Littérature

Voltaire, La Princesse de Babylone : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

La princesse de Babylone est un conte philosophique écrit par Voltaire en 1768 qui met en scène deux amants, le berger Amazan ainsi que Formosante, la fille de Bélus, roi de Babylone. En utilisant l’humour, Voltaire réalise un conte à la fois court et merveilleux qui offre au lecteur ses nombreuses critiques sur le régime politique de son époque, la religion et bien d’autres. Partons ensemble à la découverte de ce conte qui s’inscrit indéniablement dans la philosophie des Lumières.

Résumé chapitre par chapitre de La Princesse de Babylone de Voltaire

Chapitre 1

Le roi de Babylone, Bélus, souhaite marier sa fille, Formosante. Cette dernière, selon un ancien oracle, épousera celui qui arrivera à tendre l’arc de Nembrod, tuer le lion lâché dans le cirque de Babylone et terrasser ses rivaux. Cet homme devra également être intelligent, magnifique, vertueux et posséder ce qu’il y a de plus rare dans l’Univers.

Pour cela, Bélus organise des épreuves dans un amphithéâtre dans lesquelles trois rois vont se disputer la belle Formosante : le pharaon d’Egypte, le Sha des Indes et le grand Kan des Scythes. En se présentant à la princesse, chacun d’eux lui offre des présents. Avant même que les épreuves commencent, la foule de l’amphithéâtre ainsi que Formosante, elle-même, sont troublées par la beauté d’un inconnu qui arrive dans l’amphithéâtre avec son valet, son oiseau et ses deux licornes. Le bel inconnu explique qu’il est venu pour vérifier s’il y avait des rois qui puissent être dignes de la princesse. On le place dans les premiers rangs.

Les épreuves commencent. Aucun des trois rois n’arrive à tendre l’arc. En allant sur scène, l’inconnu réussit l’épreuve. Il en profite pour offrir un poème en langage chaldéen, écrit à l’aiguille d’or sur une lame d’ivoire, faisant ainsi preuve d’esprit.

Lors de la deuxième épreuve, le roi d’Egypte et le Sha des Indes, se sentant insultés de devoir tuer un lion pour obtenir la main d’une princesse, décident de fuir le combat pour partir rassembler leur armée. Ils ont la ferme intention de détrôner Bélus et d’enlever la princesse. Seul le roi des Scythes, plus par esprit de gloire, s’avance pour affronter le lion. Blessé, il est sauvé par l’inconnu qui décapite l’animal. Il apporte au roi des Scythes un remède pour soigner ses blessures. Son valet lave la tête du lion, il y retire les dents et y insère des diamants à la place. Son oiseau s’occupe d’assurer la livraison à Formosante.

Apprenant que son père est mourant, l’inconnu quitte l’amphithéâtre en confiant son oiseau à la princesse. Bélus apprend que l’inconnu est le fils d’un berger très apprécié dans le canton

Chapitre 2

Aldée, la cousine de Formosante, lui fait remarquer que l’inconnu a réussi les différentes épreuves dictées par l’oracle. Cependant, Bélus ne souhaite pas que sa fille épouse un berger. Il part à nouveau consulter l’oracle qui lui explique que sa fille devra voyager. Il décide alors d’envoyer sa fille en Arabie.

La princesse Aldée fait remarquer à sa cousine Formosante que l’inconnu a rempli toutes les conditions de l’oracle pour l’épouser. Toutefois, Bélus ne souhaite pas accorder la main de sa fille à un berger. Ayant consulté l’oracle, celui-ci lui apprend que Formosante doit voyager. Le roi Bélus décide donc d’envoyer Formosante en Arabie dans un temple occupé par un saint homme procurant d’heureux mariages aux jeunes femmes.

Chapitre 3

Pour clôturer cet événement, Bélus organise un immense banquet. L’oiseau fascine tant le roi de Babylone et la princesse que le pharaon et le sha s’en trouve insultés. Pendant ce temps-là, le roi des Scythes s’éprend de la cousine de Formosante, Aldée. Cette dernière lui confie qu’elle est l’héritière légitime de Babylone. Le Kan promet à Aldée de l’enlever et d’aller chercher son armée afin qu’elle récupère la couronne qui lui est due.

En pensant au fils de berger, Formosante est attristée. Elle se demande si elle le reverra un jour. L’oiseau parlant le langage humain la rassure. Il lui révèle les origines de son maître. Il s’appelle Amazan, il vient des Gangarides. L’oiseau lui décrit ce pays féerique et finit par lui promettre de l’aider à retrouver son bien-aimé.

Chapitre 4

Formosante interroge l’oiseau toute la nuit et finit par s’endormir. Au matin, son père lui apprend les dernières paroles de l’oracle. Elle doit donc partir en pèlerinage. Formosante ne s’oppose pas à cette idée, elle qui n’a jamais voyagé autre part que dans son palais. Pendant son voyage, elle espère pouvoir recroiser Amazan.

Peu de temps après, le pharaon qui est ivre, décoche une flèche sur l’oiseau qui meurt sous le coup. Avant de mourir, ce dernier demande à la princesse qu’il soit incinéré et qu’elle porte ses cendres en Arabie. Furieuse, Formosante fait abattre tous les animaux que lui a offerts le pharaon. Ce dernier, indigné, quitte le palais avec le Sha pour rejoindre leurs armées. Le Kan honore sa promesse. Il enlève Aldée pour rejoindre ses hommes. En apprenant cette traîtrise de la part du Kan, le roi Bélus envoie son armée en Scythie.
Formosante part pour l’Arabie avec les cendres de l’oiseau d’Amazan.

Arrivée à Bassora, elle tombe sur le pharaon qui la force à souper avec lui. Sachant qu’elle n’est pas de taille, Formosante utilise la flatterie. Elle accepte l’invitation du roi en lui demandant à ce qu’un aumônier et son apothicaire puissent être présents. Elle demande à son apothicaire de mettre du somnifère dans le vin et de le distribuer au roi ainsi qu’à ses soldats. Lorsque tout le monde est endormi, la princesse se déguise en aumônier et sa femme de chambre, Irla, en sacristain. Elles s’enfuient en Arabie.

En accomplissant les dernières volontés de l’oiseau, Formosante se réjouit d’assister à la renaissance de l’animal. En effet, celui-ci est un Phénix et il renaît de ses cendres. Ils se rendent tous deux au royaume des Gangarides pour retrouver Amazan.
Lorsqu’ils arrivent devant la maison d’Amazan, ils rencontrent sa mère qui leur apprend que son fils Amazan avait envoyé un merle pour vérifier si la princesse allait bien. Il l’avait trouvé en train de tendre un baiser au pharaon. Se sentant trahi, Amazan s’est enfui. La princesse apprend qu’Amazan est son cousin germain. En effet, lorsque le grand-oncle fut détrôné par le père de Bélus, le prince Aldée, qui est également l’oncle de Formosante, avait fui Babylone. Il s’était rendu aux Gargarides et avait épousé la femme. Ensemble, ils eurent Aldée-Amazan, le bien-aimé de la princesse. En apprenant qu’Amazan est parti en Chine, la princesse décide de s’y rendre avec sa femme de chambre et le phénix.

Chapitre 5

Formosante et ses deux compagnons arrivent à la capitale de Chine, Cambalu. Ils sont accueillis par l’empereur qui lui apprend que son bien-aimé est parti pour la Scythie après avoir éconduit une princesse chinoise.
Arrivées à Scythes, Formosante retrouve Aldée, qui sait qu’Amazan est son frère. Elle apprend à sa cousine que son bien-aimé est parti chez les Cimmériens après avoir refusé les avances de la plus belle des Scythes. Formosante est heureuse qu’Amazan lui soit aussi fidèle.

Chapitre 6

Formosante séjourne quelque temps, avec ses compagnons, dans l’empire des Cimmériens. Ils apprennent que leur impératrice a fait de leur Empire un lieu de paix, de beauté et de vertu. Le seigneur cimmérien lui révèle qu’une fois de plus, Amazan les a quittées pour les mêmes raisons qui l’ont poussé à quitter les empires précédents : son amour pour Formosante. Cette dernière continue son chemin. Elle se rend en Scandinavie, puis se rend chez les Sarmates pour parcourir ensuite toute la Germanie.

Chapitre 7

Chez les Bataves, Formosante manque de peu les retrouvailles avec Amazan. Ce dernier est parti sur l’île d’Albion aussi réputé que Tyr ou l’Atlantide. La princesse de Babylone croit même voir le vaisseau de son bien-aimé naviguer en direction de l’île. Formosante loue alors deux bateaux, mais une tempête se lève et leur équipage est immobilisé. Pendant huit jours, la princesse écoute Irla lui lire des romans.

Chapitre 8

En se dirigeant vers la capitale d’Albion, Amazan rencontre Milord What-Then (Milord N’importe). La voiture de ce dernier étant tombée dans un fossé, Amazan la relève. Milord N’importe invite son sauveur à venir dîner pour le remercier. Si Milord écoute Amazan parler sans grand intérêt, la femme du Milord l’écoute avec attention. Elle tombe même amoureuse de lui au point de l’inviter à rejoindre son lit, mais celui-ci refuse. Pour autant, Amazan passe une excellente soirée en apprenant l’histoire de l’île d’Albion. Avide de s’instruire davantage, il décide de poursuivre son voyage. Alors qu’il retourne en Batavie, son vaisseau croise celui de Formosante, mais les deux amants ne le savent pas.

Chapitre 9

Amazan retourne en Germanie pour visiter Venise, une cité qu’il qualifie de ville de mauvaises mœurs et de débauche. En effet, il se trouve étonné de cette mode où les hommes et les femmes cachent leur visage avec des faux visages en carton.
Ils fuient toutes ces filles qui tentent de le charmer pour se rendre à la Ville aux Sept Montagnes. Amazan est étonné de découvrir des hommes sans barbes ayant une voix féminine. Les ardents lui font visiter la ville et lui apprennent ce qu’il doit savoir sur cette ville. Souhaitant dîner avec le maître des lieux, on lui apprend qu’il doit baiser ses pieds. Amazan pense que l’on se joue de lui. Lorsqu’ils tombent sur des seigneurs efféminés qui tentent de le séduire. Il décide de fuir cette ville aux mœurs bizarres.

Chapitre 10

Amazan se rend à la capitale nouvelle des Gaules, une ville où la moitié des habitants est noble et agréable tandis que l’autre est grossière et ridicule. En côtoyant ce peuple, il sent peu à peu son âme s’amollir. En découvrant l’opéra, il succombe aux charmes d’une des chanteuses et passe la nuit avec elle. Formosante arrive dans la pièce tombant alors sur son bien-aimé se reposant auprès d’une autre femme qu’elle. Furieuse, le cœur meurtri, elle part avant qu’Amazan ne se réveille. Le phénix tente de consoler la princesse de Babylone.
Lorsqu’il se réveille, Amazan apprend ce qu’il s’est passé. Décidé à partir, il doit cependant prendre son mal en patience pendant trois jours. Le temps que sa voiture soit prête.

Chapitre 11

Avant que Formosante n’embarque sur un navire de Séville pour rejoindre son royaume, elle est capturée par les anthropokaies, dit les rechercheurs, qui l’accusent de sorcellerie. Destinée au bûcher, elle est sauvée par Amazan qui a été averti de sa condamnation par le phénix. Il tue tout les anthropokaies. Les deux amants se réconcilient et le roi de la Bétique remercie Amazan de l’avoir débarrassé de ces anthropokaies. En dînant dans son palais, il leur apprend que le kan des Scythes se dirigent avec trois cent mille hommes sur Babylone pour que sa bien-aimée récupère sa couronne et que le pharaon d’Egypte et le Sha des Indes, indignés de l’attitude du roi, marchent également avec une armée de trois cent mille soldats chacun. Bélus, le roi de Babylone, n’a que six cent mille hommes pour se défendre.

Le roi de la Bétique écrit une lettre de recommandation au monarque d’Ethiopie, grand ennemis du pharaon, pour qu’il joigne ses forces à celle d’Amazan, soit deux cents Gangarides. Avant de partir pour l’Egypte, l’armée d’Amazan est gonflée par des guerriers Vascons et le roi de la Bétique lui donne deux mille guerriers valeureux.
En arrivant à Canope, ils rencontrent le roi d’Ethiopie qui accepte de joindre ses forces aux leurs. Toutefois, cette alliance est de courte durée, car le Roi d’Ethiopie, tombant amoureux de Formosante, tente de la rejoindre dans sa chambre. Furieux, Amazan le décapite et libère l’Egypte du joug des Ethiopiens.

L’armée d’Amazan vient à bout des trois rois qui assiègent Babylone, accomplissant les dernières paroles de l’oracle, et délivre les prisonniers. Le roi des Scythes se marie avec Aldée et devient le vassal d’Amazan. Ce dernier, déclaré héritier de la couronne de Babylone, épouse Formosante.

Présentation des personnages

  • Formosante est la fille du roi de Babylone, Bélus. C’est une femme magnifique, si ce n’est la plus belle femme au monde comme le prétendent les spectateurs lors du chapitre 1. Ingénieuse, elle sait tirer son épingle du jeu, comme on peut le voir avec l’épisode du pharaon d’Egypte. Même si elle parait timide et réservé au début du conte, elle apparaît comme une femme déterminée lorsqu’elle part chercher Amazan aux quatre coins du globe. Gonflée d’ego, au fur et à mesure de son voyage où elle se rend compte que son bien-aimé lui est fidèle, elle prend un coup à son orgueil quand elle se rend compte qu’il la remplace avec une femme de Gaule. Impulsive, elle part, mais elle ne reste pas fâchée à l’homme de sa vie très longtemps.
  • Amazan est un Gangaride. Il incarne l’idéal de ce que souhaitent et recherchent les femmes. C’est un homme magnifique, intelligent et cultivé, charmeur et musclé. Toutefois, il n’est que le fils d’un berger. Mais ce berger n’est pas n’importe quel homme, c’est le père d’Aldée, la cousine de Formosante.
  • Bélus, le vieux roi de Babylone est un homme orgueilleux qui a reçu son pouvoir de son père qui a détrôné son propre frère pour devenir roi. Il cherche à tout prix un homme pour sa fille, Formosante. Un homme beau et intelligent qui sera capable de gouverner correctement son royaume. Pour autant, lorsqu’il trouve l’homme qu’il faut, il s’y refuse. Il ne souhaite absolument pas que sa fille épouse un berger.
  • Le pharaon d’Egypte est prêt à tout pour épouser Formosante. Quitte à brûler Babylone et enlever la princesse. Cet être répugnant va jusqu’à abattre l’oiseau d’Amazan. Il marche avec le roi des Indes vers Babylone pour s’emparer de sa promise. Lorsqu’il apprend que la princesse a quitté son royaume, il n’hésite pas à aller la chercher. Formosante est alors obligé d’user de ses charmes, allant jusqu’à lui donner un baiser pour lui faire suffisamment tourner la tête.
  • Le Sha des Indes est plutôt un suiveur qui, indigné par le manque de considération de Bélus, accepte de s’allier avec le pharaon d’Egypte pour saccager Babylone.
  • Le Kan des Scythes incarne le roi d’une civilisation primitive. Nous pouvons la comparer aux Mongols. Le roi des Scythes ne sait ni lire ni écrire et il est plus passionné par la gloire que par la passion d’une femme. Cependant, il s’éprend d’Aldée, la cousine de Formosante, qu’il trouve plus à son goût que la princesse.
  • Aldée est la fille du Prince Aldée, père d’Amazan, qui a été obligé de fuir Babylone lorsque le père de Bélus a détrôné son frère. On apprend au début du conte que Bélus ne l’a jamais marié, car il souhaite avoir la mainmise sur son pouvoir illégitime. Elle est donc l’héritière de la couronne de Babylone. Par amour, le Kan des Scythes décide de l’enlever pour revenir avec trois cent mille soldats et corriger cet affront.
  • L’oiseau d’Amazan est en réalité un Phénix. C’est une créature qui parle. Cet oiseau imaginaire, tout comme les licornes et les Gangarides, donne un air de magie à ce conte de Voltaire.

Présentation de l’Œuvre

La critique du régime politique et du pape

Dans ce conte philosophique, Voltaire réalise une critique des régimes politiques de son époque. En effet, à travers Bélus, le roi de Babylone. Il dénonce clairement l’esprit sélectif de la noblesse où les pères de familles refusent catégoriquement de donner la main de leurs filles à des hommes de la classe moyenne. Peu importe qu’Amazan puisse avoir toute la richesse à portée de main, il n’est pas né dans la bonne famille. Cela marque clairement les différentes classes de l’époque où la noblesse privilégie les titres à la richesse de la haute bourgeoisie.

Dans ce conte, Voltaire ne s’en prend pas qu’au régime politique, il s’attaque également au pape. Ce dernier est symbolisé par le “vieux des sept montagnes” qui exige des rites ridicules comme le fait de se faire baiser les pieds.

Le peuple des Gangarides, un peuple utopique

Outre l’aspect merveilleux du conte, les Gangarides permettent à Voltaire de livrer sa vision d’un peuple idéal où chaque citoyen serait égaux. Un royaume de paix et de bonté. Avec cette société, en totale osmose avec la nature, Voltaire dénonce la cruauté animale exercée par l’homme. Voltaire s’intéresse au végétarisme. Il fait référence à de nombreux ouvrages qui témoignent de cette pensée où l’animal aurait une âme et ne serait pas inférieur à l’être humain. Il s’oppose alors clairement aux dogmatismes religieux ainsi qu’au Discours de René Descartes qui décrit ces êtres vivants comme des “animaux-machines.”

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire