Littérature

Sept contes mythologiques sur le thème de l’amour : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Résumé de sept contes mythologiques sur le thème de l’amour

La mythologie grecque recense de nombreuses légendes sur le thème de l’amour qui ont inspiré les auteurs à travers les siècles. Explorons ensemble les sept mythologies amoureuses les plus célèbres de la mythologie grecque.

PYRAME ET THISBÉ

Mentionnés par Hygin pour la première fois, ce sont les Métamorphoses d’Ovide qui vont décrire la légende de ces deux jeunes amants.

Résumé

Cette histoire ne se trouve que dans les œuvres d’Ovide.

Pyrame est un bel adolescent et Thisbé est une très jolie jeune femme de l’Orient. Ils vivent tous deux à Babylone. Leurs maisons ne sont séparées que d’un mur épais. Ils sont amoureux, mais leurs parents ne veulent pas qu’ils se marient. Ils ont pour habitude de discuter par la lézarde du mur. Un jour, ils décident de fuir et se donnent rendez-vous à la tombe de Ninus une fois la nuit tombée. Thisbé arrive la première, mais elle découvre une lionne qui vient juste de finir de dévorer sa proie. Elle s’enfuit et fait tomber son voile. En arrivant sur les lieux, Pyrame voit le voile de sa bien-aimée couvert de sang. Honteux d’être arrivé aussi tard, il décide de se tuer avec sa propre lame. En revenant sur ses pas, Thisbé tombe sur Pyrame qui se meurt. Elle décide elle aussi de se suicider. Leur cendre a été recueillie dans la même urne.

Selon une deuxième version, les parents de Thisbé refusant catégoriquement qu’elle épouse Pyrame, elle se donne la mort quand elle apprend qu’elle est enceinte de son jeune amant. Pyrame la suit dans la mort.

Présentation des personnages

Pyrame et Thisbé sont deux babyloniens qui trouvent la mort en essayant de vivre une vie où ils pourraient s’épouser et vivre heureux loin de leurs parents qui refusent leur union.

Analyse du mythe

Dans ce conte mythologique, nous pouvons dire que les astres ne sont pas alignés pour ces jeunes amants. Tout s’oppose à eux : leurs parents, ce mur qui les sépare. Ils n’aspirent qu’à s’aimer, mais cela leur est formellement interdit. Même lorsqu’ils choisissent de fuir pour vivre pleinement leur amour, le hasard, ou la destinée, fait que Thisbé arrive en première sur les lieux voyant une lionne au loin. En s’enfuyant, elle laisse tomber son voile. Tous ces éléments : lionne, fuite de Thisbé, le voile qui tombe, entraîne le destin tragique de ce couple qui n’aura pas eu le luxe de pouvoir jouir de leur amour de leur vivant. Ils seront toutefois réunis dans la mort suggérant l’idée que l’amour est plus puissant que la mort elle-même. Pyrame et Thisbé est un conte mythologique qui a inspiré de nombreuses œuvres poétiques, artistiques ou littéraires, comme Roméo et Juliette.

ORPHÉE ET EURYDICE

Résumé

Orphée était le fils d’une Muse et d’Œagre, roi de Thrace. Ce beau jeune homme était un musicien et un chanteur hors pair dont ses talents surpassaient les dieux et les mortels. Il prit la mer avec Jason et navigua sur l’Argo. Ses dons permirent aux compagnons de garder le calme et de ne pas se laisser piéger par les sirènes. Orphée tomba amoureux d’Eurydice. Ils se marièrent, mais celle-ci se fit mordre par une vipère alors qu’elle marchait avec ses demoiselles d’honneur dans une prairie. Souhaitant à tout prix la retrouver, Orphée s’engouffra dans les Enfers et il y fit résonner sa lyre. “Cerbère relâcha sa garde ; la roue d’Ixion cessa de tourner ; Sisyphe s’appuya sur sa pierre ; Tantale oublia sa soif ; pour la première fois, les visages des Furies, déesses de l’épouvante, se couvrirent de larmes”. Avec la permission d’Hadès, Orphée pu repartir avec Eurydice à la condition qu’il ne se retourne pas avant qu’ils aient tous deux quittés les Enfers.
En arrivant enfin dehors, Orphée se retourna, mais Eurydice était encore dans la caverne et elle disparut. Orphée essaya de la rejoindre, mais les portes de l’Enfer restèrent fermées.
Orphée abandonna les hommes et chercha la solitude. Seule la nature jouissait de ses talents. Un jour, il rencontra une troupe de Ménades qui, après avoir foncé sur lui, le réduit en pièces. Sa tête fut jetée “dans l’Hèbre et les eaux du fleuve la portèrent jusqu’aux abords de l’île de Lesbos”. Une fois la tête récupérée et les membres réassemblés, les Muses les déposèrent dans une tombe au pied du mont Olympe.

Selon une autre légende, racontée par Pausanias, Orphée aurait été foudroyé par Zeus après avoir révélé des mystères sacrés aux hommes.

Présentation des personnages

Orphée est le fils d’Œagre, roi de Thrace et de la muse Calliope qui décide de récupérer sa femme aux Enfer. Impatient et voulant s’assurer que sa femme le suit toujours, il décide de se retourner et s’aperçoit qu’elle disparaît.

Eurydice est une nymphe des arbres qui, le jour de ses noces avec Orphée, a eu le malheur de trouver la mort en se faisant mordre par un serpent.

Hadès est le roi des enfers. Il accepte qu’Orphée ramène Eurydice dans le monde des vivants à condition qu’il ne se retourne pas avant qu’ils aient tous quitté les enfers.

Analyse du mythe

Chantant merveilleusement bien, Orphée réussit à séduire le vivant à travers la musique. Dans les contes mythologiques, les poètes ont plus de respect que les prêtres puisque leurs arts leur viennent directement des dieux. Grâce à ses chants, Orphée ouvre le désir qui s’accomplit dans l’amour : la nymphe des arbres, Eurydice, qui incarne la nature, s’éprend de lui. La morsure mortelle d’Eurydice symbolise la peur du manque en amour. C’est un manque concret puisqu’Eurydice rencontre réellement la mort et Orphée choisit de descendre aux Enfer pour la récupérer. L’amour d’Orphée le pousse donc à affronter la mort et ses chants l’aident à émouvoir le non-vivant. La notion de parole (chant) prend alors une tournure beaucoup plus symbolique puisqu’elle permet d’émouvoir Hadès et Perséphone. Ces deux derniers acceptent qu’Orphée ramène Eurydice à la seule condition qu’il ne se retourne pas avant qu’ils aient tous deux atteint le monde des vivants. Les dieux donnent leurs paroles à Orphée, mais celui-ci, par impatience ou par doute, se risque à regarder en arrière et voit sa bien-aimée disparaître. En connaissance de tous les actes héroïques d’Orphée, il est impensable de se dire que celui-ci s’est retourné du fait de son impatience. En réalité, il serait plus judicieux de se dire que sa foi envers Hadès et Perséphone a été ébranlée. Il a douté de la parole des dieux et s’est demandé si elle le suivait toujours. Ce doute entraîne la seconde mort d’Eurydice qui laisse une fois de plus Orphée tout seul.

CEYX ET ALCYONE

Étant donné que la meilleure source pour ce récit se trouve dans Ovide, les noms des dieux sont en latin.

Résumé

Le roi de Thessalie, Céyx, fils de Lucifer, “le conducteur des Astres et de la Lumière”, était marié à Alcyone, la fille d’Eole, le roi des Vents. Ils s’aimaient tellement que lorsqu’ils venaient à se quitter, c’était très difficile pour eux. Toutefois, Céyx fut contraint de prendre la mer pour un long voyage d’affaires, sans sa femme, malgré son envie de rester auprès de lui durant la traversée.
Durant la navigation, le bateau échoua à cause d’une tempête et Céyx fut emporté par la mer.
Alcyone continuait d’espérer que son mari lui revienne. Elle priait les dieux, Junon plus particulièrement. Celle-ci fut émue et ordonna à Iris, sa messagère, d’aller voir le dieu du Sommeil afin qu’il puisse prévenir Alcyone que son mari était mort.
En apprenant les ordres de Junon, le dieu du Sommeil réveilla son fils, Morphée, pour qu’il puisse délivrer le message à Alcyone. En effet, Morphée était capable de prendre n’importe quelle forme humaine. Durant le sommeil d’Alcyone, il prit le visage de Céyx et il lui révéla sa mort.
Décidée à le rejoindre dans la mort, elle alla sur la grève où elle l’avait vu partir. Elle vit au loin un cadavre. Quand celui-ci s’approcha, elle sut que c’était son mari. Elle sauta dans l’eau, mais au lieu de plonger, elle survola les flots. Elle est devenue un oiseau, tout comme son mari. Les dieux avaient été bienveillants.
Encore aujourd’hui, on les voit toujours voler ensemble.

Présentation des personnages

Céyx est le fils de Lucifer (ou Phosphoros chez les Grecs) qui a épousé Alcyone, fille d’Eole et d’Enarète (ou Ægialé). En ayant l’habitude de s’appeler Jupiter et Junon pour s’amuser, ils se sont attirés la colère des dieux. Ces derniers se sont arrangés pour qu’ils se perdent.

Eole est le roi des vents mais également le père d’Alcyone.

Junon (Héra) est l’épouse de Zeus qui, bien qu’elle soit à l’origine de la séparation de Céyx et Alcyone, finit par les réunir.

Le dieu du sommeil est Hypnos. Il est né de la Nuit (Nyx). Il a Morphée pour fils.

Morphée est le fils du dieu du sommeil Hypnos et de la nuit (Nyx) qui endort les mortels. Il a la possibilité de donner n’importe quelle forme à son visage.

Analyse du mythe

Cette œuvre montre à quel point les mortels, en voulant se prendre pour des dieux, et ce, même lorsque c’est sur le ton de la plaisanterie, s’attire leurs colères. Dans ce conte mythologique, les dieux cherchent la séparation de ce couple toutefois, en voyant qu’Alcyone reste dans l’attente, Junon décide d’utiliser le dieu du sommeil pour lui révéler que son mari est mort. Cette fin qui permet aux deux amants de se retrouver en étant métamorphosé en oiseau illustre le fait que les dieux sont capables du pire, séparer deux êtres qui s’aiment, comme du meilleur, les réunir pour l’éternité.

PYGMALION ET GALATÉE

Cette légende est seulement racontée par Ovide, c’est pourquoi le nom d’Aphrodite est Vénus.

Résumé

Pygmalion est un jeune sculpteur misogyne trouvant que les femmes ont toutes des défauts. C’est pour cette raison qu’il met tout son cœur à l’ouvrage pour créer une sculpture d’une femme superbe. Quand il atteint enfin la perfection, il tombe amoureux de sa création, mais conscient qu’il ne lui est pas possible d’avoir une relation avec elle, il se tourne vers Vénus. Cette dernière donne vie à la création de Pygmalion et celui-ci lui donne pour nom, Galatée. Ils se marient et Vénus est présente à leur mariage. Ensemble, ils ont un enfant qu’il nomme Paphos et celui-ci donna à son enfant le nom de la cité favorite de Vénus.

Présentation des personnages

Pygmalion est un sculpteur misogyne (ou indigné par la prostitution sacrée selon d’autres versions) qui fait le choix de rester célibataire. Mais il finit par tomber amoureux de sa création.

Galatée ne doit pas être confondue avec la néréide dont Polyphème (le cyclope) tomba éperdument amoureux. Cette Galatée est la sculpture féminine parfaite que Pygmalion a créée. Le sculpteur tombe amoureux de sa création et demande à Vénus de lui donner vie.

Vénus (Aphrodite) est la déesse de l’amour qui donne la vie à Galatée afin que Pygmalion puisse jouir pleinement de son amour.

Paphos est la fille de Pygmalion et de la statue Galatée. Elle aurait fondé la ville de Paphos qui se situe à Chypre.

Analyse du mythe

Le mythe de Pygmalion illustre la relation qui se crée entre un artiste et son œuvre. En effet, les artistes ont cette particularité de “donner vie” à des œuvres, mais dans le cas de Pygmalion, la sculpture devient réellement vivante où l’objet de fantasme devient réalité. Ce mythe est donc symbolique dans le sens où les artistes ont bien souvent du mal à se séparer de leurs œuvres surtout lorsqu’ils ont pris du temps à la créer. C’est le cas de Frenhofer dans Le Chef d’œuvre inconnu d’Honoré de Balzac qui cite Pygmalion : “Voilà dix ans, jeune homme, que je travaille ; mais que sont dix petites années quand il s’agit de lutter avec la nature ? Nous ignorons le temps qu’employa le seigneur Pygmalion pour faire la seule statue qui ait marché !”.
Ce mythe nous permet donc de nous questionner sur le rapport qui s’établit entre le créateur et sa créature imaginée. Ici, il y a la notion de puissance divine où Pygmalion donne la vie à sa création ce qui suggère l’idée qu’en imitant la nature, l’artiste s’apparente à un Dieu.

De nos jours, le mythe de Pygmalion pose la question de la machine où les robots, à l’instar de la sculpture de Pygmalion, prennent vie. Toutefois, ce qui donne la vie à Galatée, c’est le souffle d’une divinité, Pygmalion n’est pas vraiment un Dieu créateur dans le sens où c’est Aphrodite qui apporte à la sculpture l’essence de vie. À la différence, nos robots contemporains ne sont créés avec aucune essence divine, l’homme fabrique des robots à son image, comme Pygmalion avec sa créature, et leur donne vie. L’être humain se détache de Dieu pour devenir le Dieu créateur d’une “nouvelle forme de vie”.

PHILÉMON ET BAUCIS

Cette histoire étant seulement racontée par Ovide, les noms des dieux sont en latin.

Résumé

Jupiter avait pour habitude de descendre parmi les mortels pour courir ou pour y faire des randonnées. Il avait l’habitude de venir avec Mercure. Ce jour-ci, Jupiter voulut vérifier si le peuple phrygien était hospitalier, car il s’intéressait énormément à cette vertu. Ils prirent l’apparence de pauvres vagabonds et frappèrent à des centaines de maisons sans qu’on ne leur ouvre la porte. En arrivant à une cabane, ils furent accueillis par un couple de personnes âgées, Philémon et Baucis, qui vivaient heureux et très amoureux. Le couple permit aux voyageurs de se réchauffer et leur offrit un repas : “des olives, des radis et quelques œufs cuits sous la cendre” ainsi que du chou et du lard.
Jupiter sortit des coupes en bois de hêtre ainsi qu’une jarre contenant du vin. Voyant que la jarre ne diminuée pas, les hôtes comprirent qu’ils avaient accueillis des gens importants sans le savoir. Ils essayèrent d’attraper une oie, sans succès, pour manger un meilleur repas. Jupiter et Mercure révélèrent leurs identités. En punition de tous ces villageois qui ne leur avaient pas offert leur hospitalité, ils submergèrent leurs maisons par un grand lac. Ils offrirent au vieux couple un temple majestueux et ils leur accordèrent un vœu : celui de mourir ensemble.
C’est ainsi que lors de leur dernier jour d’existence, Philémon et Baucis se transformèrent en chêne et en tilleul et partagèrent le même tronc.

Présentation des personnages

Jupiter (Zeus) est le dieu souverain qui réalise une randonnée dans le monde des mortels et décide de vérifier si ces derniers sont hospitaliers.

Mercure (Hermès) est le messager de Jupiter. Il le suit dans son aventure.

Philémon et Baucis sont un couple de personnes âgées phrygiens qui, malgré le fait qu’ils n’aient presque rien, offrent tout ce qu’ils ont lorsque Jupiter et Mercure se présentent à eux en tant que vieux voyageurs.

Analyse du mythe

Si le conte mythologique de Philémon et Baucis se retrouve dans les Métamorphoses d’Ovide, cela signifie que l’auteur considère l’hospitalité comme une métamorphose. En effet, les hôtes-invités tout comme les hôtes-accueillant sont sujet à une transformation : les dieux deviennent des voyageurs fatigués et le couple de personnes âgées finit par mourir ensemble en se transformant en arbres et en étant inséparable.
Toutefois, nous pouvons nous demander ce qui les distingue des autres humains qui n’ont pas offert leur hospitalité aux “vieux voyageurs”. La réponse est simple : le dénuement et l’amour. Philémon et Baucis sont très amoureux et ne possèdent que ce qui est nécessaire pour vivre. Ils offrent aux “voyageurs” ce qu’ils ont, les invitent à se reposer. Ils sont également prêts à user de leur énergie pour attraper une oie lorsqu’ils s’aperçoivent que leurs hôtes seraient des personnes de haut rang. L’hospitalité offerte par Philémon et Baucis est un acte désintéressé puisqu’ils ne connaissent pas l’identité de leurs hôtes. Ils ne font que respecter la loi divine et c’est ce qui leur vaut la récompense des dieux.

DAPHNE

Ovide est le seul à avoir raconté cette légende.

Résumé

Daphné était une de ces femmes qui était complètement réfractaire à l’amour ainsi qu’au mariage, au grand désespoir de son père, le dieu-fleuve Pénée. En effet, ce dernier souhaitait avoir un petit-enfant, mais sa fille préférait “suivre l’exemple de Diane”.
Un jour, Apollon la vit alors qu’elle était en train de chasser. Le dieu fut séduit immédiatement. Cette dernière se mit à courir. Elle savait que si un dieu tombait sous son charme, elle ne pourrait trouver que le désespoir, car elle ne souhaitait nullement aimer ni se marier que ce soit avec un mortel ou un dieu. Pendant qu’elle courait, elle demande de l’aide à son père et elle se métamorphosa en Laurier sous les yeux impuissants d’Apollon. Celui-ci finit par conclure : “ tu seras mon arbre. Le front de mes vainqueurs sera ceint de tes feuilles. Tu prendras part à tous mes triomphes. Apollon et son laurier seront unis partout où des chants s’élèveront, où des poèmes seront dits

Présentation des personnages

Daphné est la fille de Pénée, un dieu fleuve, et de la naïade Créuse (ou de Gaïa selon les versions). Elle fut le premier amour d’Apollon qui reçut une flèche de Cupidon. Toutefois, Daphné eut une flèche de plomb qui anima chez elle un profond dégoût de l’amour. Elle finit par être transformée en arbre en cherchant à fuir Apollon.

Pénée est le fils d’Océan et de Thétis, la mère d’Achille. Il aura plusieurs enfants, dont Daphné.

Apollon est le dieu des arts et de la beauté masculine. Il reçoit une flèche de Cupidon et tombe amoureux de Daphné.

Analyse du mythe

Il est assez étrange de trouver le mythe de Daphné parmi les “histoires d’amour” étant donné que l’amour entre ses deux personnages n’est absolument pas réciproque. En effet, ce mythe illustre le caractère dominant où Apollon, amoureux pour la première fois, se montre sous un jour qui contraste totalement avec le dieu qu’il est : des arts et de la beauté. Apollon est un dieu vengeur et moqueur. Ce dernier trait de caractère lui attire la colère de Cupidon (Eros) qui se charge de lui tirer dessus avec une flèche en or, pour qu’il tombe éperdument amoureux de Daphné. Pour cette dernière, il décoche une flèche en plomb pour animer chez elle un profond dégoût de l’amour.
Dans ce mythe, Daphné est donc le dommage collatéral d’une bagarre entre deux divinités. Il explique également la différence entre l’amour et le désir, ce dernier finissant par s’essouffler avec le temps.

ALPHÉE ET ARÉTHUSE

Ovide est le seul à avoir relaté ce récit.

Résumé

Aréthuse, disciple d’Artémis, était une jeune et belle chasseresse. Tout comme Artémis, Aréthuse éprouvait un dégoût pour les hommes. Elle préférait la chasse et vivre libre en forêt. Un jour, alors qu’elle se baignait tranquillement dans un ruisseau, elle entendit une voix, c’était Alphée, le dieu de la rivière qui avait été séduit par la jeune femme. Aréthuse se mit à fuir le dieu, mais celui-ci se lança à sa poursuite. Constatant qu’elle ne pouvait pas le distancer, elle demanda à Artémis de lui venir en aide. La déesse fit apparaître une fontaine et la transforma alors en eau souterraine en fendant la terre pour faire émerger un tunnel reliant la Grèce et la Sicile. Cela ne lui donna pas la chance de se libérer d’Alphée qui, reprenant sa forme de fleuve, suivit Aréthuse dans le tunnel.

Présentation des personnages

Aréthuse est une Néréide (fille de Nérée). C’est également une nymphe qui fait partie du cortège d’Artémis. Dans la légende de l’enlèvement de Perséphone (Proserpine) par Hadès, c’est elle qui révèle à Déméter que sa fille se retrouve dans le monde souterrain.

Artémis est la déesse de la nature sauvage, mais également de la chasse et de l’accouchement. Elle transforme Aréthuse en eau souterraine afin qu’elle puisse échapper à Alphée.

Alphée est un dieu fleuve, fils d’Océan et de la nymphe Thétis, mère d’Achille. Il tombe amoureux d’Aréthuse.

Analyse du mythe

Tout comme la légende de Daphné, ce conte traite d’un amour non-réciproque entre le dieu fleuve, Alphée, et la nymphe, Aréthuse. Dans cette légende, Aréthuse est également une victime, car même si elle fuit, elle sait qu’elle ne sera jamais assez rapide contre ce dieu qui finira forcément par la rattraper et la dominer. C’est pour cette raison qu’elle implore Artémis de lui venir en aide. Il est étrange que la déesse Artémis transforme Aréthuse en eau souterraine lorsque l’on sait qu’Alphée est un dieu fleuve. En effet, s’il a la possibilité de se transformer en être humanoïde, il peut aussi se mouvoir en eau et c’est ce qui lui permet de rejoindre sa bien-aimée. Est-ce une faute d’inattention d’Artémis ou était-elle en réalité de connivence avec le dieu fleuve ? L’histoire ne nous permet pas de répondre à cette question toutefois, dans le sens où ces deux personnages sont réunis ensemble par les eaux, il y a la notion d’amour éternel qui apparaît. Ce qui est assez étrange lorsque l’on sait qu’Aréthuse n’éprouvait aucun amour pour le dieu fleuve. Finalement, Aréthuse est contrainte de se mêler à Alphée pour l’éternité ce qui aboutit à deux finalités différentes : un happy end pour Alphée, mais une torture éternelle pour Aréthuse.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - Copyright www.lesresumes.com