Littérature

Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, Le Majorat : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Le Majorat est une nouvelle fantastique écrite par E.T.A Hoffmann, un romancier prussien. Découvrons ensemble cette nouvelle.

Résumé détaillé chapitre par chapitre de Le Majorat d’Ernst Theodor Amadeus Hoffmann

Chapitre 1

Ce premier chapitre mentionne un château héréditaire situé près de la mer Baltique, appelé R….bourg, qui est abandonné et inachevé. Le baron Roderich de R…, le fait réparer et se retire dans cette demeure solitaire. On le voit rarement au village. Il préfère passer du temps sur le rivage de la mer. Il s’est fait aménager un bureau dans la plus haute tour afin de faire des travaux astronomiques ou astrologiques. Les gens pensent qu’il s’est adonné à la magie noire.
Il attribue tous les malheurs de sa vie à la faute de ses ancêtres qui ont quitté R….bourg. Il compte faire du domaine un majorat pour assurer la continuité de sa famille. Habituellement, le château n’abrite que deux tantes, une servante âgée, un cuisinier et un garde-chasse. Toutefois, à l’arrière-saison, le château reçoit énormément de personnes. En effet, le baron Roderich de R… y vient avec sa femme et ses parents, des amis et de nombreux équipements pour la chasse aux loups et aux sangliers. Le vieil avocat V… de la famille des barons de Roderich l’aide dans cette tâche. Le château reprend vie.
Le vieil avocat V… , qui s’occupe des affaires de la famille des barons de Roderich et gère leurs biens à P…, se rend régulièrement au château huit jours avant la visite annuelle du baron.

Chapitre 2

En 179…, le vieil avocat, âgé de soixante-dix ans, invite son petit-neveu à l’accompagner dans un château appelé R….bourg. Il souhaite que son petit-neveu, le narrateur, l’aide dans les affaires et qu’il profite de la vie de chasseur. Le narrateur accepte avec enthousiasme et ils partent ensemble en voiture vers R….bourg. Pendant le voyage, il lui raconte des histoires étranges sur le fondateur du château et sur la famille actuelle. Il lui donne des conseils afin qu’il se comporte de façon hardie avec le baron actuel. Ils logent dans deux petites chambres près de la grande salle d’audience, pour éviter les bruits de chasse.
Ils arrivent au château sombre et désert en pleine nuit. Ils sont accueillis par un vieux domestique, appelé François, qui les laisse entrer après avoir entendu leurs cris à la porte fermée. Il fait froid dehors et la neige recouvre le château. François parle avec une expression joviale malgré son apparence éraillée. Il s’adresse au vieil avocat en le surnommant “M. le justicier”.

François apprend au vieil avocat que la chambre qu’il souhaitait n’est pas chauffée étant donné que les fenêtres sont cassées. En apprenant que François ne les a pas réparées, le vieil avocat est furieux. François se défend en lui expliquant qu’il y a eu un gros éboulement suite à la voûte de la salle d’audience qui s’est effondrée il y a trois jours. Du fait des décombres et des pierres qui se trouvent dans la chambre, François n’avait pas accès à la chambre. Toutefois, il assure au vieil avocat qu’il lui a préparé un autre appartement.
Ils traversent des couloirs sombres et inquiétants. François ouvre la porte d’une pièce avec une cheminée. François révèle que la justice a été rendue dans cette pièce auparavant. Ils prennent un repas et l’oncle va se coucher, mais le neveu est trop excité par cet environnement étrange et par le punch qu’il a bu pour dormir. François débarrasse la table et quitte la pièce en saluant amicalement le neveu du vieil avocat.

Chapitre 3

Le narrateur se trouve seul dans cette salle décorée de peintures anciennes et d’ornements. L’atmosphère de la salle est pittoresque et éveille des émotions chez le narrateur. Il lit un livre appelé le Visionnaire de Schiller. Il se sent mal à l’aise qu’il associe à un frisson qu’on éprouve en entendant une histoire de revenants. Au moment où il lit une histoire particulièrement effrayante de la noce chez le comte V… , la porte s’ouvre brusquement. Par peur, il lâche le livre, mais reprend ses esprits très vite et estime que le vent a dû pousser la porte.

Le narrateur commence à entendre des bruits étranges tels que des soupirs, des gémissements et des grattements. Dans un premier temps, il croit qu’ils proviennent d’un animal malade. Cependant, comme les bruits deviennent plus forts et plus proches, le narrateur a de plus en plus peur et ne peut plus bouger. Soudain, un homme pâle, à l’air grave, apparaît et dit à la personne de ne pas bouger, sinon elle tombera en enfer. L’homme disparaît ensuite et le narrateur entend des bruits de pas, une porte qui se ferme et le bruit d’un cheval qu’on emmène. Le narrateur va voir son oncle, qui s’est réveillé d’un mauvais rêve, il lui révèle que la chambre et le château ont connu des choses singulières. Il rassure le narrateur en lui expliquant qu’à présent, ils vont bien dormir. L’oncle se remet sous les couvertures. Dans son lit, le narrateur entend son oncle prier.

Chapitre 4

Le lendemain matin, l’inspecteur du domaine est venu au château avec des comptes à régler. L’après-midi, le narrateur et son grand-oncle ont rendu visite aux deux vieilles baronnes pour leur présenter leurs respects. Les baronnes étaient costumées de manière comique et ont été surprises lorsque l’oncle a présenté son neveu comme un avocat. La visite a été un peu ridicule et, habituellement, elle aurait fait sourire le narrateur, mais celui-ci était encore effrayé par l’expérience de la nuit précédente. Il a trouvé les baronnes effrayantes et presque surnaturelles, comme si elles étaient en bonne intelligence avec les fantômes du château.

Quand ils se retrouvent seuls, l’oncle est inquiet de voir que son neveu ne mange pas. Celui-ci lui explique en détail l’expérience qu’il a vécue la nuit dernière, mais il pense que tout n’est que le fruit de son imagination. Toutefois, son oncle lui apprend qu’il a eu la même expérience lorsqu’il dormait. Le soir suivant, ils décident de veiller ensemble pour affronter ces apparitions. À minuit, la porte s’ouvre de nouveau, des pas se font entendre, et les soupirs et les grattements recommencent. Mon oncle se lève et se dirige vers la porte murée, prêt à affronter ces apparitions. Il s’adresse à un certain Daniel en lui demandant de quitter ce monde auquel il n’appartient plus. Il ferme la porte de la salle, regagne son fauteuil et se met à prier. Après quelques instants, il serre son neveu dans les bras pour lui annoncer qu’ils peuvent aller dormir.

Chapitre 5

Le baron arrive avec sa femme dans le château. Celui-ci est surpris de les voir dans une chambre différente de celle à laquelle il s’attendait et n’est pas impressionné par les conditions de vie. Il n’est pas non plus aimable avec le narrateur, le traitant comme un simple écrivain et critiquant son travail. Le narrateur n’aime pas le baron à cause de ses manières rudes et hautaines, mais son oncle lui dit que le baron était autrefois une personne aimable et modeste et que ses manières ont changé depuis qu’il est devenu un seigneur. Le narrateur se rend alors compte que son antipathie pour le baron provient de son admiration pour la femme du baron, qu’il trouve très belle et fascinante.
L’oncle présente la baronne au narrateur lors d’un déjeuner. Ce dernier, du fait de son attraction pour elle, se sent mal à l’aise et gauche. Cependant, il sait qu’il ne peut pas aimer une femme qu’il ne pourra jamais posséder. Il passe la journée et la nuit à penser à elle. Il crie même son nom en dormant. Le lendemain, son oncle remarque son trouble et lui conseille de rester à sa place. Il lui fait ensuite écrire des actes pour lui.

Chapitre 6

Le narrateur constate que le baron a une grande estime pour son grand-oncle. Il le place toujours auprès de la baronne. Le narrateur se trouve souvent éloigné d’elle mais il se rapproche de la baronne en engageant une conversation avec sa demoiselle de compagnie. Il remarque que la baronne semble intéressée par ses récits et ses discours sur la musique, en particulier sa passion pour la flûte.
La baronne exprime son désir de pouvoir écouter de la musique dans le château où ils se trouvent. Le narrateur offre de jouer de la musique pour elle, mais la demoiselle de compagnie de la baronne met en doute la possibilité de trouver un instrument de musique de qualité dans le château. Les deux femmes se mettent à imaginer des moyens pour se procurer un piano.
La baronne et Adelaïde demandent conseil à François pour trouver un instrument de musique rare. Il leur conseille d’aller voir la femme de l’inspecteur qui a un piano, mais François explique qu’il est un peu faible, car il a été endommagé lorsqu’un organiste a joué dessus. Le baron arrive et ironise sur le conseil donné par François. La baronne rougit et François se recule avec effroi. Les vieilles tantes emmènent la baronne et Adelaïde.

L’oncle réprimande le narrateur. Il souhaite s’endormir pour fuir les distractions du soir : un bal de nuit composé de “musiciens aux violons enrhumés, aux basses discordantes et aux hautbois criards”. François apparaît et annonce au narrateur que la baronne a mis la main sur le clavecin de l’inspectrice. Mademoiselle Adelaïde lui demande d’aller auprès de la baronne.

Chapitre 7

Le narrateur, dont nous apprenons le nom (Théodore), retrouve Mademoiselle Adelaïde et la baronne dans une chambre où se trouve l’instrument de musique mal accordé. Celui-ci n’a pas la clef qu’il faut. Ils cherchent une clef pour l’accorder et finalement, ils en trouvent une.
Théodore se met à jouer des “canzonnettes italiennes”. Mademoiselle Adelaïde demande à sa maîtresse, Séraphine, d’accompagner le narrateur en chantant. Après quelques réticences, Séraphine accepte. Théodore et Séraphine partagent un instant ensemble, accompagnés par la musique et par mademoiselle Adelaïde. La baronne Séraphine prend congé du narrateur en lui révélant qu’il lui a fait vivre l’un de ses meilleurs moments dans son château. Elle lui tend sa main et le narrateur la baise. En allant jusqu’à la salle du bal, il sent son sang brûler dans ses artères.

Chapitre 8

Le lendemain, Théodore raconte son expérience avec la baronne. Celui-ci lui demande d’arrêter cette folie en le mettant en garde. Durant les jours qui suivent, Théodore prend l’habitude de rejoindre la baronne et sa demoiselle de compagnie pour faire de la musique et pour s’entretenir sur divers sujets.
Un jour, le baron arrive à table sans la baronne. Cette dernière a attrapé un rhume, causé par l’air marin. Il jette un regard irrité à Théodore. Mademoiselle Adélaïde confie au narrateur qu’il pourra voir la baronne ce soir. Théodore se sent mal à l’aise vis-à-vis de la situation. Il décide d’aller chasser le loup. Son oncle lui passe son fusil et son couteau de chasse.
Pendant qu’il se met à chasser dans le bois, Théodore se met à repenser à Séraphine. Ses rêveries prennent fin lorsqu’il voit le loup devant lui. Il tire sur l’animal, mais celui-ci évite la balle. L’animal fonce sur lui et Théodore sort son couteau pour tuer le loup. Le baron s’en prend au chasseur pour avoir manqué l’animal. Le baron témoigne de l’intérêt pour Théodore qualifiant son acte d’héroïque. En tant que “héros du jour“, Théodore se met à perdre toute modestie. Toutefois, son oncle lui rit au nez en prétextant que “Dieu est fort dans les faibles !

Chapitre 9

Théodore s’apprête à regagner son appartement quand il est retenu par mademoiselle Adélaïde chargé de l’amener auprès de la baronne pour s’assurer que le loup ne l’a pas croqué. Mademoiselle Adelaïde se demande ce que Théodore a bien pu faire à la baronne, car elle ne l’a jamais vu comme cela.
En voyant Théodore, Séraphine est rassurée. Le narrateur lui narre ce qui s’est passé.
Séraphine lui explique que le baron est sombre seulement lorsqu’il est dans ce château. Il a terriblement peur qu’un mauvais événement arrive. Elle ne comprend pas l’appétence de son mari pour la chasse. Selon elle, il défit le démon en agissant de la sorte. Le narrateur confie à la baronne l’expérience qu’il a vécue en arrivant dans le château et lui raconte comment son oncle a fait cesser les bruits. Sans comprendre comment les choses se sont passées, Séraphine et lui ont échangé un baiser et se sont serrés dans les bras l’un de l’autre. Séraphine retourne à la fenêtre et Théodore se remet au piano. Séraphine révèle au narrateur que son oncle est “le génie protecteur” de leur famille. Séraphine commence à revenir vers Théodore lorsque la porte s’ouvre. Mademoiselle Adelaïde entre. Séraphine prend congé de Théodore.

Chapitre 10

Théodore commence tout juste à s’endormir lorsqu’il entend que François appelle son oncle. Le Baron le demande, car la baronne est très malade. Théodore souhaite aller voir la baronne, mais son oncle ne le lui permet pas. Il sort et ferme la porte à clé. Théodore est en colère contre son oncle. Lorsque celui-ci revient, Théodore menace de se tuer s’il n’ouvre pas la porte pour qu’il puisse aller voir la baronne. Son oncle lui demande d’arrêter ses folies et lui explique que la baronne va bien, elle s’est simplement évanouie. Ce n’est que mademoiselle Adélaïde qui s’est inquiétée pour rien, une fois de plus.
L’oncle de Théodore demande à son neveu de lui conter son histoire avec le loup. Théodore pense que son oncle veut se moquer une nouvelle fois de lui, mais celui-ci lui raconte l’histoire d’un de ses camarades qui, par un hasard événement, s’est montré courageux. Il est passé d’un homme simple à un fanfaron, venant à insulter un seigneur qui finit par le tuer en duel.
Toutefois, l’oncle de Théodore lui avoue qu’il est heureux qu’il ne lui soit rien arrivé.

Chapitre 11

Le lendemain, l’oncle de Théodore lui dit qu’il peut s’informer sur la santé de la baronne. Au moment où il s’apprête à frapper à la porte de Séraphine, il tombe sur le baron qui lui demande les raisons de sa présence. Théodore ment en disant que son oncle souhaite avoir des nouvelles de Séraphine. Le baron l’informe de l’état de santé de la baronne et demande à Théodore de s’entretenir avec lui.
Le baron le conduit jusqu’à sa chambre. Il lui révèle que sa femme est atteinte d’une maladie nerveuse et que sa musique est en train de la tuer à petit feu. Il lui demande l’histoire qu’il a racontée à la baronne. Le baron invite Théodore à continuer à faire de la musique pour la baronne, mais en jouant des notes gaies. Il lui demande également de lui raconter, à chacun de leur entretien, l’événement exceptionnel qu’il a vécu lorsqu’il est arrivé dans le château afin que sa femme n’en soit plus effrayée. Le baron s’en va. Théodore comprend que le baron n’éprouve aucune jalousie. Théodore n’est qu’un “instrument” pour lui.

Chapitre 12

La baronne est présente au dîner, elle est belle et attire les regards des invités, notamment celui du narrateur. Il a des sentiments ambigus envers elle et se met à boire pour éviter de penser à elle. Mademoiselle Adélaïde vient le retrouver et se met à lui parler, mais il n’écoute pas. Il sort de la salle et court dans les bois, où il est retrouvé par un garde-chasse qui le ramène auprès de son oncle. Théodore lui apprend ce que le baron attend de lui et explique à son oncle qu’il ne veut pas s’acquitter de cette tâche. L’oncle lui apprend qu’ils partent dès le lendemain. Le narrateur précise qu’il n’a plus jamais revu Séraphine.

Chapitre 13

Théodore est revenu à K… et s’occupe de son vieil oncle. Celui-ci souffre des douleurs de son récent voyage et à un retour de la goutte. Un jour, Théodore est appelé en urgence dans la chambre de son grand-oncle, et le trouve frappé d’une attaque d’apoplexie. Il tient une lettre froissée de l’inspecteur de R….bourg. Théodore reconnaît l’écriture, mais est trop ému pour prendre la lettre. Son grand oncle décide de se retirer de son travail, laissant le narrateur sans espoir de retour à R….bourg. Il repense à Séraphine. Un soir, il retrouve dans son portefeuille une mèche de cheveux, ayant appartenu à Séraphine, attachée à un ruban sur lequel se trouve une goutte de sang. Il est troublé et perturbé par ce sang.

Chapitre 14

Durant le mois de juillet, Théodore est assis avec son grand-oncle sous un bosquet de jasmin. Celui-ci, qui se sent bien et en bonne santé, parle de sa mort prochaine et de sa volonté de payer une dette à Théodore. Il mentionne une conversation qu’ils ont eue auparavant, lors d’un automne passé à R….bourg, où le narrateur a été initié à certains secrets qu’il n’a pas compris. Il ajoute qu’il va maintenant tout lui dire, que cela ne sera peut-être qu’une histoire pour lui, mais qu’il doit écouter. Il commence alors à lui raconter l’histoire du majorat de R….bourg.

Chapitre 15

L’histoire se déroule dans le château lors d’une nuit orageuse de l’automne 1760. Tous les domestiques sont réveillés par un fracas violent et se précipitent pour voir ce qui se passe, mais ils ne trouvent aucun signe de désordre. Cependant, l’intendant a un pressentiment et monte dans la chambre du baron Roderich de R… où il découvre que le dôme de la tour s’est écroulé et que le baron est mort. On découvre plus tard que le baron avait prévu sa mort prochaine et avait informé ses fils. Le lendemain, son fils aîné, Wolfgang, arrive au château et se tient silencieusement devant le corps de son père, sans verser une larme. Il s’exprime en disant que son père était un “vieillard insensé” qui croyait aux étoiles et aux influences sur les choses de ce monde. Il brûle un papier qu’il tient de ses deux doigts au-dessus d’un cierge, et lorsque la lueur se projette sur le visage du défunt, il semble que ses muscles se contractent. Il sort de la salle à grands pas.

Chapitre 16

Daniel demande au baron de faire réparer la tour, mais le baron refuse et révèle que son père avait pris des dispositions pour que la tour s’écroule quand il le voulait. Il dit également qu’il ne veut pas habiter le vieux château et qu’il veut construire un nouveau château. Il ajoute que les vieux et fidèles serviteurs n’auront qu’à prendre le bâton blanc et à aller errer sur les routes. Daniel s’écrie qu’il ne veut pas être mis hors d’activité. Le baron se met alors en colère et le frappe violemment. Désespéré, Daniel s’en va sans prendre l’argent que le baron lui a donné.

Le baron, avec l’aide de son ancien justicier, V…, calcule les revenus du majorat pour bâtir un nouveau château. V… pense qu’il y a de l’argent caché dans le château et interroge Daniel, l’intendant, qui sait où se trouve l’argent. Daniel révèle que l’argent est caché sous la voûte d’un cabinet et qu’il y a plus de 100 000 pièces d’or enterrées dans les décombres. Ils tombèrent sur un coffre dans lequel ils trouvèrent l’argent ainsi qu’un message écrit par le baron défunt indiquant que l’argent devait servir à reconstruire et à entretenir “un haut fanal” afin de guider les navigateurs.

Le baron offre un dédommagement en or à Daniel, mais celui-ci refuse, car il est vieux et sans enfants, mais accepte le double traitement que le baron lui propose. Ce dernier lui demande s’il y a des sommes considérables d’argent dans la tour écroulée. L’intendant révèle qu’il y a de nombreuses choses ensevelies sous les décombres qui ont coûté des sommes considérables d’argent.

Chapitre 17

Le baron veut construire un nouveau château plus beau que l’ancien. Il rejette plusieurs plans d’architecte et finit par dessiner lui-même. Pendant ce temps, l’intendant semble rajeunir. La vie paisible est perturbée par l’arrivée inattendue du jeune frère du baron, Hubert, qui est accueilli avec surprise et inquiétude. Hubert et le baron passent plusieurs heures ensemble en privé. Hubert redescend, l’air troublé, et demande ses chevaux. Le justicier va à sa rencontre et lui demande de rester. Il lui confie qu’il est un bon garçon, fort habile dans les petites affaires de ménage. Mais que son frère, Wolfgang, a les plus fâcheux préjugés, et, par-dessus tout, c’est un avare.
En allant voir le baron, le justicier apprend que son frère, Hubert, est venu le troubler et qu’il lui en veut mortellement depuis qu’il a appris la fondation du majorat. Hubert est un prodigue insensé qui a des dettes excédantes. Le baron refuse de lui donner de l’argent et lui a proposé de renoncer à la part qui lui appartient en faveur de sa famille, mais Hubert ne veut pas d’une vie tranquille et libre de soucis, il veut de l’argent pour se livrer à toutes ses folies. Le baron confie au justicier la mission de négocier avec Hubert. Il accepte les offres du baron, mais sous la condition qu’il lui avance mille frédérics d’or pour satisfaire ses créanciers et que cet excellent frère lui permette de se soustraire pendant quelque temps à leurs recherches. Le baron refuse et ne consentira pas à ce que Hubert reste un instant dans son château, quand sa femme y sera. Le justicier comprend que Wolfgang s’est marié à l’insu de son père, créant une discorde entre les deux frères.
Le justicier prend conscience que les deux frères ne peuvent pas se réconcilier.

Chapitre 18

Hubert s’installe dans un appartement et passe beaucoup de temps avec l’intendant. Il évite de se retrouver seul avec son frère, le baron. Un jour, Hubert accepte les dernières propositions de son frère et demande à recevoir de l’argent en lettres de change avant de partir durant la nuit. Le baron est heureux de son départ et remet les lettres de change au justicier. Cependant, cette nuit-là, le justicier est réveillé par des gémissements et voit le vieux intendant Daniel sortir de l’écurie avec un cheval sellé. Il réalise que Hubert avait des relations secrètes avec l’intendant et avertit le baron de se méfier de lui.

Chapitre 19

Le lendemain matin, V… apprend que le baron est introuvable. Durant la nuit, il a quitté la chambre en robe de chambre et en pantoufles. V…, frappé d’un sombre pressentiment, court à la grande salle et découvre le corps de Wolfgang.
Hubert, le frère de Wolfgang, arrive sur les lieux dans un état de profond désespoir. Il finit par avouer à V… qu’il avait désiré la mort de son frère car celui-ci avait hérité de la meilleure partie de l’héritage de leur père. Il quitte le majorat pour K… peu après. On répandit le bruit que Wolfgang s’était levé dans la nuit pour se rendre dans un cabinet où se trouvait une bibliothèque, mais qu’il s’était trompé de porte et s’était précipité sous les débris de la tour.

Chapitre 20

Après plusieurs années, le baron Hubert revient à R….bourg. Il abandonne l’idée de construire un nouveau château et décide de réparer l’ancien. En allant à K…, il donne son testament aux autorités compétentes. Il meurt peu de temps après. Hubert, son fils, arrive et réclame être les maîtres des lieux. V… lui fait savoir que tant que le testament n’est pas ouvert, il n’est rien. Il l’invite à regagner K…

Trois mois après, les gens de justice, le baron et V… s’apprête à ouvrir le testament lorsqu’ils voient arriver un jeune homme. Après lecture du testament, il s’avère que ce jeune homme, du nom de Roderich, étant le fils légitime de Wolfgang, hérite du château.

Chapitre 21

Le justicier est en train de chercher des preuves dans la correspondance du vieux Roderich qui pourraient établir un lien entre Wolfgang et mademoiselle de Saint-Val. Il est resté tard dans la chambre à coucher du défunt baron de Roderich, où il vient de faire de nouvelles perquisitions. Il entend quelqu’un monter les escaliers lentement et à pas lourds, avec un retentissement de clefs. Il reconnaît aussitôt l’intendant, et il remarque que l’homme est somnambule. L’intendant s’avance droit devant la porte murée qui conduisait à la tour, il gratte le mur avec ses mains, et emploie tant de force, que le sang jaillit de ses ongles. Il écoute attentivement, fait signe de la main comme pour empêcher quelqu’un d’avancer, puis s’éloigne. Le justicier le suit doucement, et voit l’intendant harnacher un cheval en état de somnambulisme, et le ramener à l’écurie avant de retourner dans sa chambre.

Le lendemain, V… demande à l’intendant, qui était le confident du baron décédé, de lui donner des informations sur l’histoire de ses fils, mais l’intendant répond qu’il ne s’en souvient pas. En apprenant que Daniel, l’intendant, est fatigué, V… lui fait savoir qu’il l’a vu en état de somnambulisme la nuit dernière. Il lui confie qu’un somnambule peut répondre à toutes les questions qu’on lui pose. Il lui révèle qu’il a quelques questions à lui poser. Daniel finit par ne plus bouger. La nuit suivante, V… apprend que la chambre de Daniel est en feu. Ce dernier voulait mourir, mais il n’a pas réussi à rester dans la chambre. Toutefois, l’incident le rend malade.
Le soir de son départ, V… tombe sur un paquet écrit par le baron Hubert mentionnant “Pour être lu après l’ouverture de mon testament. Au même moment, Daniel présente un carton noir à V… avant de quitter la pièce.

Chapitre 22

V… passe toute la nuit à lire le contenu de la boîte noire et du paquet du défunt baron Hubert. Il se rend à K… et rencontre le Baron, qui le reçoit avec arrogance. Cependant, leur conférence aboutit à un merveilleux résultat puisque le Baron reconnaît la légitimité de l’union. Le Baron part en voyage en laissant derrière lui sa mère et sa sœur, et leur écrit qu’elles ne le reverront peut-être jamais. Roderich est surpris et presse V… d’expliquer le mystérieux pouvoir qui a provoqué ce changement, mais V… dit qu’il ne le lui dira que lorsqu’il possédera le majorat. V… propose au jeune de Roderich de séjourner au château de R… en compagnie de la sœur et de la mère du baron. Roderich est comblé par le charme de la sœur du baron, Séraphine, et projette de l’épouser.

La vie idyllique est troublée lorsque Hubert écrit à sa mère et à sa sœur qu’il est entré dans l’armée russe et qu’il s’apprête à combattre les Perses. Tous les trois désertent le château pour aller en Russie. Affaibli, Daniel est remplacé par François. V… apprend que Julie de Saint-Val a bien épousé le baron Wolfgang. Une lettre de la Russie affirme que le baron Hubert a trouvé la mort sur le champ de bataille. Roderich épouse Séraphine.

Chapitre 23

Au mois de novembre, Roderich revient avec sa fiancée à R…bourg. Leur mariage est célébré. Tout le monde part, excepté Roderich, sa femme et V…
Un soir, Daniel, en état de somnambulisme, fait irruption et Roderich lui dit : “Daniel ! – Daniel ! – Que fais-tu ici à cette heure ?”. Daniel meurt aussitôt. Roderich se sent mal, mais V… lui apprend que Daniel a conspiré contre son père avec Hubert. Daniel a fini par tuer Wolfgang. Hubert a dissimulé que Wolfgang avait épousé une femme et avait eu un fils. Peu de temps après, Roderich arrange une partie de traîneaux, et le traîneau de Séraphine se brise et elle trouve la mort. Roderich meurt de douleur.

Conclusion

Les années ont passé et Théodore a quitté sa patrie pour la Russie. À son retour, il voit une lumière. On lui explique qu’il s’agit de la tour de Rembourg. Théodore repense à ce qu’il a vécu avec le baron et Séraphine.
Au matin, il s’arrête devant l’inspecteur du domaine. On lui apprend que celui-ci n’existe pas. Le baron de Roderich de R… est mort depuis seize ans, sans descendants. Le majorat est donc revenu à l’État.
Théodore se rend jusqu’au château en ruine. Il y voit la tour du fanal. Théodore rencontre un paysan dans le bois de pins qui lui explique les anciennes apparitions.

Présentation des personnages

Théodore, le narrateur, est le petit-neveu de V…, le vieil avocat de famille des barons de Roderich. Il vient pour aider son grand-oncle dans ses affaires. Il est subjugué par la beauté de Séraphine au point d’en tomber amoureux. Il la voit tous les soirs avec sa suivante, Mademoiselle Adélaïde, ils partagent leur passion pour la musique. Il partage un baiser avec elle. Le baron a un entretien avec lui. Il lui demande de continuer à voir Séraphine en lui jouant des notes gaies et en lui évoquant l’expérience traumatisante qu’il a vécu. Théodore finit par refuser. Il s’en va avec son grand-oncle et ne reverra plus jamais Séraphine. Théodore est décrit comme un jeune homme passionné de musique, au visage imberbe avec des cheveux frisés. Il est assez faible, mais fera preuve de courage lorsqu’un loup bondira sur lui. Il finira par apprendre que Séraphine et le Baron sont morts en réalité.

V… est surnommé “le Justicier”. C’est un homme âgé de soixante-dix ans qui a servi la famille des barons de Roderich sur plusieurs générations. Il vient avec son fils dans le château de R… pour affaires. Il finit par révéler à son fils le destin des personnages. V… est celui qui permet au jeune Roderich d’hériter du château en prouvant l’union entre son père, Wolfgang, et de sa mère, Julie de Saint-Val. V… comprend également que Daniel est responsable de la mort de Wolfgang.

Wolfgang et Hubert sont deux frères. Ce sont les fils du baron Roderich, le vieux. Hubert est jaloux de la part d’héritage qu’il reçoit de la part de son père. Il se présente comme quelqu’un de simple. Wolfgang quant à lui est un homme sombre et avare, selon son frère. Wolfgang est un homme assez violent comme nous pouvons le voir avec sa façon d’agir avec Daniel. Wolfgang finit par mourir, assassiné par Daniel. Hubert reprend le château et l’héritage de son frère. Peu de temps avant sa mort, il révèle l’union entre Julie de Saint-Val et Wolf
gang annonçant que l’héritage revient à leur fils : Roderich, le jeune.

Daniel est l’intendant du château R… C’est lui qui fait venir Hubert pour se venger du mauvais traitement que lui inflige Wolfgang. Il finit par s’arranger pour tuer Wolfgang permettant à Hubert d’hériter de tous ses biens. Toutefois, il ne se pardonnera pas pour ses crimes. Il trouve la mort lorsque Roderich, le jeune, prononce les mêmes paroles que son père lorsque Daniel se retrouve dans un état de somnambulisme. Il sera remplacé par François dans ses fonctions.

Roderich est le fils de Julie de Saint-Val et de Wolfgang. C’est lui qui finit par hériter du château de R. Il tue, sans le vouloir, Daniel qui est dans un état de somnambulisme. Il épouse Séraphine, la sœur de Hubert, le jeune. Cette dernière trouve la mort dans un “accident” de traîneau. Roderich ne survivra pas à la mort de sa femme.

Hubert, le jeune, est le fils de Hubert. Ce jeune baron est arrogant et très fier. Toutefois, grâce à V…, il acceptera de reconnaître la légitimité de Roderich, le jeune. Il part pour la Russie et s’engage dans l’armée pour la guerre contre la Perse. Il trouve la mort sur le champ de bataille.

Analyse de l’oeuvre

Dans Le Majorat, l’un des contes les plus lyriques d’Hoffmann, l’analyse des personnages est mise en avant plutôt que l’utilisation de l’élément surnaturel. Le château isolé sur les rives de la Baltique, entouré de forêts de pins infestées de loups, est décrit comme un lieu chargé d’une attraction liée aux souvenirs et à la mélancolie. Le récit mélange une histoire d’amour entre un avocat musicien et une baronne partageant leur passion pour la musique, avec la chronique d’un château hanté, peuplé de fantômes, d’apparitions et de somnambules, et appartenant à un vieux baron. La nouvelle, qui est la plus longue du recueil Les Contes Nocturnes, mélange des éléments surnaturels à des événements réels déjà troublants. Le surnaturel est utilisé comme un élément de décor pour créer une ambiance mystérieuse et romantique dans une Prusse cauchemardesque, plutôt que comme l’objectif principal de la nouvelle.

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !