Littérature

Dino Buzzati, Le K : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

La nouvelle Le K a été écrite par l’écrivain italien Dino Buzzati en 1966. Elle a été publiée pour la première fois la même année dans le recueil Le K et autres nouvelles. Elle s’inscrit dans la littérature fantastique italienne du XXe siècle, dans laquelle Buzzati était une figure importante. La nouvelle est caractérisée par une atmosphère étrange et inquiétante, ainsi que par des thèmes comme la solitude, l’aliénation et l’absurdité de l’existence humaine.
D’autre part, Le K fait également partie d’un mouvement littéraire plus large, appelé “néo-fantastique“, qui est apparu en Italie dans les années 60 et qui a cherché à renouveler le genre fantastique en y intégrant des éléments de la réalité contemporaine. Examinons cette œuvre ensemble.

Résumé détaillé Le K de Dino Buzzati

La découverte du K

À l’âge de douze ans, Stefano Roi, fils d’un capitaine de voilier, demande à son père de l’emmener avec lui en mer. Durant le voyage, Stefano voit une sorte de monstre marin qui accompagne le navire. Il vient quérir son père qui, de prime abord, ne voit rien. Toutefois, à la demande de son fils, il regarde une nouvelle fois. En voyant l’animal, il devient tout pâle. Il explique à son fils qu’il s’agit du K, une créature marine, que seules la future victime et sa famille peuvent voir.

L’éloignement de Stefano

Le père de Stefano décide de le ramener à terre et lui demande de ne plus jamais retourner en mer. Il s’arrange pour envoyer son fils dans les terres afin qu’il puisse étudier loin de l’océan. Bien qu’il reste obsédé par le K, Stefano réussit dans la vie, et obtient une certaine fortune. D’autant plus qu’entre-temps, son père meurt et que, faute de successeur, le voilier est vendu.

L’appel de la mer

Finalement, à l’âge de ses vingt-deux ans, Stefano abandonne la ville pour retourner sur sa terre natale auprès de sa mère. Il lui fait part de son intention de devenir marin.
Durant les décennies qui suivent, Stefano devient un marin aguerri et réussit à amasser une fortune du fait de son activité. Néanmoins, le K ne lui laisse aucun moment de répit. Toujours en mer, Stefano s’arrange pour ne jamais être rattrapé par la créature marine.

La rencontre avec le K

Devenu vieux et sentant sa mort proche, Stefano décide d’affronter le K. Alors qu’il s’apprête à attaquer la créature, celle-ci lui révèle qu’elle ne le pourchassait pas pour le dévorer. En effet, elle avait tenté de le rattraper durant toutes ces années pour lui transmettre un présent des rois des mers : la Perle de la mer, “une petite sphère phosphorescente” qui octroyait à celui qui la possédait fortune, puissance, amour, et paix de l’âme.
Après avoir rempli sa mission, le K disparaît, laissant Stefano seul sur sa barque. Cette dernière revient sur les terres deux mois après avec le squelette de Stefano ainsi qu’un “petit galet arrondi“.

Présentation des personnages

Stefano Roi est d’abord présenté comme un garçon ambitieux et passionné par la mer. À l’âge de douze ans, il demande à son père de l’emmener sur son bateau, et il devient fasciné par les manœuvres compliquées des voiles et la vie en mer. Malheureusement, il découvre également l’existence du K, une créature effrayante et mystérieuse, qui suit le voilier. Son père lui fait comprendre que le fait de voir cette créature est un mauvais présage. Craignant pour la vie de son fils, il l’envoie loin de la mer, mais le K le poursuit de manière obsessionnelle. Malgré la peur et l’avertissement de son père, Stefano ne peut pas abandonner sa passion pour la mer et finit par devenir marin. Il navigue à travers les mers et les océans, tout en étant hanté par l’idée que le K le suit toujours. Il fait fortune dans ce métier, mais son obsession ne cesse de le tourmenter durant toute la nouvelle. Il sait qu’il risque sa vie à chaque fois qu’il prend la mer, mais il ne peut pas faire autrement. À la fin de sa vie, il est décrit comme un vieil homme malheureux qui regrette amèrement les choix qu’il a faits. En ce sens, Stefano incarne l’obsession et l’attraction de l’abîme.

Le père de Stefano, propriétaire et capitaine d’un magnifique voilier, est un marin chevronné, apprécié et respecté par son équipage. En tant que père, il est attentionné et aimant envers son fils, qui souhaite suivre ses pas et devenir marin. Lorsque Stefano demande à l’accompagner en mer pour son douzième anniversaire, son père accepte avec bonheur tout en priant pour la protection de son fils dans ses aventures. Ainsi, le père de Stefano incarne la tradition et l’expérience maritime, ainsi que le dévouement et l’amour d’un parent pour son enfant. Cependant, quand il découvre que son fils aperçoit le monstre K, il se révèle sage et protecteur. Conscient que transmettre son héritage à Stefano pourrait le mettre en danger, il tente de l’éloigner des dangers de la mer en l’envoyant étudier à l’intérieur des terres, loin du redoutable K. Ce personnage illustre les efforts des parents pour protéger leurs enfants, mais aussi leurs limites. En effet, malgré les mises en garde de son père, Stefano choisit de devenir marin, démontrant que les parents, bien qu’ils fassent tout pour protéger leurs enfants, deviennent progressivement impuissants à mesure que ceux-ci grandissent.

Le K est une créature marine effrayante et énigmatique, un requin redoutable qui traque Stefano pendant de longues années. Il est caractérisé comme étant plus rusé qu’un humain, possédant un museau semblable à celui d’un bison et une bouche qui s’ouvre et se ferme de manière saccadée, armée d’horribles dents. D’après le père de Stefano, le K sélectionne sa proie et la suit pendant des années, voire toute une vie, jusqu’à parvenir à la dévorer. Étrangement, personne ne peut apercevoir le K, à l’exception de la victime choisie ou d’un membre de sa famille. Cette créature représente une menace persistante et angoissante pour Stefano qui doit abandonner sa carrière de marin. Pendant un temps, Stefano réussit à vivre loin du rivage, mais l’appel de la mer et son obsession du K deviennent trop puissants. Malgré la peur et la condamnation qu’il ressent, Stefano continue à naviguer, guidé par sa passion pour la mer et une irrésistible attirance pour l’abîme. Le K symbolise la fatalité, les dangers de la mer, ainsi que la lutte entre l’homme et sa destinée. En choisissant de défier le monstre, Stefano montre qu’il ne souhaite pas fuir toute sa vie. Le K peut également symboliser la tentation de l’inconnu et du danger. Malgré sa richesse et sa réussite, Stefano aspire à une vie trépidante. Par conséquent, il ne peut s’empêcher de naviguer, et ce, au péril de sa vie. La présence du K force Stefano à accepter sa propre mortalité et à se confronter à ses peurs les plus profondes. Néanmoins, la fin de la nouvelle révèle que tout ce que l’on sait sur le K n’est qu’un leurre. S’il apparaît comme un monstre et un signe de mauvais présage durant toute l’intrigue, on apprend finalement qu’il ne poursuivait pas Stefano pour le tuer, mais plutôt pour lui transmettre un présent de la part du roi des mers. Ainsi, le K nous enseigne qu’il est préférable de ne pas juger les autres sur leur apparence.

La mère de Stefano apparaît très peu dans la nouvelle. Elle n’est présente que lorsque Stefano revient pour annoncer qu’il compte devenir marin. Au vu de sa réaction, on comprend que le père de Stefano n’a pas mentionné à sa femme les raisons qui l’ont poussé à éloigner leur fils loin de la mer. Elle n’a donc pas pu comprendre pourquoi son fils avait préféré fuir dans les terres plutôt que de suivre la même carrière que son père.

Le capitaine du bateau de Stefano est présent à la fin de l’histoire. Il promet à Stefano de ne pas s’opposer à sa rencontre avec le K. Il se révèle être un compagnon fidèle.

Analyse de l’oeuvre

Schéma narratif

Situation initiale Stefano Roi, un enfant de douze ans, demande à son père de l’emmener sur son bateau.
Élément perturbateur En mer, Stefano découvre une créature effrayante qui poursuit le bateau. Il en parle à son père qui reconnaît le K.
Péripétie Le père de Stefano ramène son fils sur terre.
Le père de Stefano s’arrange pour envoyer son fils étudier loin du rivage.
Stefano réussit ses études et réussit à avoir une activité prospère dans les terres.
Le père de Stefano meurt. La mère de Stefano vend le voilier et Stefano reçoit une partie de l’héritage.
Dénouement À l’âge de vingt-deux ans, Stefano décide d’abandonner les terres pour revenir sur le rivage et devenir marin.
Situation finale Devenu vieux, Stefano décide d’affronter le K. Il se rend compte que celui-ci ne comptait pas le dévorer mais lui donner le présent du roi des mers : La perle des mers. Deux mois plus tard, la barque revient sur le rivage avec le squelette de Stefano.

Obsession et fatalité : l’Ombre du K

En écrivant à la troisième personne, Dino Buzzati permet au lecteur d’observer les actions et les pensées de Stefano et des autres personnages. Toutefois, il crée une certaine distance entre le lecteur et les personnages, afin de renforcer le sentiment de mystère et d’incompréhension qui entoure le K. Ainsi, la chute est d’autant plus significative dans la mesure où le lecteur, tout comme Stefano, ne s’y attend pas. Si toute l’histoire apparaît comme vraisemblable et ancrée dans la réalité, le K, en tant que créature fantastique et mystérieuse, permet d’ajouter une dimension surnaturelle à cette histoire.

Le thème principal de cette nouvelle de Dino Buzzati est l’obsession et la fatalité. Le personnage principal, Stefano Roi, est poursuivi par un monstre marin appelé le K qui le suit tout au long de sa vie. Cela provoque une tension entre les désirs de Stefano de vivre une vie normale et l’attraction irrésistible de la mer et du danger que représente le K.
En effet, Stefano Roi, souhaite être marin comme son père. Lors de sa première expérience en mer, il remarque quelque chose qui le fascine et qui finit par s’avérer être le K, un squale légendaire qui suit sa victime jusqu’à ce qu’il la dévore. Vers la fin de la nouvelle, sentant qu’il va bientôt mourir, il décide d’affronter le K. Mais il réalise que celui-ci n’a jamais été son ennemi. En réalité, il s’avère que le K détenait un présent qui aurait pu changer toute la destinée de Stefano. Si Stefano accepte son sort et atteint la sagesse pour aller à l’encontre de l’animal, la chute de la nouvelle montre qu’il aurait pu vivre une vie sans être aussi tourmenté ou obsédé. Cette histoire évoque la question de la liberté et du destin. En effet, Stefano veut être libre de naviguer en mer, mais, en un sens, il est destiné à affronter le K. C’est un conflit qui révèle l’existence d’un destin qui semble être inévitable. Stefano essaie de fuir son destin, mais il finit par comprendre que c’est sa propre nature et qu’il doit l’accepter.

Outre la fatalité et le combat de l’homme contre ses peurs et ses obsessions, la nouvelle symbolise le poids des traditions familiales sur les choix individuels. La figure du K incarne à la fois l’adversité et la destinée inéluctable que l’on doit affronter, et la quête de Stefano lui donne l’opportunité d’affirmer son identité et de réaliser ses rêves malgré les obstacles.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !