernier apporte de la nourriture à Oreste, qui est pris au piège dans un temple assiégé par les gens d’Argos. Les Érinnyes bloquent son chemin, mais le Pédagogue essaie de les calmer en leur offrant de la nourriture. Oreste lui demande si les gens d’Argos sont bel et bien massés devant le temple, et le Pédagogue confirme. Oreste lui ordonne alors d’ouvrir la porte, malgré le danger. Le Pédagogue hésite, mais finit par obéir, en entrouvrant la porte. La foule repousse violemment les deux battants et la lumière éclate.
Face à la foule en colère, Oreste révèle sa véritable identité. Il est le fils d’Agamemnon, et qu’aujourd’hui est le jour de son couronnement. La foule est décontenancée et finit par se taire. Oreste leur rappelle qu’ils ont accueilli le meurtrier de son père comme un roi, et ce, même s’il n’était pas des leurs. Oreste revendique son crime et déclare qu’il l’a commis pour les gens d’Argos. Maintenant, il mérite d’être leur roi, car ils sont liés par le sang et il prend tout sur lui, y compris leurs morts. Il ne veut pas être un roi sanglant sur le trône de sa victime, mais plutôt un roi sans terre et sans sujets. Il quitte ensuite la foule, suivi par les Érinnyes.

Présentation des personnages

Oreste est le fils d’Agamemnon, roi de Mycènes, qui a été assassiné par sa propre femme Clytemnestre et son amant Égisthe. Alors qu’il était enfant, il a été exilé de la ville d’Argos pour éviter le même sort que son père. En tant que jeune homme, il retourne à Argos pour venger la mort de son père. Dans la pièce de Sartre, il incarne l’idée de la liberté individuelle. Il refuse de se conformer aux normes et aux attentes de la société, préférant suivre sa propre voie et prendre la responsabilité de ses actions.

Électre est la sœur d’Oreste et la fille d’Agamemnon. Elle voue une haine féroce à l’égard sa mère Clytemnestre, qui a assassiné son père Agamemnon. D’autant plus que son beau-père, Égisthe, a fait d’elle une esclave. Elle rêve de voir Égisthe et sa mère morts. Toutefois, elle ne passe jamais à l’acte. Elle rêve que son frère revienne pour qu’il ait le cran de faire ce qu’elle ne réussira jamais à faire. Cependant, lorsque son frère Oreste tue leur mère, Électre culpabilise et souffre d’angoisse existentielle.

Jupiter est l’équivalent de Zeus dans la mythologie romaine. Il est également connu sous le nom de “Jove“. Dans cette pièce, il incarne la figure de l’autorité, la puissance et la domination. Il est considéré comme le maître de la ville d’Argos et exige le respect et l’adoration de ses citoyens. Jupiter est associé à la culpabilité et au péché. Il est représentatif du concept l’existentialisme de Sartre.

Clytemnestre est la mère d’Oreste et d’Électre. Elle a assassiné son ex-mari, Agamemnon, avec l’aide de son amant Égisthe. Elle incarne l’idée de la culpabilité et de la responsabilité. Elle est hantée par le meurtre de son mari et doit faire face à la colère et à la douleur de ses enfants, qui cherchent à venger la mort de leur père. Elle est également représentative de l’idée de la trahison, car elle a trahi son mari et a pris le parti de ses ennemis. Elle est déchirée entre l’amour qu’elle porte à ses enfants et la culpabilité qu’elle ressent pour le meurtre de son mari.

Égisthe est l’amant de Clytemnestre, la mère d’Oreste et d’Électre, et l’assassin d’Agamemnon, le père des deux enfants. Lorsqu’Oreste vient pour l’assassiner, il accepte son sort et refuse de se défendre.

Le Pédagogue sert de guide et de conseiller à Oreste. Il a enseigné à ce dernier durant ses longues années d’exil. Ce personnage secondaire incarne l’idée de la sagesse et de la prudence.

Les Érinyes sont présentes pour tourmenter ceux qui éprouvent du remords. Elles sont symbolisées par les mouches dans la pièce de Sartre.

Analyse de l’oeuvre

Le contexte politique dans lequel cette pièce a été écrite est marqué par la Seconde Guerre mondiale et l’Occupation allemande de la France. Sartre était très impliqué dans la Résistance française et la pièce peut être vue comme une critique indirecte du régime de Vichy qui collaborait avec les forces d’occupation nazies. Plus spécifiquement, Les Mouches aborde des thèmes tels que la liberté individuelle, la responsabilité personnelle, et la culpabilité. Sartre a utilisé le mythe d’Oreste, qui est le personnage principal de la pièce, pour explorer ces thèmes dans le contexte de la France occupée.

La culpabilité dans Les Mouches

Dans la pièce, les mouches sont omniprésentes, symbolisant la culpabilité qui pèse sur la ville d’Argos et ses habitants, qui ont laissé le meurtre se produire sans rien faire. Les mouches sont également une métaphore des pensées tourmentées d’Oreste alors qu’il lutte avec sa propre culpabilité et sa responsabilité dans la vengeance qu’il cherche à accomplir. Elles représentent l’idée que la culpabilité ne peut être évitée, et que chaque individu est responsable de ses propres actions, même si celles-ci ont des conséquences désastreuses pour les autres.

Les différentes formes de liberté

Dans sa pièce de théâtre Les Mouches, Jean-Paul Sartre aborde plusieurs formes de liberté qui sont défendues par les personnages.

  • Liberté individuelle : La pièce met en scène le personnage d’Oreste qui est hanté par la mort de son père. Au fil de l’intrigue, il prend conscience qu’il est libre de choisir son propre destin et de décider s’il veut ou non se venger.
  • Liberté politique : Les personnages de la pièce sont confrontés à l’oppression politique. La ville d’Argos est gouvernée par Zeus, qui a infligé une malédiction à la ville. Les habitants sont soumis à la peur et à la soumission, mais Oreste et Electre sont déterminés à se battre pour la liberté et la justice.
  • Liberté morale : Les Mouches souligne également l’importance de la liberté morale. Les personnages sont confrontés à des choix moraux difficiles, tels que le choix entre la vengeance et le pardon. Oreste doit décider s’il va tuer sa mère pour venger la mort de son père ou s’il va choisir une voie différente.

D’autre part, Oreste incarne la liberté abstraite du détachement dans la mesure où son éducation sans engagement le laisse sans but ni direction.

En tant que représentant majeur de l’existentialisme en France, Sartre met l’accent sur la liberté individuelle et la responsabilité personnelle, en considérant l’existence humaine comme fondamentale. La liberté d’Oreste est donc différente de celle des Argiens et d’Électre, car il fait un choix conscient et libre en commettant un meurtre, tandis que les autres se trouvent dans une situation de victime du déterminisme et de leur passé.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !