Littérature

François Rabelais, Gargantua : résumé, personnages et analyse

Ecrit par lesresumes
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Résumé de Gargantua de François Rabelais

Résumé chapitre par chapitre

Chapitre 1

Résumé de la généalogie de Gargantua, l’auteur en profite pour y mettre en lien ses autres livres comme Pantagruel. En effet, les origines des personnages remontent à des temps très anciens. Il permet ainsi d’ancrer l’histoire du personnage dans un cadre précis.

Chapitre 2

Ce chapitre est beaucoup plus diffus. En effet, Rabelais nous partage ce qui s’apparente à des preuves de cette existence par le biais de vers incompréhensibles. Tous réalisés en décasyllabes, ces derniers restent encore aujourd’hui impossibles à comprendre : est-ce une invention de l’auteur ou un sens caché est à comprendre ?

Chapitre 3

L’auteur commence alors à évoquer la vie de Gargantua en parlant de ses parents et notamment du jour de sa naissance. Une grossesse de 11 mois qu’il explique en citant des auteurs comme preuves (parfois inventés)

Chapitre 4

Gargamelle, la mère de Gargantua à trop mangé et accélère donc le processus d’accouchement.

Chapitre 5

Le personnage éponyme du livre est sur le point de naître, mais cela ne semble pas perturber les convives autour de l’attablée qui plaisante lourdement sans se soucier des événements.

Chapitre 6

C’est la naissance de Gargantua qui est sorti de l’oreille gauche de Gargamelle, il a faim et soif.

Chapitre 7

Rabelais nous explique alors l’origine du prénom de Gargantua lié à la réaction de son père “quel grand tu as” en évoquant son désir d’étancher sa soif. Son nom a donc été trouvé.

Chapitre 8

La description du personnage débute alors en parlant notamment de ses habits. En effet, l’auteur met en avant des composants nécessaires en immense quantité, signe d’un comique liés au gigantisme.

Chapitre 9

Pour rester sur la tenue du personnage, Gargantua s’est vu attribué deux couleurs pour le représenter : le bleu et le blanc. L’un représente la joie et l’autre l’aspect mystique et céleste que dégage le personnage.

Chapitres 10 et 11

Ses deux chapitres s’inscrivent dans la continuité des couleurs choisies pour Gargantua. Le chapitre 10 s’attache au blanc qui symbolise la joie et ses représentations. Le chapitre 11 permet de donner plus de concret à cette joie puisqu’il traite de l’enfance de Gargantua (entre 3 et 5 ans). Son père n’est pas très contraignant et ses journées se résument à jouer, manger et dormir. Le comique est aussi omniprésent dans ce chapitre avec notamment ses nourrices qui lui ont trouvé le charmant nom de “sexe de géant”.

Chapitre 12

L’auteur en profite d’ailleurs pour nous raconter une anecdote à propos de ces moments : les chevaux de bois. Il les a fabriqués lui-même et chacun est unique : pour Gargantua, ces derniers sont réels.

Chapitre 13

Malgré cela, le personnage fait preuve d’une grande intelligence et révolutionne même les habitudes de sa famille en trouvant le “torchecul” parfait. En effet, un oison apparaît comme étant le meilleur moyen de s’essuyer : sa famille est stupéfaite et admirative.

Chapitre 14

Thubal Holoferne fait alors son apparition et devient l’instructeur de Gargantua. C’est un professeur sophiste. Il meurt rapidement et sera difficilement remplacé par Jobelin Bridé qui fera découvrir au jeune homme la passion des livres.

Chapitre 15

Grandgousier à remarqué l’attirance de Gargantua pour l’apprentissage : ces précepteurs n’étaient simplement pas assez compétents. Il organise alors une joute verbale dans laquelle Eudémon bat son fils. Le père de famille décide donc de confier Gargantua à Ponocrates pour le former.

Chapitre 16

Pour continuer son apprentissage, Gargantua est envoyé à Paris à dos de cheval. Le comique lié au gigantisme sera repris dans la description de la monture.

Chapitre 17

L’arrivée de Gargantua est remarquée à Paris puisqu’il vole les cloches de Notre-dame et il urine sur les habitants locaux.

Chapitre 18

Janotus de Bragmardo, un avocat, est chargé par le peuple d’aller récupérer les cloches que Gargantua à dérobé.

Chapitre 19

C’est un véritable discours de Janotus face à Gargantua qui tente de le convaincre de rendre les cloches : en vain.

Chapitre 20

Gargantua, mais aussi Ponocrates et Eudémon sont très amusés par ce discours parfois inventé. Ils offrent de la nourriture, des habits et le logis à Janotus. Parallèlement, le peuple refuse de payer ce dernier.

Chapitre 21

L’éducation de Gargantua débute enfin par une phase d’observation durant laquelle Ponocrates analyse les habitudes du personnage éponyme : il se révèle être grossier, sale et impoli.

Chapitre 22

Les connaissances de Gargantua sont aussi inutiles puisque ce chapitre traite des différents jeux (pour la plupart inventés) auxquels participe le jeune homme.

Chapitre 23

La rééducation peut donc enfin commencer et Ponocrates inflige à Gargantua une rigueur irréprochable concernant son hygiène et ses habitudes.

Chapitre 24

Cet apprentissage se fait aussi durant les jours de pluie où Gargantua apprend les arts et la technique.

Chapitre 25

Durant ce chapitre un affrontement à lieux entre les bergers de Grandgousier (représentés par Frogier) et les vendeurs de fouace de Picrochole (représentés par Marquet). Leur opposition en vient aux mains et lance alors l’intrigue la plus longue de l’œuvre : la guerre picrocholine.

Chapitre 26

La nouvelle de cet affrontement arrive aux oreilles de Picrochole qui choisit d’envahir les terres de Grandgousier.

Chapitre 27

Les troupes attaquent donc une abbaye qui se laisse prendre d’assaut. Seul un nouveau personnage se défend avec ardeur : c’est le Frère Jean des Entommeures.

Chapitre 28

Grandgousier apprend les faits concernant l’histoire du conflit et cherche à trouver un terrain d’entente avec Picrochocle.

Chapitre 29

Ce chapitre est une lettre de Grandgousier à son fils Gargantua qui le rappelle à revenir dans son pays pour le soutenir dans cette période de conflit.

Chapitre 30

Les négociations débutent et Grandgousier envoie Ulrich Gallet comme représentant pour discuter.

Chapitre 31

C’est l’échange entre Picrochole et Ulrich : une guerre n’est pas nécessaire et permet d’éviter beaucoup de désagréments.

Chapitre 32

Les négociations sont vaines puisqu’Ulrich est renvoyé auprès de Grandgousier. Ce dernier envoie des charrettes de fouate à Picrochocle pour essayer d’entamer une paix durable. Le roi refuse et est déterminé à attaquer.

Chapitre 33

Les conseillers de Picrochocle veulent pousser leurs supérieurs à continuer l’offensive. Leurs objectifs sont grands : ils parlent même de conquérir le monde entier. La bêtise de cette scène pousse au comique.

Chapitre 34

Gargantua décide donc de rejoindre son père, il revient accompagné de Gymnaste, un ami à lui qui se fait arrêter par des militaires de Picrochocle. Il se fait passer pour l’incarnation du diable.

Chapitre 35

Les militaires croient sur parole Gymnastes, il les terrifie et en profite même pour tuer le capitaine Tripet qui était le commandant de la troupe.

Chapitre 36

Une autre troupe fait maintenant face à Gargantua qui les repousse très facilement : sa taille immense lui permet de les battre.

Chapitre 37

Gargantua et ses amis fêtent leurs victoires face aux troupes Picrocholines.

Chapitre 38

Pendant la fête, Gargantua mange 6 pèlerins qui s’étaient perdus dans sa salade. Il les recrache aussitôt.

Chapitre 39

Le Frère Jean des Entommeures est aussi de la fête et est salué par tous pour son courage et sa bravoure durant l’épisode de l’abbaye.

Chapitre 40

Le festin continue par un débat entre Gargantua et le Frère Jean des Entommeures : les moines peuvent-ils vivre seuls et à l’écart ?
Le jeune homme affirme que oui puisqu’ils sont considérés comme inutiles dans la société.

Chapitre 41

Des lectures ont lieu et tout le monde s’endort. Plus tard, tout le monde se réveille pour faire la fête de nouveau et se préparer aux combats.

Chapitre 42

L’équipe de Gargantua se met en route et Frère Jean des Entommeures se retrouve coincé dans un arbre : Gymnaste l’aide en rigolant de lui.

Chapitre 43

Après cette mésaventure, le groupe se retrouve de nouveau devant des troupes Picrocholines. Jean tue Tyravant, le seul qui n’a pas fui devant Gargantua. Il part ensuite à leur poursuite, mais se fait capturer.

Chapitre 44

Frère Jean des Entommeures se libère et décime une bonne partie des troupes ennemies, il en profite pour capturer le général Toucquedillon.

Chapitre 45

Tout le monde arrive au château. Les 6 pèlerins rencontrés précédemment sont relâchés et sont invités à faire quelque chose de leur vie plutôt que de la gâcher dans des pèlerinages.

Chapitre 46

Grandgousier relâche aussi le général qui a été capturé, il doit alors revenir dans son pays et essayer de convaincre son chef de ne plus envahir le pays.

Chapitre 47

Une armée est levée avec des alliés qui ont rejoint Gargantua. Du côté de Picrochole, le général qui de retour, se fait exécuter. En effet, il a tué Hastiveau, un personnage qui était méprisant avec lui. Il est aussi considéré par ses pairs comme un traître.

Chapitre 48

Les affrontements ont lieu et les troupes de Gargantua et Grandgousier sont victorieuses.

Chapitre 49

Même Picrochole tente de fuir les combats, il tombe d’ailleurs de son âne de manière comique. Rabelais nous raconte qu’il ira finir sa vie à Lyon en attendant sa mort.

Chapitre 50

Gargantua choisit donc d’être clément avec la plupart des opposants, il punit seulement les personnages qui étaient à l’origine de la guerre. Ces derniers ne sont autre que les conseillers pervertis, Marquet, les vendeurs de fouace.

Chapitre 51

Les combats sont finis : c’est la fête, toutes les troupes s’offrent des cadeaux.

Chapitre 52

Pour remercier le frère Jean, Gargantua veut construire la célèbre abbaye de Thélème, sans règles et très flexible : à l’image de son futur propriétaire.

Chapitre 53

C’est une description du bâtiment qui est richement décoré sur l’aspect extérieur.

Chapitre 54

L’objectif de l’abbaye est de partager la bonne foi, ce chapitre invite cependant à parler de la phrase qui prône sur l’entrée : “seuls les beaux, les francs et les joyeux y sont acceptés”

Chapitre 55

L’aspect intérieur de l’abbaye est aussi décrit, il est tout aussi beau que le reste.

Chapitre 56

Rabelais parle aussi des vêtements des moins qui sont dans cette continuité de beauté.

Chapitre 57

Le comportement des moines est aussi très intéressant à observer : “fay ce que tu voudras”. Les Thélèmois sont donc libres et heureux.

Chapitre 58

Le dernier chapitre est un texte retrouvé dans les murs de l’abbaye. C’est un texte très obscur au même titre que le chapitre 3. Cependant, Gargantua et le frère Jean s’interrogent sur son sens. L’un y voit une véritable prophétie tandis que l’autre des propos plus légers comme les règles d’un jeu.

Les personnages dans Gargantua

L’œuvre est remplie de nombreux protagonistes qui font leur apparition à tout moment, mais l’épopée s’oriente principalement autour de ces personnages.

Gargantua est le personnage éponyme de cette œuvre, il est le fils du roi Grandgousier et de Gargamelle. Il est confié à deux instructeurs dans sa jeunesse, Thubal Holoferne et Jobelin Bridé, qui représentent une éducation en désordre que combattent les humanistes.

Ponocrates est le nouveau professeur de Gargantua, il lui apprend les bonnes manières et deviendra le capitaine de ses armées durant la guerre picrocholine.

En effet, ce nom est emprunté au roi Picrochole, souverain de Lerné, c’est l’opposant direct de Gargantua et son père dans le conflit armé. C’est l’image du roi soif de pouvoir et de conquête, il est d’ailleurs entouré de conseillers avides du même pouvoir.

Le Frère Jean des Entommeurs est un participant à cette guerre. C’est un moine qui n’hésite pas à se battre et à s’opposer à l’injustice (contrairement au moins de l’époque). C’est avant tout un homme de foi, mais qui peut aussi se montrer barbare et cruel durant les combats.

L’analyse de l’œuvre

L’œuvre se veut comme une critique de la société dans laquelle vit Rabelais en abordant des thématiques précises. Il en profite pour dessiner l’image de personnages qui sont en adéquation avec les valeurs de l’humanisme. On retrouve donc le sérieux de certains moments lié avec des instants de critiques décalées et détournés via l’humour.

L’éducation est évoquée et mise en images comme le voudrait le mouvement. On retrouve alors une éducation simple au début du récit, archaïque et obscure qui s’oppose à la bonne méthode qui enseigne les bonnes manières humanistes.

D’autres thématiques sont abordées sous cet angle comme notamment le champ lexical de la guerre et des combats. En effet, le courant recherche la paix et la session des conflits (qui est une problématique très actuelle pour l’époque). En effet, le personnage de Grandgousier est bon (il tente de négocier la paix) et ne sacrifie pas de vies humaines : même les prisonniers de guerre sont relâchés et seuls les coupables sont punis. C’est aussi un moyen pour Rabelais de dénoncer les horreurs et les ravages de la guerre. Dans cette acceptation, l’absurdité des combats est aussi mise en lumière à l’aide du personnage de Picrochole qui est littéralement aveuglé par le pouvoir.

La religion est aussi un point majeur de l’œuvre. Rabelais veut proposer une version de la religion ancrée par les mœurs Humanistes. En effet, il met en avant une foi moins orientée autour des textes et des rites qu’il tourne au ridicule (l’épisode du discours de Janotus pour récupérer les cloches). D’un autre côté, il partage une image plus détachée et flexible de la foi avec le personnage du frère Jean qui s’endort pendant les prières, qui boit et qui jure. C’est un idéal religieux qui est compatible avec la foi et les valeurs de la religion.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

lesresumes

1 commentaire

Laisser un commentaire