Littérature

Contes mythologiques de la Maison Royale d’Athènes : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

CÉCROPS

Résumé

Cécrops, un demi-dragon, fut le premier roi d’Athènes. Hommes commes Femmes votèrent pour savoir qui de Poséidon ou d’Athéna sera le souverain de la cité. Les hommes se rangèrent du côté de Poséidon et les femmes prirent le parti d’Athéna. Ayant une femme de plus que les hommes, Athéna devint la protectrice d’Athènes. Humilié, Poséidon inonda la terre et les hommes ont retiré le droit de vote aux femmes.
Cécrops était l’arrière grand père de Thésée.

Présentation des personnages

Cécrops est le fondateur d’Athènes qui serait né “mi-homme mi-serpent”, c’est un demi-dragon.

Athéna est la déesse protectrice d’Athènes. Elle est la fille de Zeus qui sortit, en étant adulte et armée, du crâne de son père. Elle est surnommée la “déesse aux yeux “pers”” ou la déesse “aux yeux étincelants”. Cette guerrière impitoyable est la déesse de la Cité. Elle protège la vie civilisée (artisanat, agriculture). En inventant la bride, a permis aux hommes de dompter les chevaux. Elle est la personnification de la chasteté, de la raison et de la sagesse.

Poséidon est le frère de Zeus qui règne sur la mer. Zeus le considérait comme un dieu très important. Bien que Poséidon disposait de tout le royaume marin dans lequel il avait un magnifique palais, il était souvent présent dans l’Olympe. Il est l’époux d’Amphitrite, la petite fille d’Océan. Il est également connu pour avoir fait don du premier cheval à l’homme.

Analyse du mythe

Selon Diodore de Sicile, la description de Cécrops serait due à sa double appartenance ethnique puisqu’il serait d’origine égyptienne. Il est le premier roi de l’Attique et épouse Aglaure, la fille d’Actée, le roi de l’Attique avant le déluge de Deucalion. Lui et sa femme eurent trois enfants : Eryschthon, Hersé, Pandrose et Aglaure. Cécrops est considéré comme celui qui introduit l’écriture et l’agriculture à Athènes. Il a retiré le droit de vote des femmes, y a institué la monogamie et a permis aux enfants de porter le nom de leur père. Ce mythe est assez important puisqu’il permet d’expliquer pourquoi un peuple aussi développé peut laisser les femmes en dehors des affaires de la cité. De plus, ce mythe explique les nombreuses relations conflictuelles entre Poséidon et Athéna que l’on peut retrouver dans de nombreux mythes.

PROCNÉ ET PHILOMÈLE

Résumé

Procné épousa Térée de Thrace, le fils d’Arès avec lequel elle eut Itys. Lorsque ce dernier eut cinq ans, Procné demanda à son époux de faire venir sa jeune sœur, Philomèle. Térée accepta et fit lui-même le voyage jusqu’à Athènes pour aller chercher Philomèle. Lorsqu’il vit cette dernière, il tomba amoureux d’elle. Lorsqu’ils arrivèrent, Térée menti à Philomèle en lui expliquant que sa sœur, Procné, était morte. Sachant la vérité, elle menaça Térée qui lui coupa la langue et l’enferma. Il annonça à son épouse que Philomène n’avait pas survécu au voyage. Privée de sa voix, et l’écriture n’existant pas encore, Philomène tissa une tapisserie magnifique dans laquelle elle raconta son histoire et elle fit don de cette pièce à la reine. En apprenant la traîtrise de son mari, Procné décida de tuer leur enfant, de le découper en morceaux et de le donner à manger à son mari. Lorsqu’il acheva son repas, elle lui révéla la vérité et elle s’enfuit avec sa sœur. Térée les rejoint et au moment où il allait les tuer, elles furent métamorphosées par les dieux en oiseaux, l’une en rossignol et l’autre en hirondelle. Ils transformèrent Térée en vautour (ou en huppe).

Présentation des personnages

Procné est la fille de Pandion, roi d’Athènes, qui était le fils d’Erichtonios, et de la naïade Zeuxippe. Elle a épousé Térée de Thrace avec lequel elle a eu Itys. Elle a fait manger son fils à son père lorsqu’elle a appris le comportement qu’il a eu avec sa sœur, Philomèle.

Térée est le roi de Thrace. Il est le fils d’Arès, le dieu de la Guerre. À la suite d’une victoire, Pandion, le roi d’Athènes, lui offre sa fille, Procné. Il se rend à Athènes pour aller chercher Philomèle afin que sa sœur, Procné, puisse la voir. Lorsqu’il aperçoit Philomèle, Térée s’éprend d’elle et décide de s’accaparer son corps. Dès son retour, il la séquestre, la viole et lui coupe la langue pour qu’elle ne puisse pas révéler son crime. Toutefois, sa femme finit par l’apprendre. Pour se venger, elle lui fait manger son fils. Il décide de poursuivre les deux sœurs pour les tuer. Il finit par être transformé en huppe, ou en vautour selon les versions.

Itys est le fils de Térée et de Procné. Cette dernière finit par le tuer et le donner à manger à Térée pour se venger des actes ignobles qu’a commis son époux. À la fin du repas, lorsque ce dernier réclame son fils, Procné avoue son crime et lance la tête de leur fils.

Philomèle est la sœur de Procné. Lorsque Térée la voit pour la première fois, il brûle de désir pour elle. En la ramenant sur ses terres, il la séquestre, la viole et lui coupe la langue. Il l’a fait passer pour morte. Philomèle utilise l’art de la tapisserie pour narrer ses mésaventures et alerter sa sœur.

Analyse du mythe

Lors du mythe de Cécrops, nous avons eu à faire à un soulèvement des hommes contre les femmes où ces dernières se sont vu retirer de nombreux privilèges, dont le droit de vote. Dans ce conte mythologique, ce sont les femmes qui sont à l’honneur. Philomèle incarne ces femmes qui sont contraintes au mutisme face à la répression patriarcale. Le fait que Térée lui coupe la langue peut être vu comme un acte symbolique puisqu’il illustre la toute-puissance de l’homme et l’état de victime de la femme. Toutefois, Philomèle et Procné sont toutes deux des femmes, mais également des sœurs ce qui ajoute une compréhension qui peut se défaire de toute parole. Et c’est en ce sens que Philomèle décide d’utiliser le tissage pour révéler ses mésaventures avec l’époux de sa sœur.
Si l’infanticide commis par Procné peut être vu comme un acte cruel, dans le sens où elle s’attaque à un enfant qui est innocent pour punir les crimes de son père. D’autant plus lorsque l’on sait qu’Itys est son fils. Toutefois, en s’attaquant à sa sœur, un être qui lui est cher, Térée a blessé sa femme jusqu’à dans sa chair. Sa vengeance est alors de tuer la chair qui l’unit à cet homme qui la répugne pour avoir osé commettre l’impardonnable en violant sa sœur. Par ailleurs, Itys, bien qu’il soit innocent, est un homme en devenir. En assassinant son fils, elle se venge de son mari tout en s’opposant à la répression patriarcale. C’est peut-être pour cette raison que les dieux la préserve de la vengeance de son époux en la transformant en oiseau, et ce, malgré l’infanticide qu’elle a commis.

PROCRIS ET CÉPHALE

Résumé

Procris était la nièce de Procné et de Philomène. Elle vivait heureuse avec son mari Céphale jusqu’au jour où celui-ci fut capturé par Aurore la déesse de l’Aube qui s’en éprit. Elle tenta tous les moyens pour qu’il répudie sa femme, mais celui-ci lui resta fidèle. Alors, avant de le ramener auprès de sa femme, Aurore troubla Céphale en lui demandant s’il pouvait être sûr que sa femme lui avait été aussi fidèle que lui. Céphale commença à émettre des doutes et il retourna chez lui déguisé afin que personne ne puisse le reconnaître. Pendant un long moment, il essaya de séduire Procris jusqu’au jour où elle hésita et il révéla son identité. Outragée par le manque de confiance de son mari, elle le quitta. Amoureux de sa femme, Céphale fut tout pour la récupérer et il réussit. Un jour, alors qu’ils allaient chasser ensemble, Céphale vit “un mouvement dans un fourré”, il lança le javelot qui tua sa femme Procris.

Présentation des personnages

Procris est l’une des filles d’Erechthée, le sixième roi légendaire d’Athènes, à ne pas confondre avec Erichthonios qui était son grand-père. Procris est connue pour sa beauté resplendissante. Elle finit par partir pour la Crète lorsqu’elle s’aperçoit que son époux ne lui fait plus confiance. Il existe une autre version qui annonce une fin légèrement différente. En effet, en Crêtes, elle y rencontre Artémis qui lui fera don d’un chien et d’un javelot magique. Elle revient vers son mari, sous les traits d’une magnifique jeune femme, pour le séduire à nouveau. Ils finissent par se réconcilier. Toutefois, Procris se met à devenir jalouse. Un jour où il part à la chasse, elle décide d’y aller, persuadée qu’il retrouve Eos. Elle finit par être tuée par son mari qui croit voir un animal.

Céphale est le fils de Déion et de Diomède. Ce prince thessalien épouse Procris. Il est capturé par Aurore qui tente de l’éloigner de sa femme en semant le doute dans son esprit. Déguisé, il fait tout pour séduire sa femme et au moment où elle hésite, il lui révèle son identité. Outrée, sa femme fuit son mari. Ils finissent par se réconcilier, mais lors d’une partie de chasse, Céphalé tuera sa femme avec un javelot. Une première version explique que Céphalé se donne la mort avec le même javelot. Selon une autre version, il est jugé par les dieux qui décident de le bannir. Il se rend sur une île où il fonde Céphalonie. Toutefois, hanté par le fantôme de sa femme, il finit par se donner la mort en se jetant à la mer.

Aurore est la divinité de l’Aurore. Elle est la fille des Titans Théia et Hypérion. Eprise de Céphale, elle le capture et met tout en œuvre pour qu’il soit infidèle, mais celui-ci est trop amoureux de sa femme. Elle finit par semer le doute dans l’esprit de Céphale.

Analyse du mythe

Ce conte mythologique est sur la thématique de l’amour et plus précisément de la confiance que l’on a en l’autre. Comme toute histoire d’amour, le début est parfait et magique comme il l’est pour Céphale et Procris, mais dès que le doute commence à se faufiler, c’est là où les ennuis commencent. En insufflant des doutes à Céphale, Aurore illustre clairement que les doutes que nous éprouvons lorsqu’il s’agit des relations amoureuses nous viennent toujours de l’extérieur. Sauf si nous n’avons pas confiance en nous, mais dès lors les doutes étaient déjà présents dès le début de la relation. Le fait de tester sa partenaire afin de l’influencer à commettre l’impardonnable symbolise les attitudes perverses que nous avons lorsque nous commençons à douter de notre partenaire et lorsque nous apercevons, tout comme Céphale, d’une quelconque faute, nous dévoilons tout notre jeu à notre partenaire en exigeant des explications, de la même manière que Céphale s’est révélé à Procris. Ce manque de confiance envers notre partenaire peut, comme ce fut le cas pour Procris, déclencher la fuite de notre partenaire, blessée par cette volonté et tous ses efforts pour que nos doutes deviennent réels. Car il est là le vrai problème, bien souvent les doutes ne servent qu’à nourrir notre imaginaire et nous bloquent dans la communication avec l’autre. Nous ne sommes plus dans la réalité et nous souhaitons à tout prix vérifier si nos doutes sont réellement fondés, mais cela peut vite devenir un piège puisqu’il nous entraîne dans un cercle vicieux où nous allons toujours de plus en plus loin. Dès lors, tout comme Céphale, nous n’aspirons plus à tester notre partenaire, mais à tout faire pour qu’il cède afin de pouvoir se complaire dans ses doutes en estimant que nous avions raison depuis le début. La mort de Procris à la fin du mythe est très intéressante puisqu’elle illustre que la jalousie finit inévitablement par tuer notre partenaire, dans le sens où nos doutes finissent par tuer cet amour partagé.

ORITHYE ET BORÉE

Résumé

Procris avait pour sœur Orithye et Borée, le Vent du Nord s’en éprit. Toutefois, son père Erechthée refusa de lui donner sa fille vis à vis du sort qui fut réservé à Procné et Philomèle. Toutefois, Borée utilisa une bourrasque pour enlever Orithye et ils eurent quatres enfants dont Zétès et Calaïs qui participèrent à la Conquête de la Toison d’Or.

Présentation des personnages

Orithye est une princesse Athénienne. Elle est la fille d’Erechthée et de Praxithée. Borée l’enlève et ensemble, ils eurent quatre enfants, dont Zétès et Calaïs qu’on surnomme les “Boréades”.

Borée est le fils d’Astréos et d’Eos. C’ est la personnification du vent du Nord. Il enlève Orithye pour en faire sa femme.

Erechtée est le fils de Pandion et de Zeuxippe. Il est le frère de Procné et de Philomèle. C’est pour cette raison qu’en tant que sixième roi légendaire athénien, il refuse de donner sa fille, Orithye, à Borée, qui vit en Thrace. Avec sa femme, Praxithée, il aura dix enfants, dont Procris, Orithye et Créuse. Il repousse l’invasion des Chalcidiens, sacrifie sa fille, Chtonie pour assurer la victoire contre les Eleusiens. Ce sacrifice entraînera la mort de deux autres de ses filles, Protogénie et Pandore. En tuant le roi de Thrace, Eumolpos, qui est le fils de Poséidon, ce dernier décide de le tuer.

Les Boréades (Calaïs et Zétès) sont les fils de Borée et d’Orithye. Ils participent à la Conquête de la Toison d’or. Cette dernière comporte deux versions. Une première explique qu’ils auraient profité d’un séjour sur les terres de Salmydessos pour libérer leur sœur, Cléopâtre, qui avait été jeté en prison par son époux, Phinée, afin d’épouser Idéa. Les Boréades auraient destitué leur beau-frère de ses fonctions pour donner le pouvoir à leurs neveux. Selon une autre version, ils auraient délivré Phinée des Harpies et en remerciement, il aurait donné des conseils de navigation aux Argonautes. Lors d’une escale, Hylas, un ami très cher d’Héraclès, est enlevé par une nymphe. Calaïs et Zétès incitent les Argonautes à prendre la mer sans leurs deux amis. Ce qui provoqua la colère de Héraclès. Certains prétendent qu’il les aurait transformés en vent, d’autres estiment que Héraclès les a tués.

Analyse du mythe

Dans ce mythe, c’est la toute-puissance du père qui est mise à mal par un sentiment qui le dépasse, celui de l’amour. En effet, malgré le refus d’Erechthée d’offrir sa fille à Borée, ce dernier trouve un stratagème pour la lui ravir. En plus de la toute-puissance de l’amour, la toute-puissance du père s’oppose également à la toute-puissance divine. En effet, Borée, en tant que personnification du vent, est une divinité. Cela explique pourquoi le père d’Orithye n’essaie pas de récupérer sa fille comme ce fut le cas pour le père d’Europe. Erechthée est beaucoup plus conscient que ce dernier, il sait qu’il ne sera jamais à même de rivaliser contre ces toutes-puissances.

CREUSE ET ION

Résumé

Créuse, la sœur de Procris et d’Orithye a eu le malheur d’être enlevée par Apollon. Elle eut un fils de lui et fut obligée d’accoucher seule dans une caverne et de l’abandonner. Un jour, elle retourna dans la grotte pour vérifier si son enfant y était toujours, mais il avait disparu. Plus tard, elle se maria avec Xuthos, un étranger qui avait aidé son père, Erechthée lors d’une guerre. N’ayant pas d’enfants et souhaitant tous deux un fils, ils se rendirent au temple de Delphes pour savoir s’ils auraient un enfant. Créuse y monta seule et découvrit Ion. Elle sut de suite qu’il s’agissait de son fils. Athéna lui confia que c’était bien son fils, mais qu’il était également celui de son mari, Xuthos.

Présentation des personnages

Créuse est la fille d’Erechthée et de Praxithée qui, étant beaucoup trop jeune lors des faits,a échappé au destin tragique de ses sœurs lors de la guerre contre les Eleusiens. Après avoir eu un fils avec Apollon, Ion, qu’elle abandonna, elle épousa Xuthos. Elle connut une longue période de stérilité qui ne prit fin que lorsqu’elle retrouva enfin son fils, Ion. Elle eut ensuite Achaïos et Diomédé.

Apollon est le fils de Zeus et de Léto (Latone) naît sur l’île de Délos. On lui porte de nombreux titres : le dieu-Archer, le dieu de la Lumière, le dieu de la Vérité, le Guérisseur. En effet, ce musicien, qui avait l’habitude de charmer l’Olympe lorsqu’il jouait de sa lyre dorée, avait appris aux hommes l’art de la médecine. Il est connu pour avoir vaincu le serpent Python. On lui attribuait également le nom de “Lycien” (dieu-loup, dieu-lumière, dieu de Lycie). Comme de nombreux dieux olympiens, il porte en lui une image primitive qui le montre à la fois cruel et impitoyable et une image poétique en tant qu’intermédiaire entre les hommes et les dieux et en tant que purificateur. Avec Créuse, il aura Ion.

Xuthos est le fils d’Hellen et de la nymphe Orséis. Ce roi d’Iolcos trouve refuge à Athènes après avoir été chassé par ses frères, Doros et Eole. En ayant aidé Erechtée lors de sa guerre contre les Eleusiens, le roi Athénien lui offre sa fille, Créuse. Il est condamné à l’exil après avoir soutenu Cécrops pour la succession au trône.

Ion est le héros éponyme des Ioniens qui a pour mère Créuse. Certains prétendent qu’il est le fils d’Apollon, d’autres estiment qu’il serait le fils de Xuthos. En effet, ce dernier, attristé de ne pas avoir d’enfant, consulte l’oracle de Delphes qui lui conseille de prendre pour fils, le premier enfant qu’il croisera en sortant du temple. Il s’agit d’Ion.

Analyse du mythe

Apollon est capable du meilleur comme du pire, c’est une divinité qui oscille d’un extrême à un autre. Dans ce mythe, il révèle clairement ses deux facettes. En effet, il enlève Créuse afin qu’elle lui offre sa virginité la laissant seule à son sort, obligée de s’abriter dans une caverne pour que sa grossesse ne se remarque pas et d’abandonner son enfant. Toutefois, il prend en charge le fils de Créuse et l’élève comme un de ses disciples jusqu’à ce que celui-ci soit reconnus par sa mère, Créuse, et que la “prophétie” d’Apollon pour Xuthos entraîne ce dernier est considéré Ion comme son propre fils.
Dans ce mythe, Apollon et Créuse se partagent l’enfant sans commun accord. En effet, Créuse porte l’enfant d’Apollon durant les neufs premiers mois et durant les années qui suivent, c’est Apollon qui s’occupe d’élever l’enfant. Puis, il finit par restituer l’enfant à sa mère afin qu’elle puisse continuer à s’occuper de lui en réalisant une stratégie qui amène Xuthos à accepter la filiation d’Ion sans connaître ses origines exactes.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - Copyright www.lesresumes.com