Littérature

Jean Racine, Britannicus : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Cette tragédie en 5 actes et en vers créée en 1669 est la deuxième grande tragédie de Jean Racine. Elle se déroule à l’époque romaine. De quoi parle l’histoire ? Qui sont les principaux personnages ? Que pouvons-nous dire sur l’œuvre ? Nous répondons à toutes vos questions !

Résumé scène par scène

ACTE 1

SCÈNE 1

En pleine nuit, Agrippine se présente dans les appartements de son fils, l’empereur Néron. Elle discute avec sa confidente, Albine. Au cours de cet échange, on apprend qu’Agrippine sent son influence auprès de son fils diminuer. Pourtant, il lui doit tout ! En effet, c’est grâce à sa mère, défunte de l’empereur Claude, que Néron est devenu César. Elle a écarté Britannicus, lui-même fils de Claude, qui aurait dû être couronné, faisant de Néron l’héritier au trône. Le dialogue entre Agrippine et Albine nous expose également le dessein de la mère de Néron qui souhaitait marier Britannicus et Junie. Son plan a été mis à mal par son fils qui a arrêté la jeune femme.

SCÈNE 2

Agrippine s’en prend à Burrhus, le gouverneur de Néron. Elle lui reproche d’avoir une influence néfaste sur son fils. Elle lui rappelle aussi que c’est grâce à elle que Burrhus s’est retrouvé à cette position. Face à cette altercation, Burrhus se défend en prétextant que Néron est son maître. Il précise que si Junie a été arrêtée, c’est que son mariage avec Britannicus représentait un danger pour l’empereur.

SCÈNE 3

Burrhus disparaît à la venue de Britannicus. Ce dernier se plaint auprès d’Agrippine face à l’enlèvement de Junie qu’il désapprouve totalement. Ensemble, ils décident de se donner rendez-vous chez Pallas.

SCÈNE 4

Bien qu’Agrippine lui ait promis de l’aider, Britannicus est méfiant. Il sait que c’est elle qui l’a écarté du trône. Il se demande s’il peut lui faire confiance. Il partage ses doutes avec son gouverneur, Narcisse. Ce dernier apaise ses doutes et lui suggère de s’allier à Agrippine.

ACTE 2

SCÈNE 1

En découvrant l’alliance entre sa mère et son frère, Britannicus, Néron décide de bannir Pallas qu’il juge indigne de confiance.

SCÈNE 2

Au cours d’un entretien avec Néron, Narcisse se révèle être le confident de l’empereur. Durant leur échange, Néron avoue à Narcisse qu’il est amoureux de Junie. Narcisse titille la jalousie de l’empereur tout en lui suggérant de quitter sa femme, Octavie, pour laquelle il n’éprouve plus d’amour.

Ayant un plan en tête, Néron demande à Narcisse d’organiser une rencontre entre Britannicus et Junie.

SCÈNE 3

Néron avoue son amour à Junie et lui explique qu’il compte répudier sa femme. Junie explique qu’elle est destinée à Britannicus. Que ce dernier est amoureux d’elle et qu’elle l’aime en retour. Néron accorde à Junie l’occasion de revoir Britannicus une dernière fois. Il lui demande de feindre l’indifférence ou son amant sera déporté.

SCÈNE 4 et SCÈNE 5

La scène 4 annonce l’arrivée de Britannicus, par Narcisse. Néron va se cacher en indiquant à Junie qu’il assistera à toute la scène. Dans la scène 5, Junie est seule avec Narcisse, ignorant son marché avec l’empereur, elle tente d’avertir Britannicus avant qu’il ne soit trop tard.

SCÈNE 6

Sous l’œil avisé de Narcisse, Junie reçoit Britannicus. Comme lui a ordonné Néron, Junie fait preuve d’indifférence, pour protéger son bien-aimé. Repoussé par celle qui aime, Britannicus repart.

SCÈNE 7

Néron essaye d’engager la discussion face à la tristesse de Junie. Celle-ci refuse de lui parler.

SCÈNE 8

Néron est fier de son coup et partage son plaisir d’avoir tourmenté son ennemi auprès de Narcisse avant de partir. Seul sur scène, Narcisse promet de créer la discorde entre les deux amants.

ACTE 3

SCÈNE 1

Burrhus voit d’un très mauvais œil l’amour qu’éprouve Néron pour Junie. Il en fait part à l’empereur. Ce dernier le remet à sa place en lui expliquant qu’il n’est pas là pour le conseiller sur l’amour. Néron réaffirme son amour auprès de Junie avant de s’en aller.

SCÈNE 2

Suite à son échange avec l’empereur, Burrhus est bouleversé. Il envisage de s’allier à Agrippine.

SCÈNE 3

Agrippine apparaît sur scène. Furieuse, elle s’en prend à Burrhus et menace de confesser tous les crimes pour avoir l’appui de l’armée et mettre Britannicus sur le trône.

SCÈNE 4

Agrippine est furieuse. Inquiète, Albine tente de la calmer.

SCÈNE 5

Britannicus s’entretient avec Agrippine et lui confesse qu’il a le soutien de la moitié du Sénat. Il ne sait pas que ces informations sont fausses et que Narcisse se joue de lui.

SCÈNE 6

Britannicus s’entretient avec Narcisse pour s’assurer qu’il est bel et bien de son côté. Il lui demande également s’il peut s’arranger pour qu’il revoie encore une nouvelle fois sa bien-aimée. Narcisse essaye alors d’embrouiller l’esprit de Britannicus en critiquant Junie, en vain. En effet, Britannicus reste épris de sa bien-aimée. Narcisse fuit prévenir l’empereur lorsque Junie arrive.

SCÈNE 7

Junie apprend à Britannicus qu’elle est encore éprise de lui. Elle lui révèle avoir joué la carte de l’indifférence lors de leur dernière rencontre car Néron les observait. Elle lui explique qu’elle n’a cherché qu’à sauver l’homme qu’elle aime. Néron fait irruption.

SCÈNE 8

Néron et Britannicus se disputent, et ce, jusqu’à ce que l’empereur décide d’appeler ses gardes pour arrêter son rival. Impuissante, Junie implore Néron de laisser Britannicus. Elle le menace de remplir le nombre des vestales. Néron ne l’écoute pas et demande à ses gardes de ramener Junie à ses appartements et d’emprisonner Britannicus.

SCÈNE 9

Néron comprend que sa mère est responsable de la rencontre inopinée de ses deux jeunes amants. Il tente également de vérifier si Burrhus est bien de son côté. Il demande à ce que sa mère soit surveillée.

ACTE 4

SCÈNE 1

Burrhus apprend à Agrippine que Néron souhaite s’entretenir avec elle. Il lui recommande d’agir avec précaution en lui rappelant que l’empereur a le soutien de la cour.

SCÈNE 2

Lors de cet entretien mère-fils, Agrippine rappelle à Néron qu’il a été empereur grâce à elle. Conscient qu’elle cherche à ce qu’il lui soit redevable, il lui rétorque qu’elle a fait tout ça avant tout pour elle-même. Il lui explique également qu’il ne tolère pas ses colères, son alliance avec Britannicus, qu’elle ait pu penser présenter son ennemi aux armées. Face à ses accusations, Agrippine nie tout en bloc, ce qui permet de calmer Néron et d’accepter les revendications de sa mère. Il annule donc le bannissement de Pallas, consent à ce que Britannicus soit libéré et accepte que Junie puisse choisir son époux.

SCÈNE 3

Une fois qu’Agrippine repart, Néron confie à Burrhus ses intentions de tuer Britannicus. Son gouverneur le supplie d’abandonner son dessein fratricide qui ne nourrira que la vengeance. Néron y consent et demande à Burrhus d’aller chercher son frère.

SCÈNE 4

Narcisse fait savoir que tout est prêt pour l’assassinat de Britannicus. Il lui montre le poison destiné à tuer son rival. Néron explique à Narcisse qu’il a changé d’avis et qu’il ne souhaite plus compter son frère parmi ses ennemis. Narcisse explique à l’empereur que sa mère se vante publiquement d’avoir le contrôle sur son fils. Il lui dit aussi que le sénat n’est pas dupe et qu’il pense que Néron n’est qu’une marionnette, tout juste bonne à prescrire ce qu’on lui dit de faire. Narcisse arrive alors à faire changer d’avis Néron.

ACTE 5

SCÈNE 1

Britannicus se réjouit auprès de sa fiancée du revirement de situation. Il est heureux de la tournure des événements. Junie reste méfiante et lui dit de rester sur ses gardes.

SCÈNE 2

Agrippine invite Britannicus à se rendre auprès de Néron pour que leur dispute puisse enfin se terminer.

SCÈNE 3

Junie confie ses doutes à Agrippine qui tente de la rassurer. Elle se réjouit d’avoir retrouvé son pouvoir. Un bruit interrompt leur échange…

SCÈNE 4

Burrhus arrive en courant pour apprendre à Junie ainsi qu’à Agrippine que Britannicus est mort. Junie décide de rejoindre son bien-aimé.

SCÈNE 5

Burrhus apprend à Agrippine que Britannicus a été empoisonné par Néron.

SCÈNE 6

Quand son fils apparaît avec Narcisse, Agrippine l’accuse du meurtre de Britannicus. Néron nie tout en bloc et Narcisse parle d’une rumeur qui circule selon laquelle le meurtrier de Britannicus serait Agrippine. Néron repart avec Narcisse.

SCÈNE 7

Agrippine reconnaît avoir mal jugé Burrhus. Ce dernier lui fait part de ses inquiétudes concernant Néron.

SCÈNE 8

Albine apprend à Agrippine ainsi que Burrhus que Junie a fait vœu de chasteté pour servir Vesta. En essayant de l’en empêcher, Narcisse a trouvé la mort, tué par la foule. Néron a assisté à la scène, impuissant. Albine suggère à Agrippine et Burrhus de rejoindre Néron. Elle craint qu’il puisse attenter à sa vie.

Présentation des personnages

Néron

Au moment où se déroule la pièce, ce personnage est l’empereur de Rome. Il a succédé à Claude, à la place de Britannicus, alors qu’il n’avait pas encore vingt ans. Si au début de son règne, il apparaît comme un homme possédant de nombreuses qualités, peu à peu, il apparaît comme un personnage cruel.

Outre sa méchanceté, Néron est un homme très influençable, marqué par tous les changements d’avis concernant le sort de Britannicus dans le quatrième acte. Épris d’une femme qui ne l’aime pas et qui le rejette, Néron voit ses défauts s’amplifier.

Il a le soutien de Rome qui le voit encore comme un César bienveillant.

Burrhus

Gouverneur et conseiller de Néron, ce personnage loyal et fidèle est entièrement honnête auprès de son maître.

Britannicus

Britannicus est le fils naturel de l’empereur Claude. Il aurait dû être son successeur, mais la mère de Néron s’est arrangée pour l’écarter de la couronne.
Sensible et naïf, il ne s’immisce pas dans la politique et son gouverneur, Narcisse, qui est aussi son confident, est un traître qui mène un double jeu.
Il est amoureux de Junie et elle l’aime en retour, mais cet amour cause sa perte.
Britannicus représente est un personnage fidèle, sincère et juste.

Narcisse

Ce personnage mène un double jeu tout au long de la pièce. Il fait croire à Britannicus qu’il est son confident alors qu’il est à la solde de Néron.

Agrippine

Veuve de Domitius Enobarbus, c’est la deuxième femme de Claude ainsi que la mère de Néron. À travers Britannicus, Agrippine s’oppose à son fils pour reprendre le pouvoir.
Possessive, cette femme a soif de pouvoir et pense pouvoir contrôler son fils à sa guise. Manipulatrice, elle arrive à tirer son épingle du jeu à plusieurs reprises. Elle fait croire à Britannicus qu’elle est de son côté et explique à Néron qu’elle n’a jamais voulu être son alliée.
Peu à peu, Agrippine perd la confiance de ses alliés ainsi que le contrôle sur son fils.

Junie

Partagé entre son véritable amour et Néron, qu’elle ne souhaite pas vexer pour protéger son bien-aimé, Junie a un caractère proche de celui de Britannicus.
Pour autant, elle est beaucoup plus perspicace que son bien-aimé, mais également moins naïve.

Analyse de l’œuvre

La notion de pouvoir

L’une des thématiques abordées dans cette œuvre de Jean Racine est le pouvoir que souhaite exercer Agrippine sur son fils. Un pouvoir qu’elle perd dès la deuxième scène de l’acte I dans lequel Burrhus lui apprend qu’il n’est plus son fils, mais “le maître du monde”. Cette emprise qu’a la mère sur son fils se dissout peu à peu au fil de la pièce. Cela entraîne Agrippine à user de tous les stratagèmes, y compris s’allier avec Britannicus, pour avoir une nouvelle fois la main mise sur son fils. Néron quant à lui souhaite s’extirper du joug de sa mère. C’est avant tout pour cette raison qu’il a décidé d’enlever Junie, simplement pour contrecarrer les desseins d’Agrippine. En effet, Néron s’éprend de Junie après l’avoir enlevée.

Outre cette relation mère-enfant, la thématique du pouvoir est incarnée par Narcisse, le confident de Britannicus qui est en réalité à la solde de Néron. Avide de pouvoir, il profite de la montée fulgurante de l’empereur et finit par être tué par la foule.

Les passions amoureuses

Dans cette œuvre de Racine, la notion d’amour est représentée sous différentes variantes. En effet, nous avons l’amour réciproque entre Britannicus et Junie et l’amour malsain qu’entretient Néron pour Junie. Ce dernier est une passion unilatérale qui se révèle, dès la scène 4 de l’acte II, être un amour forcé. En effet, Néron fait du chantage auprès de Junie. Soit elle joue la carte de l’indifférence auprès de Britannicus, soit il le tue. Cette passion amoureuse, malsaine et soudaine, qui naît, caractérise également, en un certain sens, les caprices d’un enfant trop gâté qui croit que le monde lui appartient.

Cet amour unilatéral est à mettre en parallèle avec une autre forme d’amour, celle du peuple de Rome envers son monarque. Ce dernier, bien qu’étant très aimé par son peuple qui ne voit pas en lui un dictateur naissant, ne représente rien pour Néron hormis le fait de pouvoir nourrir son ego. C’est pourquoi il n’attache aucune importance aux propos de Burrhus qui lui explique que s’il commence à tuer, cela n’entraînera que du désordre pour le peuple.

La malhonnêteté sous toutes ses formes

Dans cette œuvre de Racine, presque tous les personnages usent du mensonge à outrance. Pour s’extirper des situations délicates, Néron et Narcisse savent tirer leur épingle du jeu en mentant. En effet, Narcisse pousse Néron à tuer Britannicus pour ne pas que ce dernier découvre sa trahison. Narcisse est d’ailleurs le personnage qui incarne le plus la malhonnêteté dans Britannicus. En effet, son double jeu et sa soif de pouvoir l’entraîne à trahir son maître pour obtenir les bonnes grâces de l’empereur.

Agrippine dissimule sa soif de pouvoir auprès de son fils pour lui faire croire qu’elle a toujours agit dans son intérêt. Elle lui ment également lorsqu’elle lui dit qu’elle ne s’est jamais alliée à Britannicus dans l’acte IV. Cet acte incarne d’ailleurs de nombreux mensonges. Agrippine ment sur ses réelles intentions, Néron trahit sa promesse de ne pas tuer son frère. Le poison que Néron donne à Britannicus symbolise la traîtrise absolue et la malhonnêteté.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

4 Commentaires

  • Splendide, fabuleux, magistral !
    Beau boulot.
    Maintenant je n’aurai pas besoin de bosser aussi dur.
    Le travail est là.
    Merci !

  • Les commentaires lesresumes.com sont toujours très clairs, permette d’avoir une vue d’ensemble sur l’oeuvre. Moi qui suis en L2 de Lettres Modernes, je l’utilise pour m’éviter d’avoir à re-lire les oeuvres au programme, c’est un gain de temps considérable. Malgré tout je conseillerais de regarder (ou d’ajouter cela au site) les liens entre les personnages pour les pièces de théâtre car cela peut perdre l’utilisateur qui n’a pas lu l’oeuvre.

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !