Littérature

Euripide, Hécube : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Hécube est une tragédie grecque antique écrite par Euripide, un auteur grec de l’antiquité. Elle a été rédigée vers 424 av. J.-C. et a été produite pour la première fois lors des Grandes Dionysies, un an plus tard. Explorons ensemble l’une des pièces de théâtre les plus influentes de l’Antiquité.

Résumé détaillé de Hécube de Euripide

PROLOGUE

Le spectre de Polydore, fils de Priam et d’Hécube, raconte son histoire. Trop jeune pour participer à la Guerre de Troie, il a été envoyé en sécurité chez Polymnestor en Thrace. Lorsque Troie est tombée, Polymestor a tué Polydore pour s’emparer de l’or que Priam lui avait confié, puis a jeté son corps à la mer. Sans sépulture, son spectre erre sans but. Toutefois, les dieux lui ont permis d’être enterré dignement. Il annonce à sa mère, Hécube, prisonnière d’Ulysse, que son corps s’échouera au bord de la mer et qu’elle pourra le trouver. Il en profite pour lui révéler que sa sœur, Polyxène, qui est également prisonnière d’Ulysse, sera sacrifiée à la demande du fantôme d’Achille.

PARODOS

Le Coryphée vient confirmer les dires de Polydore, les Achéens, qui ont conquis Troie, ont décidé de sacrifier Polyxène sur la tombe d’Achille afin d’honorer sa mémoire. Hécube est dévastée par cette nouvelle et pleure le sort de sa fille. Effrayée, cette dernière, après avoir compris ce qu’il se passe, se demande ce que sa mère a bien pu faire pour qu’il choisisse un tel sacrifice.

PREMIER ÉPISODE

Ulysse annonce à Hécube que les Achéens ont voté pour sacrifier sa fille Polyxène sur la tombe d’Achille. Hécube implore Ulysse de la sauver en plaidant pour la pitié et l’humanité. Elle rappelle le traitement de faveur qu’elle a eu envers lui lorsqu’elle l’avait reconnu, avec Hélène, en train d’espionner les Troyens. Ulysse l’avait suppliée et elle lui avait laissé la vie sauve. Elle lui demande de faire preuve de compassion envers elle et sa fille en expliquant que si une femme doit mourir, c’est Hélène, puisqu’elle est responsable de la guerre de Troie. Ayant déjà donné sa parole au peuple, Ulysse explique qu’il est obligé de sacrifier Polyxène. Il lui fait comprendre qu’Achille était un héros grec et, ayant été tué par Pâris, il mérite d’être vengé. Désespérée, Hécube annonce qu’elle souhaite mourir à la place de sa fille, mais Ulysse lui fait comprendre que cela ne sera pas possible. Polyxène accepte son sort et demande à sa mère de ne pas résister. Elle souhaite savoir quel message sa mère veut transmettre aux morts.

PREMIER STASIMON

Le chœur décrit le désespoir des esclaves qu’on emmène de force, plus particulièrement d’Hécube. Il traite de leur perte d’identité et de leurs inquiétudes.

DEUXIÈME ÉPISODE

Talthybios, serviteur des fils de Danaos, informe Hécube que sa fille Polyxène a été sacrifiée par les Achéens sur le tombeau d’Achille. Anéantie par la nouvelle, Hécube lui demande plus de détails. Talthybios lui révèle à quel point elle s’est montrée courageuse en s’offrant en sacrifice. Refusant qu’on touche le cadavre de sa fille, Hécube décide de laver son corps et de l’habiller avec ce qu’elle peut trouver, car elle souhaite s’occuper seule de la cérémonie funéraire.

DEUXIÈME STASIMON

Le chœur décrit l’expérience de l’infortune en faisant référence à la Guerre de Troie ainsi que la mort des enfants d’Hécube.

TROISIÈME ÉPISODE

La servante d’Hécube, qui était partie puiser de l’eau pour laver le corps de Polyxène, ramène un corps que la mer a recraché. Il s’agit de Polydore qui a été tué par Polymnestor. Agamemnon est surpris de voir le corps d’un autre fils de Priam. Il pensait que tous ses enfants avaient trouvé la mort durant la Guerre de Troie. Hécube lui révèle qu’il l’avait envoyé chez Polymnestor, en Thrace, étant donné qu’il était trop jeune pour combattre. Agamemnon comprend que Polymnestor, en tuant Polydore, n’a pas respecté la loi divine qui est celle de ne pas faire de mal à son hôte. Toutefois, même s’il comprend sa douleur, il a les poings et les mains liées étant donné que Polymnestor est un allié des Grecs. D’autre part, Agamemnon sait que s’il décide d’agir, il pourrait se faire accuser de trahison, car il a une liaison avec Cassandre, une des filles de Hécube. Cette dernière lui fait comprendre qu’elle ne veut que son soutien. Elle projette de tuer Polymnestor elle-même avec l’aide des femmes captives. Agamemnon se demande si ces femmes pourraient réellement venir à bout d’un homme. Hécube lui assure qu’elle réussira dans son entreprise. Elle lui demande d’inviter le traître au camp et de retarder les funérailles afin que son fils soit enterré à côté de sa sœur. Agamemnon accepte.

TROISIÈME STASIMON

Le chœur évoque la destruction de Troie par les Grecs, déplorant la perte de cette cité autrefois imprenable. Une femme troyenne, raconte comment elle a été surprise pendant la nuit de sommeil par l’attaque des Grecs. Elle maudit Hélène et Pâris pour leur rôle dans la chute de Troie et espère que la mer ne ramènera jamais Hélène dans sa patrie.

QUATRIÈME ÉPISODE

La Vengeance de Hécube

En s’entretenant avec Polymnestor, Hécube fait semblant d’ignorer la mort de son fils, Polydore, en lui demandant de ses nouvelles. Celui-ci ment en confirmant que Polydore est vivant et qu’il est très attaché à sa mère. Hécube révèle ensuite à Polymestor l’emplacement exact des richesses de Troie afin qu’il puisse le dire à son fils. Puis, elle lui propose de le rejoindre dans sa tente pour lui faire don de biens précieux qu’il devra donner à son fils. Polymnestor accepte lorsqu’il se rend compte qu’il n’y a que des femmes dans la tente. Les femmes se ruent sur lui afin de lui crever les yeux tandis que ses deux fils, qui l’accompagnaient, sont massacrés.

La Justice d’Agamemnon

Mutilé, Polymnestor finit par sortir et appelle à l’aide. Agamemnon se présente à lui et exige de connaître les deux versions de l’histoire afin de savoir lequel des deux sera puni.
Polymnestor avoue avoir tué Polydore pour deux raisons. D’une part, il souhaitait s’assurer que Troie serait totalement anéantie, d’autre part, il l’a fait pour protéger sa cité, car il ne voulait pas que les Grecs dévastent son royaume en partant à sa recherche. Ensuite, il lui explique la duperie d’Hécube et comment, elle et les femmes troyennes, ont assassiné ses deux fils et lui ont crevé les yeux.
Pour Hécube, Polymnestor n’a agi que par appât du gain et pour preuve, il n’a pas prévu de le partager avec les Grecs alors qu’il se considère comme étant leur allié. D’autre part, elle lui en veut d’avoir accepté d’héberger son fils alors qu’il était avec les Grecs.

Le verdict d’Agamemnon

Agamemnon se range du côté d’Hécube et par conséquent, il refuse de venger Polymnestor. Fou de rage, ce dernier révèle les prédictions de Dionysos (Bacchus) qui annonce la mort de Hécube qui va se jeter du haut de son navire après avoir été transformée en chienne. Hécube se moque de lui en lui disant de manière ironique que son “oracle” n’a pas été capable de le prévenir de son propre destin. Sans lui donner d’importance, il continue ses prédictions en annonçant que Cassandre et Agamemnon vont être tués par la femme de ce dernier.
Agamemnon ordonne finalement à ses esclaves d’emmener Polymestor sur une île déserte.

Présentation des personnages

Hécube est l’ancienne reine de Troie qui a eu le malheur de voir tous ses fils mourir au combat, dont Pâris et Hector. À la suite de la chute de Troie, elle a été enlevée par les Grecs, comme beaucoup de femmes troyennes, pour être esclaves. Outre la tristesse d’avoir perdu sa famille, Hécube est affligée d’être passée du statut de reine à celui d’esclave. Elle maudit les dieux qui n’ont pas su protéger sa ville. Bien qu’elle soit profondément attristée, elle se montre courageuse et forte. Elle est heureuse d’être encore avec ses deux filles, Proxylène et Cassandre. Cette dernière a même trouvé grâce aux yeux d’Agamemnon qui entretient une liaison avec elle. Quand elle apprend que sa fille, Proxylène, est destinée à être sacrifiée, elle en veut au monde entier. Elle trouve cela injuste qu’Ulysse ait pu donner sa parole pour ce genre d’acte alors qu’elle lui a laissé la vie sauve lorsqu’il a été découvert après avoir espionné les Troyens. Toutefois, elle sera impuissante et ne pourra pas sauver sa fille. Quand elle apprendra que son fils, Polydore est mort, elle obtiendra le soutien d’Agamemnon pour se venger de son assassin. Contre Polymnestor, elle sait se montrer rusée et se sert de l’image que l’on se fait des femmes -faible et incapable de tuer- pour endormir l’assassin de son fils. Hécube symbolise la résilience humaine face à la perte.

Polyxène est la plus jeune fille d’Hécube. Elle est présentée comme une belle jeune femme pure et innocente qui est sur le point d’être sacrifiée pour venger la mort d’Achille qui a été tué par Pâris. Si au départ, elle se montre effrayée et timide, elle finit par faire preuve d’une grande maturité malgré son jeune âge. En acceptant de se plier aux exigences des Grecs, elle montre qu’elle dispose d’une grande force intérieure. Lors de son sacrifice, elle fait preuve de courage au point d’impressionner les personnes présentes. Sa mort va entraîner Hécube à vouloir se venger sur Polymnestor. Polyxène incarne la vierge sacrifiée et symbolise les conséquences désastreuses liées à la guerre, notamment envers les personnes les plus vulnérables.

Agamemnon est le frère de Ménélas, le roi qui avait été promis à Hélène. Après la destruction de Troie, ce commandant de l’armée achéenne a pris des esclaves troyens. Il entretient une relation avec Cassandre, l’une des filles de Hécube. Agamemnon montre de la sensibilité envers la douleur de Hécube lorsqu’il la trouve en larmes devant le corps de son fils. Malheureusement, il est impuissant contre Polymnestor, qui est allié avec les Grecs. D’autre part, il craint que toute intervention de sa part puisse être considérée comme une trahison, en raison de sa relation avec Cassandre. Bien qu’il se sente impuissant, Agamemnon accepte de soutenir Hécube et de prononcer le verdict final.

Polymnestor (ou Polymestor selon les versions) est le roi de Thrace à qui Priam a confié son plus jeune fils, Polydore, pour le préserver de la guerre. Pour assurer la survie de son fils, le roi n’a pas hésité à envoyer énormément de richesses. Cependant, après la chute de Troie, Polymestor, par avidité, a tué Polydore pour s’approprier les richesses troyennes. Il a jeté le corps de Polydore qui a été découvert par la servante. Sans le savoir, Polymnestor est dupé par Hécube qui lui fait croire qu’elle ignore la mort de son fils. En punition, on lui crève les yeux et ses deux fils sont assassinés. Ironiquement, Polymnestor se fait crever les yeux alors que dans la pièce d’Euripide, ce personnage ne voit pas que les femmes peuvent être une source de danger. En effet, avant de rejoindre Hécube dans la tente, il s’assure qu’il n’y a aucun homme présent, comme si les femmes ne représentaient aucun danger. Pourtant, c’est Hécube et les femmes troyennes qui sont responsables de ses malheurs.

Ulysse ne sert que de messager pour récupérer Polyxène afin qu’elle soit sacrifiée pour venger la mort d’Achille. Sous les traits d’Euripide, Ulysse se présente comme insensible face à la douleur de Hécube. Il n’a qu’une seule envie, remplir sa besogne au plus vite. Il se montre autoritaire et refuse de montrer de la reconnaissance à Hécube qui lui a sauvé la vie.

Talthybios est le messager qui annonce à Hécube que sa fille a bel et bien été sacrifiée. Il lui fait part du courage dont elle a fait preuve avant de mourir.

Le Spectre de Polydore (ou l’ombre ou le fantôme selon les versions) apparaît devant sa mère, Hécube, pour lui révéler l’identité de son meurtrier et pour l’avertir que sa fille, Polyxène va être sacrifiée à la demande du fantôme d’Achille. Polydore était le plus jeune fils de Priam et de Hécube, le roi et la reine de Troie, qui a été confié à Polymnestor, le roi de Thrace, pour lui éviter les combats. Toutefois, celui-ci l’assassine lorsqu’il apprend que Troie a été anéanti. Il espère ainsi mettre la main sur les richesses de Polydore. Le corps de ce dernier est jeté à la mer. Il souhaite que sa mère le retrouve pour qu’il puisse être enterré à côté de sa sœur, Polyxène. Son apparition permet de mettre en place les différentes intrigues qui vont se dérouler tout au long de la pièce.

Analyse de l’oeuvre

Pour créer sa tragédie, Euripide s’est clairement inspiré du conte mythologique. Contrairement à d’autres œuvres, comme Médée, où il prend plus de liberté, dans Hécube, l’auteur s’attache à être le plus fidèle à l’histoire originel. Toutefois, les personnages sont beaucoup plus détaillés et ils présentent des personnalités plus complexes. Les dialogues dramatiques soulignent les thèmes qu’il développe dans son œuvre comme la vengeance, la folie et la douleur.

Hécube, de la tragédie à la justice divine

Dans la littérature classique, le personnage de Hécube symbolise la tragédie par excellence. Outre le fait qu’elle est réduite en esclavage, elle a le malheur de voir ses enfants se faire tuer un à un. En effet, tous ses fils sont morts durant la Guerre de Troie, elle a perdu son mari. D’autre part, sa plus jeune fille, Polyxène, est condamnée à se faire sacrifier en raison de sa pureté. Pour couronner le tout, elle apprend que Polydore a été assassiné par Polymnestor. Toutefois, Hécube a encore sa fille, Cassandre, qui entretient une relation avec Agamemnon. Mais celle-ci se fera assassiner par la suite. Face à tant de malheurs, Hécube ne fait que susciter la pitié pour les spectateurs. Elle se transforme progressivement en femme vengeresse. Polymnestor sera la victime de toutes les personnes qu’elle a perdues. La pièce d’Euripide montre à quel point une femme et une mère aimante peut se transformer en un monstre sanguinaire enfermé dans une spirale infernale qui finit par commettre un acte horrible. Néanmoins, le terme “horrible” est un peu fort étant donné que Hécube réalise en quelque sorte une justice divine. Effectivement, en agissant comme il l’a fait, Polymnestor n’a pas respecté l’une des lois divines les plus importantes de l’époque : l’importance de l’hôte. (cf : le conte mythologique de Baucis et Philémon). En assassinant son hôte, Polymnestor a donc enfreint l’une des règles les plus importantes pour les dieux olympiens.
Le fait qu’il se retrouve avec les yeux crevés est très symbolique. En effet, si dans la présentation du personnage, nous avons évoqué que celui-ci ne voyait pas le danger que la femme pouvait représenter, on peut y lire une autre analyse. En lui crevant les yeux, Hécube souligne l’abomination de son acte. Rappelons que ce personnage a tué Polydore par cupidité, il a donc été aveuglé par la richesse. C’est ce qui incite Hécube à lui tendre un piège. Elle lui promet un trésor plus important, soulignant ainsi la cruauté et la cupidité des hommes plutôt que la responsabilité des dieux. Les actes de vengeance d’Hécube contre Polymestor sont décrits avec une grande brutalité, renforçant le sentiment de désespoir et d’obscurité de la pièce.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !