Littérature

Edgar Allan Poe, Conversation d’Eiros avec Charmion : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Conversation d’Eiros avec Charmion est une nouvelle écrite par Edgar Allan Poe et publiée pour la première fois en décembre 1839. Elle a été traduite en français par Charles Baudelaire et figure dans le recueil de nouvelles intitulé Nouvelles histoires extraordinaires.

Résumé détaillé de Conversation d’Eiros avec Charmion d’Edgar Allan Poe

Le dialogue entre Eiros et Charmion

Eiros et Charmion sont deux “âmes” qui se sont connus lorsqu’elles étaient vivantes. Eiros a vécu une expérience intense et troublante, qui a affecté ses sens et sa perception de la réalité, celle de la mort. Charmion essaie de rassurer Eiros en lui disant que cette expérience a été sa dernière épreuve et qu’elle ne sera plus jamais confrontée à ce genre de situation. Charmion ajoute également qu’elle a elle-même vécu cette expérience il y a dix ans et qu’elle comprend ce qu’Eiros ressent. Enfin, Charmion révèle à Eiros qu’ils se trouvent maintenant dans le ciel.

Eiros semble être troublée par l’ampleur de la réalité qui l’entoure et par l’avenir incertain qui s’ouvre devant elle. Charmion lui conseille de se concentrer sur le passé et de lui parler de l’événement qui a causé leur présence ici. Eiros révèle que sa famille a été profondément affectée par la tristesse et la mélancolie suite à la mort de Charmion, qui s’est produite avant la catastrophe qui a englouti le monde. Charmion avoue ne pas savoir grand-chose sur la situation au moment de sa mort, car elle était peu au courant de la philosophie spéculative de l’époque.

Le monologue d’Eiros

Une inquiétude qui s’apaise

Eiros réalise un long monologue dans lequel il parle d’une catastrophe inattendue qui est arrivée sur Terre.
Un groupe d’astronomes ont annoncé l’arrivée d’une nouvelle comète et ont prédit qu’elle passerait près de la Terre. Certaines personnes ont été sceptiques quant à cette annonce, mais finalement, tout le monde a accepté la véracité de cette information. Pendant quelques jours, la comète n’a pas semblé se rapprocher de manière notable, mais sa couleur a légèrement changé. Pendant ce temps, il y a eu une grande discussion parmi les scientifiques sur la nature des comètes. Finalement, il a été démontré que la densité de la comète était beaucoup moins élevée que celle de notre gaz le plus léger, ce qui a aidé à rassurer les gens quant à sa dangerosité potentielle.
Des théologiens ont craint que la comète annoncée ne soit la fin du monde par le feu, mais il a été prouvé que les comètes ne sont pas de nature ignée, ce qui a rassuré les gens quant à sa dangerosité. Les croyances populaires erronées et les superstitions qui ont souvent accompagné l’apparition de comètes ont été mises de côté cette fois-ci grâce à l’intérêt général suscité par l’événement.

Un mal pour un bien

Les scientifiques ont discuté des possibles effets moins graves de la comète sur la Terre, tels que des perturbations géologiques, des altérations climatiques et de la végétation, et des influences magnétiques et électriques. Pendant que ces discussions se poursuivaient, la comète elle-même continuait de se rapprocher, devenant de plus en plus grande et brillante. Finalement, lorsqu’elle a atteint une taille supérieure à celle de toute autre apparition connue, les gens ont commencé à craindre pour leur vie. Cependant, il a été rapidement démontré que la comète était très peu dense et que ses effets sur la végétation étaient prévisibles, ce qui a aidé à rassurer les gens. En fin de compte, l’humanité observait des changements bénéfiques dans la végétation.

La catastrophe

Au moment où la comète était sur le point de toucher la Terre, les gens ont commencé à ressentir une douleur intense et une sécheresse de la peau. L’analyse de l’atmosphère a révélé que l’oxygène, qui est nécessaire à la vie animale, était en excès, ce qui a causé une élévation de l’esprit vital. Cependant, si l’azote avait été complètement évacué, cela aurait entraîné une combustion irrésistible, dévorante et immédiate, remplissant ainsi les prophéties de la fin du monde par le feu décrites dans la Bible. Quand le noyau de la comète a finalement atteint la Terre, il a causé une lumière étrange et lugubre qui a traversé toutes les choses, puis il y a eu une catastrophe.

Présentation des personnages

Eiros est décrit comme étant un homme qui vient juste de mourir. Il est complètement déboussolé par la souffrance et les sensations qu’il a ressenties durant la mort. Il retrouve Charmion, une personne qu’il a connue lorsqu’il était vivant. Cette dernière lui apprend que son nouveau nom sera Eiros.

Charmion est une femme qui apprend à Eiros qu’il vient de mourir. Elle tente de l’apaiser en lui faisant comprendre qu’elle a déjà vécu cette expérience il y a dix ans. Elle demande également à son ancien ami si elle a été pleurée lorsqu’elle est partie. Elle écoute Eiros lui décrire la catastrophe qui est arrivée sur Terre.

Analyse de l’oeuvre

Les thèmes de cette oeuvre

Les thèmes principaux de cette nouvelle sont la science et la religion, ainsi que l’apocalypse et la fin du monde. Le texte décrit une catastrophe inattendue qui a été causée par une comète, qui était considérée comme étant trop ténue pour causer des dégâts sur Terre. Cependant, malgré les assurances de la science, certains individus ont craint qu’elle ne soit l’agent de la fin du monde prédit par les Écritures.

Les limites de la science

Conversation d’Eiros avec Charmion met en évidence les limites de la science et de la connaissance humaines, et comment elles peuvent être dépassées par des événements imprévus. Malgré les progrès de l’astronomie, la comète n’a pas été correctement anticipée et a causé une catastrophe majeure. Cela suggère que, même avec toute notre connaissance et notre compréhension du monde, nous ne pouvons pas prévoir ou contrôler tous les événements qui se produisent.

  • Notre catastrophe était, comme tu le dis, absolument inattendue ; mais des accidents analogues avaient été depuis longtemps un sujet de discussion parmi les astronomes.
  • Il se trouva deux ou trois astronomes, d’une réputation secondaire, qui soutinrent résolument qu’un contact était inévitable.
  • Il m’est difficile de te bien peindre l’effet de cette communication sur le monde. Pendant quelques jours, on se refusa à croire à une assertion que l’intelligence humaine, depuis longtemps appliquée à des considérations mondaines, ne pouvait saisir d’aucune manière.
  • Finalement, tous les hommes virent que la science astronomique ne mentait pas, et ils attendirent la comète.

Ces passages montrent comment la science a été incapable de prévoir la catastrophe causée par la comète, malgré les progrès de l’astronomie et la discussion de la possibilité d’accidents similaires parmi les scientifiques. Ils suggèrent également que, même si la science peut fournir des explications et des connaissances, il y a des limites à sa capacité à prévoir et à contrôler tous les événements qui se produisent dans le monde.

Cette thématique abordée par Poe a été partagée par de nombreux auteurs tels que :

Descartes : dans ses écrits, Descartes a souligné la nécessité de mettre en doute toutes nos croyances pour arriver à une vérité certaine. Il a également soutenu que la science peut nous aider à comprendre le monde qui nous entoure, mais qu’il y a des choses qui sont au-delà de sa portée, comme l’esprit et l’âme.

Kant : dans ses écrits, Kant a soutenu que notre connaissance du monde est limitée par notre sensibilité et notre raison, et qu’il y a des choses qui sont au-delà de notre capacité de comprendre. Il a également souligné que la science peut nous aider à comprendre le monde, mais qu’il y a des limites à sa portée et qu’elle ne peut pas tout expliquer.

Hume : cet auteur a soutenu que notre connaissance du monde dépend de notre expérience et de nos sens, et qu’il y a des limites à ce que nous pouvons connaître de manière certaine.

Le rôle de la religion dans les moments de crise

Cette nouvelle met en lumière le rôle de la religion et de la croyance dans les moments de crise. Bien que la science ait tenté de rassurer les gens en leur disant que la comète ne représentait pas un danger, certains individus ont tout de même craint qu’elle ne soit l’agent de la fin du monde prédite par les Écritures. Cela montre comment la foi peut être un refuge pour certaines personnes dans les moments difficiles, mais également comment elle peut être utilisée pour justifier des craintes ou des croyances irrationnelles.

des passages des Très Saintes Écritures qui parlent de la destruction finale de toutes choses par le feu ? Mais, relativement à l’agent immédiat de la ruine, la pensée humaine était en défaut depuis l’époque où la science astronomique avait dépouillé les comètes de leur effrayant caractère incendiaire.

Ce passage suggère que, même face à des preuves scientifiques, certaines personnes peuvent être enclines à croire en des croyances irrationnelles ou à utiliser leur foi comme un refuge dans les moments difficiles.

Certains auteurs philosophiques ont abordés cette thématique comme :

Kierkegaard a écrit sur la façon dont la religion peut être utilisée comme un refuge dans les moments de crise, mais a également mis en garde contre l’utilisation de la foi comme moyen de fuir la réalité ou de justifier des croyances irrationnelles.

Nietzsche a critiqué la religion et les croyances qu’il considérait comme irrationnelles, et a soutenu que la vérité ne peut être atteinte que grâce à la raison et la science. Il a également mis en doute le rôle de la religion dans les moments de crise, soulignant qu’elle peut parfois être utilisée pour justifier la passivité ou l’acceptation de la souffrance.

Sartre a souligné le rôle de la croyance et de la foi dans la détermination de notre comportement et de nos actions, mais a également mis en doute leur utilité comme refuge dans les moments de crise. Il a plutôt soutenu que nous devons affronter la réalité de manière autonome et responsable.

De multiples réactions

Cette nouvelle explore les différentes réactions des personnes face à la catastrophe, allant de la résignation à la panique. Les gens sont décrits comme ayant abandonné leurs activités quotidiennes et ayant attendu la fin avec une certaine résignation, tandis que d’autres sont décrits comme étant pris de panique et ayant tenté de fuir la ville. Cela montre comment les individus peuvent réagir de manières différentes face à une crise, et comment ces réactions peuvent être influencées par leurs croyances et leur état d’esprit.

  • Il y eut une grande quantité de suicides – et une quantité encore plus grande de personnes qui perdirent la raison.
  • Les affaires ordinaires furent négligées, et tous les hommes s’occupèrent exclusivement de l’astre qui approchait. On ne pouvait pas savoir si c’était le jour du Jugement dernier. Des prédicateurs de tous les ordres firent des discours délirants. On voyait des hommes et des femmes, d’ordinaire calmes et dignes, courir dans les rues, se frappant la poitrine et s’écriant qu’ils étaient damnés. La folie la plus effroyable s’empara de tous.
  • Il y eut un peu de panique, mais elle ne fut pas générale ; et il me semble qu’une grande partie de la population, au contraire, s’attendit à la fin avec une espèce de résignation calme.

Ces passages montrent comment certaines personnes ont réagi à la catastrophe avec de la panique, de la folie ou des suicides, tandis que d’autres ont réagi avec une résignation calme. Ils suggèrent également que ces réactions ont pu être influencées par les croyances et l’état d’esprit des individus.

Certains philosophes ont tenté d’aborder cette thématique comme :

Schopenhauer qui a souligné le rôle de la volonté et de l’individualité dans la manière dont les individus réagissent aux événements de la vie, y compris aux catastrophes. Il a également mis en lumière la manière dont nos croyances et notre état d’esprit peuvent influencer notre perception de la réalité et de la souffrance.

Locke qui a soutenu que les émotions et les passions sont une partie naturelle de l’être humain et qu’elles peuvent influencer notre comportement et nos actions, y compris face à des catastrophes. Il a également mis en lumière la manière dont nos croyances et notre éducation peuvent influencer notre manière de percevoir et de réagir aux événements de la vie.

Kierkegaard qui a souligné le rôle de la foi et de la croyance dans la manière dont les individus réagissent aux événements de la vie, y compris aux catastrophes. Il a également mis en lumière la manière dont nos croyances peuvent influencer notre perception de la réalité et de la souffrance, ainsi que notre capacité à y faire face de manière autonome et responsable.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !