Littérature

Guy de Maupassant, Bel Ami : résumé chapitre par chapitre, personnages et analyse

Ecrit par lesresumes
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Publié à l’origine en feuilleton en 1865 dans Gil Blas puis en volume, Bel Ami relate le parcours d’initiation d’un jeune homme voulant conquérir la capitale et y réussir. Au bout du compte, il mettra sept ans pour atteindre son objectif tout en accumulant les conquêtes féminines, de véritables moyens de sa montée sociale.

Résumé de la première partie

Chapitre 1

Tout commence pendant une chaude journée du 28 juin. Georges Duroy est un ancien sous-officier qui vient d’être embauché aux Chemins de fer du Nord. Sans le sou, il se promène sur les grands boulevards de Paris en enviant ceux qui se détendent aux terrasses et balcons des cafés.

Un soir, sur la place de l’Opéra, Duroy rencontre un ancien ami de régiment, Charles Forestier, qui est devenu rédacteur dans le journal « La vie française ». Après avoir relaté ses médiocres conditions de vie à son ami, il reçoit une bonne leçon de vie. Forestier lui demande alors d’essayer le journalisme, et ce, malgré son inexpérience dans ce milieu. Il l’invite même à dîner dans sa demeure le lendemain soir pour le présenter à certains collègues.

Chapitre 2

Georges Duroy arrive au dîner des Forestier avec un costume très élégant. Mme Forestier l’accueille à l’entrée et l’invite à rejoindre les autres convives : Mme de Marelle, ainsi que sa fille Laurine, Norbert de Varenne et Jacques Rival, deux journalistes au journal, M. Walter, directeur du journal « La vie française », et sa femme.

Séduite par ses souvenirs dans le continent africain qu’il a racontés avec habileté, Mme Walter est séduite par Duroy. Elle lui demande alors d’écrire un article sur l’Algérie, un pays où il a vécu pendant deux ans.

Chapitre 3

De retour dans sa pension malfamée qui donne sur les chemins de fer, Georges Duroy rencontre des difficultés pour rédiger son premier article. Dépité, il en parle à Forestier qui lui propose aimablement l’aide de sa femme Madeleine. Grâce à l’influence et le talent de cette dernière pour rédiger des chroniques, Duroy réussit à écrire son article sur l’Algérie.

Séduit par Mme Forestier, il décide de rester jusqu’à ce le comte de Vaudrec, un riche et vieil ami de celle-ci, arrive dans l’appartement.

Chapitre 4

L’article de Duroy est enfin apparu dans le journal et la joie envahit tout son être. Il dépose sa démission au bureau des chemins de fer et considère cela comme une vengeance sociale. Il clame avec beaucoup de fierté qu’il est dorénavant un journaliste qui gagne 500 francs par mois. Mais en réalité, il a été engagé en tant que reporter qui gagne 200 francs par mois. En plus, il doit suivre un reporter du nom de Saint-Potin qui lui donne des conseils exercer sa nouvelle profession.

Rentré chez lui, Duroy n’arrive toujours pas rédiger la suite de son article. Au lendemain, il revient chez Mme Forestier pour encore lui demander de l’aider. Exaspéré par le comportement de son ami, Forestier le renvoi chez lui. Sans aucune aide, il finit par rédiger un article, cependant celui-ci est rejeté trois fois.

Etant conscient qu’il a échoué, Duroy se consacre sur un tout autre poste : la rédaction de reportages qui sont payés à la ligne. Ses activités lui ouvrent les portes de l’univers du théâtre, des soirées parisiennes et de la politique. Cependant, elles ne lui apportent guère la richesse qu’il désirait tant.

Chapitre 5

Trois mois se sont passés après qu’il a retrouvé Forestier, mais Georges Duroy vit toujours une vie misérable.

Devenu l’amant de Mme de Marelle, il entreprend avec elle une relation ardente. Celle-ci prend en charge un appartement situé à la rue de Constantinople pour leur nouveau lieu de rendez-vous. Ils aiment sortir ensemble, surtout dans les lieux malfamés que Mme de Marelle apprécie énormément. Un soir, lorsqu’ils se trouvent aux Folies Bergères, Duroy retrouve Rachel, sa maîtresse occasionnelle. Choquée, un scandale éclate et Mme de Marelle renvoie immédiatement son amant de la demeure qu’elle a pris en charge.

Pendant ce temps, Forestier qui souffre des poumons depuis qu’il a quitté le régiment voit sa santé se détériorer.

Chapitre 6

En période de plus en plus difficile, Duroy demande de l’argent à tous ceux qu’il connait. Se sentant seul, il se tourne alors vers Rachel, mais celle-ci le repousse.

Au journal, comme Forestier n’est pas très amical avec lui, Duroy prévoit de faire de sa femme sa maîtresse. Irréprochable, Mme Forestier lui fait toutefois comprendre que cela ne se réalisera pas. Elle le conseille de s’approcher plutôt de Mme Walter s’il désire avoir un poste plus élevé au journal.

Une semaine après avoir rendu visite Mme Walter, il devient chef des échos, puis responsable des reporters. Grâce à sa montée au journal, il est invité à une réception que les Walter organisent chez eux. Pendant la soirée, il retrouve Mme de Marelle, les Forestier, Norbert de Varenne et Jacques Rival. Il fait aussi la connaissance de Rose et de Suzanne, les deux filles de M. et Mme Walter. Il finit par se réconcilier avec Mme de Marelle. Celle-ci l’invite à déjeuner chez elle le lendemain.

Comme prévu, Duroy retrouve Clotilde chez elle et rencontre enfin M. de Marelle. Il s’agit d’un homme âgé qui voyage tout le temps à cause de son travail.

Chapitre 7

Lorsque Forestier est parti à Cannes, en convalescence, Duroy en profite afin d’être plus important au journal. Durement attaqué par Louis Langremont, un chroniqueur du journal concurrent « La Plume », il n’a pas d’autre choix que l’affronter en duel. La nuit précédant le conflit, il est effrayé, cependant, une fois le moment venu, les deux parties tirent sans toucher l’autre.

Mme de Marelle est bouleversée lorsqu’elle apprend cette mauvaise impasse et devient très aimante. Il la persuade d’occuper l’appartement dans lequel ils se donnent rendez-vous. Elle croit qu’il finira par l’y tromper, mais après quelques réticences, elle finit par accepter.

Chapitre 8

Réinstallé dans l’appartement rue de Constantinople, Duroy dîne chez les de Marelle tous les jeudis. Il gagne petit à petit la confiance de M. de Marelle et est encore plus estimé par Laurine qui lui donne le surnom de Bel-Ami.

En février, Duroy reçoit une lettre de Mme Forestier qui lui demande de venir à Cannes, car son mari agonise.

Charles Forestier meurt et pendant la veillée de son corps, Georges pense à la mort, puis contemple Madeleine. L’idée de la reconquérir lui vient alors l’esprit. Elle ne lui donne aucune réponse, mais y réfléchit quand même.

Résumé de la deuxième partie

Chapitre 1

En avril, Duroy apprend enfin le retour de Cannes de Madeleine. Elle l’informe qu’elle désire l’épouser s’il décide de changer de nom : Du Roy du Cantel.

La date du mariage est fixée au 10 mai, dans l’intimité. Il rompt alors avec Mme de Marelle qui est stupéfaite d’apprendre ses noces avec son amie.

Le soir même des noces, les nouveaux époux rejoignent Rouen en train, pour voir les parents de Duroy. À leur arrivée, leur fils, devenu un bourgeois parisien, leur est méconnaissable.

Chapitre 2

De retour dans la capitale, et tout comme au foyer, Duroy remplace Forestier à « La vie française ». Il devient l’ami du comte de Vaudrec qui les rend visite tous les lundis soirs.

Georges et Madeleine écrivent ensemble pour la première fois. Pour leur premier article, ils se sont penchés sur les différents problèmes coloniaux français au Maroc. L’article connait un grand succès et Walter fait de Duroy responsable de la rédaction politique.

Au travail, ses collègues ne cessent d’appeler Duroy « Forestier » et cela l’irrite énormément. Il a même finit par détester son défunt ami.

Chapitre 3

Duroy est invité à accompagner Mme Walter et ses filles à une fête de charité qui est organisée par Jacques Rival. Pendant la soirée, il gagne peu à peu l’exaltation de Mme Walter. Lorsqu’il s’en aperçoit, il décide de lui faire une déclaration d’amour.

Chapitre 4

Duroy voit en cachette Mme Walter à l’église de la Trinité. De retour au journal, ses collègues l’appellent par Bel-Ami, grâce à la décision de Walter.

Sur le plan politique, la situation de la France se détériore. Un nouveau ministre des Affaires étrangères est nommé : Laroche-Mathieu. Duroy propose de rédiger un article « à la Une » afin d’encenser le gouvernement. Mais en réalité, il a repris son tout premier article concernant l’Algérie tout en apportant quelques modifications. L’article sera très apprécié et Walter n’y verra que du feu.

Chapitre 5

L’automne est arrivé. Les Duroy ont travaillé pour « La vie française » pendant tout l’été, en rédigeant divers articles qui vantent le cabinet ministériel. Le journal devient influent et très respecté et Duroy est nommé porte-parole du ministre Laroche-Mathieu. Ce dernier lui demande de rédiger un article qui informe que l’expédition au Maroc ne s’est jamais déroulée.

Et pourtant, Mme Walter lui apprend que le ministre et son mari lui ont menti et n’ont aucune confiance en lui. En réalité, ils prévoient de prendre Maroc sans l’annoncer à Duroy.

Chapitre 6

Atteint de la goutte et très mourant, le comte de Vaudrec finit par rendre son âme. Pendant son enterrement, Duroy se demande quelle personne bénéficiera de toute sa fortune, Vaudrec n’étant pas marié et n’ayant pas d’enfant.

Peu de temps après, les Duroy se rendent chez un notaire à qui le comte de Vaudrec a confié son testament. Ce dernier a légué tout son héritage d’une valeur d’un million de francs à Madeleine. Contrarié de n’avoir rien touché, Duroy persuade sa femme de lui céder la moitié de l’héritage. Ainsi, il empoche une somme de 500 000 francs.

Chapitre 7

La conquête du Maroc s’est déroulée, ce qui a permis à Walter de s’enrichir. Il organise une grande réception pour montrer sa nouvelle demeure et le tableau de valeur nommé « Jésus marchant sur les flots » qu’il a acheté pour une grosse somme. Jaloux de l’enrichissement de son patron, Duroy regrette de ne pas avoir épousé sa fille Suzanne.

De retour à leur demeure, Madeleine remet à son époux la Légion d’honneur que Laroche-Mathieu a offerte. Duroy aurait aimé recevoir de l’argent à la place, mais cette nomination le comblera quand même lorsqu’elle sera apparue dans « L’officiel ».

Chapitre 8

Depuis un certain temps, Madeleine se montre de plus en plus absente lors des réceptions mondaines, ce qui intrigue énormément son mari. La soupçonnant d’adultère, il décide de suivre sa femme avec un commissaire de police. Ils la découvrent dans une chambre, avec Laroche-Mathieu. Un bon prétexte à Duroy pour pouvoir demander le divorce et faire pression sur le ministre.

Chapitre 9

Le divorce de Duroy et de Madeleine est prononcé en juillet. Il profite d’un séjour avec les Walter à la campagne afin de se rapprocher de plus en plus de Suzanne.

Prévoyant que la famille réagirait mal lorsqu’ils annonceront leur souhait de se marier, Duroy emmène de force Suzanne. Cette situation force alors les Walter à céder.

Chapitre 10

Apprenant les noces de Duroy et Suzanne, Mme de Marelle est choqué de la discourtoisie de Duroy. Elle comprend que depuis longtemps, il avait tout manigancé et que rien ni personne ne peut le stopper dans sa quête de richesse.

Le mariage se déroule à l’église de la Madeleine, le 20 octobre. Le jour de triomphe de Duroy. Jubilant, il rêve déjà de conquérir la députation avec succès, au Palais-Bourbon.

Les personnages dans Bel Ami

Les personnages masculins

Georges Duroy : le héros éponyme et le principal protagoniste du livre

Tout au long de l’histoire, il ajoute une particule à son nom et devient un baron. Il se nomme alors Du Roy de Cantel. Au début, c’est un obscur sous-officier prêt à tout afin d’arriver à ses fins. À la fin de l’histoire, il règne en maître sur la presse et devient un richissime héritier de par son mariage avec Suzanne Walter.

Charles Forestier : l’ancien camarade de l’armée de Duroy

En mauvaise santé depuis le début du roman, ce jeune homme corpulent a fait fortune dans la presse. C’est d’ailleurs lui qui fait entrer notre héros principal au journal « La vie française », où il se charge de la rubrique politique.

Son état de santé se détériore et son agonie, décrite sur quelques pages, permet à l’auteur de souligner l’angoisse de la mort.

M. Walter : le directeur du journal « La vie française »

Petit et rond, ce député et homme d’affaires juif a fait fortune grâce à plusieurs corruptions et à son journal. Sous ses airs bienveillants, il est assoiffé de richesse et de puissance, et ne s’entoure que de personnes utiles à ses propres fins.

Laroche-Mathieu : le ministre des Affaires étrangères

Ancien avocat, député et proche de Walter, cet homme politique a de grandes ambitions, mais ne dispose pas de grands moyens. C’est notamment grâce à ses nombreuses relations dans le domaine journalistique qu’il est devenu ministre des Affaires étrangères.

Le comte de Vaudrec

Cet homme à la figure sévère, aux cheveux gris et très riche a une grande affection pour Madeleine Forestier. Dévoué et fidèle, il lui lèguera même toute sa fortune.

Les personnages féminins

Madeleine Forestier : l’épouse indépendante

Pudique, réservée, Madeleine Forestier est une femme à la fois indépendante et intelligente. Double féminin de Duroy, elle l’aide à gravir les échelons de la société par les femmes, surtout en lui conseillons de séduire Mme de Marelle au début du roman. À la mort de Charles Forestier, elle épouse Duroy plus par passion pour le journalisme que par amour pour Bel-Ami.

Mme Walter : une femme honnête et droite

Parfaite mondaine, elle est une belle proie pour Duroy. C’est la maîtresse la plus âgée, parmi la liste de conquêtes de notre héros et ne veut pas l’abandonner.

Mme de Marelle

Passionnée et libre, cette amie de Madeleine Forestier est aussi une amante de Duroy qui l’aime d’un amour sincère. Elle lui loue un appartement pour pouvoir le voir aisément. Également intempérante, futile et gaie, elle apprécie énormément les lieux populaires et malfamés, là où le peuple s’amuse.

Suzanne Walter : la fragile

Petite et frêle, elle est la plus jeune des deux filles des Walter. Étant fragile et rêveuse, elle est facile à manipuler. Enfermée dans sa vie bourgeoise et tombée sous le charme de Duroy, elle se laisse épouser par lui, ce, malgré les réticences de ses parents.

L’analyse de la vie parisienne par l’auteur

Le roman expose une société faite d’intrigues, et où l’arrivisme d’un certain Duroy sans scrupule y triomphe. Alimenté d’un cynisme laissant peu de place à la réalité des sentiments, l’opportunisme du protagoniste principal se montre comme un révélateur du côté malsain de cette société où s’entremêlent argent et pouvoir. Certains voient en Duroy un double négatif de Maupassant qui a également été journaliste.

Bel Ami est aussi un roman d’apprentissage dans lequel Duroy apprend et comprend comment monter au plus haut sommet de la société, parmi ses contemporains.

On peut également y discerner une description du sort de la gent féminine de cette époque. Toujours enfermées dans la sphère privée, leur perspicacité s’exerce dans l’ombre, mais n’en reste pas moins incontestable. Elles demeurent toutefois des martyres des conspirations masculines.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

lesresumes

1 commentaire

Laisser un commentaire