Littérature

Molière, Le Tartuffe : résumé, personnages et analyse

Ecrit par lesresumes
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Résumé scène par scène

ACTE 1

Scène 1

En sortant de la maison d’Orgon, son fils, Madame Pernelle critique vivement le manque de respect des membres de sa famille envers Tartuffe, tout en faisant l’éloge de ce dernier. Les autres l’accusent d’hypocrisie et d’opportunisme.

Scène 2

Cléante, beau-frère d’Orgon, dénonce l’admiration, infondée selon lui, de Madame Pernelle envers Tartuffe. La servante Dorine lui répond qu’Orgon lui voue un véritable culte, ce dont Tartuffe profite pleinement.

Scène 3

Le fils d’Orgon, Damis plaide pour que le mariage de sa sœur Mariane avec Valère puisse se faire, et s’inquiète d’opposition de Tartuffe à cette union.La femme d’Orgon, Elmire signale qu’elle va retrouver son mari.

Scène 4

Dorine informe Orgon que sa femme Elmire a eu la veille des soucis de santé. Il ne s’y intéresse pas. Toute l’attention d’Orgon se porte sur Tartuffe.

Scène 5

Cléante déploie de nombreux arguments pour démontrer à Orgon que Tartuffe n’est qu’un profiteur hypocrite. De son côté, Orgon en fait l’éloge. Enfin, Cléante s’inquiète qu’Orgon repousse l’union entre Mariane et Damis. Orgon reste coi.

ACTE 2

Scène 1

Orgon propose à sa fille Mariane qu’elle épouse Tartuffe. Elle s’y refuse. Son père se fâche et lui annonce que sa décision est prise.

Scène 2

Par tous les moyens, Dorine tente qu’Orgon renonce au projet de mariage entre sa fille et Tartuffe. Elle lui démontre, avec une certaine insolence, que son projet est voué à l’échec. Orgon lui répond que son fiancée Valère est libertin et joueur puis menace de frapper la servante.

Scène 3

Dorine, seule avec Mariane, critique la trop grande soumission de la fille envers son père. Devant les craintes de Mariane, la servante, non sans ironie, fait semblant de renoncer à l’aider et lui dit que, finalement, Tartuffe ferait un bon mari.

Scène 4

Les deux amants, Mariane et Valère se retrouvent. Orgueilleux, ils conviennent de ne pas s’opposer à la volonté d’Orgon. Alors que Valère, allait partir, Dorine le retient. Elle se moque de la bêtise des deux jeunes et les convainc de s’opposer au mariage.

ACTE 3

Scène 1

Damis, le frère de Mariane, en apprenant le projet de mariage veut agresser Tartuffe. Sa sœur l’en dissuade en lui indiquant une stratégie plus utile.

Scène 2

Tartuffe entre en scène. Il s’offusque de la tenue de Dorine. Celle-ci lui annonce l’arrivée d’Elmire, ce qui calme aussitôt Tartuffe.

Scène 3

Alors qu’Elmire tente de parler à Tartuffe, il lui avoue qu’il l’aime. Elle le menace de révéler à son mari sa déclaration d’amour sauf s’il renonce à son mariage avec Mariane.

Scène 4

Caché, Damis a surpris le secret de Tartuffe. Il clame qu’il va le rendre public et en parler à son père.

Scène 5

Devant sa mère et en présence d’Orgon , Damis révèle que Tartuffe a tenté de séduire Elmire. Contrariée, Elmire se retire.

Scène 6

Devant Orgon, Tartuffe reconnaît ses torts et s’humilie de façon exagérée. Cette attitude renforce l’admiration d’Orgon pour Tartuffe. Il cherche un bâton pour punir son fils de tant d’arrogance et décide de le déshériter. Il finit en affirmant à nouveau sa volonté de marier sa fille à Tartuffe le jour même.

Scène 7

Tartuffe annonce à Orgon qu’il souhaite partir de sa maison, car il est la cause de tant de troubles. Orgon l’en empêche et lui assure qui va le défendre devant tout le monde. Il l’autorise à fréquenter sa femme et lui annonce qu’il fera de lui son héritier.

ACTE 4

Scène 1

Le frère d’Elmire, Cléante tente de faire renoncer Tartuffe aux bienfaits dont le comble Orgon : sa fille et l’héritage. Il le demande aussi de pardonner Damis. D’une manière ampoulée, Tartuffe lui signifie qu’il gardera l’héritage afin qu’il ne tombe pas dans de mauvaises mains, puis il s’éclipse.

Scène 2

Désespérée, Dorine demande à Cléante de les aider pour qu’Orgon renonce à son projet.

Scène 3

Orgon apparaît devant Elmire, Mariane, Cléante et Dorine. Sa fille le supplie d’abandonner le projet de mariage avec Tartuffe. Sa femme aussi plaide dans le même sens. Contre tous, Orgon maintient son projet. Dans une dernière tentative, Elmire propose à son mari un stratagème pour démasquer Tartuffe. Il accepte à contrecœur.

Scène 4

À la demande d’Elmire, Orgon consent à se cacher sous une table. Elle insiste pour qu’il y reste quels que soient les propos qu’elle tienne devant Tartuffe. Orgon consent à se prêter à son jeu.

Scène 5

Alors qu’Orgon est caché, Elmire démasque Tartuffe. Il avoue son mépris pour Orgon et à nouveau déclare son amour pour Elmire.

Scène 6

Orgon sort de sa cachette dévasté par ce qu’il vient d’entendre. Elmire lui demande d’y retourner afin de lui apporter davantage de preuves.

Scène 7

Orgon s’emporte devant Tartuffe et le demande de partir sur-le-champ. Tartuffe rétorque qu’il est maintenant chez lui et que c’est à eux de partir.

Scène 8

Elmire ne comprend pas les propos de Tartuffe. Orgon lui avoue qu’il a fait une donation. Il s’inquiète pour une cassette qu’il a laissée à l’étage.

ACTE 5

Scène 1

Orgon raconte ses mésaventures à son beau-frère Cléante. Il craint que Tartuffe n’ait volé sa cassette dans laquelle se trouvent des documents très importants. Cléante lui demande d’être plus modéré dans ses propos.

Scène 2

Parlant à son père, Damis lui promet de le défendre face à Tartuffe. Cléante le calme.

Scène 3

Alors qu’Orgon révèle à sa mère l’attitude intéressée de Tartuffe, celle-ci continue de le défendre. Orgon s’emporte contre elle. Cléante, Damis et Dorine s’inquiètent de l’attitude de Tartuffe.

Scène 4

Entre dans la maison Monsieur Loyal, un huissier confirme que la maison appartient maintenant à « Monsieur Tartuffe » et que les habitants ont jusqu’au lendemain pour partir. Cléante calme Damis, prêt à en découdre.

Scène 5

Madame Pernelle est enfin convaincue de la déloyauté de Tartuffe. Elmire a une idée pour contrecarrer ses plans.

Scène 6

Valère prévient Orgon qu’il court un grand danger, car Tartuffe a révélé aux autorités royales le contenu de la cassette. Il lui propose de fuir.

Scène 7

Tartuffe, accompagné d’un agent du Roi, empêche la fuite et demande l’arrestation d’Orgon. C’est le contraire qui se produit. L’agent arrête Tartuffe pour fourberies. Orgon exulte. Cléante, à nouveau le calme. Orgon, joyeux, proclame le prochain mariage de sa fille avec Valère.

Analyse des personnages

Tartuffe

Il parvient à entrer dans la famille d’Orgon et à gagner sa confiance à tel point que ce dernier lui promet sa fille en mariage et ses biens en héritage. Le personnage principal de la pièce entre tardivement en scène (à l’acte 3). Ce procédé théâtral permet au spectateur de se faire une idée du personnage sans le voir. Sous couvert d’un discours d’homme pieux et spirituel, il convoite les biens de la famille et a une grande emprise sur le chef de famille, Orgon. Gros mangeur, sensuel, voleur et escroc, il cache tous ces traits grâce à un grand talent de dissimulation. Il incarne l’hypocrisie et l’art de se dérober.

Orgon

Bourgeois aisé, Orgon est tombé sous le charme de Tartuffe. Il n’a qu’une idée : le satisfaire. Il en oublie ses promesses envers sa fille. Il dédaigne sa femme et va même jusqu’à léguer sa fortune à son nouvel ami. Aveugle devant les manigances de Tartuffe, Orgon se montre méprisant envers toute sa famille, colérique avec son fils allant jusqu’à le chasser de chez lui, indifférent à sa femme, jusqu’à ce qu’elle lui démontre les manigances de Tartuffe.

Elmire

Femme d’Orgon, Elmire tente d’ouvrir les yeux de son mari. Elle a un point commun avec Tartuffe, car elle ira jusqu’à jouer la comédie pour confondre le faux dévot. C’est une femme d’action qui n’hésite pas à feindre un amour pour convaincre son mari du double jeu de Tartuffe. C’est grâce à elle, qu’il est démasqué.

Dorine

La servante de Mariane est une femme populaire qui parle franchement. Elle a tout de suite compris la face cachée de Tartuffe. Elle ne manque pas de courage pour dire à ses maîtres la vérité. Socialement défavorisée, elle se montre supérieure aux autres en lucidité.

Mariane

Partagée entre la volonté de son père et son amour pour Valère, elle est victime des stratagèmes de Tartuffe. Elle réussit à s’en sortir grâce à l’aide de sa famille et surtout de sa servante.

Damis

Frère de Mariane, il défend sa sœur par tous les moyens. Il se montre impétueux, voire agressif en osant défier son père devant l’attitude aveugle de celui-ci.

Madame Pernelle

La mère d’Orgon met longtemps à comprendre le jeu de Tartuffe. Elle pense comme son fils et se retrouve dans la bigoterie affichée de Tartuffe.

Cléante

Frère d’Elmire, Cléante fait preuve de modération tout au long de la pièce. Il est lucide sur Tartuffe et s’emploie à calmer les ardeurs des uns et des autres. Il joue le rôle du conciliateur.

Analyse de l’œuvre

Le Tartuffe dans son contexte

« Voici une comédie dont on a fait beaucoup de bruit », écrit Molière dans la préface de sa pièce. En effet, présenté au public le 12 mai 1664, Le Tartuffe, comédie en cinq actes et en vers, est, quelques jours plus tard, interdit par Louis XIV, pour ne pas irriter l’Église catholique. Ce n’est que cinq ans plus tard que la pièce est définitivement autorisée. Molière a repris le mot de Tartuffe de l’italien tartufo qui signifie hypocrite. Le succès immédiat de la pièce a diffusé le mot dans la langue française. Le motif de l’interdiction était dû au risque de confondre les faux dévots avec les personnes pieuses et par conséquent de jeter le discrédit sur l’Église catholique.

Molière dénonce l’hypocrisie

À son époque, Louis XIV était roi de droit divin. C’est dire l’importance de la religion au sein de l’Etat. Toute critique de la religion, même subtile comme celle de Molière, était fortement combattue par l’Église. Tartuffe est un faux dévot. C’est-à-dire une personne qui montre des signes de dévotion exagérés et qui a une conduite privilégiant ses propres intérêts. Cette attitude est particulièrement évidente dans la scène 3 de l’Acte III au cours de laquelle Tartuffe, tout en invoquant le ciel, tente de séduire Elmire, la femme d’Orgon. Il l’avoue lui-même en disant : « Ah ! Pour être dévot, je n’en suis pas moins homme. » Molière dénonce avec vigueur l’utilisation de la religion à des fins personnelles. Sa critique acerbe de l’hypocrisie se retrouve dans de nombreuses pièces de Molière dont l’Avare, le Misanthrope ou les Précieuses ridicules.

Molière et sa critique de la famille

C’est grâce à la religion que Tartuffe, qui est présenté comme un directeur de conscience, entre dans la famille et exerce une emprise sur Orgon et Madame Pernelle, sa mère. Alors que les autres personnages perçoivent la face cachée du faux-dévot, Orgon lui voue une telle admiration qu’il ne s’intéresse plus à sa femme et qu’il renie son vie en le déshéritant au profit de Tartuffe. Par son action, il désintègre la famille bourgeoise en opposant les uns aux autres, et cela, avec tout son talent de manipulateur.
Si son stratagème avait réussi, Tartuffe aurait pu se marier avec la fille d’Orgon, coucher avec sa femme et faire fuir son fils.

Eloge de la vérité

En s’opposant à Tartuffe, certains personnages font preuve non seulement d’esprit critique, mais de véritable courage. C’est le cas de Dorine qui est une servante et qui risque d’être renvoyée pour ces propos virulents. Personnage du peuple, c’est la première (dans la scène 1 de l’Acte I) qui dénonce l’attitude du nouveau venu : « Tout son fait, croyez-moi, n’est rien qu’hypocrisie ».
Sa position vis-à-vis de Tartuffe sera plus tard adoptée par tous, dont Cléante qui incarne la recherche de la vérité et de la modération.

Molière, le maître du comique

C’est par le comique que Molière s’exprime pour faire passer des messages. Le comique de geste et de situation, par exemple, lorsqu’Orgon feint de frapper son fils avec un bâton, ou lorsqu’il se cache sous une table à la demande de sa femme ou encore lorsqu’il tente de gifler Dorine. La claque, on disait à l’époque le soufflet, reste un élément comique permanent.
Le personnage de Tartuffe est en lui-même assez drôle lorsqu’il fait preuve d’une dévotion très exagérée pour parvenir à ses fins. Son aspect physique, il est décrit par Dorine comme gras, est lui-même en contradiction avec la dévotion dont il fait preuve.
Ecrivain de génie, Molière nous fait rire aussi avec les mots : « Vous êtes un sot en trois lettres mon fils », assène Madame Pernelle dans la première scène.
Ce mélange du comique et d’une critique de la société ont fait de Molière l’un des auteurs français les plus joués au monde.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

lesresumes

Laisser un commentaire