Littérature

Jules Verne, Vingt Mille Lieues sous les mers : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Résumé de Vingt Mille Lieues sous les mers de Jules Verne

Première partie

Chapitre 1 à 10

En 1866, un phénomène étrange est relaté dans les journaux du monde entier. Un monstre marin, à nulle autre pareil, hante les océans. Il aurait heurté et abîmé plusieurs navires. L’hypothèse impliquant un engin mécanique sous-marin est évoquée, puis rejetée. Pierre Arronax, le narrateur du récit, spécialiste des fonds marins, penche pour la thèse d’un narval géant. Une expédition est entreprise pour retrouver ce cétacé géant. Arronax est invité avec son domestique surnommé Conseil à bord de « l’Abraham-Lincoln », navire commandé par Farragut. Le bateau, armé jusqu’aux dents part. Arronax fait connaissance de Ned Land, un Canadien, roi des harponneurs qui doute de l’existence d’un monstre marin. Après trois mois de recherches infructueuses, le 5 novembre 1867, Ned Land aperçoit le monstre.
Une course-poursuite s’engage. L’engin inconnu se joue des ruses du commandant Farragut. Puis c’est le choc et Pierre Arronax est projeté dans l’océan avec Conseil. Par miracle, ils retrouvent Ned debout sur le pont du navire inconnu. Après une nuit agitée, huit gaillards les emmènent à l’intérieur du sous-marin. Un repas leur est servi. Les trois hommes font connaissance du capitaine Nemo, commandant du Nautilus. Il leur promet la vie sauve et l’enfermement à vie.

Chapitres 11 à 24

Pierre Arronax est émerveillé par le fonctionnement du navire et les trésors qu’il contient. Némo, constructeur et ingénieur du Nautilus lui explique en détail son fonctionnement et la manière dont il a été construit. Après quelques jours de découvertes, le capitaine Nemo invite les trois compagnons à une partie de chasse sous-marine.
Le voyage sous la mer se poursuit. Arronax est de plus en plus passionné par les découvertes qu’il fait où qu’il voit à travers les hublots. Ned Land songe à fausser compagnie au moment où le navire s’échoue sur un banc de sable. Nemo autorise ses trois prisonniers à fouler le sol d’une île, non loin des côtes de Papouasie. Pour la première fois, depuis longtemps, ils peuvent manger de la nourriture « terrestre ». Ned envisage un instant de ne pas retourner à bord du Nautilus, mais l’attaque d’un groupe d’indigènes l’en dissuade.
Le lendemain, ils tentent de s’introduire à bord du Nautilus, mais une forte décharge électrique les repousse et le bateau peut reprendre la mer. Au milieu de la traverser, le capitaine Nemo assigne les trois compagnons à résidence, les enfermant dans leur cabinet, sans qu’ils ne sachent pourquoi. Le lendemain, il demande à Arronax de soigner un de ses hommes gravement blessé. L’homme décède et est enterré sous des massifs coralliens.

Deuxième partie

Chapitre 1 à 10

Ned Land n’a pas renoncé à sa liberté. Arronax est plus réservé, car il est passionné par ce qu’il découvre. Pendant ce temps, le Nautilus poursuit son tour du monde. Au large de Ceylan, le capitaine Nemo propose à ses hôtes la visite d’une pêcherie de perles. Après avoir aperçu une perle « de la taille d’une noix de coco », les plongeurs sont attaqués par un requin que Ned Land parvient à tuer. Le Nautilus passe de la mer rouge à la mer méditerranée grâce à un canal secret situé sous l’isthme de Suez, ce qui émerveille Arronax. Près de côtes grecques Nemo remet un coffre rempli de lingots d’or à un pêcheur. Ned continue de planifier son évasion. Arronax comprend, en voyant un vieux galion espagnol rempli d’or, que Nemo finance des opérations sur terre. Il va de surprise en surprise jusqu’à visiter avec Nemo la cité perdue sous les flots de l’Atlantide, puis une mine de charbon sous-marine qui alimente en énergie le bateau.

Chapitres 11 à 23

Poursuivant sa route autour du monde, le Nautilus traverse la mer des Sargasses, puis plonge à plus de 16 000 mètres dans les profondeurs de l’océan pour atteindre la banquise, puis le pôle Sud. Là, par trois cents mètres de profondeur, le sous-marin se retrouve bloqué par un énorme bloc de glace. Après de durs efforts au cours desquels l’équipage à failli mourir, le bateau reprend la route. Le long des Antilles, le Nautilus se trouve bloqué par des poulpes géants. C’est à la hache que le capitaine Nemo doit le dégager. Un deuxième homme est mort au cours de cette opération. Lors d’une discussion avec Arronax, le capitaine Nemo lui redit qu’ils ne pourront jamais sortir du navire.
Proche des côtes européennes, le Nautilus se fait attaquer par un bâtiment de guerre. Après plusieurs heures d’attente, le capitaine Nemo éperonne le navire ennemi et le coule. Arronax est effaré par cette scène. Il décide, avec Ned Land, de fuir dès que l’occasion se présentera. Pris dans un immense tourbillon, le Nautilus semble sombrer pendant que les trois captifs arrivent à fuir à bord d’un canot.

Présentation des personnages

Pierre Arronax

Narrateur de l’histoire, professeur d’histoire, il oscille en sa passion pour les fonds marins qu’il découvre grâce au Nautilus et à son désir de liberté.

Conseil

Domestique d’Arronax, très savant pour classifier les espèces marines.

Ned Land

Harponneur canadien. Il n’a qu’un désir : s’échapper du Nautilus.

Le capitaine Nemo

Inventeur et capitaine du Nautilus, il parcourt les mers pour échapper aux hommes.

Analyse de l’oeuvre

Le capitaine Nemo, un anarchiste

Les raisons qui ont poussé le capitaine Nemo à fuir les hommes restent obscures. À plusieurs reprises, il fait part à Arronax de son dégoût pour l’humanité. Son amour de l’océan est proportionnel à sa haine des hommes. Il vénère les hommes qui combattent pour la justice et va même jusqu’à financer certaines opérations secrètes. Il n’hésite pas à couler un bateau avec tout son équipage, comme ultime vengeance.

Verne, un amoureux de la science

L’auteur français est contemporain de l’invention et du développement de l’électricité. C’est d’ailleurs cette source d’énergie qui propulse le Nautilus. Il n’invente pas mais imagine tout ce que l’on peut tirer des sciences naissantes. Le périple du sous-marin est aussi un voyage scientifique. Arronax est un savant, le capitaine Nemo aussi, et Conseil le domestique, expert pour classifier les espèces. Des longues pages décrivent en détail le fond marin, les poissons, les crustacés… 20 000 est aussi un roman scientifique.

Verne, un précurseur de la science-fiction

Jules Verne s’est attaqué aux quatre éléments en extrapolant les techniques le plus sophistiquées de son époque.

Ces romans d’aventures, appelés roman d’anticipation à l’époque, défient les lois de la nature et les connaissances scientifiques de son époque. Bien que les premiers engins submersibles datent du début du XIXe siècle, le Nautilus ne pouvait à l’époque exister que dans un roman. Jules est donc considéré comme l’un des précurseurs de science-fiction en France. Ses descriptions détaillées de la faune et de la flore marine en font également un écologiste avant l’heure.

Un roman d’aventures

Un solide harponneur canadien, un savant Français, un domestique cultivé vivent tout au long du roman une aventure extraordinaire qui a passionné de nombreuses générations de lecteurs. Jules Verne nous embarque sur son Nautilus pour un tour du Monde rempli de péripéties hors du commun : la découverte de l’Altlantide, l’attaque de poulpes géants, le combat naval. Il tient en haleine son lecteur tout au long de ce voyage.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !