Littérature

Virgile, L’Enéide, Les Aventures d’Enée : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

L’histoire d’Enée a été racontée par Virgile dans son livre L’Enéide. Les noms des dieux y sont donc en latin. Découvrons ensemble les origines des Romains.

Résumé détaillé de Les Aventures d’Enée – L’Enéide de Virgile

I. DE TROIE EN ITALIE

Enée, fils de Vénus (Aphrodite), avait pris part à la Guerre de Troie. Il avait survécu car il avait été prédit qu’il emmènerait son peuple en Italie pour y créer une nouvelle civilisation : les Romains.
Il quitta sa cité avec de nombreux Troyens pour trouver un nouvel endroit où s’établir. Enée sut qu’il devait rejoindre l’Hespérie (Italie). Ils battirent en retraite face aux Harpies. Ils accostèrent sur des terres gouvernées par Andromaque, la femme d’Hector, et son mari Hélénos, le prophète Troyen. Ce dernier leur conseilla de contourner le détroit gardé par Charybde et Scylla. En longeant la Sicile, ils se reposèrent sur une île qui abritait les Cyclopes. Enée fut averti par un ancien marin qu’Odysseus avait oublié par mégarde. Enée et ses compagnons retournèrent sur leur bateau avec le marin.
Décidée à faire échouer leur plan, Junon (Héra), qui haïssait les Troyens, fut aidé par le roi Eole pour créer une tempête. Elle savait qu’Enée allait fonder Rome et que celle-ci détruirait une cité qu’elle aime : Carthage. Neptune (Poséidon) s’interpose et calma les vents. Enée et ses hommes arrivèrent en Afrique, pas très loin de Carthage. Junon était heureuse car elle savait qu’Enée allait tomber amoureux de Didon, la reine de Carthage, oubliant ses projets en Italie. Vénus s’assura que Didon tombe amoureuse d’Enée en missionnant son fils, Cupidon. Leur amour dura un moment jusqu’au jour où Jupiter (Zeus) envoya son messager Mercure (Hermès) pour rappeler à Enée ce qu’il devait faire : s’établir en Italie.
Enée quitta Didon qui décida de se donner la mort.

II. LA DESCENTE AUX ENFERS

Hormis Palinurus, le pilote fidèle d’Enée, aucun autre homme n’était mort durant cette traversée. En arrivant en Italie, Enée chercha la caverne de la Sibylle de Cumes, comme lui avait conseillé Hélénos. Elle lui expliqua qu’elle le guiderait dans le monde souterrain afin d’y trouver son père Anchise, qui lui expliquera tout ce qu’il souhaite. Il devait se munir d’un rameau d’or qu’il trouva grâce à l’intervention de Vénus. Sibylle et Enée descendirent dans le monde d’Hadès. L’auteur s’attache à décrire un royaume plus inquiétant et plus sombre que d’autres récits de héros comme Orphée, Hercule ou Thésée. Enée tendit le rameau d’or pour passer sur l’autre rive avec Charon. Sibylle tendit, comme Psyché avant elle, un gâteau pour Cerbère. Durant son passage aux enfers, Enée vit Didon et tenta de lui expliquer qu’il l’avait quitté contre sa volonté, mais celle-ci ne le voyait plus. Quand il arriva auprès de son père, Enée apprit tout ce qu’il devait savoir et comment il pourrait s’assurer la victoire. Enée retourna à ses navires pour se diriger vers la terre promise.

III. LA GUERRE EN ITALIE

LE DERNIER COUP DE JUNON (HÉRA)

En arrivant en terre promise, Enée envoya un ambassadeur au roi de la ville de Latium, Latinus, l’arrière petit fils de Saturne (Cronos) pour savoir s’il pouvait camper près de ses terres. Ce dernier vit une occasion en or puisqu’il lui avait été dit que sa fille unique, Lavinia, ne pouvait se marier qu’avec un étranger. Enée ne pouvait être que le gendre idéal prédit par Faunus. Une nouvelle fois, Junon intervint et elle utilisa une de ses furies, Alecto, pour mener à bien ses projets. Elle s’arrangea pour que l’épouse de Latinus, la Reine Amate refuse ce mariage. Elle alla voir le Roi des Rutules, Turnus, pour lui avertir que Latinus voulait marier sa prétendante à un étranger. Pour finir, elle s’arrangea pour que le fils d’Enée, Ascagne, chasse un cerf tant apprécié parmi le peuple. En apprenant la nouvelle, Turnus décida de prendre les armes contre les Troyens avec un de ses alliés : Mézence, suivis des Latins. Camille, une guerrière et une chasseuse redoutable rejoint leur rang avec ses guerrières.

À LA RECHERCHE D’ALLIÉS

Tibre, le dieu du fleuve conseillé à Enée de rendre visite à Evandre, “le Roi d’une cité petite et pauvre”. En le trouvant, celui-ci lui conseilla d’aller trouver du soutien chez les Étrusques qui souhaitaient capturer leur ancien souverain : Mézence. Ce dernier était un homme cruel qui avait inventé de nombreuses condamnations à mort comme celle de lier “ensemble un mort et un vif, main à main et face à face” et attendre que “le lent poison” fasse effet. Le roi Evandre lui confia son fils Pallas ainsi que quelques cavaliers arcadiens. Les Étrusques rallièrent leur cause.
Pendant ce temps-là, les Troyens s’en sortaient tant bien que mal face aux assauts ennemis. Ils suivirent les conseils d’Enée qui leur avait dit de ne pas attaquer, mais ils se trouvaient en mauvaise posture.

LE SORT DE NISUS ET D’EURYALE

Un soir, Nisus, un guerrier vaillant, décida de partir chercher Enée pour le ramener au plus vite. Euryale, un adolescent courageux, voulut partir avec lui. Nisus tenta de le dissuader, en vain. Durant leur traversée dans le camp ennemi, l’aube révéla Euryale à une troupe de cavaliers ennemis. Nisus décima un à un les cavaliers, mais le dernier tua Euryale. Nisus, qui avait subi plusieurs blessures, trouva la mort à côté de son ami.

Enée arriva peu de temps après avec l’armée étrusque. De nombreux héros tombèrent dont Camille et Pallas. Mézence fut capturé. Enée s’engagea dans un combat à mort contre Turnus dans lequel il sortit victorieux. Il épousa Lavinia et ils fondèrent une nouvelle dynastie, les Romains. En effet, Romulus et Rémus naquirent dans la ville bâtie par son fils : Alba Longa.

Présentation des personnages

Enée est le personnage principal de cette histoire qui amène les Troyens ayant survécu à la Chute de la cité aux Hespérides (Italie) pour y créer une nouvelle civilisation : les Romains. En effet, ce fils d’Aphrodite est le fondateur mythique de la ville à l’origine de Rome : Lavinium, en hommage au nom de son épouse, Lavinia, qui lui a été donnée par le roi Latinus.

Andromaque est l’ancienne épouse de Hector, le prince troyen terrassé par Achille. Elle a repris le trône de Néoptolème (ou Pyrrhus) après sa mort. Elle y règne avec son mari, le prophète Hélénus (ou Hélénos). Ce dernier lui donne des conseils pour réussir son voyage.

Les Cyclopes sont des géants qui ne disposent que d’un seul œil. Ils vivent de façon primitive.

Junon (ou Héra) est la déesse du mariage et de la fécondité. Détestant les Troyens, elle cherche à déjouer les plans d’Enée.

Le roi Éole, le roi des vents, laisse échapper des vents sur le bateau d’Enée, à la demande de Junon (Héra) mais Neptune (Poséidon), le dieu de la mer, protège les Troyens en calmant la tempête. Junon est également responsable de la guerre en Italie.

Didon est la reine de Carthage qui s’éprend d’Enée. Lorsque celui-ci part pour accomplir sa destinée, elle décide de se donner la mort.

Jupiter (Zeus), le dieu souverain, envoie son messager, Mercure (Hermès), afin de rappeler à Enée, qui s’est épris de Didon, qu’il a une destinée à accomplir.

Vénus (Aphrodite) est la déesse de l’amour. C’est également la mère d’Enée et lui apporte son aide à de nombreux passages.

Sibylles de Cumes est l’une des douze sibylles, une prophétesse qui manie l’art de la divination.

Le roi Latinus est celui qui offre sa fille, Lavinia à Enée. Lorsqu’il s’aperçoit que son peuple et que le roi Turnus cherche à défaire les Troyens, il s’enferme dans ses appartements et ne souhaite pas apporter de l’aide à son futur beau-fils.

Turnus est le roi des Rutules qui prend les armes contre Enée et les siens.

Mézence est l’ancien souverain des Etrusques. Ces derniers cherchent à capturer vivant leur ancien roi qui est un homme cruel et sanguinaire.

Nisus est un guerrier vaillant et Euryale est un adolescent courageux. Tous deux décident de trouver Enée pour l’avertir que les Troyens sont en mauvaise posture, mais ils sont tous les deux tués l’un à côté de l’autre.

Le roi Evandre est le roi d’une petite cité. Il conseille à Enée d’aller demander de l’aide aux Etrusques. Il lui confie son fils, Pallas, ainsi que quelques cavaliers de sa cité.

Pallas est un jeune et beau guerrier qui prend part à la Guerre en Italie, aux côtés d’Enée. Il est tué par Turnus.

Analyse de l’oeuvre

Le personnage d’Enée

Enée est le héros principal de cette histoire. En tant qu’homme courageux, il incarne le héros épique par excellence. Il est décrit comme étant “ le plus juste des hommes, le plus grand par la piété, le plus grand par la valeur guerrière” au point d’être comparé à des dieux.
Bien que ce personnage, plein de grandeur, soit héroïque, il ne reste ni plus ni moins qu’un homme. En effet, l’amour qu’il entretient avec Didon lui fait oublier les raisons de sa venue : au plus grand plaisir de Junon (Héra).
Toutefois, en tant que chef responsable, il sacrifie son amour avec Didon, la reine de Carthage, pour accomplir sa destinée : bâtir une nouvelle civilisation. Contraint d’abandonner Didon, il se sentira coupable comme nous pouvons le constater lorsqu’il descend dans le monde souterrain et qu’il la voit.

Dans son personnage, Virgile intègre toutes les valeurs ancestrales romaines :

  • fides (fidélité) => loyauté ;
  • pietas (piété) => devoir et patriotisme ;
  • majestas (majesté) => grandeur ;
  • virtus (vertus) => force morale, courage ;
  • gravitas => autorité, dignité.

Un voyage Initiatique

Durant L’Enéide de Virgile, Enée réalise un voyage qui, en plus de le diriger vers sa nouvelle patrie, évoque implicitement la quête de soi. En effet, le personnage d’Enée évolue à travers l’œuvre. Il passe d’un personnage naïf, capable de commettre le meurtre d’Hélène à un héros sûr de lui qui a confiance en sa victoire contre le roi Turnus. Virgile nous livre des poésies construites comme un roman d’apprentissage où le héros est en perpétuelle évolution. En même temps qu’il se dirige d’un point A (Troie) vers un point B (Les Hespérides), son personnage évolue également. Durant son chemin, il va perdre de nombreuses personnes (Créüse, Anchise, Didon). Des pertes qui sont essentielles pour qu’il puisse être la personne qu’il doit devenir et pour mener à bien sa mission. L’étape où il séjourne à Carthage est une épreuve ultime pour Enée puisqu’il va devoir choisir entre le cœur et la raison, entre l’amour et son devoir. Il devient, en quelque sorte, plus fort que l’Amour, en réussissant à ne pas oublier sa destinée. Junon (Héra), qui espérait que l’amour emprisonne Enée, ne s’attendait sûrement pas à ce que le personnage s’extirpe de ce piège. Enée est donc plus fort, mentalement, que ne l’avait prévu la déesse. Étant le fils de Vénus (Aphrodite), la déesse de l’amour, nous pouvons-nous demander si ce n’est pas grâce à cette ascendance qu’il arrive à mettre son devoir en priorité et à ne pas être sous le joug de l’amour sincère qu’il vit avec Didon.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - Copyright www.lesresumes.com