Littérature

Pierre Bottero, La Quête d’Ewilan (Tome 1) : D’un monde à l’autre : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

La Quête d’Ewilan : d’un monde à l’autre est le premier tome d’une trilogie écrite par l’auteur français Pierre Bottero. Plongeons au cœur de ce roman d’Héroïc Fantasy qui réalise une très belle métaphore de L’Imagination.

Résumé détaillé chapitre par chapitre de La Quête d’Ewilan : d’un monde à l’autre de Pierre Bottero

EWILAN

Chapitre 1

Camille est âgée de 13 ans lorsqu’en traversant la chaussée, elle se retrouve face à face avec un poids lourd. Sans comprendre ce qu’il se passe, elle se retrouve propulsée dans un monde parallèle où un chevalier est en train d’affronter un Ts’liche, une créature mi-lézard mi-mante religieuse. Durant l’assaut, elle tombe sur une pierre bleue arrachée par la hache du chevalier à la créature. Sans savoir pourquoi Camille se sent attirée par cette pierre qu’elle attrape. La créature se tourne vers Camille et s’adresse à elle en l’appelant Ewilan. La créature bondit alors vers Camille qui revient dans le monde précédent. Elle se demande si elle n’a pas rêvé. Elle aimerait que tout soit faux, mais elle a encore, dans ses mains, la pierre bleue du Ts’liche.

Chapitre 2

Salim se met à appeler Camille. Cette dernière lui avoue ce qu’il s’est passé et lui explique qu’elle pense qu’elle est passée dans un monde parallèle. Salim lui pose alors plusieurs questions de culture générale pour s’assurer qu’elle n’est pas folle. Camille abandonne et range la pierre bleue dans le fond de sa poche. Ils partent pour aller manger une glace.

Pendant que Salim fait des jongles, il se met à appeler Camille par le nom d’Ewilan. Cela la trouble, car c’est exactement comme cela que l’a appelé le Ts’liche. Elle est encore plus perturbée lorsque la scène qu’elle imagine avec les jeunes qui insultent Salim se reproduit pour de bon. Elle tente de se rassurer en se disant que c’est un concours de circonstance.

Chapitre 3

Camille arrive enfin chez elle. Elle est réprimandée par Madame Duciel, sa mère adoptive, pour son retard. Cette dernière la punit de télévision pour une semaine et lui dit qu’ils mangeront à 19 h 30 ce soir, car Monsieur Duciel doit partir.

En allant vers sa chambre, Camille replonge dans ses souvenirs et s’aperçoit qu’elle n’a aucun souvenir avant ses six ans. Ses premiers souvenirs remontent au moment où le juge a accepté que Monsieur et Madame Duciel l’adopte.

Chapitre 4

Salim n’habite pas dans les beaux quartiers comme Camille. Il vit au onzième étage dans un appartement d’une cité HLM nommée Les Peintres.

Camille n’aurait jamais dû se retrouver dans son établissement scolaire. Les enfants qui vivaient là où résidait Camille étaient dans des écoles privées qui coûtaient chères. C’était une preuve, pour Salim, d’un manque de considération de Monsieur et Madame Duciel pour Camille.

Il se met à étudier le théorème de Pythagore qu’il ne maîtrise absolument pas.

Salim se remémore le jour où il a rencontré Camille. Il est tombé sur elle, trois ans plus tôt, lorsqu’il est rentré au collège. Elle a tenu tête aux professeurs de mathématiques qui essayaient de tester ses élèves. Salim a la certitude que Camille est le génie qui va changer le cours de sa vie.

Chapitre 5

Tout comme Salim, Camille est sur Pythagore. Non pas pour réviser ou pour comprendre le théorème. Elle le sait déjà ! Elle souhaite simplement en apprendre plus. Elle trouve les réponses dans un ouvrage en grec ancien. Camille a appris cette langue ainsi que le latin toute seule.

Elle est interrompue par un bruit. Elle pense à un cambriolage, mais l’alarme ne s’est pas déclenchée et les chiens n’aboient pas. Soudain, une des fenêtres se brise et elle est attaquée par une araignée géante. L’araignée capitule devant les deux molosses et prend la fuite.

Madame Duciel s’en prend à Camille pour le raffut.

Chapitre 6

Camille donne rendez-vous à Salim dans un parc peu avant le début des cours. Elle lui révèle tout. Elle lui parle de la pierre bleue, et de l’araignée géante qui l’a attaquée la veille. Camille montre la pierre à Salim. Celui-ci la compare à une bille. Il essaie de l’attraper, mais n’y parvient pas. Il comprend qu’il y a quelque chose de bizarre.

Durant le cours de français, Camille, happé par le poème que leur lit la prof, imagine un tableau noir orné de couleurs vives. Lorsqu’elle ouvre les yeux, elle constate que le tableau de la salle de cours est exactement comme elle l’a imaginé. Durant la récréation, elle en parle à Salim qui lui suggère d’essayer de renouveler l’expérience de façon volontaire. Si elle ne parvient pas à matérialiser un rosier, elle arrive à faire apparaître une petite rose blanche.

Chapitre 7

Après avoir raccompagné Camille chez elle, Salim l’entend hurler. Il saute le mur et découvre sa meilleure amie dans le jardin faisant face à trois araignées géantes. Au moment où les araignées s’apprêtent à les attaquer, Salim ferme les yeux.

Chapitre 8

Quand Salim ouvre les yeux, il se rend compte qu’ils ne sont plus dans le jardin de Camille, mais dans une forêt et que les araignées ont disparu. Camille lui apprend qu’ils sont dans le monde parallèle dans lequel elle a été dernièrement. Les trois araignées apparaissent, mais sont tuées par un homme du nom d’Edwin. Il leur apprend que ces trois araignées étaient des “marcheurs”. Il propose d’escorter les deux jeunes.

Ils s’arrêtent à un endroit et Edwin leur demande d’allumer un feu. Chose que Salim et Camille ne peuvent faire sans allumettes. Edwin se met alors à imaginer et à dessiner un feu dans son esprit. Camille vient à sa rescousse en précisant certains traits.

Chapitre 9

Edwin demande à Camille de lui dire ce qu’ils viennent faire ici. En réponse, Edwin révèle à Salim et à Camille qu’ils sont dans une dimension parallèle. Il leur apprend que les araignées qui les ont attaquées étaient des marcheurs, des créatures capables de faire le pas sur le côté pour passer d’un monde à l’autre. Ces “marcheurs” ont été envoyés par le Ts’liche à qui appartient la pierre bleue que Camille a en sa possession. Ces pierres confèrent des pouvoirs au Ts’liche pour mieux dessiner. Il leur révèle l’existence des dessinateurs, ces êtres capables de se rendre dans la dimension de l’imagination pour y créer des choses qui se matérialisent dans le monde réel. A en juger les détails et les couleurs qu’à utiliser Camille, Edwin est certain qu’elle n’est pas soumise au verrou imposé par les Ts’liches. Toutefois, il lui conseille d’être prudent quant à l’utilisation de ses dons.

Chapitre 10

Edwin accompagne Salim et Camille dans la cité d’Al-vor. Pendant le trajet, il leur en apprend un peu plus sur son monde. Les humains ont créé l’Empire de Gwendalavir et sont en guerre contre les Raïs, des êtres humanoïdes. Avant de les rencontrer, il avait pour mission de rencontrer un autre peuple, les Faëls, les non-humains, pour proposer une alliance avec eux.
Au moment où les trois compagnons s’arrêtent pour boire de l’eau, un Ts’liche apparaît, prêt à défier Edwin, et ce, malgré sa renommée. La créature veut emporter Camille -Ewilan- avec lui. Un deuxième Ts’liche apparaît et Edwin ordonne à Camille et Salim de fuir pendant qu’il les retient tout en précisant à Camille de sortir des Spires et ne plus dessiner.

Chapitre 11

Après avoir couru pendant un petit moment, Camille et Salim décident de faire une pause pour reprendre leurs esprits.
Camille est contactée par une Sentinelle d’Al-Poll du nom d’Eléa Ril’ Morienval qui lui explique avoir été emprisonnée par les Ts’liches et être surveillée par un Gardien. Les sentinelles étaient autrefois garantes de la sécurité de l’Empire avant d’être figés. Elle lui révèle le nom de ses parents : Altan et Elicia Gil’ Sayan et lui apprend qu’elle a un frère. Elle lui demande de rejoindre Duom Nil’ Erg, un maître analyste qui se trouve à la cité d’Al-vor.

Chapitre 12

Camille et Salim réussissent à trouver la piste qui mène à Al-Vor. Il tombe sur un marchand de graines, Ivan Wouhom, surnommé Wouwou, qui se rend à Al-Vor en charrette. Il se propose de les amener. Les deux amis comprennent que la partie centrale des noms correspond à la noblesse en Gwendalavir. Comme l’exemple de Camille qui s’appelle Ewylan [Gil’] Sayan.

Chapitre 13

Camille et Salim se séparent d’Ivan pour entrer dans la cité d’Al-Vor. Ils arrivent pendant la foire annuelle et ils se tiennent fermement la main pour éviter de se perdre dans la foule. Ils découvrent de nombreux objets et de nouveaux animaux. Salim voit un homme capable de se volatiliser en un rien de temps. Cet homme est un marchombre. Il vole un marchand avant de disparaître. Stupéfait, Salim rêve de devenir comme lui.

Chapitre 14

Les deux amis arrivent enfin dans la ville. Camille se rend compte que ça risque d’être difficile de trouver Duom. Pendant qu’ils réfléchissent, Camille est subtilisée par un homme du nom de Bjorn qui lui demande de témoigner son combat contre le Ts’liche à ses compagnons qui se moquent de lui. Elle comprend qu’il s’agit du chevalier qui a combattu le Ts’liche lorsqu’elle a fait le pas sur le côté pour la première fois. Elle corrobore les propos du chevalier et gagne sa sympathie.

Chapitre 15

Escorté par Bjorn, Camille et Salim se dirigent vers Duom Nil’ Erg. Bjorn les laisse entrer seuls et repart en direction de l’auberge du Chien-qui-dort.
Si au départ, Duom juge Camille trop jeune pour être analysé, il accepte de le faire lorsqu’il se rend compte qu’elle est capable de tenir dans sa main la sphère graphe du Ts’liche. Il lui apprend que les Spires sont des chemins qui mènent vers la dimension de l’Imagination. Avant de l’analyser, il lui explique ce que représentent les cercles : le cercle rouge pour la volonté, le cercle jaune pour le pouvoir et le cercle bleu pour la créativité. Ces cercles symbolisent le don du dessinateur. Plus ils sont rapprochés, plus le dessinateur est talentueux. Le test de Camille se révèle être une surprise pour l’analyste : un cercle noir qu’il n’a jamais vu hormis dans les livres.

Chapitre 16

Duom apprend à Salim et à Camille l’histoire des hommes dans ce monde. Ils seraient apparus, il y a trois mille ans, sans doute en ayant réalisé le pas sur le côté. Leur pouvoir de dessinateur a été entravé par le verrou Ts’liche. Ces derniers ont alors réduit l’humanité en esclavage pendant plusieurs siècles jusqu’à ce que Merwyn Ril’ Avalon, l’un des plus grands dessinateurs, utilisent ses dons et celles d’autres êtres humains pour s’extirper du joug Ts’liche. Ces créatures se sont alors rassemblées au Nord et ont assujetti les Raïs.
12 sentinelles ont été créées pour protéger l’empire contre les Ts’liches, mais il y a sept années, une sentinelle, du nom d’Eléa Ril’ Morienval, celle qui s’est adressée à Camille, a trahi l’empire. Les parents de Camille ont été les seuls à être fidèle à l’empire, mais ils ont été vaincus. Les Ts’liches ont replacé leur verrou dans les Spires et ils ont figé les sentinelles dans un endroit inconnu.

Chapitre 17

Duom explique à Camille que le résultat de son test, le cercle noir, signifie que c’est une dessinatrice parfaite. Toutefois, cela ne signifie pas qu’elle est prête à s’en servir. Il faut plusieurs années d’expériences pour maîtriser l’art du dessin. C’est pour cette raison qu’elle doit absolument trouver son frère aîné, Akiro, dans l’autre Monde. Mais elle doit réaliser le pas sur le côté pour y revenir. Cela demande un peu de pratique et dans la cité d’Al-Vor, ils sont trop exposés. C’est pourquoi Duom leur propose de les escorter jusqu’à la capitale : Al-Jeit.

Chapitre 18

Camille et Salim se rendent dans l’auberge du Chien-qui-Dort. Ils tombent sur Bjorn qui se propose de les accompagner dans leur quête. Il soutient à Salim que le sang des Ts’liche est rouge et est prêt à défier quiconque dira le contraire. Edwin annonce que le sang des Ts’liche est vert. Bjorn se jette sur lui, mais Edwin ne met pas longtemps à le maîtriser. En apprenant à qui il a à faire, Bjorn se confond en excuse. Edwin est le maître d’armes de l’Empereur et le commandant de la Légion Noire. Camille raconte à Edwin la tournure des récents événements.

Chapitre 19

Camille et Salim partent en direction de la capitale de Gwendalavir. Duom tient les rênes de la charrette tandis que Bjorn, Edwin et deux gardes d’Al-Vor, Hans et Maniel, les escortent. Durant le trajet, Bjorn et Camille discutent ensemble. Bjorn remercie Camille pour sa sincérité. Edwin arrive au galop vers eux.

Chapitre 20

Le groupe se fait attaquer par des pillards. Duom demande à Camille de lui venir en aide lorsqu’il se met à dessiner. Camille accède à son dessin et comprend que les détails qu’il n’arrive pas à mettre sont dus au verrou des Ts’liches. Elle l’aide à réaliser le dessin mettant les pillards en déroute. Elle continue à dessiner, retrouvant son héritage et se sentant entière pour la première fois de sa vie.

Chapitre 21

Épuisée d’avoir dessiné, Camille plonge dans un état de transe. Cela inquiète Salim, mais Duom lui explique que cela est tout à fait normal. Après un long moment, Bjorn, Edwin et Salim vont se baigner. Salim propose à Bjorn de se ruer sur Edwin pour s’amuser. Duom s’occupe de préparer le repas.

Chapitre 22

Camille apprend les desseins de Duom. Il souhaite qu’elle aille chercher son frère dans le monde où elle a grandi et qu’elle le ramène ici. Lui seul serait capable de réveiller les figés et son âge avancé lui permettrait de disposer d’une meilleure maîtrise qu’elle.
Cependant, lorsque son frère reviendra, elle devra rester dans l’autre monde et cela lui déplaît.

Chapitre 23

Camille et Salim apprennent qui sont les mercenaires du Chaos : des hommes mauvais qui n’aspirent qu’au Chaos. Edwin les craint, mais leur assure qu’il est également craint par eux. Salim est admiratif. Il souhaite devenir marchombre et avoir la trempe d’un Edwin.

La troupe arrive dans un petit village pour se reposer dans un hôtel. L’aubergiste leur apprend que des bandits rôdent et il est lassé des pillages incessants. Des cris proviennent de l’extérieur. Une femme rentre avec un couteau à la main. La femme s’est fait agresser par des bandits qui la jugeaient faible et elle les a dominés. Les compagnons partent pour se coucher.

Chapitre 24

La nuit tombe et la troupe doit s’arrêter. Il distingue un feu où personne n’est présent. Lorsqu’ils s’en approchent, il tombe sur la femme de la veille. Ne se sentant pas menacé, Edwin accepte l’invitation de cette femme qui se présente sous le nom d’Ellana Caldin. Lorsque tout le monde est endormi, Camille se met à faire un drôle de rêve. En se réveillant, elle tombe sur l’homme qu’elle voyait en rêve, mais est incapable de bouger, c’est un mercenaire du Chaos. Il lâche l’emprise qu’il a sur Camille quand Ellana se jette sur lui. Edwin se lance également contre lui et l’achève. Cette nuit-là, Hans qui montait la garde a été assassiné et Ellana est blessée. Elle se révèle être une marchombre.

Chapitre 25

Face à l’état critique d’Ellana, la troupe est contrainte de rendre visite aux rêveurs d’Ondiane qui cultivent l’art de la médecine.
Ne souhaitant pas que ses amis continuent de risquer davantage leurs vies pour elle, Camille se dit que le moment est venu pour tenter de faire le pas sur le côté et de retourner dans l’autre monde pour y chercher son frère. Elle réussit à quitter ce monde parallèle en compagnie de Salim.

AKIRO

Chapitre 1

Camille avait tenté de penser au parc pour leur retour et lorsque Salim avait évoqué la plaisanterie du fleuve, cela a modifié le dessin de Camille. Ils se sont retrouvés pris au piège dans le courant d’un fleuve. Aidés par des personnes, ils ont pu sortir de l’eau et ils ont été emmenés au poste de police. Camille a expliqué qu’ils s’étaient fait enlevés, racontant quelques détails et en mettant la police sur la piste de l’immatriculation d’une voiture qu’ils avaient vu dans le fleuve. Monsieur Duciel vient chercher Camille. La mère de Salim ne pouvant pas venir le récupérer, il est ramené chez lui par un policier.

Chapitre 2

En prenant un bain, Camille s’aperçoit que la sphère graphe est restée dans la poche de son jean. S’imaginer qu’elle puisse tomber entre les mains de Monsieur et Madame Duciel lui gâche le plaisir de ce moment de détente.
Arrivée en bas dans une belle robe d’enfant modèle, elle est interviewée par les journalistes. Les Duciel lui témoignent de l’affection puis quand les caméras repartent, elle se retrouve une nouvelle fois seule et sans tendresse dans la bibliothèque.

Chapitre 3

En revoyant Salim, ce dernier lui rend la sphère graphe. Camille décide de rentrer par effraction dans le bureau du juge pour trouver des informations sur son frère. Il décide de se donner rendez-vous à une heure du matin. Pour se débarrasser des deux chiens de garde, Camille dessine une belle rottweiller qui se matérialise et accapare l’attention des deux molosses, laissant le champ libre à Camille.
En arrivant au bureau du juge, Camille trouve son dossier qui y mentionne un frère du nom de Mathieu Boulanger habitant au 26 rue de la plaine. Elle découvre également l’interdiction qu’ils puissent communiquer entre eux.

Chapitre 4

En allant sonner au 26 rue de la plaine pour y trouver Mathieu, Camille et Salim tombent sur sa mère qui leur apprend qu’il est à l’École des Beaux-Arts sur Paris depuis deux ans.
Déçue, Camille rentre chez elle. Dans sa chambre, elle découvre une souris, c’est un chuchoteur envoyé par maître Duom. Il lui révèle qu’Ellana est enfin guérie et qu’elle a prêté serment de dette envers Edwin. Elle ne sera libérée qu’après lui avoir sauvé la vie trois fois.
Il la met en garde contre l’arrivée d’un Mentaï, un puissant mercenaire du chaos appelé pour assassiner des personnes. Il lui donne des conseils pour éviter qu’il ne la découvre. Dehors, elle entend les chiens aboyer.

Chapitre 5

Les chiens continuent d’aboyer. Puis plus rien. Le Mentaï arrive et le combat est lancé. Camille arrive à fuir et l’assassin est surexcité, il n’arrive pas à la retrouver dans les Spires. Elle sait se dissimuler malgré le fait qu’elle soit débutante.

Chapitre 6

Camille a fait un pas sur le côté pour retourner dans le fleuve. Elle sait que l’eau peut la cacher le temps qu’elle trouve comment quitter les Spires et masquer sa trace. Elle se rend compte qu’elle n’a besoin que de fermer la porte.
Elle va voir Salim et lui explique tout. En bas, la police, alertée par les parents adoptifs de Camille, arrive. Camille décide de se rendre sur Paris.

Chapitre 7

Camille et Salim rejoignent Paris en train. Dans la ville de Paris, Salim manque de se faire renverser par un camion. Camille utilise le dessin pour lui sauver la vie et ils fuient le lieu à toute vitesse échappant au Mentaï qui est à leur trousse.
Guidés par un plan de la ville, ils arrivent enfin à l’École des Beaux-Arts, mais apprennent que l’établissement est fermé aujourd’hui pour cause d’examen. Ils doivent revenir le lendemain, Camille est déçue.

Chapitre 8

Camille et Salim viennent de dépenser leurs derniers sous pour un sandwich. Ils n’ont aucun endroit pour dormir. Camille propose de dormir sur un banc du parc à la belle étoile. Un clochard leur explique que c’est une mauvaise idée, car la police va rappliquer d’une minute à l’autre. Il leur propose de les héberger dans sa planque, dans les catacombes de Paris, à condition que Camille lui fasse la lecture.

Chapitre 9

Camille se réveille, il est 7 h du matin. Elle aimerait pouvoir soigner cet homme qui les a hébergés et dont sa vue n’est plus très bonne. Le chuchoteur se met à parler, mais ce n’est pas la voix de Maître Duom. C’est la même voix qu’une femme de ses souvenirs qui lui faisait la lecture étant petite. Elle en conclut que c’est sa mère et qu’elle est vivante. Cette voix lui révèle l’identité de leur hôte : Paul Verran. Elle lui conseille de fuir avec Salim par la trappe après avoir dessiné. Camille avertit Salim et Paul. Ce dernier retrouve la vue et Camille et Salim fuit. Quand le mentaï arrive, la pièce est vide.

Chapitre 10

Camille et Salim trouvent enfin Mathieu à la salle informatique des Beaux-Arts. Absorbé par son travail, il les envoie promener, mais voyant la détermination de Camille, il leur donne rendez-vous pendant la pause de midi dans un ancien immeuble en rénovation derrière le quai Malaquais. En se dirigeant vers l’immeuble, Camille et Salim tombent sur un journal mentionnant leur nouveau “kidnapping”.

Chapitre 11

Les deux amis rejoignent Mathieu. Ce dernier expéditif finit par écouter Camille. S’il est étonné qu’elle sache certaines choses sur sa vie, il n’arrive pas à adhérer à son histoire de science-fiction. Le chuchoteur lui délivre un message et Mathieu se rend compte que Camille lui a dit la vérité. Elle lui raconte tout. Mathieu se demande quel rôle il a joué, car il n’a que le pouvoir de modifier les couleurs d’une peinture. Il montre son don à Camille. Le Mentaï apparaît et le combat commence. Camille parvient à vaincre l’assassin et les trois adolescents partent.

Chapitre 12

>Les deux amis sont à table avec Mathieu. Ce dernier leur explique qu’il ne faut pas compter sur lui qu’il est incapable de faire le quart de ce qu’est capable de faire Camille. Déçue, elle décide de s’en aller. Salim l’a rejoint. Ils s’échangent leur amour l’un pour l’autre avant de faire le pas sur le côté et de rejoindre Gwendalavir.

Présentation des personnages

Les personnages principaux

Camille Duciel (Ewilan Gil’ Sayan) est la fille de deux sentinelles, Elicia et Altan Gil’ Sayan. Elle a été envoyée à l’âge de ses 6 ans dans l’autre monde avec son frère âgé de 11 ans pour les protéger. Elle n’a aucun souvenir avant ses 6 ans. Elle a été adoptée par Monsieur et Madame Duciel qui ne lui témoignent aucune affection. Elle a treize ans, voire quatorze ans tout au plus, lorsque l’aventure commence. C’est une très jolie jeune fille, elle a les cheveux châtains ainsi que de magnifiques yeux violets. Elle possède le don du dessin dans la plénitude, mais, étant trop jeune, elle doit retourner chercher son grand frère Akiro pour qu’il libère les Sentinelles. Elle éprouve des sentiments pour Salim.

Salim Condo est le meilleur ami d’Ewilan, il est même amoureux d’elle. Il la suit dans ses péripéties. Prenant les choses à la légère et étant capable de voir le positif à travers chaque situation, cet ami d’origine camerounaise apaise Camille.

Mathieu Boulanger (Akiro Gil’ Sayan) est le frère de Camille. À l’âge de onze ans, il a été adopté par la famille Boulanger. Il est retrouvé par Camille, à l’âge de 18 ans, lorsqu’il est en plein examen à l’École des Beaux-Arts sur Paris. Il refuse de suivre Camille prétextant qu’il ne peut pas libérer les sentinelles. En effet, sa seule capacité se révèle être la possibilité de changer les couleurs d’une peinture.

La troupe

Duom Nil’ Erg est le maître analyste qui accepte de tester Camille et se rend compte qu’elle possède l’art du dessin dans sa plénitude. Il l’accompagne en compagnie d’Edwin, de Bjorn, de Hans et de Montiel en direction d’Al-Jeit, la capitale de Gwendalavir. C’est lui qui explique à Camille son rôle à jouer : chercher son frère Akiro pour qu’il puisse libérer les Sentinelles.

Edwin Til’ Illan est le maître d’armes de l’Empereur et le commandant de la Légion Noire. Il a également été le vainqueur des Dix Tournois. Il rencontre Camille et Salim alors qu’il fait route vers le territoire des Faëls pour leur proposer une alliance. En voyant le potentiel de Camille, il change son itinéraire. Il permet la fuite à Salim et à Camille lorsque deux Ts’liches les attaquent. Il en vient à bout et les rejoint à la cité d’Al-Vor. Il les accompagne en direction d’Al-Jeit et leur chemin se sépare à Ondiane où Camille et Salim regagnent l’autre monde pour retrouver Akiro.

Bjorn est le chevalier qui combat un Ts’liche lorsque Camille fait le pas sur le côté pour la première fois. S’il se vante d’avoir tué la créature sur la placette d’Al-Vor, on apprend qu’il a surtout échappé à une mort certaine grâce à l’apparition de Camille. Le Ts’liche la délaissé pour s’occuper de Camille.
Il est invité par Edwin pour faire partie de l’escorte qui protège Camille pour l’amener à la capitale de Gwendalavir.

Montiel et Hans sont deux soldats de la cité d’Al-Vor. Ils protègent Camille. Hans est assassiné par un mercenaire du chaos alors qu’il monte la garde.

Ellana Caldin est une marchombre que la troupe rencontre pour la première fois dans une auberge. Il la retrouve le lendemain et partage un feu avec elle. Elle protège Camille contre le mercenaire du chaos. Dans un état critique, la troupe l’emmène voir les rêveurs d’Ondiane. Elle se remet sur pied. Elle a une dette envers Edwin et ne sera libérée que lorsqu’elle lui aura sauvé la vie trois fois.

Les personnages secondaires

Monsieur et Madame Duciel sont les parents adoptifs de Camille. Ils jouissent d’une situation confortable dans un quartier luxueux de la ville. Toutefois, ils n’éprouvent aucune sympathie et ne témoignent aucune affection pour leur fille adoptive.

Elicia et Altan Gil’ Sayan sont les vrais parents de Camille et de Matthieu. Ils étaient les meilleurs dessinateurs de l’Empire. Ils faisaient également partie des sentinelles et ont été trahis par Eléa Ril’ Morienval. Cette dernière, accompagnée d’autres sentinelles, les a vaincus.

Eléa Ril’ Morienval est l’une des douze sentinelles qui gardaient l’Empire de Gwendalavir. Elle a trahi le royaume et a combattu les parents de Camille. Elle a été trahie à son tour par les Ts’liches qui l’ont figé, elle et ses semblables.

Les Guildes et les différents peuples

Les Ts’liches sont des créatures géantes mi-mantes religieuses mi-lézards. Ils possèdent l’Art du Dessin et sont des combattants redoutables. Leur don du dessin est amplifié grâce à une mystérieuse pierre bleue appelée la sphère graphe. Leur population a été décimée, ils se retrouvent en minorité, car ils se reproduisent très difficilement. Cependant, ils arrivent à soumettre les peuples et les créatures pour arriver à leurs fins. Ce sont eux qui envoient les Marcheurs, araignées géantes, dans le monde de Camille. Ils envoient également un Mentaï, un assassin de la guilde des mercenaires du chaos pour la tuer.

Les Raïs sont des créatures non-humaines de couleur verte dont le territoire se trouve au Nord. Connus pour leur malveillance et leur bêtise, ils sont manipulés par les Ts’liches pour combattre l’Empire de Gwendalavir.

Les Faëls vivent à l’Ouest de Gwendalavir. Edwin devait rencontrer cette race d’humanoïde pour leur proposer une alliance afin de faire front commun contre les Ts’liches et les Raïs.

Les Marchombres représentent une guilde composée de personnes fidèles ayant une agilité à toute épreuve. Ellana Caldin en fait partie.

Les Mercenaires du Chaos représentent une guilde qui n’aspire qu’au Chaos. Ils s’opposent à toute forme d’organisation et s’opposent à l’Empire. Leurs guerriers les plus puissants sont des Mentaïs, des assassins qui maîtrisent l’art du dessin. L’un d’eux est envoyé dans le monde de Camille pour l’assassiner.

Les Sentinelles sont les dessinateurs les plus puissants de l’Empire. Au nombre de 12, ils avaient pour responsabilité de veiller sur les Spires jusqu’à ce qu’Eléa Ril’ Morienval trahisse l’empire il y a sept ans. Ils ont alors été figés par les Ts’liches, retenus emprisonnés dans un lieu secret surveillé par un gardien.

Analyse de l’Oeuvre

La matérialisation de l’imagination

Dans ce roman de Pierre Bottero, la magie de son univers d’Heroic Fantasy est quelque chose que nous connaissons tous : L’Imagination. Il crée un monde qui coexiste avec le nôtre dans lequel l’imagination aurait un pouvoir impressionnant : celui de matérialiser ce que l’on souhaite dans la réalité.
En effet, l’art du Dessin permet aux personnes de faire basculer dans la réalité ce qu’ils imaginent. Si beaucoup de personnes sont capables d’utiliser l’art du dessin, tous ne disposent pas des mêmes dons que Camille. Leurs traits sont souvent grossiers et/ou manquent de détails et de couleurs, surtout depuis le verrou mis dans les Spires, le chemin qui mène à l’imagination, par les Ts’liches. Le Don est caractérisé par trois caractéristiques : la Volonté, le Pouvoir et la Créativité.

Un hommage aux artistes

On peut considérer qu’à travers son roman, Pierre Bottero rend en quelque sorte hommage aux artistes. Ces dessinateurs qui sont capables de mobiliser leur imagination pour matérialiser une œuvre (dessins, peinture, sculpture, ect.). Si nos artistes ne sont pas capables de créer un feu incandescent pour se réchauffer durant les nuits froides, ils sont capables de créer des œuvres chaleureuses qui réchauffent les cœurs. Du fait de leurs créations, les artistes nous invitent dans leur monde, de la même manière que Pierre Bottero nous convie dans son monde dans La Quête d’Ewilan.

Si tout le monde n’a pas le don d’un Léonard de Vinci ou le talent d’un Matisse, nous avons tous en nous le pouvoir, après un peu d’entraînement, de mobiliser notre imagination pour créer. Tout ce qui a été créé ne provient-il pas d’une idée ?

Le pouvoir de l’imagination dans notre monde

Pierre Bottero exploite dans son œuvre le pouvoir de l’imagination à son paroxysme. La possibilité de créer immédiatement ce que l’on pense et dessine dans notre esprit. Pour autant, ce pouvoir est présent dans notre monde. Tout ce que nous voyons autour de nous a été pensé, imaginé, avant de prendre vie.
Sur Terre, nous avons donc tous en nous ce fabuleux pouvoir de création : celui d’imaginer et de créer, façonner le monde. D’ailleurs, le pouvoir de la visualisation, qui consiste à imaginer des scènes pour qu’elles se matérialisent dans nos vies, est comparable au pouvoir magique de l’art du dessin dans Ewilan. Toutefois, dans notre monde, les choses se font beaucoup plus lentement, mais ce pouvoir existe bel et bien.

A propos de l'auteur

Les Résumés

2 Commentaires

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !