Littérature

Jean-Claude Mourlevat, La Rivière à l’envers, Tome 2 Hannah : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Un an après le premier tome, Jean-Claude Mourlevat décide d’approfondir l’univers qu’il a créé dans La Rivière à l’envers en propulsant le lecteur dans le parcours initiatique de Hannah. Découvrons cette œuvre ensemble.

Résumé chapitre par chapitre de La Rivière à l’envers – Tome 2 Hannah de Jean-Claude Mourlevat

Prologue

Avant de commencer l’histoire de son grand voyage, elle tient à préciser que personne ne l’a jamais entendue. Cette histoire est la plus belle chose qu’elle puisse offrir à Tomek, car il s’agit de son bien le plus précieux.

Chapitre 1 – Le Marché aux Oiseaux

Hannah raconte comment son père s’est ruiné après avoir acheté un oiseau spécial dans un marché aux oiseaux. Selon les dires du marchand, il s’agissait d’une princesse qui avait été transformée. C’est pour cette raison qu’il la vendait à cinq cent mille livres.

Quand son père est mort, elle a vécu avec ses parents adoptifs et Hoda, sa petite-sœur. Elle prenait soin de sa passerine jusqu’à ce que celle-ci commence à dépérir. En entendant un conteur parler des propriétés de l’eau de la rivière Qjar, elle a décidé de partir à la recherche de cette eau magique pour sauver son compagnon ailé malade. Elle a quitté sa famille adoptive et est montée à bord d’une diligence en direction du sud.

Chapitre 2 – Dans la Diligence

Sur la route du sud en diligence, avec le vieux cocher Iorim et le jeune Grégoire, Hannah découvre la splendeur des nuits étoilées et les rires partagés avec Grégoire. Ce dernier sert Iorim depuis des années. Alors que le paysage devient de plus en plus aride, ils s’approchent de la mystérieuse “Route du Ciel“. Celle-ci est une montagne que personne n’a traversée depuis des décennies.

Malgré un chemin escarpé et des dangers tels qu’un précipice créé par le “Grand Effondrement“, le trio est déterminé à persévérer. Il surmonte la peur et les obstacles physiques. Dans un moment critique, alors que les chevaux refusent d’avancer, effrayés par un aigle royal à proximité, Grégoire fait preuve d’ingéniosité en utilisant de la saucisse fumée pour attirer l’oiseau dans une malle. Après l’avoir capturé, ils poursuivent leur chemin vers Ban Baïtan.

Chapitre 3 – Ban Baïtan

Après une bonne soirée passée autour d’un feu de camp, Grégoire révèle la véritable raison de leur voyage avec Iorim. Ce dernier, âgé de presque cent ans, souhaite revenir mourir dans sa ville natale de Ban Baïtan, un lieu déserté depuis le Grand Effondrement. Tandis que Grégoire dévoile le passé d’Iorim et la gloire perdue de Ban Baïtan, Hannah partage son intention de poursuivre sa propre quête vers le sud après leur arrivée. Une fois à destination, ils explorent la ville fantôme avant de faire leurs adieux. Grégoire offre à Hannah la boussole de Iorim pour l’aider dans son futur voyage.

Chapitre 4 – Le Désert

Traversant le désert en s’appuyant sur la boussole d’Iorim, Hannah découvre la monotone beauté des dunes. Juste au moment où l’espoir de trouver une oasis commence à s’effriter, elle tombe sur une caravane menée par un jeune homme nommé Lalik qui l’invite à se joindre à eux. Succombant à l’appel de la communauté, elle s’intègre et apprend leurs coutumes.

Les années filent, Hannah trouve l’amour et fonde une famille dans un lieu appelé Topka. Mais lorsque la tragédie frappe sous la forme de la maladie de son petit-fils, elle est tiraillée entre son nouveau foyer et son ancienne vie. Malgré les liens profonds et les souvenirs chéris qu’elle a formés, Hannah choisit finalement de retourner à ses origines. Lalik accepte et Hannah revient à sa dune.

Chapitre 5 – Les Silencieux

Perdue et nostalgique après son départ de la caravane nomade, Hannah commence à écrire un journal pour garder une trace de ses émotions et de ses expériences. Elle rejoint ensuite une petite caravane de transporteurs de sel, communiquant peu, mais partageant généreusement entre eux.

Malgré leur silence, elle trouve du réconfort en leur compagnie, apprenant même leur langue des signes. Son ennui la pousse à initier des moments de rire et de créativité, dessinant un des membres de la caravane. Elle crée ainsi une connexion inattendue. Arrivée dans une grande ville, ses compagnons muets, qu’elle nomme les “Silencieux“, lui offrent de l’argent. Cela lui permet de se reposer et de profiter d’un peu de confort dans un vrai lit avant de reprendre sa route.

Chapitre 6 – Tomek

Après un voyage épuisant à travers le désert, Hannah arrive dans le village de Tomek . Elle est accueillie par une dame nommée Line qui l’invite chez elle et lui offre de la nourriture. Le lendemain, Hannah explore le village et découvre, par hasard, la petite épicerie de Tomek. Ce dernier est distrait derrière le comptoir. Elle engage une conversation avec lui, découvrant qu’il possède une multitude de tiroirs mystérieux. Hannah s’amuse à demander des choses improbables à Tomek, rêvant qu’il puisse réaliser l’impossible : avoir de l’eau de la rivière de Qjar. Cependant, ses espoirs s’effondrent lorsqu’elle réalise qu’il n’en a pas. Elle part, laissant derrière elle une pièce pour le sucre d’orge qu’elle a acheté. Le lendemain, elle quitte le village sans dire au revoir à Tomek. Elle regrette de ne pas l’avoir vu une dernière fois.

Chapitre 7 – L’Ours

Hannah entre dans la Forêt de l’Oubli sans connaître sa dangerosité. Elle se perd rapidement, confrontée à l’obscurité et au froid. Ses pensées pour rester calme sont interrompues par un ours aveugle. Pour lui échapper, elle décide de sauter dans l’oreille de l’animal et de crier à plein poumon. Cela provoque la douleur de l’ours et celui-ci s’enfuit. Hannah court à travers la forêt et arrive dans une prairie, épuisée, mais heureuse d’être en vie. Très vite, elle se met à halluciner et sent ses paupières se fermer toute seule.

Chapitre 8 – Hannagom

Hannah se réveille chez les Parfumeurs, découvrant leurs traditions, y compris celle du Grand Sommeil, où les habitants utilisent la lecture de livres pour réveiller les individus endormis. Elle apprend qu’elle s’est éveillée rapidement par rapport à d’autres. Malgré ses efforts soutenus, elle n’est pas capable de réveiller Tomek.

Au fil de son séjour enrichi par la lecture, les repas copieux et l’attention des habitants locaux, Hannah gagne en santé et en bonheur. Malgré une proposition de mariage reçue, elle choisit de continuer son voyage, emportant des cadeaux des Parfumeurs. Elle espère revoir Tomek à l’avenir.

Chapitre 9 – Le Port

Hannah et son compagnon de voyage Hilgom atteignent le village côtier d’Oskedi-bekalidem où ils rencontrent le capitaine Ogali-bahibombar et sa famille. Le capitaine propose à Hannah de l’emmener dans un voyage en mer de deux mois à bord de son cinq-mâts transportant du thé, offrant une série d’aventures et d’escales passionnantes. Hannah accepte d’assumer le rôle de préceptrice pour les enfants pendant le voyage.

Chapitre 10 – En Mer

Les premiers jours à bord sont difficiles avec le mal de mer, mais Vérida-lucidémone vient lui rendre visite. Hannah l’appelle seulement Véra ce qui est impoli. Elle lui demande de l’appeler par son prénom entier. Hannah accepte à condition qu’on arrête de se moquer de son prénom.

Hannah, la maîtresse des enfants à bord du navire, reprend goût à la vie en mer après avoir surmonté son mal de mer. Elle enseigne aux enfants tout en explorant divers pays et en imaginant de nouveaux. Cependant, après deux mois en mer, le capitaine lui annonce qu’ils ne feront pas escale et qu’elle ne peut pas descendre du navire. Hannah, désespérée, demande à être laissée sur la côte à venir, mais le capitaine refuse, craignant l’inconnu.

Désespérée par l’annonce du capitaine de ne pas débarquer, Hannah menace de se noyer, en faisant croire au capitaine qu’elle sautera à l’eau. Face à sa détermination, le capitaine cède et organise son débarquement. Hannah quitte le navire, laissant derrière elle les enfants et le voilier qui s’éloigne à l’horizon.

Chapitre 11 – Alizée

Hannah erre dans une forêt de hêtres, émerveillée par la beauté de la nature qui l’entoure. Après avoir marché pendant un moment, elle tombe sur un petit garçon nommé Barnabé. Malgré son apparence peu commune, Barnabé la prend pour la princesse Alizée. Hannah décide de le suivre, espérant qu’il la conduira vers la rivière Qjar. Elle marche à travers champs et le long d’un ruisseau jusqu’à apercevoir un village sur une colline, où elle envisage de passer la nuit.

Au village, Hannah remarque que les habitants ont des visages étranges. Elle tente de saluer deux grands-mères, mais ces dernières fuient. Plus tard, elle est accueillie par un attroupement de gens aux visages inhabituels. Ils la prennent pour la princesse Alizée Même le roi et la reine, qui arrivent en carrosse, la traitent comme leur fille perdue depuis longtemps. Hannah est submergée par cet amour et se laisse étreindre malgré la confusion.

Hannah est escortée jusqu’au château, où elle découvre une atmosphère chaleureuse. On lui propose un bain, puis elle choisit une magnifique robe parmi de nombreuses. Les servantes refusent de parler de miroirs, ce qui la surprend. Ensuite, elles la coiffent et l’habillent. Tout lui va parfaitement, et elles l’invitent à dîner.

N’étant pas de noble lignée, Hannah est pourtant surprise par le protocole non conventionnel lors du dîner au château. Les couverts sont en bois, le roi et la reine sont traités avec peu de formalités, et tout le monde parle bruyamment. Le roi Nestor exprime sa joie et son amour pour sa fille, Alizée, qui vient de revenir après sept ans d’absence. Le discours émouvant du roi émeut les convives. La reine Alphonsine rassure Hannah et lui dit qu’elle en apprendra davantage demain grâce à Blanche, une conteuse expérimentée.

Chapitre 12 – Les Miroirs

Hannah apprend l’histoire du royaume dans lequel elle est grâce à Blanche. Le roi Nestor et la reine Alphonsine vivent dans un royaume où tout le monde est laid, mais ils attendent la naissance de leur fille avec impatience. Le roi souhaite qu’elle soit belle et fait appel à Bramecerf, une créature étrange, pour réaliser ce vœu. Bramecerf accepte, mais il impose une condition : la princesse ne peut pas voir son reflet avant ses quinze ans. Si elle le fait, elle sera enlevée pendant sept ans. Le roi décide de faire disparaître tous les miroirs pour empêcher cela.

Ainsi, la naissance d’Alizée est entourée de précautions. Pour éviter qu’elle ne se voie dans un miroir avant ses quinze ans, toutes les glaces sont retirées. Les cuillères en argent sont remplacées par des cuillères en bois, et les verres de cristal par des gobelets d’argile.

Alizée grandit, protégée de la vue des miroirs, jusqu’à un jour où, par accident, elle se voit dans l’eau d’un puits alors qu’elle est avec sa servante Étienette. Bramecerf, la créature qui avait accordé cette faveur, réapparaît, mais on ne peut le capturer. Alizée est perdue pour sept ans. Ses parents, le roi et la reine, attendent anxieusement son retour, et finalement, un garçon nommé Barnabé rapporte qu’il l’a vue dans sa cabane. Ainsi, Hannah est prise pour Alizée. Seule dans la chambre, Hannah découvre un cahier rempli de souvenirs de la véritable Alizée.

Chapitre 13 – Étienette

Hannah vit dans le château royal où tout le monde la prend pour Alizée. Elle s’adapte à sa nouvelle vie, tutoie la reine Alphonsine, et est proche du roi Nestor, qui prend soin d’elle comme de sa propre fille. Cependant, les souvenirs de sa véritable identité la hantent, en particulier ceux liés à Étiennette. Les mensonges deviennent difficiles à gérer. Toutefois, Hannah doit se rappeler qu’elle n’est pas vraiment Alizée pour éviter de se perdre dans ce rôle qu’elle joue si bien.

Hannah découvre qu’Étiennette sait qu’elle n’est pas Alizée. En effet, lorsque cette dernière a été enlevée par Bramecerf il y a sept ans, ils se sont battus près du feu allumé dans la clairière. Il lui a gravement brûlé la main et l’a emportée. Depuis ce jour, Étiennette a gardé le secret pour protéger le bonheur du roi et de la reine. Hannah veut visiter la clairière et le puits où Alizée a disparu, espérant qu’elle pourrait revenir. Étiennette et Hannah se préparent à partir discrètement pour la clairière. Dans la lueur de la pleine lune, elles voient une silhouette approcher, c’est Alizée. Hannah s’en va vers la rivière Qjar avec la bague d’Alizée.

Chapitre 14 – L’eau de la rivière Qjar

Hannah se remémore son voyage depuis qu’elle a quitté le château. Elle a erré à travers des paysages variés, évitant les villages pour ne pas être reconnue. Elle a connu la faim et la soif, et son estomac criait famine. Finalement, elle est arrivée dans une forêt où elle a trouvé des écureuils-fruits pour se nourrir. Cependant, la rencontre la plus étonnante a été avec Podcol, un animal qui s’est endormi sur elle. Il est devenu son compagnon de voyage.

Après avoir trouvé la rivière Qjar, Hannah et Podcol ont navigué sur ses eaux. Un jour, elle a aperçu Tomek au loin et a ressenti une grande joie. Ils ont gravi la Montagne Sacrée ensemble, récupéré de l’eau pour sa passerine, puis elle est repartie, laissant Tomek, afin d’aller chercher son oiseau. Son départ a été difficile, mais elle a poursuivi son voyage vers le nord, incertaine de son avenir.

Chapitre 15 – Un dîner aux chandelles

Hannah arrive dans une ville où elle retrouve les Silencieux. Ils acceptent sa compagnie et ensemble, ils marchent à travers le désert. Après une brève séparation, elle atteint la ville de Ban Baïtan, où elle avait laissé Iorim pour mort. Cependant, elle le trouve vivant, cuisinant dans une cabane, et ils partagent un repas ensemble. Iorim lui raconte comment il a survécu et continue de vivre paisiblement à Ban Baïtan. Finalement, il lui montre sa passerine, que Grégoire a ramenée avec une lettre de ses parents adoptifs.

Épilogue

Hannah reçoit une lettre de ses parents adoptifs, remplie d’amour et de compréhension, qui la réconforte. Elle part ensuite avec une caravane à travers le désert, emmenant sa passerine. Elle évoque ses précieux trésors, dont la lettre, la boussole de Iorim, la passerine de son père. Tomek est son trésor vivant. Un jour, elle espère revenir voir ses parents adoptifs et Hoda avec Tomek. Elle conclut son récit en choisissant le mot “silence” comme dernier mot, symbolisant la fin de son histoire.

Présentation des personnages

Hannah est une jeune fille de douze ans ccurieuse, courageuse, et dotée d’un fort caractère. Elle est déterminée à trouver la rivière Qjar dont l’eau empêche de mourir, pour sauver sa passerine. Hannah est également empathique et sait faire preuve de gentillesse. Hannah représente la jeunesse aventureuse et l’espoir. Sa quête est également une quête de connaissance et de maturité. Elle est amoureuse de Tomek.

Iorim est un homme d’une centaine d’années qui est né à Ban Bataï, il y retourne pour finir ses jours. Il est accompagné par Grégoire, un jeune garçon de seize ans. C’est en leur compagnie que Hannah va arriver jusqu’à Ban Bataï. Vers la fin de son périple, Hannah retrouve Iorim bien vivant. Elle mange avec lui et retrouve sa passerine que Grégoire lui a ramené avec une lettre de ses parents adoptifs.

Lalik est un enfant du désert qui lui permet de vivre une vie alternative. Hannah vit une longue et belle vie où elle fonde une famille avec Amos. Ensemble, ils ont deux enfants, Chaan et Aïda. Cette dernière devient mère à son tour, mais son enfant a des problèmes de santé. C’est à cet instant que Hannah demande à Lalik de quitter cette vie alternative et de revenir à sa dune. Lalik apporte une touche de surnaturel et de féerie dans ce roman.

Les cinqs Silencieux sont surnommés ainsi par Hannah car ils ne parlent pas. Toutefois, pour communiquer entre eux, il signent. Ils ont l’air d’utiliser des pouvoirs télépathiques dans la mesure où ils savent les choses qui ne sont pas dites. Grâce à eux, Hannah arrive à traverser le désert.

Tomek est un jeune garçon de treize ans que Hannah rencontre lorsqu’elle est dans le village de Line. Ses envies de sucrerie l’amènent à ouvrir la porte. En constatant que l’épicier prétend avoir tout, elle espère qu’il ait l’eau de la rivière de Qjar. Elle y voit là l’opportunité de pouvoir revenir plus vite chez elle. Toutefois, il n’en a pas. N’étant pas insensible aux charmes de Hannah, Tomek partira alors à sa recherche pour la rejoindre à la rivière de Qjar.

Erzégom occupe le rôle de leader dans le village des parfumeurs, une communauté distinguée pour son artisanat exceptionnel dans la création de parfums. La fierté de ce peuple réside dans leur expertise unique à tirer des fragrances à partir de divers éléments. Par ailleurs, ils ont aussi pour habitude de ranimer les explorateurs audacieux tombés dans un sommeil profond induit par le pollen floral des champs environnants. Pour mener à bien cette mission, ils se succèdent pour lire à haute voix des passages de livres jusqu’à ce qu’ils prononcent les “Mots qui réveillent“. Pour Hannah, ces mots salvateurs sont “Il était une fois“, une phrase qui parvient à la tirer de son sommeil en trois jours seulement. Un événement qui suscite la stupéfaction de Mme Perligom, qui n’a pas réussi à réveiller une seule personne depuis un demi-siècle.

Ogali-Bahibombar est le capitaine avec lequel elle prend la mer.

Le roi Nestor et la Reine Alphonsine règnent sur le royaume où tout le monde la prend pour la Princesse Alizée, leur jeune fille disparue il y a presque sept ans pour avoir vu son reflet dans l’eau d’un puit. Étiennette, la servante, est la seule à savoir que Hannah n’est pas Alizée. En effet, elle a tenté de résister à Bramecerf qui a alors brûlé la main de la princesse pour qu’elle lâche la main de la servante, or Hannah n’a pas de cicatrice à la main.

Podcol est un panda que Hannah découvre juste avant d’arriver à la rivière Qjar. Il devient son compagnon de voyage.

Analyse de l’oeuvre

Une même intrigue, mais un regard différent

Dans le deuxième tome de la série La rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat, nous revisitons le monde déjà esquissé dans le premier tome. Ici, Hannah n’est plus une figure périphérique, mais devient le centre névralgique de l’histoire. Cela permet aux lecteurs de redécouvrir les événements et les lieux du premier tome, mais d’une manière plus nuancée. La perspective d’Hannah injecte une nouvelle vie dans l’histoire, révélant des couches de complexité qui n’étaient pas apparentes dans le récit initial.

L’univers créé par Mourlevat est expansé et approfondi dans ce deuxième tome. En suivant Hannah, nous en apprenons davantage sur le monde dans lequel l’histoire se déroule. On porte un nouveau regard sur certains détails qui n’étaient que brièvement abordés dans le premier livre. Mourlevat prend le temps de développer des éléments de l’univers qui enrichissent l’expérience de lecture, créant un paysage plus vaste et plus immersif pour les lecteurs.

Le choix de placer Hannah au centre de ce tome permet de développer une perspective plus riche et plus complexe de l’histoire. Les lecteurs ont la chance d’explorer les profondeurs psychologiques du personnage d’Hannah, d’entendre ses réflexions internes, et de voir le monde à travers ses yeux. Cela crée une expérience littéraire multidimensionnelle, où les événements du premier tome sont revisités et élargis. Mourlevat offre ainsi une texture riche et une profondeur additionnelle à l’ensemble de la narration.

En adoptant la perspective d’Hannah, Mourlevat permet aux lecteurs de redécouvrir l’histoire sous un nouvel angle. C’est comme lire une histoire familière mais avec une nouvelle paire de yeux, où les détails connus sont revisités et où de nouveaux éléments sont introduits, ce qui donne une sensation de redécouverte et d’émerveillement.

Quelles sont les thématiques exploitées dans La rivière à l’envers – Hannah de Mourlevat ?

Le parcours initiatique de Hannah

Dans ce tome, la notion de quête, intrinsèque à la littérature d’aventure et initiatique, occupe une place centrale. Hannah, une jeune fille intrépide et curieuse, s’embarque dans une aventure audacieuse pour trouver l’eau de la rivière Qjar, dont on dit qu’elle confère l’immortalité.

Cette quête transcende la simple recherche d’un objet matériel. Elle se métamorphose en un voyage initiatique profond, à travers lequel Hannah découvre non seulement des vérités sur le monde qui l’entoure, mais également sur elle-même. Elle est confrontée à divers défis qui mettent à l’épreuve son courage, sa persévérance et sa sagesse. Au fil de cette aventure, Hannah mûrit et évolue, apprenant des leçons précieuses sur la vie, l’amour et l’amitié. La quête devient ainsi un catalyseur de croissance personnelle, évoquant les thèmes universels de l’adolescence et du passage à l’âge adulte.

Entre amour et amitié

Le thème de l’amour et de l’amitié est également au cœur du récit. Au fil de son voyage, Hannah renforce le lien qu’elle a avec Tomek, une relation qui évolue constamment. Il oscille entre une amitié profonde et un amour naissant. Cette dynamique relationnelle est explorée avec une douceur et une innocence rafraîchissante, illustrant la beauté des relations humaines authentiques.

Jean-Claude Mourlevat dépeint les émotions complexes qui surgissent à mesure que leur relation grandit, touchant à des sentiments d’affection, de confiance, et peut-être même à des prémisses d’amour. Cette exploration de l’amour et de l’amitié peut être vue comme une représentation des premières étapes de la découverte de l’amour et de la complexité des relations humaines.

Une nature personnifiée

Le récit offre également une réflexion profonde sur la nature et l’environnement. Mourlevat peint avec soin divers paysages qui servent de toile de fond à l’histoire, invitant les lecteurs à réfléchir à notre connexion intrinsèque avec la nature.

La rivière Qjar, par exemple, est bien plus qu’un simple cours d’eau ; elle incarne une métaphore profonde de la vie et de l’éternité. Elle représente la source de vie, le cycle éternel de la nature et peut-être même les secrets les plus profonds de l’existence humaine. En cela, elle sert d’allégorie puissante, encourageant une contemplation de thèmes tels que la vie, la mort, et l’éternité.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !