Littérature

Edgar Allan Poe, Le Scarabée d’or : résumé, personnages et analyse

Ecrit par Les Résumés
image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

Le Scarabée d’Or est une nouvelle écrite par Edgar Allan Poe en 1843 à l’occasion d’un concours littéraire, le Dollar Newspaper. Ce n’est qu’en 1856 qu’elle sera intégré au recueil de nouvelles, Histoires Extraordinaire. Partons à la découverte de cette histoire qui mélange le genre policier et le fantastique.

Résumé détaillé de Le Scarabée d’or d’Edgar Allan Poe

La visite à un ancien ami

Le narrateur de l’histoire vit à Charleston et rend visite à l’un de ses amis, William Legrand, qui a été forcé de déménager sur l’île de Sullivan en Caroline du Sud après avoir perdu toutes ses richesses. William vit reclus dans une petite hutte qu’il s’est construite avec Jupiter, un ancien esclave noir de sa famille qui, aujourd’hui, est devenu son serviteur et son ami. Ce dernier est très attaché à son maître et continue de prendre soin de lui.
Lorsque le narrateur arrive dans la hutte de William, il apprend que ce dernier a trouvé un scarabée d’or au cours de l’une de ses promenades. Cette espèce, semblant être en or massif et n’ayant jamais été répertoriée, fascine William. Cependant, le narrateur apprend qu’il ne pourra pas le voir ce soir puisque le scarabée a été confié au lieutenant G…
William propose à son ami de passer la nuit avec eux et de voir le scarabée par lui-même dès le lendemain. William essaie de dessiner le scarabée au narrateur. Ne trouvant pas de feuille, il trouve un parchemin dans son pantalon et se met à dessiner le scarabée. Lorsqu’il tend le dessin à son ami, celui-ci se rend compte que plusieurs tâches, formant une tête-de-mort, sont visibles. Quand le narrateur le fait remarquer à William, celui-ci reprend le parchemin et se met à l’examiner avec précaution. Prenant conscience d’avoir offensé son ami lorsqu’il a parlé de la qualité de son dessin, le narrateur décide de prendre congé de son ami et retourne à Charleston.

De retour sur l’île Sullivan

Un mois plus tard, Jupiter rend visite au narrateur à Charleston. Il lui apprend que son maître se comporte de façon anormale. Il trouve William bizarre, il s’absente sans lui pendant de longs moments et il semble complètement obsédé par ce scarabée et par des chiffres. Jupiter tend une lettre au narrateur écrite par William qui invite son ami à venir passer un moment chez lui.
Dès qu’il arrive, William l’invite à le suivre dans une “promenade” qui dure deux heures. Ils sont accompagnés de Jupiter et du chien de William. Lorsqu’ils arrivent devant un gigantesque tulipier, William demande à Jupiter de grimper jusqu’à la septième branche avec le scarabée attaché à un fil. Hésitant, Jupiter fait preuve de courage et accepte de grimper avec l’insecte. Au bout de la branche, Jupiter y trouve un crâne et William lui demande de faire tomber le scarabée à travers l’œil gauche pour qu’il atterrisse à leur pied. Jupiter s’exécute et le point d’impact du scarabée devient le lieu où ils doivent creuser. Après plus de deux heures de travail, ils se rendent compte qu’il n’y a rien. Déçu, William les invite à retourner chez lui au plus grand bonheur du narrateur qui est de plus en plus fatigué.
Toutefois, avant de repartir, William s’assure de vérifier si le vieil esclave n’a pas confondu l’œil. En lui demandant de montrer sur son visage l’endroit où il a fait passer le scarabée, William prend conscience que Jupiter n’a pas exploité le bon œil. Ils font donc demi-tour, Jupiter recommence son exploit et la zone de recherche est déplacée. Après un petit moment, ils y découvrent des ossements humains ainsi qu’un coffre rempli de bijoux, de pierres précieuses et d’or. Les trois chercheurs d’or retournent chez eux avec leur butin. Après avoir réalisé l’inventaire, ils estiment que le trésor vaut presque 1,5 million de dollars.

Les révélations

Après avoir mangé et s’être reposé, William explique au narrateur comment il a été capable de trouver ce trésor. Tout a commencé lorsque le narrateur est venu chez lui pour la première fois. Lorsque William voulut lui dessiner le scarabée, il sortit le parchemin qu’il avait dans sa poche. Celui-ci était un morceau de papier qu’il avait trouvé avec Jupiter à l’endroit où ils ont découvert le scarabée. Ils ont donc utilisé ce parchemin, qu’ils ont pris pour du papier, pour ensevelir l’insecte. Lorsque le lieutenant G… est venu prendre le scarabée pour l’examiner, il ne l’a pas pris avec le parchemin et celui-ci est resté dans la poche de William. Lorsque le narrateur a vu les tâches noires sur le dessin et qu’il les a montrées à William, celui-ci n’a pas compris de suite. Il était pourtant sûr qu’il n’y avait pas de trace sur le papier lorsqu’il s’est mis à dessiner dessus puisqu’il a essayé de rechercher la meilleure zone. Il s’est alors rendu compte que le dessin qui était apparu était antérieur et qu’il n’avait été révélé que par la chaleur de la cheminée.
Après le départ de son ami, William a exposé le parchemin près du feu et celui-ci lui a révélé d’autres symboles, dont un dessin d’un chevreau. William a associé le dessin de cet animal au capitaine Kidd, étant donné que “kid” se traduit par chevreau en anglais. William s’est alors souvenu d’une légende selon laquelle un trésor avait été caché sur l’île, mais que personne ne l’avait encore découvert.
William explique à son ami sa méthode de déduction pour décrypter les différents symboles du parchemin. Cela lui a permis de trouver les différentes indications pour rechercher le trésor du capitaine Kidd.
Toutefois, il confie au narrateur et à Jupiter que le scarabée ne jouait aucun rôle dans cette énigme. Il l’a simplement utilisé pour apporter une mise en scène mystique et se moquer de ses deux amis qui l’ont pris pour un fou.

Présentation des personnages

Le narrateur est un personnage simple. Nous voyons l’histoire depuis son prisme, mais nous ne savons absolument rien de lui. La seule chose que nous savons, c’est qu’il est à la fois crédule et naïf. En effet, William arrive à se moquer de lui grâce à la mise en scène qu’il réalise avec le scarabée d’or. C’est un personnage qui n’aime pas blesser son ami et qui prend la fuite lorsqu’il flaire un malaise. Ce fut le cas lors du début de la nouvelle où il a choisi de prendre congé après avoir senti un certain agacement chez son ami. Par ailleurs, le narrateur est un ami loyal et fidèle puisqu’il accepte de suivre William et de creuser au beau milieu de la nuit, et ce, malgré sa fatigue.

William Legrand est issu d’une ancienne famille protestante. Il habitait à la Nouvelle-Orléans, mais, après avoir perdu toute sa richesse, il est parti vivre sur l’île de Sullivan dans la Caroline du Sud. Du fait de sa misanthropie, il vit comme un ermite et profite de son temps pour pêcher, chasser et flâner sur la plage. Le narrateur a fait sa connaissance dans sa petite hutte qu’il s’est construite lui-même. Le narrateur dresse le portrait d’un homme intelligent qui est soumis à des humeurs changeantes. Il réussit à déchiffrer les symboles du parchemin afin de trouver l’endroit exact du trésor. Il réalise aussi une mise en scène mystique avec le scarabée d’or afin de se moquer de ses amis qui ont pensé qu’il était fou.

Jupiter est un ancien esclave noir de la famille de William. Toutefois, après avoir été affranchis, il a continué d’être fidèle et de servir son maître. C’est un personnage agile et vif, et ce, malgré sa vieillesse. Le narrateur le dépeint comme un “pauvre d’esprit”.

Analyse de l’oeuvre

Au cours d’une de ses promenades, William découvre un scarabée de couleur dorée, une espèce non répertoriée, près d’une épave. C’est cette trouvaille qui constitue l’intrigue de l’œuvre. Le narrateur a l’impression que cette trouvaille est vue comme un animal de bon augure par William. Il sent que son ami plonge dans la folie, se raccrochant à n’importe quel espoir pour retrouver la situation financière qu’il a perdu. Ses craintes semblent être avérées lorsque Jupiter lui rend visite à Charleston et lui parle des agissements de William. Ce dernier semble être obnubilé par son scarabée et se met à parler et à rêver de chiffres. Jupiter ne comprend pas ce qui se passe et pense, tout comme le narrateur, que William est malade. C’est d’ailleurs pour cette raison que le narrateur accepte de suivre William dans sa quête désespérée au beau milieu de la nuit. Pensant que son ami est “malade”, il le suit en étant persuadé que lorsqu’il va se rendre compte que rien de tout ce qu’il croit n’est réel, il acceptera de consulter un médecin. C’est d’ailleurs le compromis qu’il trouve ensemble avant de quitter la hutte en direction du lieu où serait dissimulé le trésor.
Dans cette histoire, William se conforte dans le rôle du “fou” allant jusqu’à apporter un peu de mysticisme avec le scarabée d’or. Toutefois, bien qu’il soit sûr de lui, le plan manque de fonctionner. En effet, le premier périmètre qu’ils ont établi pour déterrer le trésor n’est pas bon et c’est de la faute de Jupiter qui n’a pas su être capable de différencier l’œil gauche de l’œil droit.
Ainsi, jusqu’au bout de cette histoire, le lecteur, tout comme le narrateur, est en droit de se demander si nous n’avons pas à faire à des élucubrations d’un homme qui, bien qu’intelligent, a sombré dans la folie. Nous ne savons pas quelle est la part de vrai dans cette histoire et comme nous voyons l’histoire à travers le narrateur, nous ne pouvons que sourire et nous dire que William est bel et bien devenu fou. Toutefois, la réalité est tout autre. William sait exactement ce qu’il fait et se joue en réalité de ses amis, et par la même façon, il se moque aussi du lecteur.
Le scarabée d’or est assez important puisqu’il induit, le narrateur comme le lecteur, sur une mauvaise piste. Nous nous attendons à ce qu’il joue un rôle lors de la quête de ce trésor, d’autant plus que c’est le titre de la nouvelle, et nous pensons que c’est le cas lorsque nous voyons Jupiter se servir du scarabée pour trouver l’emplacement exact. Toutefois, ceci n’était qu’un stratagème réalisé par William pour se moquer de ses deux amis qui, jusque-là, ne lui ont pas fait confiance et l’ont pris pour un fou.
La méthode utilisée par William pour décrypter l’énigme et trouver l’emplacement exact du trésor fait penser à celle utilisée lors d’une enquête policière. William use de rigueur en utilisant ses facultés logiques, sa capacité réflexive et son sens de la déduction pour déchiffrer cette énigme. Les révélations apportées par William quant aux nombreuses étapes qui lui ont permis de découvrir où était le trésor nous apprennent qu’il était loin d’être fou et que ce sont justement ses amis qui étaient fous de ne pas avoir confiance en lui.
Bien que la nouvelle soit orientée comme une enquête policière, Edgar Allan Poe a su y apporter de nombreux éléments qui sont propres à l’univers fantastique.
En effet, l’histoire se déroule sur une île qui est assez éloignée de toute civilisation et pour renforcer le caractère sauvage et mystérieux de la localisation, William habite dans une petite hutte reculée de l’île. Le capitaine Kidd, l’épave, le trésor caché que personne n’a jamais découvert renforcent le caractère fantastique de cette histoire en utilisant le thème de la piraterie. Les ossements qu’ils découvrent lorsqu’ils creusent pour rechercher le trésor ajoutent une part d’incertitude dans cette histoire. Une incertitude qui est soulignée par le dernier dialogue entre William et le narrateur : “– Ah ! c’est une question à laquelle je ne saurais pas mieux répondre que vous.[…] Deux bons coups de pioche ont peut-être suffi, pendant que ses aides étaient encore occupées dans la fosse ; il en a peut-être fallu une douzaine. – Qui nous le dira ?

image_pdfTélécharger cette fiche de lecture en PDF

A propos de l'auteur

Les Résumés

Laisser un commentaire

error: Contenu protégé - Copyright www.lesresumes.com