Littérature

Corneille, Le Cid : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Introduction au Cid de Corneille

Le Cid est une pièce du théâtre français écrite en vers par Pierre Corneille, un auteur français, et qui fut jouée pour la première fois le 24 mars 1637. Un historien du théâtre, Pierre-François Godard de Beauchamps, estime que Corneille se serait fortement inspiré d’une pièce de théâtre espagnole écrite par Guillén de Castro qui s’intitulait Mocedades del Cid et qui signifie en français Les enfances du Cid. Cette pièce espagnole est parue en 1631, et même si l’on ne sait pas précisément si Corneille s’est réellement inspiré de cette pièce, il sera plusieurs fois accusé de plagiat. Cependant Le Cid de Corneille est une œuvre très intéressante du théâtre français, qui mêle amour, intrigue, vengeance et dilemmes.

Le Cid appartient au genre de la tragi-comédie. Ce genre littéraire propose une action qui est romanesque mais où le dénouement est heureux, ce qui n’est jamais le cas dans une tragédie classique. Le Cid est donc un parfait mélange entre les deux genres du comique et du tragique. Lorsque la pièce parait en 1637, elle est directement qualifiée par Corneille de tragi-comédie. Onze ans plus tard, en 1648, la pièce est requalifiée par le terme de tragédie, sans que Corneille n’est rien modifié. Il est donc intéressant de constater que ce n’est pas la pièce qui a évolué mais bien la perception qu’on se faisait des différents genres théâtraux. Le Cid est une pièce fondamentale dans l’histoire de la littérature française car c’est à partir d’elle que seront fixées les différentes règles de la tragédie, après ce que l’on appellera “la querelle du Cid”. Pour bien comprendre la pièce, il est important de d’abord connaître les personnages et ce qu’il se passe dans les différents actes.

Résumé de la pièce acte par acte

Le Cid est une pièce en cinq actes, comme la plupart des tragédies classiques. Voyons le résumé acte par acte de cette pièce.

Acte 1

La première scène s’ouvre sur Chimène qui discute avec Elvire, sa gouvernante. Elle apprend à Chimène que son père envisage d’un bon œil son union avec Rodrigue. Elvire glorifie Rodrigue mais la vieillesse de son père, Don Diègue, est gravement critiquée. Malgré les mots rassurants d’Elvire, Chimène ressent une profonde angoisse.
La deuxième scène se déroule chez l’Infante, la fille du roi de Castille. Elle doit rencontrer Chimène dans quelques minutes. Avant que cette dernière arrive, elle confie à Léonor, qu’elle a des sentiments amoureux pour Rodrigue. Mais leur amour est voué à l’échec car ils ne sont tout simplement pas du même rang social, comme lui rappelle Léonor. Dona explique alors qu’elle est à l’origine de la rencontre entre Rodrigue et Chimène, car elle espère que leur mariage lui fera oublier Rodrigue.
La troisième scène se déroule dans la grande cour du palais royal. Don Gomès et Don Diègue discutent et l’on apprend au même moment la décision du roi concernant la nomination du précepteur de son fils, le prince. Son choix s’est porté sur Don Diègue, le père de Rodrigue. C’est un affront terrible pour Don Gomès et les deux hommes commencent à s’insulter. Don Gomès frappe Don Diègue. Celui-ci veut répliquer mais il est trop faible pour soulever son épée. Don Gomès s’en va en se moquant de lui.
Dans la scène 4, Don Diègue est seul. Son monologue porte sur sa frustration et son impossibilité de se venger.
Rodrigue arrive dans la scène suivante et son père lui demande de sauver son honneur en le vengeant. Rodrigue veut protester car il s’agit du père de sa future femme mais son père lui remémore ses devoirs en tant que fils. La scène 6 laisse place à un Rodrigue seul, en plein désespoir, qui prend la décision difficile d’accepter de venger son père.

Acte 2

L’acte II commence dans une des salles du palais du roi dans laquelle le Comte (Don Gomès) discute avec Don Arias. Il reconnaît avoir dépasser les bornes en giflant celui qu’il considère maintenant comme son ennemi mais ne veut pas pour autant présenter ses excuses. Don Gomès sort du palais et Rodrigue le provoque en duel.
La troisième scène montrent Chimène et l’Infante qui s’entretiennent à propos de la dispute qui a éclaté entre les deux hommes. Chimène a un mauvais pressentiment mais l’Infante tente de la rassurer. Elles ne savent pas que Don Diègue a demandé à son fils de le venger. Quand un page vient informer les deux femmes du combat entre Rodrigue et Don Gomès, Chimène s’en va précipitamment. L’Infante est de nouveau seule avec Léonor et elle craint que le mariage entre Chimène et Rodrigue n’ait pas lieu à cause de ce duel. La sixième scène s’ouvre sur le roi et Don Arias, ce dernier se plaint de la désobéissance de Don Gomès. Le roi lui annonce l’arrivée prochaine d’une flotte de Maures mais refuse de donner l’alerte pour ne pas déclencher une panique générale. Un autre gentilhomme, Don Alonse, arrive et annonce au roi que Rodrigue a fini par tuer le Comte et que Chimène vient demander justice pour son père. Le roi estime que Don Gomès est seul responsable de sa mort. Chimène arrive en même temps que Don Diègue qui est accompagné de Don Sanche, un prétendant de la jeune femme. Don Diègue et Chimène expriment de manière confuse leur point de vue de l’histoire et leurs demandes qui sont bien sûr convergentes. Le roi doit réfléchir avant de prendre une décision.

Acte 3

L’acte III commence dans le lieu d’habitation de Chimène. Rodrigue arrive, complètement désespéré. Elvire l’exhorte de se cacher car elle a peur que le courroux de Chimène ne lui fasse faire quelque chose qu’elle risque de regretter. Chimène, accompagnée de Don Sanche, fait son apparition. Don Sanche propose à Chimène de venger son père et d’affronter Rodrigue dans un duel. Chimène refuse et explique qu’elle attend la décision du roi. Une fois Don Sanche partit, Chimène explique à Elvire qu’elle est toujours autant amoureuse de Rodrigue mais qu’elle doit demander réparation pour le meurtre de Don Gomès, son père. Chimène sera même prête à mourir après la mort de son amant. Ce dernier a tout entendu et sort de sa cachette. Surprise, elle lui témoigne de nouveau son amour avec l’usage d’une litote très connue “Va, je ne te hais point !”. Chimène comprend le dilemme qui s’est joué dans le cœur de Rodrigue et les deux amants se quittent plus amoureux que jamais. Dans la scène 5, Don Diègue fait un monologue dans lequel il exprime sa peur de voir son fils mort à cause de la vengeance de Chimène. Finalement, il le voit arriver. Don Diègue félicite son fils mais ce dernier le repousse et lui reproche la situation dans laquelle il l’a mis. Don Diègue annonce à Rodrigue que les Maures arrivent et lui conseille fortement de prendre le commandement de 500 hommes. L’ironie dramatique est à son comble dans cette scène, car les 500 hommes étaient venus en Castille spécialement pour venger Don Diègue de l’affront commis par le Comte.

Acte 4

Rodrigue défie les Maures et est érigé en héros. Chimène apprend cette victoire mais n’oublie pas sa vengeance. L’Infante lui conseille de ne pas se venger mais Chimène veut que justice soit faite. Elle se rend chez le roi et demande s’il a pris sa décision. Le roi fait croire que Rodrigue est mort, pour voir sa réaction. Chimène devient pâle à cette annonce et le roi comprend qu’elle l’aime encore. Chimène nie être amoureuse et prétend que sa réaction était due au fait de voir échapper sa vengeance. Elle demande alors au roi la permission de régler ce conflit en organisant un duel entre Rodrigue et tout autre chevalier qui voudra bien se battre pour elle. Elle promet d’épouser le vainqueur. Don Sanche se propose bien évidemment. Le roi est d’abord hésitant mais accepte finalement à condition que le duel se déroule en privé.

Acte 5

Rodrigue se rend chez Chimène dans la première scène. Il lui dit qu’il ne se défendra pas et qu’il préfère mourir afin que la vengeance de Chimène se réalise. Elle lui demande de se battre pour défendre son honneur de Cid. Au fur et à mesure de la discussion elle lui demande ouvertement de gagner le combat car c’est bien lui qu’elle veut épouser, et non Don Sanche. La scène 2 est un monologue de l’Infante dans lequel elle exprime sa souffrance d’aimer un homme à qui elle n’est pas destinée. Elle regrette terriblement que la mort prématurée de Don Gomès n’est pas séparée les deux amants. Léonor essaye de réconforter l’Infante mais lui explique que quelle que soit l’issue du combat elle ne pourra plus espérer être avec Rodrigue. L’Infante décide donc de taire son amour et favoriser le mariage de Rodrigue et Chimène. Chimène, de son côté, est totalement désemparée car elle devra soit épouser l’homme qui a tué son père ou bien le meurtrier de l’homme qu’elle aime. Elvire lui dit que le Ciel se venge et qu’elle finira avec Don Sanche. Dans la scène 5, Don Sanche vient remettre son épée et Chimène pense que Rodrigue est mort. Elle n’est que douleurs et prévient Don Sanche qu’elle ne l’épousera jamais et qu’elle préfère mourir. Chimène demande au roi la permission de se rendre au couvent mais ce dernier lui apprend que Rodrigue est toujours vivant et qu’il a épargné la vie du pauvre Don Sanche. Rodrigue apparaît dans la dernière scène et dit à Chimène qu’elle peut prendre sa vie si c’est ce qu’elle souhaite. Mais Chimène, amoureuse de Rodrigue, veut toujours l’épouser. Elle demande simplement au roi un délai d’un an, pour le deuil de son père. Don Fernand accepte et, en attendant, Rodrigue ira combattre les Maures.

Les personnages dans la pièce du Cid

La pièce de Corneille compte dix personnages:

Don Rodrigue

Il est le fils unique de Don Diègue et l’amant de Chimène. C’est lui que l’on surnomme Le Cid. Ce personnage est inspiré d’un homme qui a réellement existé, Rodrigo Díaz de Vivar, un chevalier mercenaire chrétien, véritable héros de la Reconquista. Il est en quelque sorte, le personnage principal de la pièce puisque toutes les intrigues convergent vers sa personne. C’est un homme brave, loyal et courageux. Comme son père, c’est un homme qui a un très grand sens de l’honneur et du devoir. Lors de l’attaque des Maures, il n’hésite pas une seule seconde à risquer sa vie pour défendre son roi et sa patrie. Pour Don Rodrigue, il vaut mieux être mort que déshonoré. C’est pourquoi il décide de venger son père même si cela met à mal sa relation et sa future union avec Chimène. Les mots et opinions de son père sont celles qui comptent le plus à ses yeux.

Don Gomès, le comte de Gormas

Il est le père de Chimène. Il est également le commandant en chef des armées et le plus grand rival de Don Diègue, le père de Rodrigue. Malgré cette rivalité puissante, le comte de Gormas accepte que sa fille épouse le fils de Don Diègue, son ennemi. Don Gomès est connu pour son talent de militaire et a une colère noire quand il apprend que c’est finalement Don Diègue qui est promu en tant que précepteur du prince. Pour se venger, il provoque son ennemi en duel et le ridiculise totalement en gagnant le combat.

Don Diègue de Bivar

Il est le père respecté de Rodrigue. C’est un homme d’un certain âge, qui est beaucoup admiré en Castille grâce à ses talents de militaire. C’est cette réputation qui pousse le roi à le nommer précepteur de son fils, le prince. Sa défaite contre Don Gomès met sa fierté à l’épreuve et il supporte très mal d’être déshonoré de la sorte, lui qui a toujours été un grand guerrier.

Chimène

Elle est la fille de Don Gomès qui est le comte de Gormas. Elle est folle amoureuse de Rodrigue et n’a qu’une hâte, celle de l’épouser. Pourtant, la querelle entre son père et celui de Rodrigue, Don Diègue, rend leur union de plus en plus compliquée. Lorsque Rodrigue assassine le père de Chimène dans un duel pour venger son propre père, Chimène veut que Rodrigue soit emprisonné et condamné le plus rapidement possible. Elle tente tant bien que mal de camoufler ses sentiments et son amour pour le meurtrier de son père.

L’Infante de Castille Dona Urraque

Elle est la fille du roi Don Fernand, le premier roi de Castille. Comme Chimène, elle est amoureuse de Rodrigue. Elle sait que son amour est interdit, alors elle préfère le garder pour elle. Elle essaye de réduire à néant ses sentiments envers Rodrigue mais elle n’y parvient pas. Elle a constamment peur pour sa vie et sa plus grande crainte et que Rodrigue ne meurt prématurément. Elle rêve que Rodrigue se sépare à tout jamais de Chimène. La seule personne à qui elle peut réellement se confier est Léonor, sa gouvernante.

Don Fernand

Premier roi de Castille, il est le père de l’Infante Donna Urraque.

Don Sanche

Ce gentilhomme a toujours été amoureux de Chimène. Lorsque les deux amants se séparent, Chimène fait de Don Sanche son amant. Il lui propose même de venger Don Gomès en affrontant Rodrigue en duel singulier.

Elvire

Elle est la gouvernante de Chimène. Elle est aussi sa plus grande confidente et amie. C’est à Elvire que Chimène se confie le plus concernant ses sentiments pour Rodrigue.

Léonor

Elle est la gouvernante de Dona Urraque, l’Infante d’Espagne. Elle est la plus proche confidente de Dona. Cette dernière lui confiera son amour interdit pour Rodrigue.

Don Arias et Don Alonse

Ce sont deux gentilshommes de Castille. Ils ne sont pas très présents dans la pièce et jouent surtout le rôle de spectateurs. Ils interviennent principalement pour annoncer l’arrivée d’un personnage sur scène.

Eléments d’analyse

Avec cette pièce, Corneille décrit l’Espagne du XIème siècle tout en illustrant un héros cornelien type. Il développe un certains nombres de thèmes importants.

L’amour

Omniprésent dans Le Cid, l’amour est évoqué pudiquement avec la métaphore de la « flemme ». L’amour est également le respect de l’autre et de son honneur. C’est un sentiment contradictoire qui permet de s’émanciper : Rodrigue aime Chimène malgré son père et Chimène aime Rodrigue malgré qu’il ai tué son père.

L’héroïsme

Cette notion est aussi liée à la vertu et au courage. L’héroïsme est un acte qui demande un effort sur soi et le dépassement de ses contradictions. L’héroïsme de Rodrigue s’illustre par le fait qu’il agit toujours selon les intérêts des autres et non les siens. Il est d’ailleurs prêt à sacrifier son propre amour pour l’honneur de sa famille.

L’honneur

Le thème du sang est omniprésent dans cette pièce. Il est très important d’honorer sa famille et de faire grandir sa réputation. Le duel est le meilleur moyen de prouver son honneur et celui de sa famille.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !