Littérature

William Shakespeare, Le songe d’une nuit d’été : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Résumé scène par scène de la pièce Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare

Le Songe d’une nuit d’été est une pièce de théâtre écrite par William Shakespeare sûrement entre 1590 et 1596.

William Shakespeare est un acteur, poète et auteur anglais du XVIe siècle. Il est né en 1564 et il est mort en 1616.
C’est une figure phare de la culture occidentale et un des plus grands écrivains anglais de tous les temps. On désigne parfois la langue anglaise sous l’expression « la langue de Shakespeare ». Ses très nombreuses œuvres, aussi bien des drames que des comédies ont contribué à l’élaboration de nombreuses expressions anglaises.
Il a marqué les belles-lettres par sa maitrise littéraire et par son talent à mettre en scène la condition humaine.

Il est aujourd’hui encore joué, traduit et adapté dans le monde entier. Aussi bien sur le plan littéraire que théâtral, musical ou cinématographique.

Il est l’auteur de très célèbres œuvres, telles que Macbeth, Othello, Roméo et Juliette, Hamlet, Beaucoup de bruit pour rien, La Tempête, Le Roi Lear

Acte 1

Scène 1

Thésée, duc d’Athènes est impatient d’épouser Hippolyte. Le mariage doit avoir lieu dans quatre jours.

Égée est quant à lui très en colère contre sa fille Hermia. Il souhaite qu’elle épouse Démétrius, alors que celle-ci refuse car elle est amoureuse de Lysandre. Égée demande à Thésée de raisonner Hermia, ce dernier lui laisse un temps de réflexion jusqu’à son mariage avec Hippolyte.

Lysandre argue que « l’amour vrai n’a jamais suivi un cours facile », notamment lorsqu’il se heurte, à la différence de rang social, à la différence d’âge… Shakespeare fait ainsi livrer à son personnage une critique des mariages arrangés.
Hermia et Lysandre décident de s’enfuir en dehors d’Athènes et de se marier en secret. Ils doivent se rejoindre dans les bois.

Héléna, amie d’Hermia et amoureuse de Démétrius lui demande son secret pour le séduire. Hermia répond : « Plus je le hais, plus il me poursuit », alors qu’Héléna soupire : « Plus je l’aime, plus il me hait ».
Hermia lui avoue son projet de fugue avec Lysandre.

Avant de connaitre Hermia, Démétrius était amoureux d’Héléna. Elle prend la décision, révélatrice de la folie de l’amour, de lui révéler la fuite des amants.

Scène 2

Six artisans d’Athènes sont réunis pour préparer une pièce de théâtre pour le mariage Thésée, leur duc. C’est une tragédie inspirée du mythe de Pyrame et Thisbé.
Le fouillis et le désordre des échanges autour des probables réactions effrayées des dames de la cour dévoilent la médiocrité des acteurs.
Bottom, le tisserand, se détache en arguant qu’il peut jouer tous les rôles, mieux que les autres.
Ils prévoient de se retrouver dans le bois le lendemain soir pour répéter.

Acte 2

Scène 1

La scène a lieu dans la clairière d’un bois près d’Athènes, la nuit.
Puck, un « esprit malicieux et coquin » rencontre une fée. Celle-ci lui dit que la reine des fées Titania, en charge de la Nature, va arriver.
Le roi des elfes Obéron va aussi donner une fête dans le bois. Cependant, le roi et la reine sont fâchés car Obéron est jaloux d’un jeune indien que Titania a adopté et chérit avec amour.
Les deux souverains se disputent à propos de l’enfant et en se reprochant chacun des amours cachés.
Pour se venger, Obéron décide de la châtier en demandant à Puck de chercher une fleur dont le « suc, étendu sur des paupières endormies, peut rendre une personne, femme ou homme, amoureuse folle de la première créature vivante qui lui apparaît ». Le but est d’en verser sur ses yeux pour qu’amoureuse, elle lui obéisse et lui livre l’enfant.

Obéron, invisible, surprend une conversation entre Démétrius et Héléna. Démétrius, désespéré par la fugue de Lysandre et Hermia, repousse Héléna sans ménage. Elle lui avoue son amour inconditionnel, alors que lui affirme qu’il ne l’aimera jamais. Il tente même de l’effrayer en la menaçant de lui voler sa vertu.
Obéron, choqué par l’attitude de Démétrius demande à Puck qui a trouvé le suc magique d’en déposer sur les paupières du scélérat, qu’il décrit comme portant un costume d’Athénien.

Scène 2

Obéron répand du suc enivrant sur les paupières de Titania.
Lysandre et Hermia, épuisés, souhaitent dormir dans l’herbe. Cependant, Hermia ne se laisse pas influencer par les beaux discours de Lysandre et garde ses distances pour garder son honneur. Endormis ensemble, ils sont confondus par Puck qui prend Lysandre pour Démétrius et lui verse la potion sur les paupières.

Héléna aperçoit Lysandre endormi, s’approche et lorsque celui-ci ouvre les yeux, il tombe inévitablement amoureux d’elle. Héléna pense qu’il se moque d’elle. À son réveil, Hermia cherche Lysandre qui a disparu.

Acte 3

Scène 1

Les acteurs répètent la pièce. Bottom propose d’écrire un prologue pour ne pas choquer les dames de la cour par le suicide de Pyrame. Lecoin veut l’écrire.
Shakespeare souligne dans le dialogue la maladresse, le manque de culture des compères, et ainsi l’absurdité de la représentation à venir.
Puck intrigué par le bruit arrive, suit Bottom dans les coulisses et lui met une tête d’âne. Bottom chante et réveille ainsi Tatiana. En ouvrant les yeux, le philtre d’amour fait qu’elle tombe immédiatement sous son charme animal… Celui-ci est fort surpris par la déclaration d’amour de la reine.

Scène 2

Puck explique la situation à Obéron : la transformation de Bottom, l’amour au premier regard de Titania, le suc sur les paupières d’un Athénien.
Démétrius et Hermia entrent en se disputant. Hermia le soupçonne d’avoir tué Lysandre dans son sommeil.
Obéron est en colère contre Puck. Il faut réparer l’erreur auprès des amants. Il verse la potion sur les yeux de Démétrius et envoie Puck chercher Héléna.
Puck emmène Héléna, suivie par Lysandre. Démétrisus est réveillé par leurs discussions et tombe amoureux d’Héléna. Celle-ci pense que les deux jeunes hommes se jouent d’elle. « Ils se sont concertés, tous trois, pour arranger à mes dépens cette comédie ».

Hermia n’y comprend rien, d’autant plus qu’elle est accusée d’avoir incité ses deux anciens amants à railler Héléna.
La scène tourne à l’affrontement, Hermia cherche à se rapprocher de Lysandre qui la rejette violemment. Elle se dispute alors avec Héléna et veut même se battre avec elle. Les hommes décident de s’affronter par les poings.
Obéron reproche à Puck sa grave erreur. Le lutin dit qu’il a pourtant bien suivi les instructions lui demandant de poser le philtre sur les yeux d’un athénien. Le roi lui ordonne alors d’empêcher le combat entre les hommes, de les faire courir jusqu’à une fatigue extrême afin qu’ils s’endorment d’épuisement. Il pourra alors déposer une nouvelle potion sur les yeux de Lysandre.
Lui-même doit terminer son stratagème pour récupérer le jeune page auprès de Tétania avant de la délivrer. Il faut faire vite car les esprits n’agissent que la nuit.
Chaque amant finit par s’endormir, au même endroit, sans le savoir et les antidotes sont versés sur chacun.

Acte 4

Scène 1

Bottom, grossier comme toujours, arrive avec Tétania. Obéron est ravi d’avoir pu prendre le jeune page, administre l’antidote à Tétania et demande à Puck de mettre fin à l’enchantement de Botttom.

Thésée et Hippolyte, suivis d’Égée rencontrent les quatre jeunes gens dans les bois. Ils tentent d’expliquer la situation. Lysandre avoue son projet de fugue avec Hermia. Démétrius quant à lui déclare « mon amour pour Hermia a fondu comme neige. […] l’unique objet, l’unique joie de mes yeux, c’est Héléna ».
Le roi, ravi, décide de célébrer le mariage des quatre jeunes gens, encore un peu surpris, en même temps que le sien.
À son réveil, Bottom pense aux évènements qu’il associe à un rêve. « L’homme qui entreprendra d’expliquer ce songe n’est qu’un âne… ».

Scène 2

Les acteurs attendent Bottom, en retard. Il arrive sur ces mots : « j’ai des merveilles à vous raconter ; mais ne me demandez pas ce que c’est […]. Je vais vous dire exactement tout ce qui est arrivé. […] Pas un traître mot ».

Acte 5

Scène 1

Thésée et Hippolyte discourent à propos du récit des amants, puis tous assistent à la représentation.
La pièce est absurde, tout comme les commentaires que les spectateurs en donnent.

À la fin Puck termine par ces mots : « Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement que vous n’avez fait qu’un mauvais somme ».

Présentation des personnages

Trois mondes s’entremêlent :

Les aristocrates

Thésée, duc d’Athènes.
Égée, père d’Hermia
Hippolyte, reine des Amazones, fiancée à Thésée

Avec les amoureux :
Démétrius, amoureux d’Hermia puis ensuite d’Héléna
Lysandre, amoureux d’Hermia puis d’Héléna puis d’Hermia
Hermia, fille d’Égée, amoureuse de Lysandre
Héléna, amie d’Hermia, amoureuse de Démétrius

Les fées

Obéron, roi des elfes
Titania, reine des fées
Puck dit lutin

Le peuple

Bottom, tisserand
Groin, chaudronnier

Analyse de l’œuvre

Le thème de l’amour

L’amour, et surtout les folies que l’on peut faire par amour, sont un des thèmes principaux de l’œuvre. Ceci pour chacun des trois mondes concernés.
La folie tient souvent une place prépondérante dans les écrits de Shakespeare et le fou est en fait celui qui présente la vérité.
L’auteur démontre que l’amour, bien que déraisonnable, conduit l’humanité et lui donne son sens. Ici, la communauté des fées est l’allégorie de la magie de l’amour passionnel.
Shakespeare utilise l’atmosphère d’une nuit, d’une nuit d’été pour mettre en scène l’amour et sa nécessité pour faire vibrer le monde. Il nous fait plonger dans un univers où réalité, passions, désirs et rêves s’entremêlent. Il utilise la nuit pour dérouter les personnages, les rendre indistincts, au sens propre et bien sûr au sens figuré.
Les tourments de la nuit dans la forêt où tout semble permis, le rêve, l’imagination, retrouvent cependant cohérence et pérennité le jour levé, où se déroulent les célébrations de mariage.
L’infidélité, le désir, les fantasmes sont évoqués et le philtre d’amour résout bien des situations complexes.

Le thème du théâtre

Shakespeare utilise une mise en abyme (procédé stylistique dans lequel l’auteur met en scène une pièce de théâtre à l’intérieur de la pièce écrite). Ce procédé permet de jouer avec l’autre thème primordial de l’œuvre en conduisant à une réflexion sur le théâtre et l’illusion.
L’auteur se moque du théâtre réaliste et de certaines craintes dont on peut vouloir protéger le spectateur (Par exemple dans le fameux passage où les acteurs redoutent de donner trop d’effroi aux “dames” en présentant un faux lion. Ils cherchent comment changer le jeu, voire l’écriture pour éviter ce que l’auteur a en fait souhaité).
Shakespeare, auteur mais aussi comédien, écrit sur une pièce dans sa pièce, et sur les relations créées entre la pièce, les acteurs et le public.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !