Littérature

Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Résumé partie par partie de Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline

Partie 1

Cette première action se déroule en 1914, il est possible de suivre les aventures de Ferdinand Bardamu, personnage principal de l’œuvre et étudiant en médecine. Il décide de s’engager dans l’armée après avoir vu défiler des troupes devant lui. Une fois sur le front, il se rend compte que son colonel est odieux et désagréable. Il utilise un mot langage très cru qui s’apparente à de l’argot qui le choque. Il se rend compte qu’il ne veut pas mourir et qu’il tient à la vie, il va donc chercher tous les moyens pour éviter les combats. Il fera alors la rencontre de Léon Robinson qui est un ancien déserteur. Ensemble, ils vont essayer de se faire capturer pour vivre loin des combats. Ils ne réussiront pas et seront séparés pour le reste du conflit.

Bardamu finira par être blessé et sera transféré à Paris pour être soigné. Dans cet hôpital, il fait la rencontre de Lola, qui est une infirmière américaine venue aider les troupes françaises. Ils tombèrent amoureux, mais leur idylle ne dura pas : le personnage principal à des hallucinations et voit des ennemis de partout. Il sera donc envoyé dans un établissement psychiatrique. Il se rapproche donc d’une femme violoniste, mais elle va préférer la compagnie d’Argentins.

Partie 2

Le séjour de Bardamu en hôpital psychiatrique lui a été bénéfique puisqu’il en sort totalement soigné. Il décide donc de partir en Afrique à bord du vaisseau « l’Amiral Bragueton ». Contrairement aux soldats qui sont envoyés au front, le personnage principal est l’un des seuls à avoir payé son voyage : cela signifie qu’il désire partir de la France. Rapidement, il est très mal vu des autres voyageurs qui le considèrent comme un criminel ou un déserteur. En ressentant cette animosité, Bardamu décide de ne plus sortir de sa cabine. Il manque de se faire tuer un soir lorsqu’il est obligé de sortir de sa chambre. Le protagoniste arrive cependant à s’en sortir en faisant un monologue patriote qui montre son soutien à la France et l’Europe. La même nuit, il quitte le navire et rejoint les côtes africaines.

À partir de là, c’est une nouvelle vie d’errance qui commence. Bardamu ne sait même pas où il va. Autrefois dirigé par l’armée, il ne reçoit aujourd’hui d’ordres de personne et semble perdu. Il va d’un endroit à l’autre sans vraiment s’arrêter. Il se sent menacé partout ou il va. Ces péripéties le poussent à être toujours en mouvement car il est méfiant : il ne reste pas très longtemps dans un endroit. Cette maladie paranoïaque le pousse ainsi à se précipiter. Il ne marche pas dans un but précis, mais plutôt pour fuir quelque chose qu’il craint.

Bardamu arrive donc à s’enfoncer plus loin dans les terres. Il semblerait que cette peur disparaisse progressivement et il arrive même à s’établir dans une ville : Bombola-Fort-Gono. Il trouve même un emploi dans une compagnie et gère un comptoir commercial. Il doit s’y rendre, ce qui lui oblige de parcourir plusieurs villes. Sur le chemin, il croise une compagnie militaire. Il fait donc la rencontre du lieutenant Grappa qui est un adepte de la violence, ainsi que le Sergent Alcide qui gère un commerce de tabac. Il traverse donc plusieurs villes comme celle de Topo afin de remonter le fleuve. Il découvre avec stupéfaction que le comptoir dont on lui avait parlé n’est qu’une simple case en ruine. Son prédécesseur avait tout pris avant de partir. Ce dernier n’était autre que Robinson avec qui il souhaitait déjà fuir sur le champ de bataille. Il mettra du temps à le reconnaître, car il contracte entre temps la malaria pendant son voyage. Il est trop faible et est capturé par des indigènes et est vendu pour être envoyé à New-York.

Partie 3

Bardamu découvre avec stupéfaction que les Etats-Unis ne sont pas aussi prometteurs qu’il n’y paraît. C’est une ville sale qui exploite les travailleurs et ou règne la pauvreté. Les habitants sont décrits comme de la vermine ou des rongeurs : le rêve américain est bien loin de ce qu’il pensait. Il se fait engager sur le port, car il sait compter et va rapidement chercher à fuir la vie en ville. Il va d’ailleurs retrouver Lola qu’il avait rencontrée durant la guerre et va lui soutirer de l’argent. Il l’utilise pour partir à Détroit. Une fois arrivé, il va trouver un nouveau travail dans les usines Ford. Il en profite notamment pour largement critiquer le concept du travail à la chaîne et les méthodes de travail de l’entreprise.

Il va créer une relation avec Molly, une prostituée. Cette dernière à une réputation particulière puisqu’elle est vue comme une sainte. Elle aime réellement les personnes qu’elle fréquente et ne cherche pas l’appât du gain. Bardamu va aussi croiser Robinson à Détroit un soir dans une rue. Il est devenu nettoyeur de nuit.

Partie 4

Fatigué du travail à répétition et de la pression de la ville, Bardamu décide de retourner en Europe pour continuer ses études de médecine qu’il avait initialement commencé. Il devient médecin et s’installe à la Garenne-Rancy, une banlieue pas très loin de Paris. Il travaille beaucoup et soigne ses clients parfois même gratuitement. C’est donc un homme bon, pauvre et très demandé. Il intervient sur des patients qui sont très atteints comme c’est notamment le cas avec les voisins Henrouille. Ces derniers ont proposé à Bardamu de le payer afin de faire enfermer leur mère qui est trop dépensière, il refuse. C’est alors que Robinson fait de nouveau son apparition et propose de tuer madame Henrouille. Il se blesse et devient même aveugle.

Bardamu est surmené et n’arrive pas à gérer tout ce qui lui arrive, l’abbé Protiste lui propose donc d’envoyer madame Henrouille et Robinson le plus loin possible de lui. Il accepte contre une grosse somme d’argent. Malgré cela, il tombera quand même malade et décidera de quitter Rany et le monde de la médecine qui l’épuisent.

Il va continuer de parcourir la France et il devient même figurant dans un théâtre pendant une courte période. Il finira par rejoindre Robinson à son mariage à Toulouse. Au moment de revenir à Paris, il apprend que la mère Henrouille que l’abbé avait fait partir avait fait une chute mortelle dans ses escaliers. Cette nouvelle l’affectera profondément et il aura de nouveau quelques crises de démence. Il rencontre alors Parapine qui est une soignante dans l’hôpital du docteur Baryton. L’établissement psychiatrique lui offre une place en tant que médecin qu’il accepte. Bardamu va briller dans ce nouveau travail et sympathiser avec le directeur. Il lui donne même des cours d’anglais puisqu’il a vécu aux Etats-Unis. Monsieur Baryton va alors utiliser ce qu’il a appris en voyageant à l’étranger laissant la direction de l’hôpital à Bardamu.

Après quelque temps, Robinson apparaît une dernière fois et vient se confier au personnage principal. Il en a marre de vivre et ne souhaite même plus partager sa vie avec sa femme. Cette dernière le tuera avec un pistolet quelques jours plus tard. Une fois encore, Bardamu est perturbées par toutes ces nouvelles et va au bar. Il se retrouve donc au même endroit que le début de l’œuvre et c’est ainsi que se termine l’histoire.

Les personnages de Voyage au bout de la nuit

Bardamu : c’est le personnage principal de l’œuvre. Au début, c’est un jeune étudiant en médecine qui va subir des tourments et l’obliger à fuir. Il connaîtra de nombreuses péripéties qui l’obligeront à voyager, mais reviendra au point de départ à la fin de l’œuvre.

Robinson : c’est un ami de Bardamu. Il fait son apparition à plusieurs reprises dans l’œuvre afin d’aider le personnage principal. Ils se sont rencontrés durant la guerre et nouent une relation particulière tout au long du récit.

Lola : c’est une Américaine et le premier amour de Bardamu. Il l’a rencontré en France pendant la guerre et il la reverra des années plus tard sur le sol des Etats-Unis. Le personnage en profitera pour lui soutirer de l’argent et fuir le plus loin possible.

Musyne : une autre amante de Bardamu rencontrée à Paris, elle est violoniste.

Alcide : un collègue qui va l’aider sur le continent africain.

La famille Henrouille : composée de la bru, son mari ainsi que sa belle-mère, cette famille essaie de trouver une solution pour se débarrasser de leur mère. Bardamu en tant que médecin refusera d’intervenir, mais sera aidé de Robinson, mais surtout de l’abbé Protiste afin de trouver une solution. La mère mourra peu de temps après qu’elle a été envoyée loin de la ville.

Analyse de l’œuvre Voyage au bout de la nuit

Une pluralité de thèmes abordés

À travers les yeux de Bardamu, Ferdinand Céline permet d’évoquer un grand nombre de thématiques au travers de l’œuvre. Dans un objectif de remettre les choses dans leur contexte, l’auteur n’hésite pas à dénoncer et à pointer du doigt les aspects négatifs pour les critiquer. En premier lieu, le patriotisme est mis en avant durant la partie sur la Première Guerre mondiale : c’est une notion qui égare les hommes et qui les sépare. Par la suite, c’est le colonialisme qui est pris pour cible lors de son voyage en Afrique. Cet aspect idéologique est dénoncé comme étant un mal aussi puissant que la guerre. La troisième partie concernant le continent américain peut aussi en témoigner. C’est la notion de capitalisme avec Ford qui est vivement critiquée : ces techniques de production sont inhumaines et aliènent les hommes. Chaque partie a été pensée pour proposer une nouvelle critique de l’histoire de 1914. Ce n’est qu’en se rendant compte du mal qui existe dans le monde que Bardamu reviendra en France pour finir sa vie. L’auteur en profite pour ajouter à son récit des parties qui permettent de remettre dans le contexte certaines croyances de l’époque. Que cela soit le rêve américain, le dynamisme des villes ou encore le travail des médecins, toutes ces thématiques sont abordées pour montrer leur aspect pervers qui est très vite oublié du grand public. Le livre se permet donc de pencher vers l’anarchisme en critiquant ouvertement cette société et la hiérarchie qui est en place. Les institutions comme les asiles ou les comptoirs internationaux sont pointés du doigt et mettent en avant l’idée selon laquelle déserter apparaît comme un comportement sage face à cette immense boucherie.

Le sentiment de peur est omniprésent

Bardamu est une personne courageuse et brave. Malgré cela, il est caractérisé par la peur et aura tendance à fuir dès qu’il le pourra. Cette ambivalence met en avant le fait que le personnage va fuir sans forcément de but : il veut éviter d’être rattrapé par son passé qui le hante. Les atrocités qu’il a vécu sont très difficiles pour lui et il n’est pas rare qu’il y pense durant ses nombreuses crises de démence. Ces rechutes sont assez récurrentes et se soldent toutes par le même remède : le changement. Lorsqu’il est confronté à son histoire qu’il subit, il tente de partir encore plus loin pour finalement revenir à son point de départ. C’est une métaphore du temps qui passe et qui s’écoule inlassablement. Malgré cela, Bardamu est tout de même rattrapé, mais il est impossible de savoir s’il en est affecté. À la fin de l’œuvre, c’est son ami qu’il a rencontré durant la guerre qui meurt. La narration du personnage s’arrête à ce moment : est-ce un moyen pour lui de signifier qu’il est guéri et qu’il arrive à s’en détacher ou alors que cela le détruit au point même qu’il ne termine pas son histoire ?

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !