Littérature

Racine, Atalie : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Athalie est la dernière œuvre de Racine, un dramaturge français. À l’instar de Esther, cette tragédie en cinq actes trouve son inspiration dans la bible Hébraïque en faisant intervenir Athalie, la reine qui, une fois veuve, a tenté de supprimer ses enfants pour préserver le pouvoir. Explorons ensemble cette pièce de théâtre.

Résumé scène par scène de Athalie de Racine

ACTE 1

L’acte se passe dans le temple de Jérusalem, dans un vestibule de l’appartement du grand-prêtre.

SCENE 2

Abner, l’un des principaux officiers du défunt roi Judas, fait part de ses inquiétudes à Joad, le grand-prêtre, concernant les gens du pays qui ne suivent plus leur religion et adorent un autre dieu (Baal). Il pense qu’Athalie, leur reine impie, veuve du roi Judas, pourrait détruire leur temple et leur religion. Joad lui dit qu’il doit agir pour aider les gens à suivre la bonne voie, en faisant des actions concrètes. Attristé, Abner pense que leur pays est en ruine, mais Joad lui rappelle les miracles de Dieu et lui demande d’avoir confiance en lui. Ils discutent également d’Athalie qui s’arrange pour tuer tous ses descendants. Joad encourage Abner à ne pas perdre espoir. La conversation se termine quand Josabet arrive.

SCÈNE 2 à SCÈNE 4

Josabet, la femme du grand-prêtre, a sauvé Joas, le fils d’Ochosias, du massacre orchestré par sa grand-mère Athalie dans le but de s’assurer le pouvoir. Elle l’a recueilli et protégé car il est l’héritier légitime de la dynastie de David. Cependant, elle lui a caché sa véritable identité pour sa propre sécurité et Joas pense qu’il s’appelle Eliacin et que sa mère l’a rejetée. Pour mettre fin au règne d’Athalie, Joad demande à Josabet de révéler l’identité de Joas. Bien qu’elle finisse par y consentir, elle craint pour la sécurité de Joas. De son côté, Joad place sa confiance en Dieu. Josabet se prépare pour la cérémonie et invite le chœur à commencer à chanter les louanges de Dieu. Cependant, les chants expriment également des inquiétudes liées à la situation.

ACTE 2

SCÈNE 1 & SCÈNE 2

Josabet demande au chœur de s’interrompre pour indiquer qu’il est l’heure des prières. Zacharie vient voir sa mère pour l’informer que la Reine Athalie venant profaner le temple s’est rendue compte de la présence d’Eliacin. Craignant pour la vie de ce dernier, Josabet décide d’aller à leur rencontre.

SCÈNE 3

En voyant que la Reine a l’air troublée, Agar, une de ses suivantes, lui conseille de retourner au palais pour retrouver ses esprits. Troublée, Athalie refuse et demande à sa suivante d’aller chercher Mathan.

SCÈNE 4

Abner défend l’attitude de Joad qui, en tentant de la faire sortir du temple, n’a fait que son devoir en tant que grand-prêtre. Il lui conseille donc de ne pas se montrer trop sévère envers lui. Athalie explique à Abner qu’elle l’apprécie, car c’est un homme noble qui reste fidèle à son Dieu ainsi qu’à son roi.

SCÈNE 5

Tout comme Abner, Mathan se demande quelles sont les raisons qui ont poussé la reine à profaner le temple. Celle-ci avoue qu’elle a été troublée par un rêve dans lequel sa mère, Jézabel, l’avertissait d’un danger imminent. Elle a ensuite rêvé d’un enfant “couvert d’une robe éclatante“. En arrivant au temple, elle est tombée sur un enfant qui ressemblait trait pour trait à celui de son rêve. Souhaitant protéger la reine, Mathan estime qu’il faut tuer l’enfant, quelle que soit son origine. Abner, quant à lui, est réticent à l’idée de tuer un enfant. Athalie demande à Abner de lui amener l’enfant afin qu’elle puisse l’examiner.

SCÈNE 6

Pendant ce temps, Mathan révèle à Athalie qu’Abner est proche du grand-prêtre. Il lui fait part des intentions de Joad qui chercherait à la supplanter par un enfant susceptible de la remplacer. Athalie commence à comprendre la situation et décide d’interroger l’enfant en question pour clarifier la situation. Toutefois, elle charge Mathan de rassembler ses alliés et de les préparer à toute éventualité.

SCÈNE 7

Athalie interroge Joas sur ses parents et son passé. Celui-ci lui apprend qu’il est orphelin et que ce temple de Dieu l’a nourri et protégé. Attendrie par la douceur et la grâce de l’enfant, Athalie lui propose d’emménager à ses côtés dans la maison royale toutefois, Joas refuse. Il préfère rester fidèle à Dieu. Athalie s’en va.

SCÈNE 8 & SCÈNE 9

Joad félicite Joas pour son courage et souhaite laver son temple de l’influence négative causée par la Reine. Le chœur se remet à chanter à la gloire de Dieu en faisant part des difficultés rencontrées pour lui rester fidèle.

ACTE 3

SCÈNE 1 & SCÈNE 2

Mathan arrive avec son confident, Nabal, pour s’entretenir en secret avec Josabet. Zacharie leur barre la route afin qu’ils ne puissent pas rentrer. Mathan affirme qu’il n’entrera pas de force, toutefois, ayant vraiment envie de parler avec Josabet, il ne bougera pas d’ici.

SCÈNE 3

Mathan échange avec Nabal les projets d’Athalie. Cette dernière a l’intention de tuer le prophète Joad et de placer Baal à la place du Dieu d’Israël dans le temple. Toutefois, elle est perturbée par le rêve d’un enfant qui se trouve être Joas. Mathan explique à Nabal qu’il est devenu prêtre de Baal par ambition et haine contre Joad. Il lui avoue qu’il ressent encore de la peur envers le Dieu qu’il a quitté. Leur discussion prend fin lorsque Josabet arrive.

SCÈNE 4

Envoyé par la reine pour enlever Joas qui pourrait être une menace pour son pouvoir, Mathan tente de convaincre Josabet de lui donner l’enfant. De la flatterie à la menace, il utilise tous les arguments pour essayer de récupérer l’enfant toutefois, Josabet s’y oppose fermement.

SCÈNE 5

Furieux de voir Mathan, le prêtre de Baal, et son confident proches de son temple, Joad le traite d’ennemi de Dieu en lui prédisant sa destruction imminente par la colère divine. Troublé, Mathan quitte les lieux avec Nabal.

SCÈNE 6

Josabet et Joad échangent sur la meilleure façon de protéger Eliacin (Joas) qui vise à l’éliminer. Josabet suggère de le confier à Jéhu cependant, Joad refuse cette idée. Il a la ferme intention de proclamer Joas comme le vrai héritier du trône et décide d’avancer l’heure de la cérémonie.

SCÈNE 7

Joad est déterminé à se battre si nécessaire, et il est soutenu par les lévites et le chœur. Il a une grande confiance envers son Dieu, et prévoit de prendre les armes de David pour se préparer à la bataille.

SCÈNE 8

Le chœur aspire à trouver l’amour du Seigneur dans la paix. Il souhaite voir comment les choses vont évoluer.

ACTE 4

SCÈNE 1

Tout le monde s’active pour faire de Joas, le roi d’Israël. Ce dernier s’interroge sur la signification de tout ceci et craint d’être sacrifié en holocauste. Josabet le rassure en lui disant qu’elle va lui révéler les volontés divines.

SCÈNE 2

Curieux, Joas demande à Joad ce qu’ils sont en train de préparer. Celui-ci lui explique qu’il est important qu’il ait conscience des grands desseins de Dieu pour son peuple et pour lui-même.

SCÈNE 3

Joad révèle à Joas qu’il est le véritable héritier du trône de Juda. Il lui apprend que sa tante, Josabet l’a sauvé du massacre orchestré par Athalie, sa grand-mère, pour s’assurer de préserver le trône. Il présente Joas aux prêtres et aux soldats pour les inviter à se joindre à lui pour renverser la reine Athalie. Joad prépare Joas à devenir roi en lui rappelant les responsabilités qui accompagnent le pouvoir et en lui faisant prêter serment devant les prêtres et le livre sacré.

SCÈNE 4

En devenant roi, tout le monde se prosterne devant Joas. Ce dernier confie à Josabet qu’il n’oubliera jamais tout ce qu’elle a fait pour lui.

SCÈNE 5 & SCÈNE 6

Un messager annonce l’arrivée de l’armée d’Athalie qui a la ferme intention de tuer Joas. Ce dernier étant le dernier descendant de David, Joad appelle toutes les personnes à prendre les armes et à protéger le roi jusqu’à la mort. Le chœur appelle leur Dieu afin qu’il leur vienne en aide dans ce conflit.

ACTE 5

SCÈNE 1

Zacharie informe sa sœur, Salomith, que Joas a été couronné roi et que leur père a versé de l’huile sainte sur lui. Les prêtres se préparent à défendre le temple contre Athalie. Zacharie la rassure en leur annonçant qu’Abner est en route pour les aider.

SCÈNE 2 & SCÈNE 3

Abner confie à Joad qu’il a été emprisonné par Athalie. Cette dernière lui a offert la liberté en échange du jeune garçon, Eliacin, ainsi que le trésor que David aurait laissé au temple. Joad consent à tout donner à Athalie si elle consent à venir seule avec une petite partie de sa suite. Joad révèle à sa femme qu’il n’a pas l’intention de respecter ses engagements. En réalité, il a la ferme intention d’emprisonner Athalie.

SCÈNE 4

Joad demande aux Lévites saints et aux prêtres de se cacher et de n’apparaître que lorsqu’on les appellera. Il rassure Joas en disant qu’il pourra voir ses ennemis tomber à ses pieds. Ensuite, Joad lui de monter sur son trône, mais il est interrompu par l’arrivée de Josabet, qui est effrayée par Athalie, accompagnée d’une nombreuse suite.

SCÈNE 5

Joas est caché derrière un rideau. Dès que la reine arrive, Joad lui présente le “trésor caché” : le roi légitime. Furieuse, Athalie demande à ses soldats ainsi qu’à Abner de la venger. Toutefois, celui-ci refuse. Les lévites armés du temps l’encerclent et la capturent.

SCÈNE 6

Ismaël annonce au nouveau roi que l’armée d’Athalie a fui ou a juré fidélité au nouveau roi. Il révèle également que Mathan a été égorgé. Comprenant qu’elle a perdu la guerre, Athalie prédit un destin funèbre à son petit-fils. Joad demande à ce qu’on emmène Athalie hors du temple et annonce son exécution.

SCÈNE 7

Joas implore Dieu pour l’éloigner de la malédiction proférée par sa grand-mère. Joad demande aux Lévites d’appeler le peuple pour qu’il puisse voir leur roi. Il s’assure également qu’Athalie a bien été exécutée.

SCÈNE DERNIÈRE

Un lévite affirme qu’Athalie a bien été exécutée. Joad se tourne alors vers le nouveau roi pour lui rappeler “que les rois dans le ciel ont un juge sévère / L’innocence un vengeur, et l’orphelin un père.

Présentation des personnages

Athalie est la fille de la reine Jézabel qui, dans la Bible hébraïque, est dépeinte comme une reine d’une grande cruauté qui persécutait les prophètes d’Israël et encourageait la pratique de la vénération de Baal. Athalie est tout aussi cruelle que sa mère et, tout comme elle, a abandonné le Dieu d’Israël au profit de Baal. Avide de pouvoir, elle s’est arrangée pour orchestrer le massacre des enfants de son fils Ochozias (Ochosias ou Okosias) afin de préserver le trône. Elle s’attire la haine du grand-prêtre juif Joad ainsi que d’Abner, l’un des officiers de son défunt mari qui a toujours le titre de chef d’armée. Athalie est prête à tout pour conserver sa position, y compris à tuer des enfants. Elle finit par être exécutée à la fin de la pièce.

Joas est le petit-fils d’Athalie, qui en étant sauvé par sa tante Josabet, est le seul rescapé du massacre orchestré par sa grand-mère. Il est le fils d’Ochosias et son grand-père était le roi Joram (Juda). Il est donc le roi légitime capable de renverser la reine Athalie. Élevé au temple, il a été instruit dans la religion juive par Joad. Il pense qu’il s’appelle Eliacin, que sa mère l’a rejeté et qu’il est orphelin. Ce garçon intelligent émeut la reine, qui souhaite l’inviter à vivre à ses côtés dans la demeure royale. Toutefois, Joas est fidèle au Dieu et refuse donc sa proposition. Son sacre n’a lieu qu’à la fin et il comprend l’importance de la responsabilité qu’il doit endosser en tant que souverain, tant pour son peuple que pour Dieu.

Joad est un grand-prêtre juif qui a une foi inébranlable en Dieu. Il ne s’inquiète à aucun moment durant la pièce, car il sait que le seigneur a un plan. Il laisse donc les choses se dérouler en tâchant de remplir au mieux sa mission. En annonçant l’exécution d’Athalie, on peut supposer qu’il se présente comme étant l’instrument de Dieu qui permet de réaliser la punition divine.

Josabet est l’épouse fidèle de Joad. Elle est également la tante de Joas et l’a sauvé d’une mort certaine. Elle s’est énormément attachée à l’enfant. Elle incarne la mère que celui-ci n’a jamais connue. Outre le fait de protéger son neveu, elle a la tâche d’organiser toutes les cérémonies religieuses du royaume. Contrairement à son mari, sa foi en Dieu ne lui permet pas d’être en sécurité compte tenu de la situation. À de nombreuses reprises, elle fera ressentir ses doutes et ses inquiétudes.

Abner est le chef de l’armée qui se plaint dès le début de la pièce de théâtre que le peuple perd ses valeurs religieuses. Selon lui, Athalie en est la cause. Il a une situation délicate puisqu’en tant qu’officier de l’armée, il doit protéger la “reine” qui était l’épouse de son souverain. Toutefois, on se rend compte qu’Abner est avant tout loyal à Dieu. C’est pour cette raison qu’il va s’allier à Joad.

Mathan est un ancien prêtre du Dieu d’Israël qui a fait le choix de se tourner vers Baal. Toutefois, cette orientation religieuse n’appartient pas à la foi. En effet, celui-ci porte une haine contre Joad. D’autre part, c’est un opportuniste qui a bien conscience qu’en se liant à Baal, il obtiendra les faveurs de la reine. Même s’il va au gré du vent, il reste un homme religieux, car il avoue à son confident qu’il éprouve de la crainte envers le Dieu qu’il a quitté.

En plus de ces nombreux personnages principaux, Racine a fait le choix d’intégrer de nombreux personnages secondaires :

  • Zacharie et Salomith, les enfants de Joad et de Josabet ;
  • Nabal est le confident de Mathan ;
  • Agar est une suivante de la reine Athalie ;
  • Azarias, Ismaël, et les trois autres chefs des Prêtres et des Lévites ;
  • La Troupe de prêtres et de lévites ;
  • La Nourrice de Joas ;
  • La Suite d’Athalie ;
  • Le Choeur de jeunes filles de la tribu de Lévi qui sont présents à la fin de chaque acte, hormis le dernier acte, pour ajouter une touche poétique et spirituelle.

Analyse de l’oeuvre

Cronus, Shun, Maud, on ne compte plus le nombre de légendes où les parents ont tenté de tuer ou ont assassiné leur progéniture pour s’assurer de préserver leur pouvoir. Le fait de tuer ses enfants a une symbolique très profonde. En effet, les enfants, c’est la nouvelle génération, c’est le futur d’un lendemain. C’est également l’idée que les choses sont amenées à changer. Toutefois, ce changement n’est pas à envisager pour ces personnes qui ont le pouvoir, car cela signifie qu’ils peuvent le perdre à tout moment. À l’instar de Blanche-neige qui croque dans la pomme pour que sa belle-mère soit assurée d’être la plus belle au monde, Athalie massacre ces petits enfants pour ne pas être supplantée. Ce refus du changement avait d’ailleurs été exploité par l’histoire biblique du roi Hérode qui a fait le choix d’ordonner la mort de tous les enfants de moins de deux ans dans la région de Bethléem pour s’assurer de tuer Jésus-Christ qui représentait une menace. Ce dernier terme est d’ailleurs évocateur dans la pièce de Racine. En effet, les enfants sont les héritiers légitimes. Ils sont donc une menace pour Athalie. Elle cherche donc à s’en débarrasser. Cependant, la menace s’accentue par le songe prémonitoire qu’elle fait où elle voit sa mère et un enfant qui apparaît. Un enfant qui ressemble étrangement à celui qu’elle voit en profanant le temple du Dieu d’Israël. Dans une certaine mesure, on peut supposer que dans cette version de Racine, Athalie s’inquiète également de la menace que peut représenter Dieu. En effet, après avoir fait son rêve prémonitoire, elle ressent le besoin d’aller au temple. C’est comme si elle savait inconsciemment que la menace était toujours d’actualité. Ainsi, si la version biblique se concentre plus sur Joas, l’œuvre de Racine se focalise sur Athalie et montre progressivement à quel point ce personnage est prêt à tout pour s’accrocher à son pouvoir. Néanmoins, à l’instar de la version biblique, Racine montre à quel point la justice divine est grande. Le Temple finit par triompher de l’armée d’Athalie, cette dernière est capturée puis exécutée tandis que son prêtre, adorateur d’un faux dieu (Baal) est égorgé. Symboliquement, cet acte est très fort puisqu’il est associé à la notion de sacrifice. Ainsi, Mathan est “égorgé” en guise de sacrifice en l’honneur de Dieu qui va s’occuper de juger cet “infidèle” qui n’a pas cru en lui.
Dieu ne pouvant pas faire justice lui-même, il est intéressant de noter le fait que Joad peut incarner la justice divine puisqu’il a le rôle de celui qui prononce la sentence.

A propos de l'auteur

Les Résumés

1 commentaire

  • Très bon résumé, met en avant les points principaux. Description des personnages qui est très utile et bonne analyse à la fin de l’oeuvre qui donne une vue globale du texte.

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !