Littérature

Jean Giraudoux, Electre : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Électre est une pièce de théâtre écrite par Jean Giraudoux, un auteur français. En seulement deux actes, sa première représentation date du 13 mai 1937 au théâtre de l’Athénée.

Résumé scène par scène de Electre de Jean Giraudoux

Acte 1

L’acte s’ouvre sur ce qui semble être une fête. Le mariage du jardinier est prévu ce jour-là. Trois petites filles arrivent, escortant un homme inconnu dans la cité jusqu’alors, et qui souhaite voir le palais d’Agamemnon. L’étranger s’interroge sur la façade du palais, et les petites filles lui font alors croire qu’il n’est pas droit. C’est alors qu’arrive le jardinier qui lui explique qu’en réalité, le palais a été construit avec différents matériaux : à droite, la façade est en pierres gauloises qui suintent parfois (« le palais pleure ») et à gauche, elle est en marbre d’Argos et elle s’ensoleille souvent seule (« le palais rit »). En ce moment, le palais rit et pleure à la fois.

L’étranger dit qu’il ne se rappelle pas de cela, et alors le jardinier lui demande s’il est déjà venu au palais. L’étranger répond que oui, il y a longtemps, et qu’à l’époque il était enfermé dans un losange de tigres s’il était méchant ou dans un cercle de fleurs s’il était sage (en parlant des mosaïques au sol). On se rend compte à ce moment-là que les trois petites filles en savent beaucoup sur le passé de l’étranger. Il explique qu’il se souvient de beaucoup de pieds nus, dont certains, ceux des esclaves, avaient des chaînes aux chevilles. Et qu’il se rappelle de pieds plus nus et plus blancs, sûrement ceux d’Électre, et qu’il doit les avoir baisés : il n’était qu’un nourrisson, et les nourrissons touchent et embrassent tout ce qui est à leur portée. Une des petites filles dit alors que c’est sûrement le seul baiser qu’ait jamais reçu Électre.

L’étranger pointe alors une fenêtre et demande si c’est la chambre d’Électre . Le jardinier lui répond alors que c’est celle où d’Attrée, le premier roi d’Argos, a tué ses neveux. On s’aperçoit une fois de plus que les petites filles ont trop de connaissances sur le sujet. Le jardinier continue et explique que la fenêtre avec les roses est celle de la piscine où le roi Agamemnon a glissé avec son épée et s’est tué, et que la chambre d’Électre se situe presque au niveau des combles, dans l’ancienne chambre de son petit frère Oreste, que sa mère a exilé lorsqu’il avait deux ans. Si haut pour pouvoir avoir une vue sur la tombe de son père.

Le jardinier demande aux petites filles de partir, mais elles ont suivi l’étranger parce qu’elles l’aiment bien. Quand l’étranger leur demande ce qu’elles font, elles disent qu’elles sont impolies, qu’elles « mentent », « médisent » et « récitent ». Le jardinier explique qu’elles sont arrivées toute seule dans la cité deux jours plus tôt, et que depuis elles grandissent et grossissent à vue d’œil, et qu’elles se font appeler les petites Euménides. Elles récitent alors une sale histoire sur Clytemnestre et une sur Électre avant de se faire chasser par le jardinier « qui va épouser Électre ». Elles disent alors qu’elles reviendront le lendemain, quand elles seront grandes.

Dès la deuxième scène, le président et sa femme Agathe arrivent. L’étranger demande au jardinier s’il va réellement épouser Électre. Le président dit alors qu’il tient à empêcher le mariage du jardinier avec la jeune princesse, car elle est une « femme à histoires » et qu’elle causerait des problèmes à la famille Théocathoclès. Le jardinier dit que le mariage est sur ordre d’Egisthe, et qu’il n’y peut rien. Egisthe arrive, et alors Agathe et l’étranger sortent.

Un escabeau a été posé sur une colonne près du siège d’Egisthe, et il demande pourquoi. Les serviteurs lui répondent que c’est pour un mendiant, car ce mendiant est tellement « parfait »que les gens disent qu’il pourrait être un dieu.

Egisthe a entendu la tirade du président sur Électre et confirme qu’elle épousera le jardinier. Le mendiant arrive à cet instant et s’installe sur l’escabeau. Egisthe explique pour quelle raison le jardinier doit se marier avec Électre, car celle-ci est faite pour plaire aux dieux. Après son beau discours, le mendiant dit qu’il a très bien compris qu’Egisthe souhaite tuer Électre. Celui-ci réfute alors, et le président dit qu’ Électre est sa nièce, et qu’il ne souhaite pas non plus qu’elle meure. Le mendiant dit qu’il sait qu’Egisthe a peur d’Électre, et qu’elle va un jour « se déclarer ». Egisthe dit alors que c’est pour cela qu’il tient à la marier dans une autre famille, pour que rien n’arrive à la sienne.

C’est alors que Clytemnestre et sa fille Électre font leur entrée. Egisthe et Clytemnestre lui disent qu’elle agit comme une somnambule depuis trop longtemps, et qu’il existe un remède à ça. La princesse leur répond qu’il faudrait rendre la vie à un mort pour la tirer de son état. Elle dit aussi qu’elle est au courant du complot de sa mère avec Egisthe pour la faire épouser le jardinier, et qu’elle accepte. Clytemnestre intervient alors et revient sur sa parole, disant que sa fille n’épousera pas un jardinier, et qu’elle fera tuer le jardinier s’ils se marient. Clytemnestre et le jardinier se querellent, puis elle se querelle avec sa fille avant de partir. Le mendiant remarque qu’elle aussi doit avoir peur d’Électre.

Agathe arrive alors avec l’étranger et demande au jardinier de partir, car c’est l’étranger qui épousera Électre. En partant avec le jardinier, Agathe dit que les Théocathoclès sont sauvés et que les Atrides n’auront qu’à se débrouiller.

Dès la scène 6, l’étranger révèle à Électre qu’il est en réalité Oreste, son petit frère disparu depuis plus de vingt ans. Dans la scène suivante, Clytemnestre revient pour demander à sa fille de rentrer chez elle et de quitter le jardinier. Électre lui dit alors qu’elle a finalement épousé l’étranger, et Clytemnestre pose beaucoup de questions à l’étranger sans obtenir de réponse. Elle trouve cependant qu’ Électre et lui se ressemblent beaucoup avant de se faire chasser par sa fille.

Après son départ, Oreste demande à sa sœur pourquoi elle hait autant leur mère. Elle répond qu’elle ne sait pas pourquoi, pas qu’elle a de la haine pour Egisthe également. Clytemnestre revient, disant qu’elle accepte le mariage mais demande à savoir qui est l’étranger. Électre lui dit de deviner. C’est à ce moment qu’Egisthe crie qu’Oreste n’est pas mort, mais qu’il s’est évadé d’où il était et qu’il se dirige vers Argos. Il peut envoyer ses soldats pour l’empêcher de revenir et de leur voler le trône. Clytemnestre s’en va, puis revient après avoir entendu une conversation entre Électre et Oreste. Elle sait qu’il est son fils. Deux petites Euménides sont cachées derrière des colonnes.

Dans la scène suivante, Électre et Oreste dorment. Le mendiant est près d’eux et les petites Euménides, maintenant âgées d’environ 12 ou 13 ans, arrivent. Elles rejouent la rencontre entre Oreste et Clytemnestre comme si celle-ci demandait à Oreste de tuer Électre.

L’acte se termine sur le mendiant disant qu’il aimerait bien savoir si Oreste a été poussé ou non par sa mère quand il était petit, comme le prétend Électre.

Entracte et lamento du jardinier

Juste après l’entracte, Jean Giraudoux a placé le lamento du jardinier. Il s’en sert pour faire la transition entre les deux actes.

Ce sera la dernière intervention du jardinier « Moi je ne suis plus dans le jeu », il s’adresse aux spectateurs devant un rideau baissé. Il fait un petit aparté, et Giraudoux se sert de ce lamento pour exposer au public sa propre vision de la tragédie.

Un lamento, qui en italien signifie « air triste et plaintif », qui pourtant montre que le jardinier a toujours de l’espoir et de la confiance en l’Homme. C’est pour cette raison qu’il ne fait plus partie de la tragédie.

Acte 2

Dans la première scène de l’acte, le mendiant dit à Électre qu’elle devrait faire éclater la vérité.
À ce moment Agathe et un jeune homme sont en pleine discussion. Apparemment, elle trompe le président avec ce jeune homme, et ils élaborent des stratagèmes pour essayer de duper son mari. Il est sous-entendu qu’elle trompe également Egisthe et le jeune homme avec un autre homme.

Oreste dit à Électre qu’elle devrait partir avec lui très loin, là d’où il vient. Mais elle lui répond que leur mère a un amant et que leur père a été tué par des assassins, et qu’elle cherche à faire éclater la vérité. Clytemnestre arrive alors, et sa fille essaie de lui faire dire qui est son amant, sans résultat.

À l’écart d’Oreste, Clytemnestre dit qu’elle a peur de lui, mais Électre est têtue et veut connaître le nom de son amant.

Dans la scène suivante, le président arrive, poursuivant Agathe. Il veut savoir qui est son amant le jeune homme. Après une querelle, on apprend que l’un des deux amants d’Agathe est Egisthe, et que c’est aussi l’amant de Clytemnestre.

Egisthe arrive avec un capitaine et des soldats, et annonce que les Corinthiens sont en train d’envahir le royaume. Le capitaine dit que l’armée n’obéira qu’à un homme, et que pour qu’Egisthe puisse la commander, Clytemnestre doit l’épouser. Électre refuse ce mariage et elle appelle Oreste pour l’aider à l’empêcher. Les Euménides arrivent alors et disent qu’elles l’ont ligoté et bâillonné. Les gardes emmènent le président sur ordre d’Egisthe.

Egisthe dit qu’il veut épouser Clytemnestre pour sauver la cité d’Argos, et il promet qu’une fois libéré des Corinthiens, ils quitteront le royaume. Electre persiste dans sa recherche de la vérité, et veut que sa mère et Egisthe avouent qu’ils ont assassiné son père – ce qu’ils nient, et partent.

À la fin de l’acte, plusieurs mendiants dont la femme Narsès arrivent et représentent la justice. Le mendiant se met alors à expliquer comment Clytemnestre et Egisthe s’y sont pris pour tuer le roi Agamemnon dans la piscine. Oreste arrive à ce moment et dit au mendiant de leur raconter la mort de Clytemnestre et Egisthe avant de sortir avec son épée à la main. Le mendiant, comme un voyant, raconte alors à l’audience la façon dont Oreste tue Clytemnestre et Egisthe et le dernier nom prononcé par Egisthe : Électre.

Présentation des personnages

  • Électre : personnage principal, elle est la fille de feu le roi Agamemnon et de Clytemnestre. Elle ressent une haine profonde pour sa mère depuis des années ;
  • Oreste : frère d’Électre, il a été exilé bébé par sa mère. Il revient au royaume en se faisant passer pour un étranger ;
  • Clytemnestre : reine d’Argos, elle est la veuve du roi Agamemnon et la mère d’Électre et Oreste ;
  • Egisthe : Régent, il a actuellement le pouvoir dans la cité d’Argos ;
  • Le président : deuxième président du tribunal, il fait partie de la famille du jardinier ;
  • Agathe Théocathoclès : femme du président. Jeune, jolie et naïve ;
  • Le jardinier : futur époux d’Électre au début de la pièce, il s’occupe des jardins du palais ;
  • Les Euménides : apparaissent comme des petites filles au début de la pièce, elles grandissent et vieillissent à vue d’œil tout au long des scènes. Elles représentent les déesses de la vengeance ;
  • Le mendiant : personnage mystérieux, personne ne sait s’il est un mendiant ou un dieu ;
  • La femme Narsès : amie du mendiant.

Analyse de l’œuvre

Cette pièce est une réécriture d’un mythe, basé sur un passage de l’Odyssée d’Homère.

Il apparaît que le thème principal de l’oeuvre est la quête de la vérité. En effet, Électre vient du grec Elektra qui signifie « la lumineuse », elle est celle qui est en recherche permanente de vérité. Plusieurs vérités éclatent au fil des scènes : la réelle identité de l’étranger, les adultères de Clytemnestre et d’Agathe, l’assassinat du roi Agamemnon. Le mendiant est là pour aider Électre à faire révéler toutes ces vérités – il semble avoir une sorte de prescience aussi, notamment lorsqu’il raconte comment Oreste tue sa mère et Egisthe.

Durant toute la pièce, deux groupes s’opposent : ceux qui veulent oublier tout ce qui s’est passé (Clytemnestre, le président, Egisthe) et ceux qui veulent que la vérité soit dévoilée (Électre, les Euménides, le mendiant).

L’un des autres thèmes est la haine : Électre voue une haine sans nom à sa mère depuis 20 ans, sans en connaître la véritable raison, et elle hait également Egisthe. Elle va se servir d’Oreste pour assouvir sa vengeance : scène 8 acte I, elle va d’ailleurs le « créer » pour en faire l’instrument de sa vengeance.

Dans sa quête de vérité, Électre aura sacrifié son peuple et son bonheur.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !