Littérature

Voltaire, Zadig : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés

Résumé chapitre par chapitre du conte philosophique Zadig de Voltaire

François-Marie Arouet, dit Voltaire est né en 1694. Il est mort en 1778. C’est un écrivain et philosophe français qui a marqué le XVIIIe siècle. C’est une des figures principales des Philosophes des Lumières et de l’Encyclopédie.
Voltaire est un personnage célèbre dès son époque, pour ses romans et essais autant que pour ses prises de position politiques contre l’absolutisme et l’injustice.
Il invente le conte philosophique qui rend possible une critique de la société et une mise en scène des idées des Lumières sur un ton divertissant. Zadig ou la destinée, mentionné comme une conte oriental paru en 1747 en est un exemple.

L’Orient est à la mode au XVIIIe siècle, Voltaire se laisse inspirer par ce thème et le projette dans l’Antiquité pour écrire Zadig. Il l’utilise cependant pour dénoncer la société française de son époque empreinte selon lui de corruption, d’injustice, d’autorité et d’absolutisme. Le sous-titre de l’œuvre met en avant les questions possibles autour de la destinée de chacun et du sens des évènements vécus.

Zadig conte l’histoire d’un jeune homme et de sa confrontation au monde dans un Orient imaginaire.

Parfois confronté à la chance, parfois à l’infortune ou l’injustice, les vicissitudes de Zadig conduisent Voltaire à disserter, dans une écriture et une tonalité plaisantes.
Son héros termine à un haut poste de pouvoir où il met en place une politique basée sur l’égalité et la non prise en considération des richesses matérielles.
Tout au long du récit Zadig est confronté à nombre de personnages aux caractères marqués.

Chapitre 1 : Le borgne

Zadig habite à Babylone. C’est un jeune homme doté de nombreuses qualités : beau, intelligent, riche, cultivé et sage. C’est un adepte de Zarathoustra.
Il doit épouser Sémire, aussi belle et riche. Orcan tente de l’enlever, Zadig la défend et perd un œil. Sémire ne veut alors plus épouser Zadig qui est borgne et épouse Orcan.
Zadig souffre de cette situation, s’installe à la campagne, retrouve finalement son œil et épouse Azora.

Chapitre 2 : Le nez

Zadig soupçonne sa femme Azora de lui être infidèle et d’être intéressée par son ami Cador. Il imagine un stratagème, aidé de ce dernier pour lever le voile.
Zadig feint d’être mort et demande à Cador de feindre d’être malade. Cador doit faire croire à Azora que sa maladie peut être guérie par le bout du nez d’un mort. Azora n’attend pas pour aller chercher le nez de son mari juste défunt.

Chapitre 3 : Le chien et le cheval

La chienne et le cheval de la reine disparaissent. Zadig arrive à les décrire parfaitement juste en analysant les traces de leurs pattes. Devant ces parfaites descriptions, il est alors accusé du vol. La justice lui demande pour la procédure de verser des frais supérieurs à une condamnation.
Plus tard, lorsqu’il voit un prisonnier politique juste sous sa fenêtre, il ne dit rien pour éviter de nouvelles péripéties négatives.

Chapitre 4 : L’envieux

Zadig organise des rencontres de savants. Cependant des disputes éclatent. Arimaze, envieux de la renommée de Zadig l’accuse d’avoir composé un poème satirique contre le Roi.
Lors de son procès, Zadig est sauvé par les paroles d’un perroquet.

Chapitre 5 : Les généreux

Une cérémonie récompense l’homme le plus vertueux du royaume. Zadig est choisi car il a pris le risque d’être élogieux pour un ministre destitué par le Roi.
Par cette action le Roi se met cependant lui-même en valeur.

Chapitre 6 : Le ministre

Zadig est nommé Premier ministre. Il est très apprécié. Il met en place une politique juste et généreuse.

Chapitre 7 : Les disputes et les audiences

Zadig est aussi aimé pour la justice qu’il met en place.
Il résolve une querelle religieuse au temple de Mithra. Certains soutiennent qu’il faut y entrer du pied gauche alors que les autres sont convaincus de la légitimité du pied droit, Zadig propose d’y entrer à pieds joints.

Chapitre 8 : La jalousie

Zadig tombe amoureux de Astarté qui est la reine.
Le Roi jaloux veut faire tuer les amants. Aidés de Cador et d’un serviteur, il arrive à s’enfuir, mais doit s’exiler en Égypte.

Chapitre 9 : La femme battue

Zadig aide Missouf, une femme battue par son amant. Devant la violence de ce dernier, il est contraint de le tuer. Missouf lui reproche violemment. De nouveau agressée, Zadig laisse cette fois Missouf seule.

Chapitre 10 : L’esclavage

Le meurtre de l’amant en légitime défense fait condamner Zadig à être vendu comme esclave. Le marchand qui l’achète, Sétoc, se rend compte de son intelligence.
Zadig le sort d’affaire en lui donnant accès au remboursement d’un Hébreu qui le lui refusait jusqu’alors.

Chapitre 11 : Le bûcher

Zadig découvre la tradition du bûcher de veuvage qui fait que les femmes sont brûlées avec leur mari à leur mort en parlant à Almona, l’une d’entre elles.
Il réussit à faire abolir cette terrible tradition.

Chapitre 12 : Le souper

Sétoc et Zadig participent à un souper où des marchands se disputent en revendiquant chacun la supériorité de leur propre religion.
Zadig les réconcilie en leur démontrant qu’ils croient tous en un Dieu créateur qui est une force supérieure.

Chapitre 13 : Les rendez-vous

Zadig est condamné à mort par les prêtres furieux qu’il ait mis fin aux bûchers de veuvage. Almona élabore un plan pour le sauver. Elle leur promet de les faire bénéficier de ses charmes mais les piège en indiquant le lieu aux juges.
Sétoc, son ami, épouse la belle Almona.

Chapitre 14 : Le brigand

Zadig est attaqué par des brigands. Arbogad, leur chef lui révèle que le roi Moabdar est mort. Babylone est dans une mauvaise posture et Zadig s’inquiète pour Astarté.

Chapitre 15 : Le pêcheur

Zadig rencontre un pêcheur qui lui raconte ses malheurs. Il souhaite mettre fin à ses jours. Zadig se sent concerné, il le réconforte et lui offre la moitié de ses biens.

Chapitre 16 : Le basilic

Zadig rencontre des femmes cherchant du basilic pour soigner Ogul, leur maître qui est obèse. Astarté fait partie de ce groupe.
Elle lui raconte son histoire depuis leur dernière rencontre. Le roi Moabdar l’a épousée puis est devenu fou. Puis Arbogad l’enleva et la monneya à Oqul.
Zadig obtient la liberté d’Astarté en échange de la guérison d’Oqul. Le médecin de ce dernier tente alors d’empoisonner Zadig, prévenu in extremis par Astarté.

Chapitre 17 : Les combats

Astarté retourne à Babylone. Il est décidé que son prétendant serait désigné par un concours avec combat et énigme à résoudre.
Zadig gagne le tournoi mais Itobad lui vole ses armes et est désigné vainqueur. Zadig est en colère contre sa destinée.

Chapitre 18 : L’ermite

Zadig rencontre un ermite qui lui demande de rester à ses côtés quelques jours. Il commet des actes répréhensibles et irrationnels.
L’ermite s’avère être un ange nommé Jesrad. Il explique à Zadig que chaque chose est nécessaire à l’ordre du monde, même le mal qui peut avoir de bonnes conséquences. Zadig n’approuve pas la démonstration de Jesrad sur le mal utile au monde.

Chapitre 19 : Les énigmes

Zadig retourne à Babylone. Il défie Itobad. Il devient roi. Il peut alors se marier à Astarté. Le couple gouverne en bons souverains.

(Les deux chapitres suivants ont été ajoutés en édition posthume et insérés en Chapitre XIV et XV)

La Danse

Zadig recontre Nabussan, roi de l’île de Serendib. Ce dernier cherche un trésorier honnête. Zadig élabore un stratagème. Les prétendants au poste passent par une pièce remplie de trésors, puis, doivent danser. Le plus léger, qui n’a pas rempli ses poches en volant, est le trésorier idéal. Satisfait, Nabussan demande aussi conseil à Zadig en amour.

Les yeux bleus

Zadig conseille à Nabussan d’épouser Falide, qui l’aime véritablement. Cependant elle a les yeux bleus et une loi interdit au roi d’épouser une femme aux yeux bleus.
Zadig fuit l’île et repart à la quête d’Astarté.

Présentation des personnages

  • Zadig

C’est un jeune homme, héros du conte.

  • Astarté

Amour de Zadig, reine de Babylone, qu’il cherche au long du récit et qu’il finit par épouser.

  • Moabdar

C’est le roi de Babylone.

  • Sétoc

Maître de Zadig lorsque ce dernier est esclave. En hébreu son nom signifie « tais-toi ».

  • Cador

C’est l’ami fidèle de Zadig.

  • Sémire

C’est le premier amour de Zadig. Elle est malhonnête et épouse Orcan au lieu de Zadig.

  • Orcan

C’est le rival de Zadig, il lui soustrait Sémire que Zadig devait épouser.

  • Azora

C’est le deuxième amour de Zadig. Elle le décevra aussi.

  • Almona

C’est la veuve qui fait découvrir à Zadig la coutume des veuves brûlées avec leur défunt mari.

  • Arbogad

C’est le chef des brigands qui lui apprend que Moabdar est mort.

  • Arimaze

C’est « l’envieux » qui met en place un stratagème pour nuire à Zadig.

  • Ogul

C’est le maitre d’Astarté au moment où elle est esclave.

  • L’Ermite

Il dit s’appeler Jesrad mais c’est un ange qui explique à Zadig le mal nécessaire au monde.

Analyse de l’œuvre

Le thème de la lutte contre l’obscurantisme

Le cadre temporel de l’Antiquité et géographique de l’Orient brouillent les pistes. C’est bien la société française du XVIIIe siècle qui est centrale ici.
Les déboires rencontrés par Zadig, honnête homme de la Babylone antique sont les mêmes que ceux rencontrés par les honnêtes hommes du siècle des Lumières.
Voltaire ne veut surtout pas être bloqué par la censure et obtenir la permission d’être publié. Pour cela, son livre ne doit pas contenir d’éléments contraires à la religion, mais aussi à l’ordre public et aux bonnes mœurs. Voltaire a déjà été victime de la censure. Certaines de ses œuvres ont été brûlées et il a même déjà été emprisonné à la Bastille. Fort de cette expérience, il sait comment contourner le système tout en écrivant sur les thèmes qui lui tiennent à cœur.

La dénonciation de l’absolutisme

Différents personnages riches et/ou encadrant le pouvoir sont dénoncés : que ce soient les marchands, les magistrats, les gouvernants, les prêtres. Les intérêts personnels de chacun, leurs jalousies sont mis en lumière dans ce récit ou le prétexte du conte permet à l’auteur d’accentuer les traits des caractères pour mieux dénoncer les procédés en fait identiques aux lieux et dates de la réalité. L’ordre social dénoncé est un miroir de la société française et de la monarchie absolue qui y règne.

Le pouvoir et son usage par ces personnages corrompus sont mis en scène en utilisant bien souvent l’ironie, voire la parodie. Voltaire excelle dans sa narration en écrivant le contraire de ce qu’il pense et en feignant de défendre le point de vue de ses ennemis intellectuels.

En choisissant un cadre oriental et un temps lointain, Voltaire contourne la censure qui pourrait lui reprocher des similarités et des comparaisons avec le royaume de France de son temps.

Voltaire est invité au cours de sa vie par différents princes et princesses d’Europe afin de les orienter vers un gouvernement de despote éclairé. Lorsque Zadig devient Premier Ministre puis même Roi, le fait qu’il soit mis en scène comme un bon roi est en résonance avec cette démarche-là. La justice, la bonté, la raison sont pour lui à mettre au cœur de la gouvernance.

Zadig, modèle de philosophie des Lumières

La justice est fréquemment parodiée dans le conte, aussi bien au détriment qu’à l’avantage de Zadig, telle une roulette russe. Le thème cher aux philosophes des Lumières concernant la nécessaire séparation des pouvoirs en sous-jacent.

La raison, la connaissance sont mises en avant. À l’image du travail autour de l’Encyclopédie ou d’autres ouvrages, le conte cherche à dénoncer et s’opposer au fanatisme, aux superstitions et à l’autorité.
Comme l’Encyclopédie qui se veut un ouvrage destiné à tous ceux qui cherchent la connaissance, Zadig est écrit de manière simple et claire. Les petits chapitres qui se suivent rendent l’histoire très abordable et facile à suivre. Le propos est philosophique mais la prose et le style très accessible. La réflexion philosophique se fait à l’aide d’un conte qui se veut divertissant, à aucun moment rebutant ou réservé à des “intellectuels”. Les thèmes profonds, tels que le sens de la destinée, la remise en cause de l’absolutisme sont traités de la manière la plus abordable possible.

Zadig est décrit dès le début de l’ouvrage comme un beau jeune homme, dotés de belles qualités, cependant la beauté de son personnage n’aboutit qu’au cours du conte, lorsqu’il doit faire preuve de raison, de réflexion, de connaissances pour faire face aux vicissitudes rencontrées.

Le déisme est un autre point mis en avant. L’existence d’un Dieu supérieur est présente mais la tolérance de chacun doit laisser la liberté à diverses religions d’exister et de cohabiter dans un respect mutuel.

Le thème de la destinée

Voltaire donne une place capitale à la réflexion sur la destinée en en faisant le sous-titre de son œuvre.
Il s’interroge sur le fait que la Providence donne de belles chances au mal et aux malhonnêtes. Le sens de la vie est ainsi questionné : pourquoi l’homme (bon) rencontre-t-il tant de malheurs ? L’homme peut-il accéder au bonheur ?

Voltaire utilise l’ermite/ange Jesrad pour souligner que le hasard de la destinée est en fait encadré par un ordre supérieur, juste. L’homme peut donc lui faire confiance même s’il n’en démêle pas toujours le sens. Le personnage de Zadig, homme bon, chahuté mais gardant sa ligne de conduite finit par trouver le bonheur dont il est en quête.

Le thème du fanatisme religieux

Voltaire dénonce plusieurs pratiques religieuses ridicules, voire cruelles. Que ce soit la violente querelle à propos du pied devant pénétrer en premier dans un temple, ou la terrible tradition de brûler les femmes veuves avec leur défunt époux.

Le philosophe ne dénonce pas ici la croyance même mais les règles religieuses imposées aux hommes par d’autres hommes, dans le but d’en tirer un profit. Sur le plan du pouvoir ou pécuniaire, à l’image des bijoux des femmes brûlées dérobés.

Voltaire croit en Dieu mais déplore les usages que le pouvoir et les hommes en font. Au lieu d’unir les peuples, la religion les sépare et les conduit à la violence, à la guerre. Les hommes s’approprient la religion et la détourne pour en faire des cultes avec des règles qui créent des barrières et des hiérarchies au lieu de les relier par des ponts.

A propos de l'auteur

Les Résumés

3 Commentaires

  • Vraiment très bien, c’est simple et facile à lire quand on n’a pas lu un livre. Le PDF est aussi disponible pour imprimer. C’est vraiment super. MERCI !

  • Merci tout est nickel, c’est vraiment facile à lire et à comprendre. Je conseille vraiment ce site qui nous permet de dépanner quand on n’a pas lu un livre, ou survolé rapidement. Merci.

  • Encore un excellent résumé, les différents parties sont très bien faites, le contenu très compréhensible. Super résumé !

Laisser un commentaire

error: www.lesresumes.com : Copyright !