Littérature

Voltaire, L’Ingénu : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Paru en 1767, L’Ingénu est un roman satirique écrit par le célèbre auteur français Voltaire. “Voltaire” est le nom de plume de François-Marie Arouet. Suivant l’histoire d’un personnage huron, le livre se concentre sur les thèmes de l’ascendance perdue et de la religion. L’Ingénu apprend rapidement que sa famille était en fait française et il commence à adopter les coutumes françaises.

Voltaire était un des écrivains français des Lumières du XVIIIe siècle, connu pour sa sagesse et son esprit. De plus, il est connu pour sa critique de la chrétienté, que l’on peut voir d’une certaine façon dans ce livre. L’Ingénu ne fait pas partie de ses œuvres les plus remarquables, mais il comprend une critique du gouvernement français, qu’il inclut dans certaines de ses œuvres non-fictionnelles.

Résumé chapitre par chapitre de L’Ingénu de Voltaire

Cette œuvre dispose de 20 chapitres.

Chapitre 1

Un navire de commerce en provenance d’Angleterre s’arrête à Saint-Malo en 1689. Un passager, un homme jeune à l’allure insolite et à la maîtrise remarquable de la langue française, suscite la curiosité de l’abbé de Kerkabon et de Mademoiselle de Kerkabon, sa sœur, qui se promènent alors sur le front de mer. Les Kerkabon apprennent qu’il est huron. Sur invitation à dîner et à dormir chez lui, le Huron raconte que ses parents ne le connaissent pas vraiment et que les autres l’appellent généralement “l’Ingénu”, en raison de la naïveté avec laquelle il dit toujours ce qu’il pense sans pour autant penser aux conséquences et à l’impact de ses mots.

Chapitre 2

La richesse du jeune Huron se limite à deux portraits faits de peinture dans lesquels, l’abbé et Mademoiselle de Kerkabon identifient leur frère et son épouse. Ces derniers sont partis trente ans plus tôt vers le Canada et après cela, plus aucune nouvelle d’eux ne leur fut communiquée. Les Kerkabon acceptent alors l’Ingénu comme neveu et désirent le faire baptiser le plus tôt possible selon leurs croyances.

Chapitre 3

L’Ingénu a certaines références littéraires et un esprit très affûté malgré son incroyable naïveté. Il prend connaissance du Nouveau Testament dont il se nourrit intellectuellement avec grand plaisir. Ce texte suscite de nombreuses conversations avec l’abbé de Saint-Yves sur le baptême et notamment sur son fonctionnement pratique. À la date prévue du baptême, il est sollicité mais il est impossible de le trouver. Mademoiselle de Saint-Yves le retrouve, à la fin, complètement nu dans un cours d’eau, exactement comme ce qui est inscrit dans le Nouveau Testament. Il avait alors essayé d’appliquer de façon littérale ce qui se trouve dans les textes qu’il prenait tant de plaisir à lire.

Chapitre 4

Pour le convaincre d’avoir un baptême plus conventionnelle, il faudra tout miser sur la beauté de Mademoiselle de Saint-Yves, à laquelle le Huron n’est pas totalement indifférent. Elle devint en toute logique sa marraine et le Huron adopta par la suite le nom de baptême d’Hercule.

Chapitre 5

Le jeune Ingénu tombe sous le charme de la demoiselle de Saint-Yves et désire l’épouser. Pour cela, on lui demande d’obtenir l’autorisation d’un tiers, ce qu’il ne comprend pas. Il se demande pourquoi une personne inconnue à leur relation devrait donner son approbation pour leur union. En plus, ce mariage se confronte à des soucis éthiques du point de vue religieux. Dès que l’abbé de Kerkabon lui dit que le mariage avec sa marraine est impossible et qu’un tel acte va à l’encontre de l’autorité pontificale, celui-ci commence à se révolter et désire être débaptisé sur-le-champ. Il s’en va en colère à la recherche de sa belle.

Chapitre 6

En arrivant chez elle, le jeune Ingénu tente de réaliser et concrétiser son union avec la belle en usant de la force que lui confèrent ses facultés physiques. Les employés de maison et le curé l’arrêtent dans sa course. Il devient très difficile de convaincre le Huron de la gravité de son comportement. Finalement, l’Ingénu capitule et le jour suivant, Mademoiselle de Saint-Yves se voit confiée au couvent.

Chapitre 7

Mécontent d’avoir perdu sa magnifique amoureuse et toujours furieux contre ses proches, l’Ingénu se dirige vers la mer. Il assiste alors à un assaut des Anglais. Après avoir évoqué le besoin de se battre contre les Anglais, il rejoint la lutte, en redonnant de la force et du courage à la troupe qui commençait à en manquer. Se battant avec une immense ardeur, il aide à remporter la bataille à laquelle il s’est joint. En plus de cela, il réussit à avoir les moyens financiers pour se rendre à Paris, à la rencontre du présent roi.

Chapitre 8

Sur le chemin de Paris, ce dernier constate à Saumur la peine et la douleur des protestants et de manière plus générale ce que coûte à la nation cette lutte acharnée. Il est informé de la révocation de l’édit de Nantes et estime que le roi est instrumentalisé par les congrégations jésuites. Par conséquent, L’Ingénu se donne pour devoir de faire connaître la vérité au roi aussitôt arrivé à Paris.

Chapitre 9

Quand il arrive à Versailles, l’Ingénu sollicite avec acharnement une rencontre avec le roi, mais ce dernier doit se satisfaire d’un intermédiaire beaucoup moins influent. À travers le récit de ses prouesses contre les Anglais, le Huron est promis à une lieutenance. Cependant, cette promesse ne l’intéresse pas du tout et il tient le sermon qu’il avait juré de faire pour les protestants. Le Révérend La Chaise, confident de Louis XIV et bien renseigné par ses espions, dépeint l’Ingénu comme un homme très dangereux. Ce dernier se retrouve aussitôt à la Bastille en présence d’un dénommé Gordon, qui y séjourne déjà depuis deux ans.

Chapitre 10

Sur le plan intellectuel, sa rencontre avec Gordon se révèle très instructive pour l’Ingénu. Petit à petit, le Huron découvre la philosophie, la physique et la géométrie. En quelque sorte, les entretiens avec Gordon lui permettent d’avoir un regard moins naïf sur le monde qui l’entoure. Mais même ces discussions pleines de connaissances ne peuvent en tout cas pas le réconforter dans son chagrin de ne pas retrouver Mademoiselle de Saint-Yves.

Chapitre 11

En étudiant l’histoire des peuples, l’ingénu poursuit la construction d’un esprit plus affirmé. Sa réflexion porte sur la question de la vérité, de l’exercice du pouvoir, de la transmission des connaissances ou de l’ordre du cosmos. Avec le temps, il devient plus éveillée et passionné par certaines questions d’ordre philosophique.

Chapitre 12

Les dialogues avec Gordon donnent à l’Ingénu l’occasion de s’initier à la poésie, à la tragédie des pièces grecques et de certaines pièces de théâtre françaises. Il découvre de nouveaux aspects de la littérature. Le Huron appréciera particulièrement le théâtre de Molière qui lui permettra de s’éclairer sur les pensées et mentalités de son époque. Il affectionne aussi énormément Racine, en revanche Corneille le laisse bien plus froid, bien qu’il admire la pièce Cinna.

Chapitre 13

Préoccupés par l’absence de leur neveu, le père Kerkabon et sa soeur apprennent qu’un homme qui ressemble à l’Ingénu a été kidnappé et emprisonné. Ils se dirigent vers Versailles et vont chercher de l’aide en vain, même chez le Révérend La Chaise. Parallèlement, Mademoiselle de Saint-Yves abandonne le couvent pour être mariée au fils de l’huissier. Encore amoureuse de l’Ingénu, elle réussit à s’échapper pour aller le chercher le jour même de la célébration. Une fois à Versailles, elle fait appel au Père Tout-à-tous, un jésuite. Un gardien lui annonce que l’Ingénu est emprisonné, peut-être pour le restant de ses jours, à la Bastille et lui suggère de plaider sa cause devant Monsieur de Saint-Pouange.

Chapitre 14

L’Ingénu et son compagnon Gordon partagent des mots sur le côté sombre des persécuteurs, sur la recherche de la vérité et de la géométrie. Ils relativisent les critiques faites aux peuples de la barbarie, comme les Hurons.

Chapitre 15

La demoiselle de Saint-Yves part chez Monsieur de Saint-Pouange qui l’accueille et consent à l’aider à condition que la beauté lui accorde ses faveurs. Devant son refus, elle retourne en pleurs chez le Père Tout-à-tous pour lui faire part de la situation.

Chapitre 16

N’ayant pas le courage de contredire Monsieur de Saint-Pouange, le père Tout-à-tous lui donne comme conseil de se laisser aller au chantage. Le père Tout-à-tous dit même en plus qu’il n’y a pas lieu de considérer cela comme réel affront à Dieu, car la jeune dame n’est pas encore vraiment mariée.

Chapitre 17

L’amoureuse du jeune huron se trouve abattue face aux choix auxquels elle est confrontée. Après avoir crié et pleuré de façon continuelle et suite aux conseils qui lui ont été prodigués, l’amoureuse du jeune huron toujours emprisonné, accepte de perdre sa dignité pour le libérer.

Chapitre 18

Dès qu’elle obtient la libération l’homme pour qui son cœur bat, la jeune dame s’en va avec précipitation le faire sortir de prison. Lorsqu’elle arrive, elle lui fait part sa réserve des péripéties qui lui ont permis d’obtenir l’ordre de le libérer. L’Ingénu lui demande alors de refaire les mêmes choses pour son ami Gordon, ce qu’elle fait sans hésiter. Elle prend donc une feuille et écrit une lettre de requête pour Gordon en échange d’un rendez-vous. Toutefois, dès que la libération est accordée, elle s’en va, sans honorer ses engagements.

Chapitre 19

Les deux amoureux retournent auprès de leurs proches avec beaucoup de joie. Ils n’ont pas laissé Gordon, qui a fait le chemin avec eux, l’invitant même à rester à leurs côtés. Malheureusement, après la joie des retrouvailles, la femme grâce à qui ils ont pu sortir de cette prison, tombe gravement malade. Cela semble avoir un lien avec les actes qu’elle a posés pour aider L’Ingénu et son ami à être affranchis.

Chapitre 20

Malgré toutes leurs connaissances, aucun soigneur ne parvient à trouver remède aux maux qui rongent la jeune femme. Celle-ci rend l’âme devant un Ingénu dévasté qui ne trouve pas de consolation face à ses énormes remords. Toutefois, ses malheurs seront amoindris par une faible réparation provenant de la royauté. Cette réparation ne parviendra quand même pas à panser son cœur blessé.

Présentation des personnages

Les principaux personnages qui sont présents dans l’œuvre sont :

L’Ingénu

L’ingenu est le personnage principal de l’histoire. Il est huron, toutefois, il se trouve qu’il est français de souche. Ce Huron est un homme qui n’est pas corrompu par les réalités du monde, avec un grand cœur et de bonnes intentions.

L’abbé Kerkabon

L’abbé Kerkabon est l’oncle du personnage principal. Il est une personne étroite d’esprit, mais ne désire aucun mal à personne.

Mlle Kerkabon

Mlle Kerkabon se trouve être la sœur de l’abbé. Elle est ravie d’apprendre que l’Ingénu soit le fils de son frère disparu depuis longtemps. Elle tente de donner à ce dernier l’amour et les soins d’une mère.

Mlle St. Yves

Saint-Yves est le nom d’une jeune fille qui tombe amoureuse du héros. Sa passion ne reste pas sans réponse, car il l’aime comme un fou. Mais Saint-Yves deviendra sa marraine, si bien que toute histoire d’amour ne sera pas acceptée entre eux. Après le départ des Hurons pour Paris et leur non-retour, Saint-Yves part à sa recherche. Malheureusement, la corruption de Paris a ruiné sa vie. Afin de sauver le Huron de la prison, Saint-Yves dut passer une nuit avec un homme de haut rang. Cette trahison empoisonna son âme et elle mourut bientôt.

Gordon

Gordon est un homme âgé de la cellule dans laquelle le personnage principal a été jeté. Il a beaucoup fait pour l’éducation de ce dernier. Ceux-ci ont discuté de différentes choses et ont enrichi leur monde intérieur avec l’aide de l’autre.

Analyse de l’œuvre

Un exemple significatif de la prose philosophique de Voltaire est cette histoire écrite en 1767. Dans ce récit, l’auteur a fait un grand pas en avant en rapprochant la littérature de la modernité. Voltaire juge la France féodale du côté d’un esprit éclairé, du regard d’une personne non gâtée par la civilisation. La notion d’hostilité des relations féodales envers les humains imprègne les récits philosophiques de cette époque, et dans “L’Ingénu”, ces sensations naturelles sont amenées à une limite logique.

Le récit n’est pas construit sur la collision des personnages. Au cœur de celle-ci se trouve le conflit entre le personnage principal(français de naissance) et les circonstances incompréhensibles de la vie européenne qui lui sont défavorables. La situation féodale révèle peu à peu son essence inhumaine. Le héros simple d’esprit se met dans une position comique à cause de la violation de toutes sortes de conventions sociales, qui lui sont inconnues.

Toutefois, le contexte change peu à peu. Le héros fait de plus en plus connaissance avec la France féodale. L’innocente Saint-Yves est emprisonnée dans un couvent. Le héros lui-même, qui était à la cour royale, tombe dans la Bastille. D’une figure comique, il devient tragique. De cette façon, Voltaire s’attaque au fanatisme catholique.

Pour sortir l’innocent de prison, Saint-Yves sacrifie son honneur. De manière caractéristique, étranger aux préjugés moraux, l’ingénu ne considère pas sa promise comme coupable car elle a décidé de faire ce pas au nom de leur amour.

L’œuvre change au cours de la narration. Les changements ne concernent cependant pas son personnage principal (du début à la fin, il reste le même en termes moraux et psychologiques), mais quelques aspects de sa conscience. Le personnage s’enrichit. En raison de la collision avec la société, il devient de plus en plus éveillé. Des discussions avec le prisonnier de la Bastille, Gordon, ont favorisé son développement intellectuel. En plus de maîtriser rapidement toutes les subtilités de la théologie, L’ingénu de Voltaire le soumet à une critique destructrice à l’aide des techniques logiques les plus simples.

L’auteur traite de l’évaluation de tous les phénomènes de la réalité du point de vue des intérêts de l’individu. Sa position est clairement exprimée lorsque le Huron dans son discours se rapporte au passé historique. Il s’est mis à lire des livres historiques, mais ceux-ci l’ont attristé. Le monde lui semblait trop en colère et trop pitoyable. En fait, l’histoire n’est rien d’autre qu’un tableau de crimes et de malheurs – une foule de gens, innocents et doux, invariablement perdus dans l’obscurité sur une vaste scène.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - Copyright www.lesresumes.com