Littérature

Contes mythologiques de Moindre Importance : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

La mythologie grecque comporte tellement de légendes qu’il serait difficile de tous les réunir. Si la mythologie traite de nombreuses légendes importantes, elle contient également des mythes, certes moins connus, mais qui permettent de mieux comprendre d’autres récits. Explorons ensemble quelques-uns de ces contes.

Midas… et d’autres

Nous avons emprunté l’histoire de Midas racontée par Ovide pour réaliser ce résumé.

Résumé

Midas était roi de Phrygie et on ne pouvait pas dire que Midas savait user de son intelligence. C’est ce que découvrit Bacchus lorsqu’il lui proposa de réaliser un de ses souhaits pour le remercier de lui avoir ramené le vieux Silène. Midas fit le vœu de transformer en or tout ce qu’il put toucher. Il se rendit vite compte de sa stupidité lorsqu’il essaya de manger et qu’il vit ses aliments se transformer en or. Il implora Bacchus de lui retirer cette faveur. Ce dernier lui ordonna de se tremper dans la source du fleuve Pactole et il perdit son don. C’est pour cela que l’on trouve de l’or dans le sable de ce fleuve. Lors d’un concours musical qui opposa Apollon à Marsyas, Midas désigna ce dernier comme vainqueur. Apollon, pour se venger lui attribua des oreilles d’âne qu’il cacha tant qu’il put. Avant que son serviteur, qui lui coupait les cheveux, se mît à chuchoter dans un trou que le roi Midas avait les oreilles d’âne et ces mots furent transportés par le vent et tout le monde sut.

Présentation des personnages

Midas est roi de Phrygie. Ce fils de Gordias est connu pour avoir eu le pouvoir de transformer tout ce qu’il touche en or et pour avoir eu les oreilles d’âne. Dans l’Anabase de Xénophon, un historien grec, Midas serait le nom d’une fontaine dans laquelle le roi aurait mélangé du vin à la source afin de surprendre un satyre.

Dionysos (Bacchus) est le dieu de la vigne, du vin et de ses excès. Il accorde à Midas le souhait de transformer en or tout ce qu’il touche. C’est également lui qui lui explique comment se défaire de ce pouvoir.

Apollon est le fils de Zeus et de Léto (Latone) naît sur l’île de Délos. On lui porte de nombreux titres : le dieu-Archer, le dieu de la Lumière, le dieu de la Vérité, le Guérisseur. En effet, ce musicien, qui avait l’habitude de charmer l’Olympe lorsqu’il jouait de sa lyre dorée, avait appris aux hommes l’art de la médecine. Il est connu pour avoir vaincu le serpent Python. On lui attribuait également le nom de “Lycien” (dieu-loup, dieu-lumière, dieu de Lycie). Comme de nombreux dieux olympiens, il porte en lui une image primitive qui le montre à la fois cruel et impitoyable et une image poétique en tant qu’intermédiaire entre les hommes et les dieux et en tant que purificateur. Dans ce mythe, il montre clairement son côté vengeur en donnant des oreilles d’âne à Midas.

Analyse du mythe

Midas est un roi très riche qui estime que l’accumulation des richesses est une preuve d’intelligence. En un sens, il y a une notion de matérialisme dans ce conte. Midas est aveuglé par l’or au point de le considérer comme le seul dieu qui existe. En ayant la faculté de transformer tout ce qu’il touche en or, il pense s’élever en tant que Dieu. Toutefois, son appétit pour l’or l’amène à voir assouvir un vœu qui le bloque sur l’appétit de la vie elle-même. En effet, en transformant tout ce qu’il touche en or, ses aliments se changent en or. Ce dernier ne se mange pas, il se retrouve donc à être riche, mais, rongé par la faim, il n’est plus en capacité d’être heureux de toute cette accumulation.

La seconde partie du conte concerne l’entendement. Son oreille de mortel n’est pas capable de discerner le chant divin Apollon. C’est pour cette raison qu’il préfère donner sa voix à Marsyas. Les oreilles d’âne que lui attribue Apollon marquent son incapacité de faire preuve d’intelligence. Midas reste enfermé dans sa bêtise à ne pas vouloir écouter. Nous pouvons nous demander si ce mythe n’a pas inspiré les instituteurs dans les écoles dès la fin du XVIIe siècle. En effet, ces derniers utilisaient le bonnet d’âne, un couvre-chef censé représenter les oreilles d’un âne pour réprimander les élèves indisciplinés ou ayant de mauvais résultats, de la même façon qu’Apollon a condamné Midas pour son manque d’entendement.

ESCULAPE

Pindare est la source de ce résumé.

Résumé

Apollon fut séduit par Coronis, une jeune femme à la beauté si parfaite. Leur idylle ne dura pas longtemps, car elle lui préféra un mortel. En l’apprenant, Apollon récupéra l’enfant prêt à naître, Esculape (Asclépios en grec), comme Zeus l’avait fait avec Sémélé, et il la tua. Il confia l’enfant à Chiron qui devint un guérisseur encore plus doué que son père adoptif. Lorsqu’Esculape eut l’audace de ressusciter le fils de Thésée, Hippolyte, qui devint immortel et vécut sous le nom de Virbius, il s’attira le courroux des dieux. Zeus le frappa de son foudre. Apollon se vengea en tuant les Cyclopes (ou leurs fils) sur l’Etna. Pour le punir, Zeus le condamna à vivre en tant qu’esclave chez le Roi Admète pendant un ou neuf ans selon les versions.

Présentation des personnages

Coronis est le surnom d’Aegla. C’est une femme magnifique qui est enceinte d’Apollon. Certaines versions prétendent qu’elle aurait choisi un Apollon, de peur que ce dernier la répudie une fois qu’elle sera devenue vieille. En apprenant sa trahison avec Ischys, le fils d’Etalos, Apollon, tue Coronis ainsi que son amant.

Esculape est un héros Thessalien qui est né de l’union entre Coronis et Apollon. Ce dernier, après avoir tué la mère d’Esculape, a mis son fils en lui pour le préserver. À sa naissance, il l’a confié à Chiron. Esculape est celui qui est la cause de la condamnation d’Apollon dans le royaume des mortels. En effet, Esculape est tué par Zeus après qu’il eut l’audace de ressusciter Hippolyte, le fils de Thésée.

Analyse du Mythe

Dans la mythologie grecque, Esculape (Asclépios chez les Grecs), est considéré comme le protecteur de la médecine. Il a appris cette dernière avec le centaure Chiron. Esculape a vite compris qu’en utilisant le sang de la Méduse, il pouvait ramener les personnes à la vie. Il obtenait ce sang grâce à Athéna. Cela permit à Esculape de ramener plusieurs mortels à la vie, dont Hippolyte, le fils de Thésée, qui devint immortel. Craignant que l’ordre du monde soit bouleversé, Zeus a fini par tuer Esculape.
Le serpent tordu en un bâton (le caducée) est l’un des attributs d’Esculape qui, aujourd’hui, est devenu l’un des symboles des pharmaciens.

LES DANAÏDES

Ce résumé trouve sa source dans la pièce d’Eschyle.

Résumé

Tout comme les femmes de Lemnos, rencontrées par les Argonautes, les Danaïdes sont au nombre de cinquante filles qui, sous les ordres de leur père, Danaos, ont tué leurs cinquante cousins, fils d’Ægyptos. Seule Hypermnestre refusa de tuer son cousin, Lyncée et l’aida à s’échapper. Elle fut emprisonnée par son père pour lui avoir désobéi. Elle finit par s’échapper et trouva Lyncée. Ensemble, ils eurent un fils, Abas, qui est l’arrière-grand-père de Persée.

Présentation des personnages

Les Danaïdes sont les cinquante filles de Danaos qui suivent leur père à Argos lorsqu’il tente de fuir les cinquante fils de son frère, Ægyptos. Après s’être réconcilié, Danaos donne ses filles à ses neveux. Toutefois, il leur ordonne de tuer leurs maris. Aux enfers, les Danaïdes sont condamnées à devoir remplir éternellement un tonneau troué.

Danaos est le frère jumeau d’Ægyptos. Il est le fils de la naïade Anchinoé et de Bélos, un roi africain. Lorsque son père est mort, son frère lui a proposé une alliance en offrant ses fils à ses nièces. Par peur de ses neveux, Danaos fait le choix de quitter le territoire de l’Egypte pour retrouver les terres de son ancêtre Io. Il réussit à rejoindre Argos en construisant un bateau avec l’aide d’Athéna. Quand il se réconcilie avec son frère, il ordonne à ses filles de tuer ses neveux de peur que ces derniers puissent décider de les tuer.

Hypermnestre est l’aîné des Danaïdes. Elle refuse de tuer son cousin Lyncée et l’aide à s’enfuir. Les raisons de sa désobéissance sont différentes selon les versions. Certaines prétendent que c’est parce qu’il n’avait pas atteint à sa virginité, d’autres estiment qu’elle jugea immoraux les ordres de son père. Selon une version, elle aurait sauvé Lyncée par amour.

Lyncée est l’un des cinquante fils d’Ægyptos. Il fut sauvé par Hypermnestre. Certaines versions prétendent qu’il aurait fui et que sa cousine l’aurait suivi après s’être enfui de la cité de son père. D’autres prétendent qu’il serait revenu pour tuer ses quarante-neuf belles-sœurs ainsi que son beau-père. Il aurait ensuite régné sur Argos avec sa femme, Hypermnestre. Ensemble, ils eurent un fils, Abas.

Abas succède à son père au trône d’Argos. Ce douzième roi d’Argos fut le fondateur d’Abaé. Il est l’ancêtre de Persée.

Analyse du mythe

Socrate a utilisé la punition des Danaïdes pour exprimer ses idées sur le désir. Pour lui, le fait de satisfaire de nouveaux désirs rend les hommes malheureux, comme les Danaïdes qui essaient de remplir le tonneau troué, en vain. Pour Socrate, le désir est un manque et ce manque est une souffrance. En cherchant à satisfaire tous ses désirs, l’être humain s’installe dans une situation de manque où la souffrance règne en maître.

La désobéissance de Hypermnestre est également à souligner dans ce mythe puisqu’elle incarne le fait qu’un être humain puisse aller à l’encontre des souhaits de ses parents. En étant la plus âgée des Danaïdes, elle est aussi celle qui a la possibilité de discerner ce qui est juste et moral. En se rendant compte que son père lui ordonne de commettre un crime immoral, elle refuse de se plier à sa volonté. Elle affirme ainsi son indépendance devant la toute-puissance du père. C’est la déchirure entre le père et son enfant où ce dernier, ayant l’âge de créer sa propre famille, se met à créer son propre univers dans l’intention de se créer son propre noyau familial.

GLAUCOS ET SCYLLA

Ce résumé se base sur le récit raconté par Ovide.

Résumé

Alors qu’il pêchait, Glaucos vit les poissons se comporter d’une drôle de manière. En mangeant l’herbe, il plongea dans la mer et devint un dieu marin “avec des cheveux verts comme la mer et un corps s’achevant en queue de poisson”. Il apparut sous cette forme à Scylla, une nymphe dont il tomba amoureux. Mais celle-ci le fuit. À son grand désespoir, il alla voir Circé pour qu’elle lui concocte un philtre d’amour. La magicienne s’éprit de Glaucos et voyant qu’il était trop amoureux de Scylla, elle se vengea sur cette dernière. Elle créa un poison qui la transforma “en un monstre affreux”. Posée sur un roc, elle devint la créature qui détruisait tous ceux qui l’approchaient.

Présentation des personnages

Glaucos est un personnage dont les origines restent assez floues. Ovide, tout comme Platon, prétendent qu’il n’était qu’un simple mortel qui s’adonnait à la pêche avant de devenir une divinité marine. D’autres expliquent que Poséidon serait son père. Une fois transformé, il tomba amoureux de la nymphe Scylla, mais son apparence ne lui plut pas.

Scylla est mentionnée pour la première fois dans l’Odyssée d’Homère. C’était une nymphe de grande beauté qui s’attira la jalousie de Circée. Cette dernière la transforma en un monstre hideux avec douze moignons et six longs cous. Lorsqu’elle se rend compte de sa transformation, elle se réfugie dans la mer afin d’y terroriser les marins. Elle est souvent associée à Charybde. Cette dernière était la fille de Poséidon et de Gaïa. Lors du dixième travail d’Héraclès (Hercule), elle eut l’audace de voler une partie du troupeau. Zeus la transforma en un gouffre marin afin de la punir de son crime. Scylla et Charybde apparaissent dans de nombreux mythes : la Conquête de la Toison d’Or, Héraclès et Ulysse. Elle est mentionnée dans les Enéides, mais Enée choisit de la contourner.

Circé est une très puissante sorcière, ou magicienne. Dans l’Odyssée, Homère la décrit comme “particulièrement experte en de multiples drogues ou poisons, propres à opérer des métamorphoses”. Glaucos vient la trouver pour qu’elle confectionne un philtre d’amour, mais au lieu d’en faire un, elle crée une potion qui transforme Scylla en un être hideux. Homère et Virgile la qualifiaient de déesse, mais par la suite, elle fut reléguée, par des auteurs plus récents, comme une magicienne puissante.

Analyse du mythe

Dans ce mythe, Circé est jalouse de l’amour qu’entretient Glaucos pour la nymphe Scylla. Pourtant, cette dernière le porte en horreur puisqu’elle trouve son apparence hideuse. Si le conte utilise la magie pour faire de Scylla un monstre hideux, peut-être avons-nous à faire à un conte qui se veut plutôt métaphorique. En effet, Circé est amoureuse de Glaucos, mais elle est peinée de voir que celui-ci est fou amoureux d’une créature qui ne le remarque pas et le trouve laid. Circé est amoureuse de Glaucos pour ce qu’il est, pour ce qu’il représente. En utilisant sa potion, Circé cherche à révéler à Glaucos qui est vraiment Scylla. Sa transformation n’est que le reflet de son aspect intérieur. Aussi belle qu’elle soit à l’extérieur, Scylla est “pourri de l’intérieur”. Ainsi, en étant mise à nu, Scylla n’a plus besoin de faire semblant et peut ainsi montrer au monde quel genre de personne, elle est en réalité.

ERYSICHTHON

Ce résumé a été réalisé d’après la version d’Ovide.

Résumé

Erysichthon était un homme qui se mit à abattre un grand chêne dans une forêt consacrée à Cérès (Déméter). Malgré les avertissements, il fit tomber l’arbre. Les dryades informèrent Cérès qui demanda à la Faim que cet homme du nom d’Erysichthon ne fut jamais rassasié. Il utilisa toute sa fortune pour manger et se rassasier. Il alla jusqu’à vendre sa propre fille. Alors qu’elle s’apprêtait à quitter son pays avec son nouveau maître, elle implora Poséidon de lui venir en aide. Celui-ci la métamorphosa en pêcheur. Elle revint voir son père après avoir repris sa forme de femme. Et tous deux usèrent ce don jusqu’à ce que l’argent gagné ne suffise plus à Erysichthon pour se nourrir alors il se mit à se dévorer lui-même.

Présentation des personnages

Erysichthon est le fils de Triopas, le roi de Thessalie. Il emmena une vingtaine d’hommes avec lui et ordonna d’abattre un arbre consacré à Déméter. Cette dernière le condamne à la faim éternelle. Durant les premiers instants, il est aidé par sa fille, Mestra (ou Mnestra selon les versions) qui peut se métamorphoser à son aise grâce à Poséidon. Ce dernier, lui ayant pris sa virginité, lui est totalement dévoué. Erysichthon finit par se dévorer lui-même.

Cérès (Déméter) est une déesse qui permet de sanctifier le champ de blé et de protéger l’aire de battage. Le plus grand temple dédié à Déméter se situe à Eleusis. Elle condamne Erysichthon à ne jamais être rassasié pour avoir eu l’audace d’abattre un arbre qui lui était consacré.

Analyse du mythe

Ce mythe met en jeu de nombreuses notions telles que l’impiété, la cruauté ou encore l’avidité. Le nom grec d’Erysichthon est porteur de sens puisqu’il signifie “qui fend la terre”. Ainsi, en s’attaquant à l’arbre, ce personnage fend la terre et cherche à s’en prendre aux dieux. Cependant, les dieux étant des personnifications de la nature, Erysichthon est en train de s’attaquer à la nature. Ce mythe est d’actualité puisqu’il traite de la violence que l’homme fait subir à la nature. Si nous pouvons penser que ce mythe révèle une notion écologique, il ne faut pas oublier que c’est avant tout l’acte d’abattre un arbre qui est consacré qui fait que Déméter condamne Erysichthon. Nous sommes donc plus sur un problème d’ordre religieux qu’écologique. En effet, Déméter punit le mortel pour avoir profané son arbre. Toutefois, le problème d’ordre environnemental subsiste puisqu’en un sens, Erysichthon comment un acte de cruauté envers la nature et, bien qu’il soit puni pour avoir profané l’arbre consacré à Déméter, le fait qu’il l’ait abattu, et donc déréglé l’ordre de la nature, l’entraîne à sa faim (fin).

POMONE ET VERTUMNE

Ce résumé a été réalisé d’après la version d’Ovide.

Résumé

Ces deux divinités sont romaines. Pomone était une nymphe qui préférait les jardins et les vergers. Elle maniait l’art du jardinage comme personne. Vertumne était bien malheureux, car elle ne se laissait approcher par aucun homme. Un jour, il se déguisa en vieille dame pour mieux l’approcher. Il vanta ses propres mérites et lui rappela que Vénus n’aimait pas les femmes au cœur de pierre. En se dévoilant sous sa véritable identité, Pomone fut séduite et depuis ce jour, ses jardins ont deux jardiniers.

Présentation des personnages

Pomone est une nymphe de grande beauté qui préfère les jardins bien entretenus plutôt que la nature sauvage. C’est la déesse présidant à la maturation des fruits.

Vertumne serait un roi d’Étrurie à l’origine. À sa mort, une déesse l’aurait élevé en tant que divinité pour avoir pris soin de ses fruits et de la culture de ses jardins. Il est tombé amoureux de Pomone et a essayé de nombreuses stratégies pour réussir à la courtiser.

Analyse de mythe

Ce mythe est tourné vers la notion d’ordre, de soin. Pour les deux personnages, il est essentiel d’entretenir son jardin pour en faire un endroit à la fois esthétique et soigné. Pomone est une nymphe qui fuit le caractère sauvage de la nature. Cela présuppose que la nature, du fait de son caractère sauvage, n’a pas d’ordre esthétique. Pomone a besoin d’influencer la nature pour y créer un havre de paix soigné et parfaitement entretenu. Cela sous-entend que la nature a forcément besoin d’une influence divine, ou humaine, pour être belle et soignée.

Ce mythe parle également de l’amour. Pomone ne voit pas les hommes, car elle est occupée à prendre soin de son jardin. Toute son existence est vouée à entretenir son jardin à la perfection. En un sens, peut-être, délaisse-t-elle l’amour, car elle a peur de ne plus pouvoir entretenir son jardin correctement si elle se laisse porter par l’amour. Nous pouvons également supposer qu’elle pense en son for intérieur qu’aucun homme ne pourra la suivre dans cette destinée où l’entretien de son jardin passe avant toute chose. Mais Vertumne est un homme déterminé et essaie toutes les possibilités afin de séduire la nymphe. Cette dernière finit par tomber amoureuse de Vertumne. La finalité explique implicitement que l’amour est le fait de partager ce que l’on aime et c’est exactement ce que font Pomone et Vertumne en prenant soin du jardin.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - Copyright www.lesresumes.com