Littérature

Tirso de Molina, L’abuseur de Séville et l’invité de Pierre : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Don Juan est un personnage légendaire, créé par Tirso de Molina, un auteur espagnol, dans son œuvre El Burlador de Sevilla y convidado de piedra ou L’Abuseur de Séville et l’invité de Pierre. Il a connu un immense succès dès sa première publication en 1630. Cette pièce de théâtre a inspiré de nombreux auteurs à travers les siècles, tels que Molière, Corneille, Carlo Goldoni, Gasparo Angiolini, Alexandre Pouchkine, Charles Baudelaire et bien d’autres encore. Découvrons cette pièce de théâtre ensemble.

Résumé détaillé de L’abuseur de Séville et l’invité de Pierre de Tirso de Molina

PREMIÈRE JOURNÉE

DANS UNE SALLE DU PALAIS DU ROI DE NAPLES. NUIT. IL N’Y A PAS DE LUMIERE.

Don Juan apparaît avec Isabela. Il l’a possédé en se faisant passer pour le Duc Octavio. En constatant qu’elle a été dupée, Isabela appelle les gardes. Le roi apparaît et en voyant les deux inconnus dans le noir, il demande aux gardes de les emprisonner avant de partir.
Apparaît Don Pedro Tenorio, l’ambassadeur d’Espagne, et les gardes. Isabela se présente et assure que l’homme qui est avec elle l’a dupé. Don Juan refuse de se faire emprisonner et demande un combat singulier contre l’ambassadeur d’Espagne. Isabela est raccompagnée par les gardes. On apprend que Don Juan est le neveu de Don Pedro. Don Juan a été envoyé à Naples par son père étant donné qu’il avait dupé une dame noble en Espagne. Don Juan profite de la clémence de son oncle pour fuir. Ce dernier explique l’histoire au roi en prétextant que l’homme en question a fui comme un lâche. Isabela est faite prisonnière.

DANS UNE SALLE DU PALAIS DU DUC OCTAVIO, A NAPLES.

Le roi envoie Don Pedro pour arrêter un homme qui a été vu en train d’agresser une femme (Isabela). Le roi a fait arrêter la duchesse qui a expliqué, devant tout le monde, que le duc Octavio l’avait violée. Ayant besoin d’en savoir plus sur cet affront, le duc Octavio choisit la fuite. Don Pedro le laisse faire.

SUR LA PLAGE DE TARRAGONA

Tisbea, une jeune pêcheuse qui vit près de la mer, entre en scène. Elle se réjouit de ses activités simples comme écouter les oiseaux et pêcher.
Elle est souvent enviée par les autres femmes qui sont prises dans les liens de l’amour. Il y a un homme nommé Anfriso qui passe devant sa chaumière la nuit et qui lui apporte des cadeaux, mais elle reste indifférente à ces gestes, car elle se considère comme souveraine de l’amour et prend plaisir à voir les hommes souffrir pour elle. Elle croit que c’est la nature de l’amour de désirer ceux qui vous méprisent et de mépriser ceux qui vous aiment.

Tisbea raconte qu’elle a vu deux hommes nager dans la mer après un naufrage et qu’elle a appelé ses amis pour les aider. Don Juan, l’un des hommes rescapés, affirme être amoureux de Tisbea et veut la séduire cette nuit. Il demande à Catalinon de ne pas révéler son identité à Tisbea. Les personnages décident de les ramener à la chaumière de Tisbea pour les nourrir et les habiller. Anfriso prévoit de faire une fête cette nuit pour célébrer leur arrivée. Don Juan se plaint d’être malade d’amour pour Tisbea.

ALCAZAR DE SÉVILLE

Don Gonzalo d’Ulloa, le Grand Commandeur, se présente devant le roi. Il a rencontré le roi Don Juan à Lisbonne qui est en train de préparer une expédition de trente bateaux de guerre destinée à Goa. Le roi Don Alfonso de Castille demande des traités pour céder certaines terres et les échanges sont évoqués. Don Gonzalo décrit ensuite Lisbonne comme la huitième merveille du monde. Le roi souhaite faire marier la fille de Don Gonzalo, Doña Anna, à Don Juan Tenorio.

SUR LA PLAGE DE TARRAGONA

Don Juan et Catalinon entrent en scène. Don Juan demande à Catalinon de préparer deux juments pour lui, et lui rappelle qu’il est connu pour tromper les femmes. Catalinon sait que son maître est le châtiment des femmes. Il ne trouve pas cela très juste qu’il puisse duper Tisbea sachant qu’elle leur a offert son hospitalité. Tisbea entre en scène et Don Juan lui demande pourquoi elle ne lui donne pas ses faveurs. Tisbea a conscience qu’ils ne sont pas égaux et elle craint que l’amour qu’elle éprouve pour lui ne soit qu’un châtiment. Bien qu’elle doute de sa sincérité, elle accepte de se soumettre s’il lui donne sa main d’époux.

Coridon, Anfriso, Belisa entrent en scène avec des musiciens. Ils parlent de Tisbea et décident de l’appeler pour que leur hôte puisse voir les coutumes locales. Tisbea fait irruption en expliquant qu’elle a été trompée et violée par un gentilhomme qui lui a donné sa foi et sa parole de mari, mais celui-ci est parti après avoir volé ses juments. Tisbea souhaite demander vengeance devant le roi et elle s’en va. Les autres décident de poursuivre le gentilhomme.

DEUXIÈME JOURNÉE

ALCAZAR DE SÉVILLE

Le roi a une entrevue avec Don Diego qui lui explique que son fils, Don Juan, a été vu dans les appartements du roi de Naples avec la duchesse Isabela. Le roi souhaite exiler Don Juan à Lebrija et le marier à Isabela afin d’apaiser le duc Octavio. Don Diego demande au roi de refuser tout duel entre son fils et le duc Octavio.
Le duc Octavio entre et explique au roi qu’il vient chercher refuge. Sachant qu’Octavio est innocent, le roi lui promet d’écrire au Roi de Naples dans son intérêt. Il lui propose la main de la fille de Don Gonzalo d’Ulloa, une belle femme vertueuse. Octavio accepte cette proposition et le roi lui offre un logement.

UNE RUE À SÉVILLE

Octavio est très heureux de l’offre que lui a proposée le roi. Il en fait part à Ripio lorsque Don Juan et Catalinon entrent en scène. Ce dernier reconnaît le duc. Don Juan explique à Octavio qu’il a dû partir assez rapidement de Naples. Il est également surpris de retrouver son ami à Séville.

Octavio et Ripio s’en vont et le Marquis de la Mota arrive. Don Juan lui demande des nouvelles des femmes à Séville, et le Marquis lui parle des différentes femmes qu’ils ont connu, comme Inès, Constanza, Teodora, Julia et les deux sœurs Viventelles. Le Marquis mentionne également qu’il a fait un “coup fourré” la veille avec Don Pedro d’Esquivel, et qu’il en a deux autres prévus pour cette nuit. Don Juan décide de les accompagner.

Le Marquis confie à Don Juan l’amour qu’il porte à sa cousine, Doña Anna, la fille de Don Gonzalo d’Ulloa. Une femme qui incarne la perfection. Don Juan souhaite voir cette femme de ses propres yeux. Pendant que le Marquis s’absente, Don Juan reçoit un billet signé de Doña Anna à l’intention du marquis. Elle lui apprend que le roi l’a promis à un autre homme. Elle lui donne rendez-vous le soir même pour qu’il lui prouve son amour. Don Juan a l’intention de duper Doña Anna.

DANS UNE SALLE DU PALAIS DE DON GONZALO

Doña Anna accuse Don Juan de l’avoir dupé et de lui avoir enlevé son honneur. En entendant sa fille, Don Gonzalo entre avec une épée à la main. Il est choqué d’entendre sa fille réclamer la mort de Don Juan. Les deux hommes se battent, et Don Juan tue Don Gonzalo. Il s’enfuit avec Catalinon. Don Gonzalo meurt en disant que Don Juan est perfide et lâche. Des valets emportent son corps.

UNE RUE À SÉVILLE

Seul dans la rue, le marquis de la Mota attend le retour de Don Juan. Il est inquiet étant donné que minuit va bientôt sonner et que son ami n’est toujours pas là. Don Juan arrive en compagnie de Catalinon. Il rend la cape au marquis de la Mota en lui avouant que la situation a mal tourné et qu’il y a eu un mort. Le marquis de la Mota accepte de payer étant donné qu’il sait que c’est lui-même que l’on va accuser. Néanmoins, le marquis de la Mota n’est pas encore au courant qu’on l’a trompé. Don Juan et Catalinon quittent la scène.

Le Marquis de la Mota est arrêté par Don Diego Tenorio sur ordre du roi. Il est condamné à la pendaison. Le Marquis ne comprend pas pourquoi on l’arrête. Le roi a ordonné qu’on enterre le Commandeur et que l’on érige une statue en son honneur. On apprend que Doña Anna est partie trouver refuge auprès de la reine.

UN CHAMP À L’ENTRÉE DU VILLAGE DE DOS HERMANAS

Don Juan s’immisce au mariage d’Aminta et de Batricio. Ce dernier ne voit pas l’arrivée de ce gentilhomme comme un bon présage. Batricio exprime sa méfiance envers Don Juan et sa crainte de souffrir de jalousie. Don Juan s’assoit à côté de la mariée, ce qui provoque l’agacement de Batricio. Catalinon exprime sa pitié pour le mari et sa crainte que Don Juan ne lui vole sa femme et son honneur.

TROISIÈME JOURNÉE

LA MAISON DE GASENO, DANS LE VILLAGE DE DOS HERMANAS

Batricio est tourmenté par la jalousie, qui le pousse à haïr la vie. Il se plaint de Don Juan qui l’a tourmenté lors de son mariage, en s’interposant entre lui et sa femme. Il trouve cela inacceptable et incompatible avec les valeurs chrétiennes. Il s’inquiète de l’arrivée de Don Juan et se cache pour éviter de l’affronter. Toutefois, Don Juan l’a vu et souhaite s’entretenir avec lui. Don Juan parle à Batricio de son amour pour Aminta. Batricio réagit en disant qu’il préfère souffrir plutôt que de vivre dans la tromperie et quitte la scène.

Don Juan décide ensuite de parler à Galesio, le père d’Aminta pour légitimer sa tromperie. Il espère pouvoir posséder Aminta cette nuit. Don Juan sort alors qu’Aminta et Belisa entrent en scène. Aminta ne comprend pas le comportement de son mari et voit l’arrivée de Don Juan d’un très mauvais œil. Toutefois, Don Juan arrive à duper Aminta.

PLAGE DE TARRAGONE

Sur la plage de Tarragone, Isabela, qui doit épouser Don Juan contre son gré, rencontre Tisbea qui souhaite se venger de Don Juan pour l’affront et le préjudice qu’il lui a causé. Isabela voit en elle une alliée.

CLOÎTRE OU NEF D’UNE ÉGLISE SÉVILLANE, ET DEDANS, SUR UN CÔTÉ, LE MAUSOLÉE DU COMMANDEUR, AVEC LA STATUE DU DÉFUNT

Catalinon apprend à Don Juan qu’Octavio est au courant qu’il a dupé Isabela. Le marquis, quant à lui, ne cesse de réclamer son innocence en désignant Don Juan comme le coupable. Isabela est en route pour Séville afin de se marier à Don Juan. Ce dernier n’a que faire de toutes ces histoires. Il jouit de sa dernière duperie (Aminta). En voyant le tombeau de Don Gonzalo d’Ulloa, Don Juan se moque de sa “vengeance” indiquée sur l’épitaphe.

UNE SALLE DANS L’AUBERGE OU DON JUAN EST DESCENDU

Don Juan et Catalinon s’apprêtent à manger lorsque la statue de Don Gonzalo d’Ulloa arrive. Elle explique qu’elle est venue après la demande de Don Juan. Elle souhaite être seule avec ce dernier. La statue de Don Gonzalo d’Ulloa souhaite que Don Juan lui fasse le serment d’être présent dans sa chapelle dès le lendemain pour dîner. Don Juan accepte. Lorsque la statue repart, Don Juan constate que la main de la statue l’a serré si fort qu’il a cru que c’était l’enfer. Il se rassure en se disant que tout cela n’était que le fruit de son imagination toutefois, il compte respecter son engagement et se présenter à la chapelle dès le lendemain.

UNE GRANDE SALLE À L’ALCAZAR DE SÉVILLE

Le Roi apprend qu’Isabela est arrivée, mais qu’elle souffre de sa réputation tachée. Le Roi souhaite qu’Isabela quitte immédiatement le couvent des Nonnes Déchaussées où elle loge pour vivre au palais avec la reine. Don Diego demande alors au Roi de permettre à son fils, Don Juan, de le rencontrer en tant que comte de Lebrija, et le Roi accepte. Le Roi charge Don Diego d’organiser le mariage entre Doña Anna et le Marquis.
Duc Octavio se prosterne devant le roi et lui demande la permission de se battre en duel contre Don Juan, qui a profané la vertu d’Isabela. Le roi lui donne sa parole de l’accorder si la demande est juste. Don Diego, qui est présent, tente de s’opposer à cette demande en disant que le sang de Don Juan est noble, mais Octavio l’insulte en disant qu’il est vieux et que sa valeur avec une épée n’est plus ce qu’elle était. Don Diego empoigne alors son épée. Le roi leur ordonne d’arrêter et ils sortent de la pièce.

Gaseno et Aminta demandent à Octavio où se trouve Don Juan Tenorio. Aminta lui révèle que Don Juan est son mari. Octavio est surpris de l’apprendre et Gaseno explique que Don Juan a enlevé Aminta à Batricio. Aminta ajoute qu’elle était vierge lorsque Don Juan l’a possédée. Gaseno dit qu’ils veulent célébrer le mariage rapidement ou il portera plainte devant le roi. Octavio a des projets de vengeance contre Don Juan pour l’avoir trompé. Il invite Aminta à se vêtir comme il est d’usage à la cour et à l’accompagner dans les appartements du roi. Aminta pense qu’il va l’aider à retrouver Don Juan, mais Octavio précise que c’est une ruse.

UNE RUE AVEC L’ÉGLISE OU LE COMMANDEUR EST ENSEVELI

Catalinon demande à Don Juan comment s’est déroulé son entretien avec le roi et avec Isabela. Il a hâte que le mariage puisse avoir lieu. Don Juan décide de souper avec le mort pour tenir son engagement.
Don Gonzalo apparaît et après un souper au mets digne d’un repas de l’enfer (vipères, scorpions, griffes), il tue Don Juan et l’entraîne avec lui dans son tombeau. Catalinon fuit la scène.

GRANDE SALLE À L’ALCAZAR

Batricio entre et apprend au roi que Don Juan lui a volé sa femme le jour de son mariage. Entrent en scène, Tisbea et Isabela, qui révèlent au roi la perfidie de Don Juan. Le marquis profite de la situation pour réclamer son innocence en lui expliquant que Don Juan a pris possession de Doña Anna et qu’il a tué son père, Don Gonzalo. Aminta vient pour ordonner que son mariage avec Don Juan soit effectif. Devant toutes ces révélations, le roi décide de condamner Don Juan à la mort. Néanmoins, Catalinon vient pour leur expliquer que Don Juan a été tué par la statue de Don Gonzalo.

Avant de mourir, Don Juan s’est confié en révélant qu’il n’a pas eu le temps de souiller l’honneur de Doña Anna étant donné qu’on l’a entendu avant. L’affaire est close, chacun retrouve sa compagne.

Présentation des personnages

Don Juan Tenorio est le fils de Don Diego Tenorio. Contrairement à son père qui est un homme droit et respectable, Don Juan ne cesse de duper les femmes pour arriver à ses fins. Isabela, Tisbea, Aminta perdent successivement leur honneur en couchant avec lui. Doña Anna est la seule qui n’a pas perdu son honneur étant donné qu’il a été démasqué avant qu’il ne tente quoi que ce soit. Don Juan n’a aucun scrupule et tire même une certaine gloire à se comporter de la sorte. Pour lui, l’amour et l’amitié n’ont aucune valeur, ils dupent les femmes et se jouent de ses amis. Il finit par mourir en voulant faire preuve de courage devant la statue de Don Gonzalo qu’il a offensé. Après un repas, la statue de Don Gonzalo l’entraîne avec lui dans son tombeau.

Catalinon est le laquais de Don Juan. Durant toute la pièce, il cherche à faire entendre raison à son maître en vain. Il prémédite la mort de Don Juan étant donné qu’il a conscience que ses viles actions auront forcément raison de lui. Du fait de ses nombreux apartés, Catalinon apporte une touche comique à la pièce.

Don Diego Tenorio est le père de Don Juan. C’est un vieil homme respectable qui jouit d’une place confortable auprès du roi. À chaque fois, il use de ses privilèges auprès du roi pour que son fils ne soit pas condamné. Durant toute l’année, il tente, en vain, de protéger et de raisonner son fils. Il est dépassé par les événements et au fil de la pièce, il commence à perdre pied.

Le Roi de Naples est celui qui surprend Isabela et Don Juan, qu’il confond d’abord avec Octavio. Durant la pièce, il enverra de nombreuses lettres au roi de Castille pour lui faire part de ce qu’il a assisté.

Le Duc Octavio est celui qui doit épouser Isabela. C’est également un ami de Don Juan. Ce dernier se fait passer pour le Duc Octavio pour piéger la duchesse Isabela et coucher avec elle. Le Duc Octavio décide de trouver refuge auprès du Roi d’Espagne. Il fait croire à Don Juan qu’ils sont encore, amis, mais en réalité, il n’aspire qu’à se venger contre lui. En effet, Octavio est accusé d’avoir violé Isabelle.

Ripio est le valet du Duc Octavio.

Don Pedro Tenorio est l’ambassadeur d’Espagne à Naples. C’est également l’oncle de Don Juan qui a accepté de l’héberger durant son exil. Don Pedro permet à son neveu de s’échapper et il autorise le Duc Octavio à fuir lorsqu’il vient pour l’arrêter au nom du roi.

Le Marquis de la mota est un homme qui, habituellement, dupe les femmes en compagnie de Don Juan. Néanmoins, il est tombé amoureux de sa cousine, Doña Anna, avec laquelle il souhaite se marier. Un soir, le marquis tend sa cape à Don Juan pour qu’il puisse duper une femme. Toutefois, Don Juan tente de duper Doña Anna et le marquis de la mota est arrêté puisque tout le monde pense que c’est lui qui a possédé Doña Anna et qui, par conséquent, à tuer son père, le commandeur, Don Gonzalo.

Don Gonzalo de Ulloa est le commandeur du roi de Castille. C’est également le père de Doña Anna. Lorsque celle-ci se fait duper par Don Juan, Don Gonzalo accourt et il trouve la mort en combattant contre Don Juan. Ce dernier se moquera de lui sur sa tombe et Don Gonzalo reviendra d’entre les tombes pour se venger de Don Juan.

Le roi de Castille (Alphonse XI) est un homme respectable qui se laisse progressivement dépasser par les événements. Du fait de son respect pour Don Diego, il accepte de fermer les yeux sur les viles actions de Don Juan en le tirant d’affaire à chaque fois. Toutefois, à la fin, devant autant de révélations, il ne peut plus défendre le fils de son serviteur. Néanmoins, le roi de Castille est assez intelligent pour ne pas mettre le père et le fils dans le même panier.

Isabela est une duchesse napolitaine qui est promise au Duc Octavio. Toutefois, son honneur est souillé par Don Juan. Sur ordre du roi, elle est contrainte de venir à Séville afin d’épouser Don Juan. Elle cherchera un moyen de se venger de Don Juan.

Tisbea est une pêcheuse qui se moque éperdument de l’amour. Cette femme dispose d’une grande beauté, mais ne souhaite pas connaître l’amour pour rester libre. Cependant, elle se laisse totalement aller avec Don Juan. Consciente qu’elle a été dupée, elle cherche un moyen de se venger. Elle s’allie à Isabela.

Anfriso est un autre pêcheur qui est amoureux de Tisbea. Lorsque Don Juan souille l’honneur de sa bien-aimée, il se propose de l’aider afin qu’elle puisse se venger.

Corydon est un autre pêcheur qui tient un rôle mineur dans la pièce.

Batricio est un paysan qui a le malheur d’avoir Don Juan qui s’immisce dans son mariage avec Aminta. Don Juan lui vole cette dernière à son insu en lui promettant de devenir son époux.

Gaseno est un paysan, c’est le père d’Aminta qui souhaite ordonner au roi de Castille que Don Juan respecte les engagements qu’il a pris avec sa fille.

Aminta est la fille de Gaseno qui devait se marier avec Batricio. Toutefois, elle a accepté d’épouser Don Juan pour sortir de sa condition de paysanne. Elle est dupée par Don Juan mais s’arrange avec son père pour aller voir le roi de Castille afin que son “amant” puisse respecter ses engagements.

Outre ces personnages, L’abuseur de Séville jouit de nombreux personnages qui n’ont qu’un rôle mineur comme les valets, les pêcheurs, les bergers, les chœur et les musiciens.

Analyse de l’oeuvre

L’abuseur de Séville, une pièce baroque

La pièce de théâtre L’abuseur de Séville et l’invité de Pierre écrite au début du XVIIe siècle, présente des caractéristiques typiques du style baroque, telles que l’utilisation de mécanismes élaborés pour représenter des scènes surnaturelles, des retournements de situation surprenants et une mise en scène qui accentue les effets de surprise. Elle utilise également le procédé de la “mise en abyme où le théâtre est représenté à l’intérieur du théâtre, et met en scène des personnages de tous les milieux sociaux, alliant ainsi comique et tragique. Cette pièce s’écarte également des règles classiques de bienséance et d’unité de lieu et de temps, offrant ainsi une grande liberté créative. En somme, L’abuseur de Séville et l’invité de Pierre est une œuvre marquée par l’originalité et l’audace, typique de l’esthétique baroque.

Le personnage de Don Juan

Don Juan est un personnage complexe et ambigu, qui est à la fois admiré et détesté pour ses talents de séducteur. Il a une capacité remarquable à conquérir les femmes qu’il désire, mais cela a un prix, car il est également impliqué dans des situations dramatiques qui mettent sa vie en danger.

Cette pièce de Tirso de Molina met en scène les conséquences de ses actions. Il est découvert dans ses manœuvres alors qu’il tentait de séduire Doña Anna, une aristocrate. Cette découverte entraîne une série d’événements tragiques qui mettent en lumière les conséquences de ses actions grâce à l’intervention d’Isabela et de Tisbea ainsi que les révélations du marquis de la Mota.

La pièce joue sur des thèmes tels que la multiplicité des personnages, l’ambiguïté morale et la complexité des relations familiales. Elle montre comment Don Juan est capable de mentir et de tromper pour arriver à ses fins, mais comment cela finit par le rattraper.

Don Juan croit en Dieu, mais il a une vision très égoïste de la religion et ne se préoccupe pas vraiment des conséquences de ses actions. Il finit par apprendre que ses actions auront des conséquences mortelles et qu’il devra rendre des comptes pour ses péchés. Ce n’est pas la justice des hommes qui vient à bout de Don Juan, mais la justice divine incarnée par la statue de Don Gonzalo.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !