Littérature

Conte mythologique de Psyché et de Cupidon : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Résumé détaillé du Conte mythologique de Psyché et de Cupidon

L’histoire de Psyché et de Cupidon ne se trouve que dans les Métamorphoses de l’auteur latin Apulée. Les noms des dieux sont donc en latin. Dans les Métamorphoses, c’est un récit que raconte une vieille femme à une jeune fille afin de lui changer les idées lorsqu’ils sont enlevés par des brigands. Cette histoire serait inspirée d’un conte oral. Explorons ensemble ce conte mythologique.

Un roi donne naissance à trois filles dont la plus jeune, Psyché, est la plus resplendissante. Elle est tellement belle que sa renommée s’étend sur toute la terre. De nombreux hommes font le chemin jusqu’à elle juste pour la contempler. Peu à peu, les hommes délaissent Vénus, la déesse de l’amour et de la beauté, pour Psyché. S’apercevant qu’une simple mortelle commence à être plus idolâtrée qu’elle, Vénus demande de l’aide à son fils, Cupidon. Toutefois, celui-ci tombe amoureux de Psyché et ne peut rien faire contre elle.
Bien qu’elle soit la plus belle, Psyché ne trouvait toujours pas de mari. Ses sœurs avaient épousé des hommes, mais Psyché restait seule et cela la rendait triste.
Son père se rendit auprès de l’oracle d’Apollon qui lui expliqua que Psyché devait être envoyée sur le sommet d’une colline, habillée en habit de deuil, pour y trouver son mari : “un serpent ailé, terrifiant, et plus fort que les dieux eux-mêmes”. Le lendemain, on s’exécuta et Psyché se retrouva seule sur le sommet de la colline.

Pendant qu’elle pleurait sur la colline, elle fut soulevée par Zéphyre qui l’envoya dans une prairie moelleuse où elle s’endormit. Quand elle se réveilla, elle aperçut un château. Des voix lui suggéraient d’y entrer prétextant qu’il était à elle. Après avoir pris un bain, elle mangea un repas succulent et alla se coucher. Son mari arriva auprès d’elle sans se montrer. Son idylle continue ainsi jusqu’à ce que ses sœurs rejoignent la colline pour pleurer la perte de leur sœur. Après avoir refusé qu’elle revoie ses sœurs, son amant mystérieux finit par accepter à une condition : celles-ci ne doivent pas l’influencer pour le voir ou elle le perdra à jamais.

Les sœurs finissent par regagner le nouveau royaume de Psyché qui leur explique que son mari est parti à une expédition de chasse. En voyant autant de richesses, les sœurs quittent Psyché pleines de jalousie. Complotant derrière son dos, elles décident de revenir. Le mari de Psyché accepte une nouvelle fois. En apprenant que Psyché n’a jamais vu son mari, ses deux sœurs la font progressivement douter en lui suggérant qu’il est peut-être bien ce serpent ailé. Une nuit, elle se risque à mettre la lumière près de son mari pour le regarder et celui-ci est brûlé par la lampe. Il s’enfuit en lui disant ces derniers mots “L’amour ne peut vivre sans confiance”. Elle comprend alors que son mari était le Dieu de l’Amour.

Psyché décide de retrouver son amoureux. Sa quête l’emmène à la maison de Vénus. Celle-ci lui demande de surmonter différentes épreuves : trier des graines, lui ramener des fils de la toison d’or, remplir un flacon d’eau du Styx. À chaque fois, Psyché est aidée par un animal et elle réussit les épreuves. Finalement, Vénus lui demande d’aller chercher un peu de beauté de Proserpine qui habite dans les Enfers. Après avoir une nouvelle fois réussi l’épreuve, Psyché se risque à ouvrir la boîte pour en avoir un peu, elle aussi, afin que son amoureux puisse la trouver encore assez jolie. Elle ne trouve rien dans la boîte, mais finit par plonger dans un long sommeil.

Remis de ses blessures, Cupidon alla rejoindre Psyché. Il l’extirpa de son sommeil et alla porter l’affaire à Jupiter, le souverain des dieux. Ce dernier décida de réunir tous les dieux. Il leur expliqua que Cupidon et Psyché étaient mariés et que cette dernière allait devenir immortelle. Ainsi, l’Amour (Cupidon) épousa l’Âme (Psyché en grec).

Présentation des personnages

Psyché est la fille d’un roi qui n’est pas cité. Elle est la plus jeune de ses sœurs, mais c’est également la plus belle des filles. Elle est si belle que la déesse Aphrodite elle-même en est jalouse.

Vénus (Aphrodite) est la déesse de la beauté. Elle est jalouse de Psyché et demande à son fils, Cupidon, de s’occuper de Psyché.

Cupidon (Eros) est le fils de Vénus. C’est la divinité de l’amour qui, en voyant Psyché, en tombe amoureux.

Oracle d’Apollon (Oracle de Delphes) parle à travers la Pythie, une prophétesse qui apporte la parole d’Apollon. Delphes est situé en Phocide, au pied du mont Parnasse. C’est l’un des Oracle les plus consultés dans la mythologie grecque.

Zéphyre est la personnification du vent de l’Ouest. Son équivalent en Latin est Favonius.

Proserpine (Perséphone) est la fille de Zeus et de Déméter. Elle est l’épouse d’ Hadès et règne avec lui aux Enfers.

Jupiter (Zeus) est le dieu souverain qui, dans cette histoire, permet de protéger le couple de Cupidon et de Psyché afin de calmer Vénus.

Analyse de l’oeuvre

Psyché et Cupidon est un récit qui permet d’unifier deux concepts : l’amour et l’âme. En effet, Psyché nous vient du grec ancien Psukhế, qui signifie “âme”. C’est un bel éloge de l’amour qui aurait pu avoir sa place au Banquet de Platon, car ce conte suggère que la beauté de l’âme, incarnée par cette Psyché resplendissante, est ce qu’il y a de plus vrai et de plus merveilleux dans l’amour. Toutefois, pour que cet amour puisse exister, l’âme doit surmonter de nombreuses épreuves, comme Psyché, afin de pouvoir enfin jouir d’un amour durable.

Par ailleurs, l’histoire de Psyché et de Cupidon n’est pas un conte mythologique que nous connaissons tous et pourtant, il a inspiré l’une des œuvres que nous connaissons tous, celle de la Belle et la Bête. Comme le soulignait, Jean Cocteau dans Le Passé défini, “La légende de Psyché est mot pour mot celle de la Belle et la Bête.”. Bien qu’Apulée utilise le nom de Psyché pour son héroïne, nous n’avons que très peu d’éléments sur elle. Son identité nous est inconnue. Elle est la fille d’un roi d’une contrée qui n’est pas détaillé. Nous savons que c’est une femme si resplendissante que Vénus (Aphrodite) la jalouse.

Que ce soit dans La Belle et la Bête ou dans Psyché et Cupidon, l’histoire est centrée sur le mariage de la bestialité et de la beauté. Vénus souhaite qu’elle épouse un serpent hideux et dans La Belle et la Bête, la Bête souhaite séduire la Belle.

Dans la mythologie grecque, il n’est pas rare que la pureté, incarnée par une jeune et belle femme, soit livrée à la bestialité. En effet, dans le conte Mythologique de Persée, on peut voir qu’Andromède est livrée au Serpent Marin après que sa mère, la reine Cassiopée, ait eu l’audace d’être plus belle que les Néréides (les nymphes marines qui sont les filles de Poséidon). Dans le conte de Psyché et de Cupidon, le monstre est imaginaire. Bien qu’il est décrit par l’oracle et que les sœurs de Psyché tentent d’en dresser le portrait, il n’est pas visible. Psyché l’entend, elle sent sa présence, mais elle n’a pas le droit de le voir. Dans La Belle et la Bête, le monstre est réel toutefois, la seule description que l’on fait de lui concerne sa laideur. La description reste donc assez vague.

Dans les deux histoires, nous avons une belle jeune femme pleine de courage qui contraste avec un père lâche. En effet, dans les deux histoires, le père n’est pas capable de sauver sa fille face à la bestialité. Le père de Psyché accepte qu’elle soit livrée au monstre et le père de Belle l’abandonne à la bête. Toutefois, malgré la faiblesse de leurs pères, nos deux héroïnes sont des femmes intrépides qui disposent d’un caractère fort. Elles n’ont pas peur de se confronter à la bestialité et elles leur tiennent tête.

Si nous connaissons Belle comme enfant unique et totalement dévouée à son père, ce ne fut pas toujours le cas. Dans la version de La Belle et la Bête de Madame Leprince de Beaumont, Belle avait deux sœurs qui, comme Psyché, sont devenues jalouses lorsqu’elles ont vu que leur sœur était belle et vivait une vie agréable. Elles souhaitent organiser un complot afin d’attirer le malheur sur leur sœur.
Les deux histoires finissent de la même façon, Psyché comme Belle finissent par tomber amoureuses de cet être qui les retient captives. Ainsi, dans les deux histoires apparaissent la notion du “Syndrome de Stockholm” qui est un processus psychologique où la victime, ici Belle et Psyché, finissent par éprouver de l’amour pour la “bête” qui les a emprisonnés. Une bête qui n’en est pas vraiment une car la Bête de Belle se révèle être un prince magnifique qui a subi un mauvais sort et ce “serpent hideux” qui ne veut pas se montrer à Psyché est en fait Cupidon, le dieu de l’amour. Les deux belles jeunes femmes connaissent l’amour et se marient. Le mariage leur permet de jouir d’une meilleure condition. En effet, Belle passe d’une jeune fille du peuple à une princesse et Psyché passe d’une simple mortelle à une déesse puisque Jupiter lui permet d’être immortelle.

La Belle et la Bête n’est pas le seul conte qui fut inspiré par l’histoire de Psyché et de Cupidon. En effet, Charles Perrault a trouvé l’inspiration dans ce conte mythologique pour écrire La Belle au Bois dormant.
Dans ces deux histoires, les jeunes femmes sont confrontées à une belle-mère cruelle (Vénus pour Psyché et une ogresse pour la Belle) qui finit par les plonger dans un long sommeil afin de pouvoir avoir la mainmise sur elles. Toutefois, l’amour étant plus fort que tout, elles sont réveillées grâce aux baisers de leur bien-aimée. Les deux histoires se finissent sur un happy end avec un grand et beau mariage.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - Copyright www.lesresumes.com