Littérature

Les Contes mythologiques des Deux Grands dieux de la Terre : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Étant capricieux, fantasques et indignes de confiance, les mortels préféraient ne pas avoir affaire aux dieux. Toutefois, les hommes comptaient sur deux dieux :

  • Déméter (Cérès) : fille de Cronos et de Rhéa et déesse du Blé ;
  • Dionysos (Bacchus): le dieu du vin.

Déméter est l’aînée de Dionysos ce qui est normal puisque l’on a commencé à semer le blé avant d’y planter la vigne. Si Déméter est une femme, c’est parce que ce sont les femmes qui ont l’habitude de s’occuper des champs, là où les hommes chassent et pêchent. Cette déesse permet de sanctifier le champ de blé et de protéger l’aire de battage. Le plus grand temple dédié à Déméter se situe à Eleusis. Dionysos y est présent aux côtés de Déméter, mais personne ne connaît la période exacte où il a pris place avec elle. La fête de Déméter et de Dionysos est au moment de la moisson et des vendanges. Toutefois, lorsque vient l’hiver, ces deux dieux terrestres ne sont pas là. Deux légendes mythologiques ont été créées pour apporter des réponses.

DEMETER (CERES)

Demeter incarne la terre nourricière. Cette divinité a permis aux hommes de passer d’une vie nomade à une vie sédentaire en leur apprenant l’agriculture. En effet, elle ne fait pas qu’offrir le blé, elle permet d’apporter le pain qui civilise.
Déméter est la “bonne déesse” qui représente le renouveau de la vie.

Résumé détaillé

Déméter avait pour fille, Perséphone, qui fut enlevée par Hadès alors qu’elle cueillait des fleurs. Quand Déméter s’en rendit compte, personne ne voulut lui dire. Seul le soleil lui révéla où était sa fille. Elle prit la décision de quitter l’Olympe et de séjourner chez les hommes, déguisée en vieille femme du nom de Doso. Un jour, alors qu’elle était au puits, elle fut approchée par quatre sœurs qui lui demandèrent qui elle était. La déesse leur expliqua que c’était une esclave qui avait fui les pirates. Apitoyées, les filles allèrent voir leur mère, Métanire, pour qu’elle autorise cette vieille femme à venir séjourner dans leur maison. Celle-ci accepta. Déméter refusa le vin de miel proposé par Métanire préférant de l’eau d’orge parfumée de menthe. Déméter passa les jours suivants à s’occuper de Démophon, le fils de Métanire et du sage Céléos. Le jour, elle l’oignait d’ambroisie et la nuit, elle le déposait dans le feu. Elle souhaitait en faire un enfant disposant d’une jeunesse éternelle.
Une nuit, Métanire veilla et se mit à crier quand elle vit que la vieille femme déposer son enfant dans le feu. La déesse avait essayé, en vain, de libérer l’enfant de la vieillesse et de la mort. Elle se révéla en tant que déesse et ordonna qu’un grand temple soit bâti en son honneur. Puis elle abandonna Métanire et ses enfants. Céléos rassembla le peuple pour créer le temple. Lorsque celui-ci fut achevé, la déesse y habita.

Cette année-là, aucune semence ne germa et la race humaine aurait pu mourir de faim si Zeus n’avait pas envoyé Hermès en Enfer. Il demanda à son frère, Hadès, de renvoyer sa femme Persephone pour qu’elle puisse voir sa mère. Hadès accepta à la condition qu’elle mange un pépin de grenade. En apprenant que sa fille avait mangé ce pépin, Déméter pleura, car elle savait que sa fille était forcée de retourner aux enfers. En effet, quiconque mangeait dans le royaume des morts était destiné à ne plus pouvoir quitter ce monde.
Zeus envoie Rhéa, la mère de Déméter pour la convaincre de revenir dans l’Olympe et de ne pas condamner les hommes à une mort certaine. Déméter consent à ne voir sa fille qu’une période de l’année et accepte de reverdir les champs.

Présentation des personnages

Déméter (Cérès) est une Cronide, nom attribué aux enfants des Titans. Elle a pour parents, Cronos et Rhéa. Zeus, Hadès, Poséidon, Hestia et Héra sont ses frères et sœurs. Déméter est la déesse de l’agriculture et de la moisson qui a eu Ploutos, divinité de l’abondance et de la richesse, et Perséphone. Quand cette dernière a disparu, elle a délaissé son rôle de divinité pour la rechercher menaçant les mortels de la famine.

Perséphone (Proserpine) est la fille de Zeus et de Déméter qui a été contraint d’épouser Hadès, le dieu des enfers. Elle règne avec lui dans le monde souterrain. Elle est également associée au retour de la végétation lorsqu’arrive le printemps.

Hadès est le frère de Zeus et de Déméter. Il a épousé sa nièce Perséphone qu’il a capturée alors qu’elle cueillait des fleurs pour la forcer à venir avec lui dans le monde souterrain. Lorsque Perséphone est retournée voir sa mère, il a pris le soin de lui faire manger des pépins de raisin afin d’être assuré de son retour.

Zeus (Jupiter) est le dieu souverain de l’Olympe. Il est le père de Perséphone qu’il a eu avec Déméter. À la demande de son frère Hadès, il a créé une jolie fleur, le Narcisse, pour attirer Perséphone afin que Hadès puisse la capturer.

Métanire est la femme du roi Céléos (ou Céléus), d’Éleusis. Lors de son passage sur terre, elle a accueilli Déméter, qui se faisait passer pour Donos, une vieille femme. En souhaitant veiller sur ce que faisait cette vieille femme avec son fils le soir, elle l’a empêcher d’obtenir le don de l’immortalité.

Céléos est roi d’Éleusis en Attique qui s’est marié avec Métanire avec laquelle il a eu plusieurs enfants, trois filles : Saisara, Diogénie, Pammérope ainsi que trois fils : Eubouleus, Triptolème et Démophon.

Démophon est l’un des fils de Céléos et de Métanire. Pendant que Déméter était parmi les mortels, elle s’est occupée de lui. Elle l’a frotté d’ambroisine et s’est arrangée pour le placer dans le feu afin de lui permettre d’être immortel. Conscient qu’il grandissait de façon anormale, sa mère, Métanire, a veillé un soir pour vérifier ce que faisait Déméter avec lui lorsque tout le monde dormait. Lorsque Métanire s’est rendu compte que son fils était dans le feu, elle cria ce qui rompit le charme. Démophon est donc resté un mortel.

Hermès (Mercure) est le messager de Zeus qui s’est rendu aux enfers afin de demander à Hadès de laisser Déméter revoir sa fille.

Rhéa est une Titanide et a pour parents Ouranos (Ciel) et Gaïa (Terre). Elle était la sœur et l’épouse de Cronos avec lequel elle a eu plusieurs Cronides, dont Zeus, Hadès et Déméter. C’est elle qui arrive à trouver un consensus entre ses deux enfants, Déméter et Hadès. Ainsi, durant les quatre mois de l’hiver, Perséphone reste en Enfer avec Hadès et durant les autres mois de l’année, elle peut profiter de sa mère.

Analyse de l’oeuvre

Le conte mythologique de Déméter est une belle personnification des saisons. En effet, lorsque Déméter retrouve sa fille, Perséphone, la nature rayonne. Elle fait reverdir les champs, et les arbres ont des fleurs, c’est le printemps. Puis Déméter profite de sa fille jusqu’à l’arrivée de l’automne. Au cours de cette saison, Perséphone retourne auprès de son époux dans le monde souterrain. C’est une mort symbolique où la souffrance de Déméter s’illustre par les feuilles mortes et cette nature qui se fane. L’hiver est cette saison durant laquelle Déméter est absente puisqu’elle attend tristement le retour de sa fille. Cette notion de vie et de mort illustrée par la nature est également incarnée par Perséphone. Avec l’arrivée des beaux jours, cette dernière rejoint le monde des vivants pour regagner le monde souterrain, le royaume des morts, lors de l’automne.
L’autre thématique de ce conte est la séparation de l’enfant à la mère. Bien qu’ici, la séparation ne soit pas volontaire, puisqu’elle est orchestrée par Zeus et Hadès. Toutefois, ces deux dieux privent Déméter de son enfant en lui imposant une séparation nette qu’elle est contrainte d’accepter. Même lorsqu’elle décide de faire du chantage en délaissant son rôle de déesse, manquant de plonger l’humanité dans la famine, elle ne peut obtenir qu’un compromis. En usant la ruse (pépin de raisin), Hadès garde la mainmise sur Perséphone témoignant qu’une femme n’a que très peu de pouvoir sur son enfant.

DIONYSOS (BACCHUS)

Dionysos est considéré comme le “dieu de la fête”, du vin, mais également de la débauche.

À Thèbes, les femmes mortelles pouvaient enfanter des dieux immortels et Zeus épris de Sémélé jura par le Styx, un serment inviolable, qu’il lui accorderait tout ce qu’elle désire. Sémélé, dupée par Héra, choisit de le voir dans sa splendeur de souverain. Zeus s’exécuta, à contre-cœur, et la mortelle mourut, car nul mortel ne pouvait voir un être divin ainsi. Avant qu’elle ne meure, Zeus lui arracha l’enfant qui allait naître et le mit dans sa cuisse pour le dissimuler à Héra. À sa naissance, il missionna Hermès de confier l’enfant aux Nymphes de Nysa.

Devenu adulte, Dionysos voyagea et enseigna aux hommes l’art de cultiver la vigne. Il fut reçu comme un dieu partout où il allait. Lorsqu’il retourna en Grèce, il fut capturé par des pirates et les châtia tous, sauf le timonier qui avait souhaité le libérer.
En thrace, il fut insulté par Lycurgue, un des Rois de la région, qui s’opposait au culte prôné par Dionysos. Ce dernier l’emprisonna jusqu’à ce que le roi comprenne à qui il avait eu à faire. Toutefois, Zeus fut moins clément et il le frappa de cécité.

Dionysos épousa Ariane, la princesse de Crète, qui fut abandonnée par Thésée, le prince athénien. À la mort de la princesse, Dionysos jeta la couronne d’or qu’il lui avait donné et il la plaça parmi les étoiles. Il libéra sa mère des Enfers et l’emmena dans l’Olympe où elle fut acceptée par les dieux.

Bien qu’il soit un dieu bienveillant, Dionysos pouvait également être cruel en poussant l’espèce humaine à accomplir des actions déplorables (les Ménades ou les Bacchantes). Dionysos peut être à la fois une bénédiction, mais aussi la cause de la ruine de tout homme.

Un jour qu’il se rendait à Thèbes, le roi, Penthée, le fils de la sœur de Sémélé ordonna qu’on emprisonne Dionysos et ses fidèles. Tirésias, un vieux devin aveugle, lui conseilla d’y renoncer, car il savait que Dionysos était un dieu, mais Penthée refusa. Dionysos lui laissa plusieurs chances avant de le punir. Il rend folles les femmes présentes qui prennent Penthée pour un animal et qui le taillent en pièces. Cette mort est symbolique, car c’est exactement le sort réservé à Dionysos lorsqu’arrive l’hiver : les Titans, sous ordre d’Héra, taillent en pièces Dionysos qui ressuscite à chaque fois.

Présentation des personnages

Dionysos (Bacchus) est le fils de la mortelle Sémélé et de Zeus, selon la tradition thébaine. Selon l’orphisme, un courant religieux de la Grèce antique, il aurait eu pour mère Démeter ou Perséphone. C’est le dieu de la vigne, de la folie, du vin et de ses excès.

Les Ménades (ou les Bacchantes) sont les adoratrices du dieu Dionysos.

Zeus (Jupiter) est le dieu souverain qui a eu Dionysos avec Sémélé. Quand cette dernière est morte, il a placé Dionysos dans sa cuisse d’où la célèbre expression : “être sorti de la cuisse de Jupiter”.

Sémélé est la fille d’Harmonie et de Cadmos, le fondateur de la cité de Thèbes. Elle s’est éprise de Zeus avec lequel elle a eu Dionysos, mais elle est morte en voyant le vrai visage de Zeus. Elle aurait été sauvée par son fils, Dionysos, qui serait allé la récupérer aux Enfers afin d’en faire une déesse.

Héra (Junon) est la sœur, mais également la femme de Zeus. En apprenant la liaison entre son époux et Sémélé, cette déesse jalouse a emprunté les traits de la nourrice de Sémélé, Béroé, afin qu’elle demande à Zeus de voir son vrai visage. Cette ruse de Héra a entraîné la mort de Sémélé, car aucun mortel ne peut voir les dieux tels qu’ils sont vraiment.

Hermès (Mercure), le messager de Zeus a confié Dionysos aux Nymphes de Nysa.

Les nymphes de Nysa sont des Hyades, des nymphes de pluie, qui ont élevé Dionysos sur Nysa.

Lycurgue sa légende est racontée par Diomède dans l’Iliade. Lorsque Dionysos était enfant, il a eu le malheur de traverser les terres du roi Lycurgue. Ce dernier a mis en fuite les nymphes qui l’accompagnaient et a coupé les vignes sacrées qui avaient été créées par Dionysos. Pour échapper à ce roi, Dionysos a plongé dans l’eau et fut recueilli par une Néréide (une nymphe marine), du nom de Thétis qui est la mère d’Achille. Pour s’en être pris à son fils, Zeus a rendu Lycurgue aveugle.

Ariane est la fille du roi de Crêtes, Minos, et de Pasiphaé qui aida Thésée à sortir du labyrinthe conçu par Dédale. Délaissée par Thésée, elle trouva l’amour avec Dionysos qui serait son double. À sa mort, Dionysos la place parmi les étoiles.

Penthée est le fils d’Echion et d’Agavé qui succède au trône de Cadmos en tant que roi de Thèbes. Il s’oppose au culte dionysiaque et finit par être mis en pièces par les Ménades.

Tirésias est le fils d’Évérès et de la nymphe Chariclo. Il est connu pour sa clairvoyance malgré le fait qu’il soit aveugle. Avec Calchas, il est le devin le plus renommé dans la mythologie grecque.

Analyse de l’oeuvre

À la différence de nombreux héros qui ont eu comme père un dieu, Dionysos n’est pas considéré comme un demi-dieu lorsqu’il naît, mais comme un dieu à part entière. Le fait qu’il soit “né de la cuisse de Jupiter”, et donc de Zeus, pourrait expliquer cette qualité innée. En effet, Dionysos et Athéna sont les deux seuls dieux qui ont vécu une période de maturation à l’intérieur de Zeus. Toutefois, Dionysos ne vit qu’une petite partie de sa gestation dans la cuisse de son père. C’est pour cette raison qu’il naît comme un être fragile. À la différence d’Athéna qui dispose de sa toute-puissance lors de sa naissance, Dionysos va devoir grandir pour accroître sa puissance.
Avec le temps, Dionysos, qui était le dieu de la vigne qui apporte la joie, devient le dieu d’orgie éthylique. Ce qu’il faut savoir, c’est que Dionysos est le dieu du vin, mais également de ses excès. Ainsi, toutes les perversions de l’homme dues à la consommation excessive de vin étaient amputées à ce dieu. Nous avons donc à faire à un dieu qui peut pervertir l’être humain en l’entraînant dans la folie de l’ivresse.
Dionysos est donc un dieu qui révèle, de par le vin, les deux visages des hommes. La première est celle de la convivialité qu’apporte le vin lors d’un repas partagé, la seconde est étroitement liée aux excès de la boisson et à toutes les formes de perversion qu’elle amène, d’où ce rapprochement avec les orgies éthyliques.

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - Copyright www.lesresumes.com